Travaux d’isolation des sols : voilà les aides financières qui vous attendent

Partager sur

laine-verre-isolation-sol

L’état incite les particuliers à réaliser des travaux de rénovation intérieure chez soi. Ces travaux d’isolation sont les plus souvent sollicités lorsque l’on souhaite faire à la fois des économies et un geste pour la planète. Souvent négligé, le sol représente pourtant jusqu’à 10% des déperditions de chaleur d’un logement. C’est pourquoi les travaux d’isolation des sols ont leur importance. Mais comme tous les travaux de rénovation énergétique, ils ont un coût. Par conséquent, voilà les subventions et autres aides financières auxquelles vous pourrez prétendre.

La fin du CITE et MaPrimeRénov’

Ces dernières années, le crédit d’impôt transition énergétique, le CITE et les primes CEE ont constitué la principale aide pour l’amélioration énergétique de l’habitat. En 2021, cette aide a grandement évolué.

La fin du CITE

Le CITE est effectivement supprimé à compter du 1er janvier 2021 et remplacé par un nouveau dispositif baptisé MaPrimeRénov’. En l’état, cette prime, qui fusionne le CITE avec l’une des aides proposée par l’agence nationale de l’habitat (la prime « Habiter Mieux Agilité ») ne prend pas en charge l’isolation des planchers bas.

Il y a cependant quelques nuances à apporter. Tout d’abord, le CITE reste rétroactif. En d’autres termes, il est encore valable pour les dépenses engagées avant le 1er janvier 2021. Par ailleurs, il disposait durant l’année 2020 d’un dispositif de transition vers la nouvelle prime. MaPrimeRénov’ a donc débuté en 2020, mais dispose d’un cadre élargi en 2021. Si vous avez engagé une rénovation thermique en 2020, vous pouvez donc encore réclamer un coup de pouce financier.

Quelle prise en charge avec MaPrimeRénov’ ?

De plus, le montant de la prime peut être majoré de différentes manières. Dans le cas d’une copropriété par exemple, si les travaux d’isolation permettent de faire sortir le logement des étiquettes énergie F ou G, le montant sera majoré de 500 euros. Vos travaux d’isolation thermique participeront ainsi à décrocher ce bonus. De la même manière, une maison devenue bâtiment de basse consommation (étiquette énergie A ou B) pourra aussi profiter d’une bonification.

Pour les foyers à revenus très modestes (profil MaPrimeRénov’ Bleu ci-dessous), une prime individuelle de 1500 euros peut aussi être versée.

Personnes composant
le ménage
MaPrimeRénov’ BleuMaPrimeRénov’ JauneMaPrimeRénov’ VioletMaPrimeRénov’ Rose
1jusqu’à 14879€jusqu’à 19074 €jusqu’à 29148 €> 29148 €
2jusqu’à 21760 €jusqu’à 27896 €jusqu’à 42848 €> 42848 €
3jusqu’à 26170 €jusqu’à 33547 €jusqu’à 51592 €> 51592 €
4jusqu’à 30572 € jusqu’à 39192 €jusqu’à 60336 €> 60336 €
5jusqu’à 34993 €jusqu’à 44860 €jusqu’à 69081 €> 69081 €
Par personne supplémentaire+ 4412 €+ 5651 €+8744 €+ 8744 €
Plafonds de ressources hors Ile de France
Personnes composant
le ménage
MaPrimeRénov’ BleuMaPrimeRénov’ JauneMaPrimeRénov’ VioletMaPrimeRénov’ Rose
1jusqu’à 20593€jusqu’à 25068 €jusqu’à 38184 €> 38184 €
2jusqu’à 30225 €jusqu’à 36792 €jusqu’à 56130 €> 56130 €
3jusqu’à 36297 €jusqu’à 44188 €jusqu’à 67585 €> 67585 €
4jusqu’à 42381 €jusqu’à 51597 €jusqu’à 79041 €> 79041 €
5jusqu’à 48488 €jusqu’à 59026 €jusqu’à 90496 €> 90496 €
Par personne supplémentaire+ 6096 €+ 7422 €+ 11455 €+ 11455 €
Plafonds de ressources en Ile de France

Pour connaître très précisément le montant de sa prise en charge, il faudra finalement se rendre sur le site du gouvernement.

Un dernier avantage : en 2021, cette nouvelle prime s’adresse désormais à tous les propriétaires et copropriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs. Les travaux devront toutefois être réalisés par un artisan reconnu garant de l’environnement (certificat RGE).

Les primes CEE

La prime énergie constitue une autre solution pour réduire la facture et réaliser des économies d’énergies. Elle peut être obtenue auprès de différents acteurs. L’aide peut donc varier en fonction de l’interlocuteur auquel on s’adresse.

Toutefois, le gouvernement fournit des estimations des primes CEE perçues. Pour obtenir une estimation, on se basera sur son niveau de prise en charge MaPrime Rénov’ :

  • Aux niveaux bleu et jaune, le montant estimé des primes CEE est de 22 €/m².
  • Aux niveaux violet et rose, le montant est estimé à 11 €/m².

