Chauffe-eau en panne, que faire ?

Partager sur

chauffe-eau-panne-que-faire

Chargé de la production d’eau chaude sanitaire, le chauffe-eau est un élément indispensable dans un logement. Alors, quand il tombe en panne, c’est la panique. IZI by EDF vous explique que faire pour que votre quotidien ne soit pas trop longuement impacté par cette défaillance.

Chauffe-eau en panne, que faire en cas de fuite ?

Solaire, thermodynamique, électrique ou à gaz, le chauffe-eau est invariablement lié à une source d’énergie. Cela lui permet d’amener l’eau froide à la température idéale pour alimenter les différents robinets de la maison en eau chaude sanitaire. Quand cet appareil au fonctionnement complexe tombe en panne, le premier réflexe à avoir est de faire appel à un professionnel. Contactez les chargés d’affaires IZI by EDF afin d’obtenir les coordonnées d’un chauffagiste près de chez vous. Si la panne constatée est une fuite, il faut alors vérifier les éléments suivants :

Le groupe de sécurité

Lorsque la fuite intervient après le temps de chauffe, c’est que la pression à l’intérieur de la cuve est trop forte. Le groupe de sécurité permet alors l’évacuation d’eau pour faire baisser la pression. Si votre chauffe-eau est récent, il pourra vous être conseillé de faire installer des réducteurs de pression. Si la fuite est continue, c’est qu’il faut changer le groupe de sécurité, surtout lorsqu’il a plus de 10 ans.

La cuve

Si la fuite provient directement de la réserve d’eau, coupez l’arrivée d’eau. Placez une bassine en dessous et contactez un professionnel. Le constat pour ce type de panne est bien souvent sans appel : il faut remplacer la cuve.

Les joints

Lorsque la fuite provient de la bride ou d’un raccordement, alors il s’agit d’un problème de joints. Votre artisan pourra procéder au changement de l’accessoire défaillant après avoir vidangé la cuve.

Les bons réflexes face à une cuve déformée

La déformation d’une cuve est une panne de chauffe-eau impressionnante et à juste titre. Le groupe de sécurité est supposé la protéger de ces désagréments. Pourtant, il arrive que ses parois se déforment suite à une exposition prolongée à une pression élevée. Pour corrompre les matériaux extrêmement résistants utilisés pour sa fabrication, il faut une pression de 20 bars. Lorsque vous constatez cette panne, appelez immédiatement votre chauffagiste et coupez l’arrivée d’eau et d’énergie. La cuve et le groupe de sécurité devront être remplacés. Pour vous mettre à l’abri de ce type de panne, pensez à manœuvrer le groupe de sécurité au moins deux fois par mois. Vous pourrez ainsi vous assurer que la soupape n’est pas obstruée et que la pression excédentaire peut être correctement évacuée.

Bon à savoir : la visite de contrôle, une obligation ?

Pour prolonger la durée de vie de son chauffe-eau, il est fortement conseillé de mettre en place un entretien régulier. La visite de maintenance annuelle n’est obligatoire que pour les chauffe-eau à gaz. Pour les systèmes électriques, un détartrage annuel est conseillé. Pour éviter les pannes de chauffe-eau solaires, faites vérifier votre dispositif tous les 4 ans.

Chauffe-eau

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Chauffe-eau

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Quelles pistes quand il n’y a pas assez d’eau chaude ?

Dans le cas d’un chauffe-eau avec une cuve, vous devez disposer d’une quantité d’eau chaude adaptée au nombre de personnes vivant sous votre toit. Quand le volume d’eau chaude sanitaire n’est pas suffisant, cela crée immanquablement des situations inconfortables. Voici comment y remédier :

Le chauffe-eau ne chauffe pas l’eau

Pour les chauffe-eau électriques, après avoir vérifié que l’appareil est bien relié à sa source d’énergie, passez-le en marche forcée. Le soir venu, assurez-vous du bon fonctionnement du contacteur jour/nuit permettant la mise en marche de l’appareil durant les heures creuses. Si tout semble en ordre, mais que la production d’eau chaude reste insuffisante, appelez un professionnel. Il vérifiera alors le fonctionnement du thermostat et de la résistance. C’est également ces éléments qui seront contrôlés sur les autres types de ballons.

Il n’y a pas assez d’eau chaude dans mon chauffe-eau neuf

Lorsqu’un chauffe-eau neuf ne produit pas autant d’eau chaude que prévu, il faut vérifier la température de l’eau au matin. Elle doit se situer entre 60 °C et 70 °C. Avant le premier soutirage, contrôlez également que le tuyau de départ d’eau chaude est bien froid. S’il est chaud alors que l’eau chaude n’a pas été utilisée de la nuit, c’est qu’il y a une fuite. Il est possible qu’un retour d’eau froide dans le circuit chaud empêche le bon fonctionnement de votre chauffe-eau. Pour vous en assurer :

  • Coupez l’alimentation en eau froide du groupe de sécurité ;
  • Mettez en marche le robinet le plus proche du chauffe-eau ;
  • Attendez que l’eau restante se soit bien écoulée ;
  • Patientez une minute : si un filet d’eau coule malgré tout, contactez un professionnel pour déceler et réparer le dispositif défaillant dans le circuit d’eau.

Il n’y a pas assez d’eau chaude dans mon chauffe-eau ancien

La panne d’un chauffe-eau installé depuis quelques années peut être due à un défaut de la résistance. Si c’est le cas, elle devra être remplacée. Pensez également à jeter un œil à votre thermostat : peut-être est-il tout simplement mal réglé. Il faudra aussi procéder aux mêmes vérifications citées précédemment pour un chauffe-eau neuf. Dernière solution quand un chauffe-eau ne fait pas assez d’eau chaude : une vidange et un détartrage pour tenter de retrouver un fonctionnement optimal.

Les solutions à connaître quand l’eau n’est pas assez chaude

La première chose à faire si vous constatez ce type de panne de chauffe-eau est de vérifier la température affichée par le thermostat (idéalement entre 60 °C et 70 °C). Si les valeurs affichées sont bonnes, poussez votre inspection de la manière suivante :

  • Mettez le chauffe-eau en position marche forcée toute la journée sans vous servir de l’eau chaude ;
  • Vérifiez que la tuyauterie de départ d’eau chaude reste froide. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il y a une fuite dans votre distribution d’eau chaude sanitaire ;
  • Vérifiez qu’il n’y a aucun retour d’eau froide dans le circuit chaud en activant un robinet après avoir coupé l’arrivée au groupe de sécurité (comme pour un chauffe-eau neuf qui ne produit pas assez d’eau chaude) ;
  • Activez enfin vos robinets d’eau chaude pour vérifier la température. Si l’eau est plus chaude qu’à l’accoutumée, c’est que le chauffage de nuit n’est pas efficace. Il peut s’agir d’un problème de contacteur ou du signal envoyé par Enedis pour le passage des heures pleines aux heures creuses.

Panne de chauffe-eau : quand la qualité de l’eau est altérée

Les problèmes de matériel ne sont pas les seules pannes constatées sur les chauffe-eaux. Il arrive parfois que le défaut provienne du précieux liquide lui-même.

L’eau du chauffe-eau est sale

Au fil du temps, de nombreuses particules se déposent au fond de la cuve. Une fois par an, il est donc conseillé de la vider pour pouvoir démonter la bride et évacuer ces « boues ». L’eau peut également afficher une couleur rougeâtre à cause de la corrosion de la cuve. Une vidange permettra d’inspecter les parois internes de la cuve. Le changement de l’anode peut être suffisant. Toutefois, si les matériaux sont trop atteints, il faudra changer la cuve qui risquerait de percer.

L’eau du chauffe-eau sent mauvais

Une eau malodorante peut être due à la présence de bactéries dans la cuve. Pour éviter ce désagrément, veillez à ne jamais régler votre thermostat en dessous de 50 °C. C’est la température minimale pour empêcher la prolifération des bactéries. Les effluves malodorants peuvent également être créés par une eau riche en sulfates. Au contact de l’anode en magnésium, l’eau se charge d’une odeur ressemblant à celle d’œufs pourris. Ce n’est pas dangereux, mais extrêmement désagréable. Il faut alors vidanger la cuve et changer l’anode.

Chauffe-eau bruyant : panne ou petit dysfonctionnement ?

Les bruits dans un chauffe-eau ne signifient pas forcément que l’appareil est en panne. Il existe en effet différents cas de figure :

Les bouillonnements

Lorsqu’un chauffe-eau fonctionne, il est possible qu’il émette des bruits de bouillonnements ou de petites explosions. Cela provient, la plupart du temps, de l’eau qui entre en contact avec la résistance thermoplongée. Malgré toutes les précautions d’entretien prises et la présence d’une anode, la résistance blindée s’entartre forcément. Cela peut générer des points chauds qui provoquent des bruits similaires à ceux d’une bouilloire. Pour s’assurer un chauffe-eau silencieux, il faut opter pour une résistance stéatite protégée par un fourreau en acier. Isolée de l’eau, elle ne subit pas les assauts du tartre et ne fait donc aucun bruit, même après plusieurs années d’utilisation.

Il arrive également que ces sons soient provoqués par un dysfonctionnement du clapet antiretour. Cet élément du groupe de sécurité permet de bien séparer l’eau chaude de l’eau froide. Lorsqu’il fonctionne parfaitement, la pression de la cuve monte à 7 bars durant la chauffe. Il faut alors qu’un élément atteigne la température de 160 °C pour provoquer ces bruits d’ébullition au contact de l’eau. Quand il est défaillant, la pression sera comprise entre 3 et 4 bars. L’ébullition est alors provoquée vers 115 °C, ce qui est la température moyenne d’une résistance thermoplongée. Le bouillonnement se fera entendre tout au long de la chauffe. Le nettoyage, voire le remplacement du clapet sont alors nécessaires. Il sera ensuite possible de faire installer un adoucisseur afin d’éviter que le système s’entartre.

Les coups de bélier

Il s’agit de bruits secs et forts. La cuve du chauffe-eau agit comme amplificateur des sons produits par des phénomènes hydrauliques. C’est un dysfonctionnement régulièrement associé aux robinets mitigeurs, électrovannes ou aux robinets dotés d’autres fermetures rapides. Pour se débarrasser de ces bruits, il faut consulter un professionnel qui pourra s’orienter vers les pistes suivantes :

  • Installation d’un réducteur de pression au-delà de 5 bars ;
  • Pose d’un antibélier en amont du chauffe-eau pour amortir l’onde de choc :
  • Ajout d’un flexible dans la tuyauterie pour plus de souplesse ;
  • Modification du diamètre de la tuyauterie.

Changer le chauffe-eau sera inutile et onéreux.

Pourquoi le chauffe-eau fait de la vapeur ou de l’air ?

Dernière panne de chauffe-eau inquiétante : la présence de vapeur et/ou d’air sur le réseau.

Mon chauffe-eau fait de la vapeur

Si vous constatez que de la vapeur se dégage de votre chauffe-eau, alors coupez immédiatement l’alimentation et l’arrivée d’eau. Ouvrez ensuite légèrement un robinet d’eau chaude pour vider un peu l’appareil et lui permettre de se refroidir. Le plus souvent, il s’agit d’une panne de thermostat qu’il suffit de replacer. Cependant, ce phénomène peut véritablement endommager le groupe de sécurité : un changement de ce dispositif peut donc s’imposer. Si de la vapeur apparaît lors de la première utilisation de votre chauffe-eau, il peut tout simplement s’agir d’une mauvaise installation du thermostat qui devra être rebranché.

Mon chauffe-eau fait de l’air

C’est plutôt au niveau des sorties d’eau chaude que ce phénomène sera constaté. La formation d’une poche d’air dans la cuve provoque alors des projections d’air et d’eau chaude quand on enclenche un robinet. Deux raisons peuvent expliquer ce dysfonctionnement :

  • Quand le niveau de pression baisse dans le réseau de distribution, alors l’eau est plus chargée en air qui s’accumule dans la cuve. Quand un point de soutirage est ouvert après de longues heures sans activité, l’eau sort de manière anarchique. Le phénomène est en principe passager.
  • Quand le taux de chlorure de l’eau est élevé (supérieur à 400 mg/L), cela provoque une dissolution des anodes en magnésium qui entraîne la formation de gaz dans la cuve. Les robinets se mettent alors à « cracher ». Ce phénomène prend fin lorsque l’anode est totalement dissoute. La cuve n’a cependant plus de protection et est exposée à la corrosion. Un expert pourra vous conseiller sur la solution à adopter.

Pour éviter les pannes de chauffe-eau, un entretien régulier est nécessaire. Toutefois, l’usure des pièces, les spécificités de chaque matériau ou encore la qualité de l’eau peuvent subitement entraver le bon fonctionnement de votre appareil. Face à un chauffe-eau en panne, quelques vérifications s’imposent afin d’estimer l’ampleur des dégâts. Ensuite, l’intervention d’un professionnel vous permettra de procéder aux réparations nécessaires afin de retrouver une distribution optimale de l’eau chaude sanitaire.

Chauffe-eau

Remplacement de chauffe eau électrique

Publié le 16 Juin 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.