Construction d’une piscine : quelles aides financières ?

Partager sur

Piscine

Avant de vous lancer dans la construction d’une piscine, il est important d’évaluer le coût des travaux. Une fois le projet bien ficelé, vous pourrez trouver la solution de financement qui convient le mieux. En effet, pour la construction d’une piscine, vous ne pourrez pas bénéficier d’aides financières. Toutefois, vous aurez deux solutions : payer comptant ou payer à l’aide d’un crédit. IZI by EDF vous aide à préparer le financement de votre piscine.

Évaluer le coût de sa future piscine

Aucune subvention ne facilite la construction d’une piscine, raison pour laquelle préparer son financement est aussi important. Certains organismes vous aident à monter votre plan de financement en prenant en compte votre situation.

Les différents modèles de piscine

Pour évaluer le coût de votre future piscine, commencez par identifier le type de modèle que vous souhaitez :

  • Piscine en béton ;
  • Piscine hors-sol ;
  • Piscine monocoque ;
  • Piscine enterrée en kit, etc.

Choisir son modèle de piscine

Si vous avez un budget serré, optez pour une piscine enterrée en kit. Il s’agit du type de piscine le moins onéreux. Comptez environ 4 000 € pour l’achat d’une piscine en kit et jusqu’à 50 000 € pour une piscine construite sur-mesure.

Le prix d’une piscine varie d’un fabricant à un autre. Le type de piscine, sa forme et ses dimensions ont également un impact sur son coût.

Tableau récapitulatif du coût moyen d’une piscine

Type de piscinePrix moyen
Piscine hors-sol gonflable ou autoportanteEntre 100 et 400 €
Piscine enterrée en kitEntre 4 000 et 7 000 €
Piscine d’intérieur maçonnéeEntre 20 000 et 50 000 €
Piscine naturelleEntre 20 000 et 50 000 €

Les coûts de l’aménagement du terrain

Autre facteur essentiel dans l’établissement du coût de votre future piscine : l’aménagement du terrain. En effet, si vous souhaitez opter pour une piscine enterrée, des coûts de terrassement sont à prévoir.

Le montant de ces travaux d’aménagement du terrain varie en fonction du type de bassin, de sa forme et de sa taille. Le type de sol est aussi à prendre en compte.

Le montant de la TVA

Dans le cadre de la construction d’une piscine, les fournitures et la main d’œuvre fait l’objet du taux de TVA de 20 %.

Piscine

Taxe d’habitation et taxe foncière

Une piscine est soumise à certaines taxes. En effet, au même titre qu’un logement, une piscine fait l’objet de différentes règles fiscales. Ainsi, dans le coût de votre future piscine, pensez à la hausse de votre taxe d’habitation et de votre taxe foncière. Dans certains cas, votre piscine sera considérée comme une extension de votre maison.

Malgré ces taxes, installer une piscine chez vous augmente la valeur de votre habitation.

La taxe d’habitation

La taxe d’habitation est à payer une fois par an. Elle concerne le logement et ses dépendances et inclut donc votre piscine. Il est difficile de chiffrer l’augmentation de votre taxe d’habitation puisque son montant est décidé par la commune dont vous dépendez.

Sachez que plus la taille de la piscine est grande, plus le montant de votre taxe d’habitation augmentera. Vous serez exonéré pendant les 2 premières années suivant la construction.

Les piscines démontables ou transportables ne sont pas soumises à la taxe d’habitation.

La taxe foncière

Les piscines construites en béton maçonné et les piscines enterrées ou avec une coque font augmenter la valeur locative de votre bien et donc le montant de la taxe foncière.

La taxe foncière doit être payée une fois par an. Vous serez exonéré pendant les 2 premières années suivant la construction.

La taxe d’aménagement

Si votre piscine fait plus de 10 m² et est soumise à un régime d’autorisation (déclaration préalable ou permis de construire), vous devrez vous acquitter de la taxe d’aménagement. Son montant est proportionnel à la surface de votre piscine.