[cat-top-middle]

Les autres aides de l’ANAH

L’ANAH dispose d’autres solutions pensées essentiellement pour les revenus modestes. Ces autres subventions seront donc soumises à conditions de ressources.

« Habiter Mieux Sérénité » de l’ANAH ne s’intéresse pas spécifiquement à la rénovation des planchers bas, mais au gain de performance énergétique réalisé par l’ensemble des travaux. Comme pour MaPrimeRénov’, un bouquet de travaux peut donc vous faire décrocher une aide plus importante.

Contrairement au CEE, cette aide n’est pas cumulable avec MaPrimeRénov’. Il faut donc réaliser des simulations et choisir la subvention la plus attractive.

Une fois encore, on se reportera aux niveaux MaPrimeRénov’ Jaune (foyers modestes) et Bleu (foyers très modestes) :

  • Pour les ménages modestes : l’ANAH autorise une prise en charge de 35% du coût total HT des travaux, avec un plafonnement à 7000 €.
  • Pour les ménages très modestes : la prise en charge passe à 50%, avec des plafonds fixés à 10000 €.

Cette aide pourra être majorée jusqu’à 2000 euros grâce au dispositif Habiter Mieux, à condition que les travaux d’économie d’énergie améliorent l’efficacité énergétique du logement d’au moins 25%.

Les aides de l’ANAH s’adressent uniquement aux logements de plus de 15 ans et d’abord aux propriétaires occupants. Cela dit, les bailleurs peuvent obtenir des aides spécifiques en signant une convention avec l’agence. En contrepartie, celle-ci impose un loyer maximal à ne pas dépasser.

La TVA réduite

Les travaux éligibles peuvent également prétendre à une TVA réduite. C’est le cas des travaux réalisés sur les planchers bas : leur taux de TVA sera réduit à 5,5% au lieu de 10%.

Cette aide financière est cumulable avec l’ancien CITE. Elle concerne les planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert. De plus, pour être éligibles, les performances énergétiques après travaux de rénovation doivent être supérieures ou égales à 3,0 m² K/W. En revanche, le taux pourra s’appliquer à la pose (qui doit être réalisé par un professionnel) comme aux matériaux.

Enfin, le taux de TVA réduit ne peut concerner que des locaux d’habitation. Aucun logement à usage professionnel ne peut être concerné.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco prêt à taux zéro (ou éco PTZ) est un prêt gratuit : il ne comporte aucun intérêt. Son remboursement peut également être différé. Pour être éligible, le logement concerné doit avoir été achevé il y a plus de 2 ans.

Cette aide à la rénovation s’adresse à tous les travaux apportant un gain énergétique. Vous pourrez en apprendre plus dans notre article consacré aux travaux éligibles à l’éco-PTZ. Concernant les planchers bas, ils doivent, comme pour la TVA réduite, donner sur un sous-sol, un vide sanitaire ou un passage ouvert.

Le montant du prêt est plafonné :

  • Pour une simple isolation des sols, le prêt sera au maximum de 10 000 euros.
  • Avec un bouquet de deux travaux, le plafond est porté à 25 000 euros.
  • Pour un bouquet de trois travaux ou plus, ou si les travaux permettent d’améliorer la performance énergétique jusqu’à atteindre un certain seul, le plafond est de 30 000 euros.

Il est également possible de cumuler deux éco-PTZ, mais la somme de ces deux prêts ne devra pas excéder 30 000 euros.

Attention : l’éco-prêt à taux zéro est une initiative qui doit être reconduite chaque année. Pour l’heure, cette mesure est reconduite jusqu’au 31 décembre 2021.

Les aides d’Action Logement

Action Logement est un groupe de financement présent un peu partout en France. Celui-ci propose des aides aux travaux portant sur l’amélioration de la performance énergétique. Elles peuvent donc concerner l’isolation de planchers.

La société propose des éco-PTZ, mais aussi des assistances à maîtrise d’ouvrage (AMO). Celles-ci peuvent aller jusqu’à 3000 euros selon la situation du propriétaire, mais imposent d’avoir recours à un professionnel agréé RGE.

Les aides locales

Enfin, des aides peuvent être disponibles à l’échelle locale. Celles-ci seront proposées par votre conseil régional, votre conseil départemental, votre intercommunalité ou même votre commune.

Par exemple, la région Occitanie propose un programme d’éco-chèque logement destiné aux travaux d’économie d’énergie. Celui-ci concerne les propriétaires occupants ou bailleurs et tous les logements construits il y a plus de 15 ans ou conventionnés avec l’ANAH. L’aide peut aller jusqu’à 1500 euros.

Autre exemple : dans les Hauts de France, la région a conçu un programme « Pass Copropriété ». Celui-ci doit aider les copropriétaires occupants de logements anciens avec une aide à la réalisation de travaux de rénovation. Cette aide peut aller jusqu’à 15 000 euros.

N’hésitez donc pas à vous renseigner autour de vous pour le financement de travaux.

Info travaux

Travaux de rénovation

Publié le 16 Février 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.