Comment calculer son éco-prêt à taux zéro ?

Partager sur

aides-travaux-pret-a-taux-zero-comment-calculer/

La consommation d’énergie est devenue un enjeu clé tant pour la préservation de l’environnement que pour celle du budget d’un foyer. Pour encourager les Français à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, l’État a créé plusieurs subventions, dont l’éco-prêt à taux zéro. IZI by EDF vous explique comment calculer son éco-prêt à taux zéro pour préparer au mieux votre financement.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est une aide financée par l’État qui permet d’obtenir un prêt afin d’engager des travaux visant à réaliser des économies d’énergie dans un logement. Avant de calculer son éco-prêt à taux zéro, il convient de connaître les rouages de cette aide financière :

  • Combien ? Le montant de l’éco-PTZ peut atteindre 30 000 €.
  • Pour qui ? Tous les propriétaires (occupants ou bailleurs), mais aussi les syndicats de copropriété sans condition de ressources peuvent y prétendre.
  • Quel logement ? Toute résidence principale construite depuis plus de 2 ans.
  • Quelle durée ? L’éco-prêt taux zéro peut être remboursé sur une période comprise entre 3 et 15 ans.
  • Quelle banque ? L’éco-PTZ ne peut être accordé que par une banque partenaire de l’État. Les plus grands établissements bancaires en font partie.
  • Quel artisan ? Les travaux de rénovation énergétique bénéficiant de cette subvention doivent obligatoirement être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Les chargés d’affaires IZI by EDF pourront très facilement vous orienter vers ces artisans.
  • Quel délai ? Cette aide doit être demandée avant le début des travaux. Il est indispensable de joindre un ou plusieurs devis au dossier. Une fois le prêt accordé, les travaux doivent être réalisés au plus vite et les justificatifs attestant de leur réalisation transmis à la banque dans les 3 années suivant l’octroi.
  • Cumulable ? L’éco-prêt à taux zéro fait partie des aides qu’il est possible de cumuler. Vous pourrez ainsi profiter de ce financement privilégié, mais aussi faire valoir vos droits au Crédit d’impôt transition énergétique, au PTZ pour l’accession à la propriété, aux certificats d’économies d’énergie et aux aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et des collectivités territoriales.

Bon à savoir : un second éco-PTZ, c’est possible !

Il est possible de demander un éco-prêt à taux zéro complémentaire pour un même logement. Le dossier doit être déposé dans les 5 années suivant l’offre du premier éco-PTZ. Les travaux effectués doivent être différents de ceux de la première demande, mais doivent toujours faire partie des actions déclarées éligibles par l’État. Le montant des deux éco- PTZ ne peut pas dépasser les 30 000 €.

Quels travaux sont pris en charge par l’éco-PTZ ?

Pour pouvoir calculer le montant de son éco-prêt, il faut s’assurer que les travaux envisagés peuvent être classés dans une des 7 catégories suivantes :

Isolation thermique de la toiture

Depuis le 24 décembre 2020, les matériaux utilisés pour les toitures-terrasses doivent avoir une résistance thermique supérieure ou égale à 4,5 m². K/W. Pour les rampants de toiture et plafonds de combles, on passe à 6 m².K/W. Les planchers des combles perdus doivent être équipés d’un isolant dont la résistance thermique est supérieure ou égale à 7 m². K/W.

Isolation des murs donnant vers l’extérieur

Au moins 50 % des surfaces doivent être couvertes grâce à une isolation extérieure ou intérieure. Les murs en façade ou en pignon doivent par ailleurs être rénovés avec un matériau dont la résistance thermique sera supérieure ou égale à 3,7 m². K/W

Remplacement des fenêtres et des portes-fenêtres en simple vitrage

Au moins la moitié de ces ouvertures vers l’extérieur doit être changée. Les nouveaux vitrages doivent, selon l’endroit où ils sont placés dans la maison, afficher un coefficient de transmission thermique limité et un facteur de transmission solaire défini. Le changement d’une porte d’entrée ou de volets pour des modèles isolants peut, sous condition, ouvrir les droits à un éco-prêt à taux zéro.

Isolation de la totalité des planchers bas sur sous-sol, du vide sanitaire et/ou passage ouvert 

Installation, ajout d’un équipement régulateur ou remplacement du système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire

Il peut s’agir de l’ajout d’un thermostat sur une installation, de la pose d’une chaudière à haute performance énergétique ou d’une pompe à chaleur.

Installation d’un système de chauffage à énergie renouvelable

L’éco-prêt à taux zéro peut alors financer la pose d’une chaudière bois ou biomasses avec un système de programmation. Pour toute installation, les émissions de monoxyde de carbone, de particules, composés organiques et oxydes d’azote doivent respecter les seuils définis.

Installation d’un système de production de l’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable

Les chauffe-eaux solaires entrent dans cette catégorie.

Il est également possible de demander un éco-prêt à taux zéro pour tous les travaux offrant un meilleur niveau de performance énergétique globale. Un bureau d’étude devra alors procéder à une analyse certifiant que la rénovation énergétique permettra :

  • une consommation classique de moins de 331 kWh/m² par an en énergie primaire pour le chauffage et la production d’eau chaude ;
  • et une amélioration énergétique de la consommation classique annuelle d’au moins 35 %.

Sachez aussi que les travaux de réhabilitation d’un système d’assainissement non collectif peuvent être financés par un éco-prêt à taux zéro à condition que le nouveau dispositif ne consomme pas d’énergie.

Calculer son éco-prêt à taux zéro

Maintenant que vous savez si vos travaux peuvent prétendre à une aide à la rénovation énergétique, vous pouvez calculer votre éco-prêt à taux zéro. Le montant que vous obtiendrez ne pourra en aucun cas être supérieur au devis de votre professionnel RGE.

Si vous effectuez une action de rénovation entrant dans les catégories précédemment nommées, vous pouvez bénéficier d’un éco-PTZ pouvant atteindre 15 000 €, sauf si vous effectuez des travaux sur les fenêtres, le plafond passant alors à 7 000 € ;

Si votre chantier inclut 2 réalisations parmi les 7 actions de référence, le montant de votre éco-prêt à taux zéro pourra atteindre 25 000 € ;

Pour atteindre le plafond de 30 000 €, il faut effectuer 3 actions de références ou remplir les deux conditions attestant d’une amélioration de la performance énergétique globale du logement ;

Le montant d’un éco-PTZ pour la réhabilitation d’un système d’assainissement individuel ne peut excéder 10 000 €.

La rénovation énergétique d’un logement est un très bon moyen de faire des économies sur le long terme. Pour vous aider à financer ce projet, pensez à calculer le montant de l’éco-prêt à taux zéro dans votre plan de financement. Avec ce prêt pouvant atteindre 30 000 €, vous pourrez notablement améliorer le confort de votre intérieur et rentabiliser votre investissement encore plus rapidement grâce à l’absence d’intérêts. Demandez conseil aux artisans RGE et faites réaliser plusieurs devis afin de constituer un dossier qu’aucune banque ne pourra refuser.

Aides travaux

Installation de panneaux solaires

Publié le 5 Février 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.