Comment financer la construction d’une piscine ?

Pour une piscine hors-sol, seul l’achat de la piscine est à financer. Dans le cas inverse, la construction doit également être payée. Vous avez deux solutions de financement pour votre projet :

  • Payer comptant en faisant un versement complet de la facture au constructeur ;
  • Régler à crédit en souscrivant à un prêt personnel ou un prêt travaux auprès d’un établissement financier, à rembourser selon des échéances et une période prédéfinis.

Si vos travaux incluent l’enterrement d’une piscine par des professionnels, IZI by EDF vous conseille d’avoir recours à un crédit travaux. Les devis fournis seront à présenter à l’établissement bancaire. Le prêt vous sera accordé si vous répondez aux critères. Un prêt travaux peut vous faire bénéficier d’un taux moins élevé qu’un prêt personnel.

Piscine

Construction d’une piscine : le financement comptant

Payer comptant permet d’éviter le paiement des intérêts liés à un emprunt d’argent. Selon l’ampleur de votre projet et l’absence d’aides financières pour la construction d’une piscine, il peut toutefois être compliqué de payer la totalité de la somme due au constructeur.

Avant de souscrire à un prêt, sachez que certains constructeurs vous proposent de payer en plusieurs fois, sous forme d’acompte, notamment. Certains acceptent également d’échelonner les paiements, moyennant des intérêts.

Construction d’une piscine : crédits et prêts

Pour payer la construction de votre piscine, vous pouvez souscrire à différents types de prêts :

  • Le crédit renouvelable ;
  • Le prêt personnel ;
  • Le prêt travaux ;
  • Le crédit immobilier.

Le crédit renouvelable

Le crédit renouvelable vous autorise un emprunt pouvant aller jusqu’à 6 000 €. Si l’enveloppe budgétaire nécessaire pour votre projet ne dépasse pas ce montant, le crédit renouvelable (aussi connu sous le nom de crédit revolving ou crédit permanent) est la solution idéale.

Le taux d’intérêt est assez élevé, mais permet à l’utilisateur de disposer d’une réserve d’argent à reconstituer à son rythme.

Le prêt personnel

Pour emprunter une somme plus importante pour la construction de votre piscine, vous pourrez également opter pour le prêt personnel. Ce type de prêt vous fait bénéficier d’un taux fixe dès lors que l’argent emprunté permet de financer l’achat de votre piscine.

Pour que les taux d’intérêts restent faibles, il est préférable d’opter pour un remboursement du prêt à court terme. Vous ne pourrez pas utiliser l’argent du prêt pour d’autres dépenses et devrez fournir les devis pour justifier le montant du prêt.

En cas de défaut de livraison par le constructeur ou de malfaçon, ce type de prêt permet de bénéficier de la suspension des échéances.

Le prêt travaux

Autre solution à envisager : le prêt travaux. Il s’agit en fait d’un crédit à la consommation. Il est possible d’y souscrire pour la réalisation de travaux de rénovation, de réparation, d’amélioration ou d’entretien. Aucun justificatif d’utilisation de l’argent emprunté ne sera demandé.

Ce prêt travaux est encadré par la loi Lagarde. Vous pourrez emprunter entre 200 et 75 000 €.

Le crédit immobilier

Lors de l’achat d’une maison, si vous envisagez d’ores-et-déjà de construire une piscine, nous vous conseillons de prévoir le montant nécessaire dans votre crédit immobilier. C’est possible de l’inclure dans votre financement immobilier global, tant que le coût de votre piscine est inférieur à 30 000 €.

Cette solution vous permet de bénéficier du même taux que pour votre acquisition immobilière. De plus, vous pourrez étaler le remboursement de votre piscine sur plusieurs années. Il est courant de faire appel à un courtier pour trouver le meilleur taux. Il ne faut pas non plus hésiter à changer de banque.

Aides travaux

Dépannage plomberie

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 4 Février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *