Le fonctionnement d’une chaudière à gaz

Partager sur

chaudière gaz

Une chaudière au gaz est un équipement vous permettant d’obtenir du chauffage et de l’eau chaude sanitaire dans un logement. Privilégiée dans les habitats collectifs et les maisons individuelles, voici tout ce que vous devez savoir sur le fonctionnement de ce type de chaudière.

Le fonctionnement d’une chaudière à gaz classique

Une chaudière au gaz classique est un système produisant soit du chauffage uniquement, soit du chauffage et de l’eau chaude sanitaire si elle est associée à un ballon d’eau chaude. Il en existe de différentes tailles et puissances en fonction de vos besoins : les chaudières gaz murales sont davantage adaptées aux petites superficies et les chaudières gaz au sol, plutôt pour les grandes surfaces.

Afin de produire de la chaleur à votre domicile, plusieurs étapes se succèdent pour assurer le fonctionnement de cette chaudière gaz classique :

  • La chaudière est mise en route via son branchement au réseau électrique ;
  • Une installation spécifique apporte le gaz jusqu’à la chaudière ;
  • La combustion du gaz produit de la chaleur ;
  • La chaleur est ensuite délivrée dans de l’eau ou un liquide caloporteur ;
  • Ces liquides sont ensuite acheminés jusqu’aux émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant…) via le circuit de chauffage ;
  • Les radiateurs restituent cette chaleur dans les pièces dans lesquelles ils sont installés.

En ce qui concerne la production d’eau chaude, la chaudière gaz classique fonctionne sous 3 modes différents :

  • De manière instantanée : l’eau chaude est produite à la demande ;
  • Par micro-accumulation : par l’intermédiaire d’un ballon installé dans la chaudière gaz classique ;
  • Par accumulation : via un ballon d’eau chaude associé à votre chaudière gaz classique.

Quelle est la composition d’une chaudière gaz classique ?

Une chaudière à gaz classique dispose de plusieurs éléments assurant son bon fonctionnement, son rendement (compris entre 80 et 90%) ainsi que votre sécurité. On retrouve notamment :

  • Un brûleur : pour la réalisation de la combustion du gaz ;
  • Le corps de chauffe : pour transmettre la chaleur à l’eau ;
  • Le circulateur : pour faire circuler l’eau dans le circuit de chauffage ;
  • L’échangeur de plaque : si elle produit également de l’eau chaude sanitaire ;
  • La soupape de sécurité : pour absorber la pression au sein de la chaudière ;
  • Le disconnecteur : pour assurer la bonne circulation de l’eau dans le circuit ;
  • Une cheminée ou une ventouse : pour évacuer les fumées produites lors de la combustion.
  • Un thermostat : déjà installé ou à rajouter afin de contrôler la température de votre logement ou de l’eau chaude sanitaire.

Les avantages et les inconvénients d’une chaudière gaz classique

Tout d’abord, les chaudières au gaz classiques permettent d’équiper un grand nombre d’habitations de part la multitude de modèles, puissances et formats sur le marché. En effet, en fonction de vos besoins, vous allez pouvoir trouver l’appareil adéquat dont l’installation reste relativement simple. Ce système vous permet d’ailleurs de profiter en même temps d’un système de chauffage central mais aussi de production d’eau chaude sanitaire.

Par ailleurs, le gaz reste une des énergies les moins chères actuellement, ce qui en fait une solution de chauffage abordable et efficace. Néanmoins, les économies sur vos factures sont minimes avec une chaudière gaz classique puisque la combustion nécessite pas mal d’énergie. Il est désormais possible de trouver des modèles consommant bien moins de gaz au quotidien.

Enfin, vous devez savoir que les chaudières gaz classiques sont interdites à la vente depuis 2008, il n’est donc plus possible d’en installer une chez vous aujourd’hui. Si vous ne savez pas vers quel type de chaudières vous tourner, vous avez la possibilité de profiter de conseils avisés de la part d’un professionnel choisi par IZI by EDF.

Le fonctionnement d’une chaudière à gaz basse température

La chaudière à gaz basse température a sensiblement le même fonctionnement qu’une chaudière gaz classique. En effet, la combustion du gaz s’effectue exactement de la même façon, cependant la chaleur produite n’est pas restituée de la même façon pour chauffer l’eau ou le liquide caloporteur. Les chaudières gaz basse température chauffent ces liquides à une faible température, comprise entre 50°C et 60°C pour alimenter vos radiateurs ou produire de l’eau chaude sanitaire.

Les avantages et les inconvénients d’une chaudière gaz basse température

Le fonctionnement d’une chaudière gaz à basse température suppose que cet équipement permet de faire des économies d’énergie puisque cet appareil consomme beaucoup moins de gaz pour fonctionner. Les fumées produites lors de la combustion de l’énergie sont donc rejetées à une température plus basse et la condensation interne est moins forte ce qui assure un meilleur rendement qu’une chaudière gaz classique.

Le fonctionnement d’une chaudière gaz à condensation

De même, le fonctionnement d’une chaudière gaz à condensation est également sensiblement identique à une chaudière gaz classique. En effet, l’appareil brûle du gaz pour produire de la chaleur et chauffer de l’eau ou un liquide caloporteur, acheminés par la suite dans les émetteurs de chaleur de votre logement, ou via un ballon d’eau chaude sanitaire.

Cependant, la grande différence dans le fonctionnement d’une chaudière condensation au gaz est que les fumées produites lors de la combustion du gaz contiennent de la vapeur d’eau, qui après condensation libèrent également de la chaleur. L’eau refroidie dans le circuit de chauffage est donc par la suite réchauffée grâce à cette énergie issue des fumées. Les condensats (résidus d’eau après la condensation) sont ensuite évacués par le réseau des eaux usées via un conduit spécialement installé, car ils sont acides.

Les avantages et les inconvénients d’une chaudière gaz à condensation

Vous devez savoir qu’une chaudière gaz à condensation permet de faire en moyenne 35% d’économies sur votre consommation de gaz par rapport à une chaudière gaz classique. Logiquement, son rendement est supérieur à 100% avec un rapport qualité/prix intéressant vu les économies réalisables, même si son prix d’achat est supérieur aux autres types de chaudières.

La chaudière à condensation permet également de faire un geste pour l’environnement car les fumées issues de la combustion du gaz rejettent du gaz à effet de serre dans l’atmosphère. En les recyclant dans son fonctionnement, les chaudières gaz à condensation polluent donc moins que les autres chaudières. D’autre part, il est important de savoir que ces appareils sont éligibles aux aides de l’Etat afin de vous aider à changer de chaudière.

Le fonctionnement d’une chaudière gaz à ventouse

Une chaudière gaz à ventouse n’est pas à proprement parlée un type de chaudières particulier. Le fonctionnement d’une chaudière gaz ventouse repose sur le prélèvement et l’utilisation de l’air extérieur par l’appareil. C’est-à-dire que le conduit de la chaudière se situe sur la façade de votre logement (sortie horizontale) ou sur le toit (sortie verticale).

Ce dispositif peut donc être adapté pour une chaudière gaz classique ou une chaudière gaz à condensation. Il est alors utilisé comme un dispositif de prélèvement d’air et d’évacuation des fumées. Il se distingue donc des autres chaudières à évacuation « en cheminée » où l’air est prélevé dans la même pièce où est installée la chaudière gaz, puis rejeté via un conduit de cheminée sur le toit.

Les avantages et les inconvénients d’une chaudière gaz à ventouse

La chaudière gaz à ventouse ne nécessite donc pas de conduite de cheminée pour l’évacuation des fumées de combustion, ce qui peut être pratique si votre logement n’en est pas équipé. De ce fait, vous allez également pour voir éviter le fameux ramonage annuel obligatoire. D’autant plus que vous n’avez rien à craindre, il s’agit d’un appareil doté d’une grande sécurité.

Par ailleurs, la chaudière gaz à ventouse est un mécanisme pratique puisqu’il est possible de l’installer dans des pièces de votre logement non ventilées car il ne nécessite pas de conduit de cheminée. Enfin, cet appareil permet un excellent rendement, supérieur aux chaudières à évacuation « en cheminée ». Cependant, vous devez savoir que la chaudière gaz à ventouse peut être plutôt bruyante.

Comment choisir sa chaudière gaz ?

Face à la pléiade de modèles du marché, il peut donc être compliqué de faire le bon choix de sa chaudière gaz, en fonction de votre logement mais aussi de votre budget. Cependant, vous devez rester attentif sur :

  • Le modèle de la chaudière gaz : murale ou au sol en fonction de la taille de votre logement et du nombre de personnes dans votre foyer ;
  • La puissance de la chaudière gaz : elle doit être adaptée à la taille de votre logement, à votre isolation mais aussi à vos habitudes de consommation ;
  • Le système de production d’eau chaude sanitaire : si vous souhaitez également utiliser la chaudière gaz pour avoir de l’eau chaude, vous devez choisir entre une production instantanée, à micro-accumulation ou à accumulation ;
  • La configuration de votre logement : selon la superficie, son isolation, ou la pièce où elle va être installée, vous ne choisirez pas la même chaudière gaz ;
  • L’usage : quelles sont vos habitudes de consommation en chauffage ? En eau chaude ? ;
  • Le rendement de la chaudière gaz : il s’agit donc de la performance de la chaudière gaz exprimée en pourcentage, les plus efficaces ayant des rendements supérieurs à 100% ;
  • Le prix : selon votre budget, vous devez savoir que plus les modèles sont performants, plus ils sont chers à l’achat mais vous pourrez dégager des économies à moyen et long terme ;
  • Les aides de l’Etat : si vous choisissez justement une chaudière gaz moins énergivore, plusieurs aides financières de l’Etat peuvent vous être octroyées.

Comment installer une chaudière gaz et assurer son bon fonctionnement ?

L’installation d’une chaudière gaz peut être réalisée par des particuliers à condition d’avoir quelques acquis en termes de bricolage. Cependant, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel afin que l’installation se fasse dans les règles de l’art tout en respectant les règles de sécurité, que seuls un expert qualifié peut assurer, notamment pour le raccordement de la chaudière au réseau de gaz.

La réglementation impose d’ailleurs un cadre à l’installation des chaudières gaz pour assurer son bon fonctionnement et la sécurité du foyer :

  • L’installation doit avoir lieu dans un endroit aéré ;
  • L’installation ne doit pas être réalisée dans un lieu où une hotte est déjà installée ;
  • Un entretien annuel est obligatoire et doit être réalisé par un professionnel RGE : pour vous simplifier la tâche, IZI by EDF peut vous aider à trouver simplement un contrat d’entretien chaudière à gaz.

Contrat d'entretien chaudière à gaz

Quels sont les prix des chaudières à gaz ?

Pour rappel, il n’est plus possible d’installer une chaudière gaz classique chez soi depuis 2018. Cependant, vous devez savoir qu’il est possible de vous fournir une chaudière gaz à basse température pour un prix en moyenne aux alentours de 1000€. En ce qui concernent les chaudières gaz à condensation, la fourchette est plus élevée, il faut compter en moyenne entre 3000€ et 7000€. Ces prix variables dépendent de la puissance de l’appareil, de son rendement mais aussi de sa configuration (au sol ou mural).

Combien coûte la pose d’une chaudière gaz ?

A prendre en compte également dans votre budget, l’installation de votre chaudière gaz. Si vous faites appel à un professionnel, vous devez savoir que la pose vous coûtera en moyenne entre 500€ et 1400€. Ces montants variables dépendent en effet de la configuration du chantier chez vous, du coût de la main d’œuvre mais aussi du système de raccordement au gaz à installer si ce n’est pas le cas.

Quelles sont les aides de l’Etat ?

Pour vous aider à financer votre nouvelle chaudière gaz consommant moins d’énergie, le taux de rendement de celle-ci doit être égal ou supérieur à 90%. Dans ce sens, vous allez pouvoir profiter d’aides financières de l’Etat, notamment ces subventions qui peuvent être cumulables :

  • MaPrimeRénov’ (ex-CITE) : tous les ménages propriétaires occupants de leur résidence principale sont éligibles à cette aide dont le montant varie selon le revenu fiscal pour financer une chaudière gaz à condensation à condition qu’elle soit installée par un artisan RGE ;
  • La prime « Coup de Pouce Chauffage » dans le cadre des CEE (certificats d’économies d’énergie) : tous les ménages peuvent profiter de cette aide dont le montant varie également selon le revenu fiscal ;
  • L’éco-prêt à taux zéro : accordé sous conditions de ressources pour les propriétaires occupants ou propriétaires-bailleurs à destination d’une résidence principale, avec une durée maximale de remboursement de 15 ans ;
  • La TVA réduite à 5,5% ;
  • Les subventions de l’Agence nationale pour l’habitat (Anah) : accordées sous conditions de ressources pour une résidence principale datant d’au moins 15 ans où vous vous engagez à vivre pendant au moins 6 ans avec le programme « Habitez mieux agilité » ;
  • Les aides des collectivités territoriales ;
  • Le chèque énergie : transformé alors en chèque travaux.

Comment optimiser le fonctionnement de votre chaudière gaz ?

Afin de vous assurer un meilleur rendement (quand le gain d’énergie est supérieur à la consommation), vous devez privilégier une chaudière gaz à condensation avec un taux pouvant atteindre jusqu’à 109%. Cependant, pour s’en assurer, vous ne devez pas oublier de réaliser un entretien annuel de votre chaudière gaz chaque année. En effet, cette obligation légale est nécessaire afin d’assurer son bon fonctionnement mais aussi votre sécurité.

En effet, toute l’installation est alors vérifiée par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement) pour éviter les fuites de gaz et anticiper des éventuels problèmes. Il pourra également vous donner de précieux conseils sur les réglages possibles à effectuer sur votre chaudière pour vous assurer un bon confort de chauffe.

D’autre part, vous pouvez également augmenter le rendement de votre installation au gaz en combinant un système de chauffage à basse température, avec des radiateurs ou des planchers chauffants, au fonctionnement d’une chaudière gaz à condensation. En effet, si vos équipements fonctionnent à chaleur douce, avec une température de l’eau comprise entre 45° et 55°C, le rendement de votre chaudière sera d’autant plus optimal.

Combien consomme une chaudière gaz ?

Vous devez comprendre que la consommation d’une chaudière gaz varie fortement d’un ménage à un autre. En effet, plusieurs critères sont ici pris en compte sur le fonctionnement :

  • Les caractéristiques du logement : sa superficie, le nombre d’occupants, la qualité de l’isolation, le système de chauffage central ;
  • Les habitudes de consommation du foyer : chauffage au maximum toute l’année ou programmation, plutôt des bains ou des douches, etc… ;
  • L’utilisation de la chaudière gaz : seulement pour le chauffage ? ou également pour produire de l’eau chaude sanitaire ? ou aussi pour la cuisine ? ;
  • Les caractéristiques de la chaudière gaz : sa puissance, son rendement, ses performances énergétiques ;
  • La qualité du fonctionnement de la chaudière gaz et de son entretien annuel.

Si vous voulez un ordre d’idée, vous devez savoir que l’Ademe estime que la consommation moyenne des ménages français en gaz pour leur résidence principale est de 10154 kilowattheures (kWh) pour se chauffer et de 2004 kWh pour produire de l’eau chaude sanitaire. Il est possible de réduire sa consommation en baissant simplement la température de votre chauffage d’1°C afin de réduire de 7% votre facture annuelle de gaz.

Comment faire des économies d’énergie sur le fonctionnement d’une chaudière gaz ?

Si votre chaudière gaz n’en est pas équipée, il peut être très intéressant de poser un thermostat programmable sur votre chaudière. Cet équipement peut s’avérer très intéressant si vous souhaitez planifier des variations de températures dans le temps en fonction de vos périodes de présence ou d’absence dans votre logement. Il existe d’ailleurs de programmes spéciaux pour les périodes de vacances. Il s’agit d’un moyen efficace de faire des économies d’énergie en ne surchauffant pas les pièces de votre habitation, notamment lorsque vous êtes absent.

Par ailleurs, si vous utilisez une chaudière gaz pour produire de l’eau chaude sanitaire, des réglages sont également nécessaires sur le chauffe-eau ou le ballon d’eau chaude. Vous devez savoir que la température privilégiée doit se situer entre 55°C et 60°C afin de faire des économies significatives sur votre facture. Vous profiterez tout de même d’un temps de chauffe équivalent tout en limitant l’impact du tartre sur votre équipement.

Enfin, sachez également que vous pouvez associer une chaudière à gaz à une source d’énergies renouvelables comme des panneaux solaires ou une pompe à chaleur. On parle alors de chaudière gaz hybride puisqu’elle associe cette pompe à chaleur électrique et une chaudière gaz à condensation en complément. Il est également possible que vous rencontriez une chaudière à gaz électrogène (ou écogénérateur), utilisant également deux technologies, puisqu’elle associe une chaudière gaz à condensation et un moteur qui transforme l’énergie de l’eau chauffée en électricité.

Devis chaudières

Publié le 6 Novembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *