Quelles aides pour l’entretien de votre chaudière ?

Partager sur

Chaudière

L’entretien d’une chaudière par le propriétaire occupant ou par le locataire du logement est obligatoire. L’état de fonctionnement de la chaudière doit ainsi être vérifié une fois par an par un technicien compétent. Le prix de cette intervention dépend principalement du type de chaudière installé à votre domicile. Primes, aides de l’État ou subventions d’organismes spécifiques, IZI by EDF répond à toutes vos questions concernant le financement de l’entretien d’une chaudière.

Les primes pour l’entretien d’une chaudière

Il existe de nombreuses aides et subventions pour remplacer une chaudière. Toutefois, vous ne pourrez pas bénéficier d’une prime de l’État ou de tout autre organisme pour l’entretien de votre chaudière.

Le but de ce fonctionnement consiste à encourager les initiatives écoresponsables auprès des particuliers. Le remplacement d’une chaudière implique un investissement important et l’État préfère encourager tous les foyers, même les plus modestes à installer un équipement plus respectueux de l’environnement.

Les aides au financement pour l’achat d’une chaudière

Pour le remplacement d’une chaudière, vous pourrez bénéficier de nombreuses aides et subventions comme :

  • Le CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique) ;
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ;
  • Les CEE (Certificat d’Économie d’Énergie) ;
  • Les primes de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitat) ;
  • Un taux de TVA à taux réduit ;
  • La prime à la conversion des chaudières au fioul ;
  • La prime énergie ;
  • Les aides locales, etc.

Le CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique)

Le CITE est une prime pouvant couvrir jusqu’à 30 % du prix d’achat de votre nouvelle chaudière. Cette aide financière est compatible avec un investissement dans :

  • une chaudière à condensation ;
  • ou dans une chaudière fonctionnant au bois ou aux granulés.

Le crédit d’impôt transition énergétique fonctionne toutefois par rapport à une assiette de dépense limitée. Cela signifie que le montant du CITE est plafonné, et ce sur une période de 5 années consécutives.

Tableau récapitulatif du plafond du CITE

Composition du foyerPlafond de l’aide
Pour une personne seule (célibataire, veuve ou divorcée)2 400 €
Pour un foyer de deux personnes soumis à une imposition commune4 800 €
Majoration par personne à charge supplémentaire120 €
Pour un enfant en résidence alternée60 €

Tableau récapitulatif des montants du CITE en 2020 pour le remplacement d’une chaudière

Type d’équipementMénages aux revenus intermédiaires
Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique4 000 €
Chaudière à granulés4 000 €
Chauffe-eau solaire combiné (minimum 10 m2)3 000 €
Chaudière à bûches3 000 €
Pompe à chaleur air-eau2 000 €
Chauffe-eau solaire individuel (minimum 4 m2)2 000 €
Poêle à granulés et cuisinière à granulés1 500 €
Poêle à bûches et cuisinière à bûches1 000 €
Chauffe-eau thermodynamique400 €
Raccordement à un réseau de chaleur et/ou de froid400 €
Chaudière à gaz très haute performance énergétique0 €
Chaudière fioul à haute performance énergétique0 €
Chaudière fioul basse température0 €

Source : Ademe

Les ménages aux revenus aisés ne peuvent pas bénéficier du crédit d’impôt.

Le CITE remplacé par MaPrimeRénov’

Le crédit d’impôt pour la transition écologique (CITE) est progressivement remplacé par MaPrimeRénov’ depuis le 1er janvier 2020. Cette aide forfaitaire est soumise à des conditions de ressources. Les propriétaires occupants réalisant des travaux d’économie d’énergie dans leur résidence principale pourront en bénéficier.

Seuls les ménages aux revenus élevés ne seront pas éligibles.

Tableau récapitulatif du montant de la prime pour le remplacement d’une chaudière

Type d’équipementMénages aux ressources très modestesMénages aux ressources modestes
Chaudière à granulés10 000 €8 000 €
Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique10 000 €8 000 €
Chaudière à bûches8 000 €6 500 €
Chauffage solaire combiné8 000 €6 500 €
Chauffe-eau solaire individuel4 000 €3 000 €
Pompe à chaleur air/eau4 000 €3 000 €
Poêle à granulés3 000 €2 500 €
Partie thermique d’un équipement PVT eau (système hybride photovoltaïque et thermique)2 500 €2 000 €
Poêle à bûches2 500 €2 000€
Foyer fermé, insert, à bûches ou granulés2 000 €1 200€
Raccordement à un réseau de chaleur et/ou de froid1 200€800 €
Dépose d’une cuve à fioul1 200€800 €
Chauffe-eau thermodynamique1 200€800 €
Chaudières gaz à très haute performance énergétique1 200€800 €

Source : Ademe

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

S’il n’existe aucune aide au financement de l’entretien de sa chaudière, l’État propose un éco-prêt à taux zéro pour tout investissement dans des équipements de rénovation énergétique comme les chaudières. Il s’agit d’un emprunt sans intérêt de remboursement. Vous pouvez en faire la demande auprès de votre banque.

Le plafond de l’éco-prêt à taux zéro

Pour qu’un foyer bénéficie de ce prêt, il doit s’engager à réaliser deux projets de rénovation. Le prêt est plafonné à 10 000 € et le délai de remboursement est de 10 ans. Si vous poussez à trois projets de rénovation énergétique, le plafond sera de 30 000 € et la période pour rembourser s’étalera sur 15 ans.

Les critères d’éligibilité

Pour pouvoir être éligible à l’éco-prêt à taux zéro, la construction du logement concerné doit toutefois est terminée depuis au moins deux ans. Pour bénéficier de cette aide financière, le remplacement de la chaudière doit obligatoirement être réalisé par un professionnel qualifié Qualibat ou Qualibois. La possibilité de bénéficier de l’éco-PTZ n’est soumise à aucune condition de revenus.

Les chaudières concernées

Pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro, vous devez faire installer :

  • une chaudière à condensation ;
  • une pompe à chaleur air-eau ;
  • une chaudière micro-génération à gaz ;
  • une chaudière à bois ;
  • ou une pompe à chaleur géothermique à capteur fluide frigorigène.

Les CEE (Certificat d’Économie d’Énergie)

Les primes énergies sont proposées par les entreprises du secteur de l’énergie. L’État encourage en effet ces entreprises à s’investir dans la transition énergétique. Pour remplacer votre chaudière, vous pouvez bénéficier de ce type d’avantage financier.

Le client signe un Certificat d’Économie d’Énergie qu’il remet à l’entreprise qui peut ainsi prouver son implication dans la transition énergétique auprès de l’État.

Les primes de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitat)

Les foyers les plus modestes peuvent bénéficier des subventions du programme « Habiter mieux » de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) pour remplacer une chaudière. Seuls les propriétaires peuvent prétendre à cette aide financière. La prime peut financer jusqu’à la moitié du coût total des travaux.

Les travaux financés doivent améliorer l’efficacité énergétique du logement d’au moins 25 %. Ils doivent être effectués par une entreprise ou un artisan qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

Un taux de TVA à taux réduit

En passant par un professionnel pour l’achat et l’installation de votre nouvelle chaudière, vous pourrez bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 % ou à 10 %.

Les équipements éligibles au taux de TVA à 5,5 % sont :

  • les chaudières à granulés ;
  • les chaudières à bois ;
  • et les chaudières à condensation.

Pour les chaudières non éligibles au crédit d’impôt mais permettant tout de même d’améliorer les performances énergétiques, le taux de TVA est de 10 %. Cela concerne l’installation :

  • les chaudières gaz et fioul à basse température ;
  • certaines chaudières fioul à condensation.

Pour bénéficier d’un taux de TVA réduit, il doit d’agir d’un logement dont la construction est terminée depuis au moins 2 ans.

La prime à la conversion des chaudières au fioul

À compter du 1er janvier 2022, l’installation d’une chaudière au fioul et au charbon sera interdite dans le cadre du programme de transition écologique. Les propriétaires souhaitant réaliser l’entretien d’une chaudière de ce type se verront d’autant plus encourager à opter pour un équipement moins polluant.

Il sera toutefois possible de faire installer des chaudières bio fioul, utilisant notamment le colza pour fonctionner.

La prime à la conversion des chaudières au fioul permet d’aider les foyers à remplacer leur ancien équipement particulièrement gourmand en énergie par une solution plus performante. Les chaudières au fioul pourront ainsi être remplacées par une pompe à chaleur, par exemple, pour un coût de 1 €.

On dénombre pas moins de 3 millions de chaudières au fioul en France, l’objectif du gouvernement consiste à remplacer 600 000 d’entre elles en 2 ans.

Les chaudières au fioul installées dans les copropriétés ne sont pas éligibles à cette prime à la conversion.

La prime énergie

Le Coup de pouce économie d’énergie soutient les foyers souhaitant remplacer leur chaudière au fioul par une solution utilisant des énergies renouvelables. Ouverte à tous les foyers depuis 2019 sans conditions de revenus, cette prime énergie est de :

  •  4 000 € pour les ménages à revenus modestes ;
  • Et de 2 500 € pour les autres foyers.

L’installation de la nouvelle chaudière doit être réalisée par un professionnel reconnu garant environnement (RGE).

Les aides locales

Certaines collectivités locales, régions, départements ou communes vous proposent également des aides et subventions pour la réalisation de travaux d’amélioration de performance énergétique. Ses subventions dépendent de la localisation de votre logement et du type de travaux à concernés. Vous pourrez aussi parfois bénéficier d’une exonération partielle ou totale de la taxe foncière.

Contrat d'entretien chaudière à gaz

Publié le 1 Décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *