Menu
izi-by-edf.fr
#IZIbyEDF

Prêt travaux : les bonnes pratiques avant de souscrire

Publié le 4 décembre 2016 par Benjamin

prêt travaux rénovation
Partager

Rénovation, amélioration, confort, agrandissement, il y a mille raisons de vouloir entreprendre des travaux mais souvent une seule façon de les financer : le prêt. Quelles sont les particularités des prêts travaux ? Comment y souscrire ? Que faut-il savoir ? Voici quelques points à connaître avant de signer.

Différents types de prêts travaux ?

Les prêts travaux, comme les crédits en général, sont accordés par les établissements bancaires et les organismes de crédit. Si la somme empruntée dépasse les 21 500 €, il s’agit alors d’un crédit immobilier, répondant à toutes les réglementations de ce type de prêt (taux, durée, assurance, etc). Pour une somme inférieure, les prêts travaux sont considérés comme des crédits à la consommation standards. Il faut cependant distinguer deux types de prêt :

Le crédit affecté

La banque vous accordera le crédit sur la foi du devis de l’artisan et pour le montant de ces travaux. Il peut comporter certains avantages comme une certaine sécurité en cas de défaillance de l’entreprise.

Le prêt personnel

La banque vous débloque une somme sans justification de son utilisation.

Mathieu, responsable des prêts dans une grande banque, précise : les prêts travaux entrent, comme les autres prêts à la consommation, dans le calcul du taux d’endettement. Il faut veiller à ne pas dépasser le taux recommandé de 30 % d’endettement du foyer, en cumulant tous les crédits.

Des prêts spécifiques ?

Dans le cadre d’une rénovation ou d’une amélioration de l’habitat, il est possible de profiter de prêts très avantageux, comme le prêt développement durable et l’éco-prêt à taux zéro. Ces deux crédits répondent à des critères très stricts.

Le prêt développement durable

Il doit être affecté à des travaux dits écologiques, des travaux qui bénéficient de crédits d’impôts, comme le changement d’une chaudière ou d’un système de chauffage. Sans frais de dossier, sans pénalités de remboursement anticipé, sans assurance, il affiche des taux inférieurs aux crédits à la consommation classiques. Encadré et soumis à conditions par l’État, il est proposé par l’immense majorité des établissements bancaires.

L’éco-prêt à taux zéro

Les conditions d’octroi de ce prêt sont très strictes. Votre logement, obligatoirement votre résidence principale, doit avoir été construit avant 1990. Les travaux doivent viser l’amélioration des performances énergétiques du logement et concerner un « bouquet de travaux » : c’est-à-dire au moins deux postes différents, par exemple l’isolation des fenêtres et la pose d’un système de production d’eau chaude, l’isolation des murs et le changement de la chaudière… Les matériaux utilisés sont définis par l’État, très précisément.

Bon à savoir : les sites des Ministères de l’Écologie et du Développement Durable et de l’Économie fournissent toutes les informations indispensables. Ils sont faciles à consulter et à comprendre ! N’hésitez pas à les parcourir avant de rencontrer votre banquier.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *