Chauffe-eau ultra plat : ce qu’il faut savoir pour bien choisir

Partager sur

chauffe-eau plat

Les chauffe-eaux sont des appareils présents dans tous les foyers, indispensables à notre quotidien et à notre confort. Mais saviez-vous qu’il existe des modèles ultra plats ? A la fois performants et pratiques pour les petites surfaces, ces équipements comportent de nombreux avantages. Le point sur les chauffe-eaux ultra plats, leur fonctionnement et leurs caractéristiques.

Qu’est-ce qu’un chauffe-eau plat ?

Les chauffe-eaux, également appelés ballons d’eau chaude, sont des appareils domestiques que l’on retrouve dans toutes les habitations modernes. Ils permettent comme leur nom l’indique de chauffer l’eau via différentes sources d’énergie : l’électricité, le gaz, le fioul ou encore l’énergie solaire. Jusqu’il y a quelques années encore, les chauffe-eaux étaient la plupart du temps des appareils volumineux et cylindriques. Depuis quelques temps cependant, ont été développés des chauffe-eaux de taille plus réduite, appelés des chauffe-eaux plats.

Le principe des chauffe-eau plats est le même que celui des chauffe-eaux classiques à accumulation. Les chauffe-eaux plats remplissent exactement la même fonctionnalité. La seule différence réside dans leur structure : ils sont moins volumineux et sont fabriqués autour d’un habitacle plat, plus facile à intégrer dans de petites surfaces.

Chauffe-eau

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Chauffe-eau

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Différents types de chauffe-eaux plats

On distingue 4 types de chauffe-eaux plats, que l’on différencie selon la nature de leur résistance électrique et selon les technologies qui les composent.

  • Les chauffe-eaux plats stéatite : ces appareils sont dotés d’une résistance dite stéatite. Cette dernière est protégée par un fourreau. La résistance n’est donc pas au contact direct de l’eau et le dépôt de calcaire est donc très réduit ;
  • Les chauffe-eaux à courant imposé (ACI) : ces appareils sont dotés d’une résistance stéatite, mais aussi d’une anode. Il s’agit d’un système de protection recouvert de magnésium qui protège les parois du chauffe-eau contre la corrosion ;
  • Les chauffe-eaux HPC : ces appareils sont dotés d’une résistance stéatite et d’une anode inusable. Leur isolation est par ailleurs de qualité et leur thermostat particulièrement précis ;
  • Les chauffe-eaux blindés : sur ces appareils, la résistance blindée (également appelée résistance thermoplongée) est immergée dans l’eau. Elle résiste ainsi très bien à la corrosion, mais peu au calcaire.

Comment fonctionne un chauffe-eau plat ?

La majeure partie des chauffe-eaux plat fonctionnent à l’électricité. On en trouve cependant aussi au gaz, au fioul ou à l’énergie solaire.

Le principe de fonctionnement est le même que pour un chauffe-eau classique. De l’eau froide est injectée dans le chauffe-eau. Elle est chauffée via le corps de chauffe, dont la chaleur provient de la résistance (ou du brûleur dans le cas d’un chauffe-eau à gaz). A noter que les chauffe-eaux plats, tout comme les chauffe-eaux traditionnels, peuvent être soit indépendants, soit raccordés à une chaudière. La plupart du temps, le chauffe-eau plat chauffe à 45°C et ponctuellement à 70°C, pour éviter le développement de la légionellose, une bactérie qui se développe tout particulièrement dans les eaux tièdes.

Seule différence avec les chauffe-eaux traditionnels : les chauffe-eaux plats réalisent des chauffes d’eau durant toute la journée. Leur fonctionnement repose sur une charge continue du réservoir. Pas besoin donc d’avoir un contacteur jour/nuit pour que l’appareil ne fonctionne que durant la nuit et les heures creuses.

Les modes possibles

Sur la plupart des chauffe-eaux plats, on peut choisir entre trois modes d’utilisation :

  • Le mode « manuel », également appelé mode « boost » : pour enclencher la production de manière forcée, par exemple lorsque le domicile compte à certaines périodes davantage d’occupants ;
  • Le mode « absence » : pour que l’appareil ne fonctionne qu’en cas de nécessité, par exemple si la température extérieure devient basse (inférieure à 5°C). Le but est d’éviter le gel et l’endommagement des tuyauteries lorsque vous êtes absents ;
  • Le mode « auto » : pour régulariser la chauffe.

Les différents volumes

On peut trouver des chauffe-eaux plats à différents volumes. Pour définir le volume dont vous avez besoin, il suffit de connaître le nombre de personnes qui habitent le foyer de manière régulière. Pour les personnes qui vivent seules, il existe des mini chauffe-eaux plats, d’une capacité de 40 litres. Ensuite, plus le foyer est important, plus il faut opter pour un chauffe-eau plat au volume élevé. Comptez en moyenne :

  • Une capacité de 60-70 litres pour un foyer de 2-3 personnes ;
  • Une capacité de 80-100 litres pour un foyer de 4 personnes.

Attention : il s’agit ici de chiffres moyens. Tout dépend bien sûr de l’usage de chacun. Un ménage dans lequel les occupants ne prennent que des douches aura par exemple besoin d’un volume de stockage d’eau chaude moindre qu’un ménage qui prend des bains. Pour choisir le bon volume pour votre chauffe-eau plat, il est donc nécessaire de prendre en compte vos habitudes de consommation.

Les avantages du chauffe-eau plat

Les chauffe-eaux plats séduisent aujourd’hui de plus en plus de consommateurs, parce qu’ils présentent plusieurs avantages.

Un appareil peu volumineux

Le premier avantage des chauffe-eaux plats est leur petite taille si on les compare aux chauffe-eaux classiques. Parce qu’ils sont plats et de forme rectangulaire, ces chauffe-eaux peuvent être installés beaucoup plus facilement dans des logements de petite taille, et notamment dans des appartements. Alors que dans les maisons il est la plupart du temps facile de les intégrer dans une pièce annexe, les chauffe-eaux traditionnels sont plus difficiles à intégrer dans les espaces réduits. Les chauffe-eaux plats sont moins volumineux et sont donc très appréciables dans les petits logements.

Le plus souvent, ils peuvent également aussi bien être installés à l’horizontal qu’à la verticale, ce qui offre encore plus de flexibilité pour déterminer leur emplacement.

Un temps de chauffe rapide

Autre avantage non négligeable : même s’ils sont moins volumineux, les chauffe-eaux plats fonctionnent vite et bien. Ils sont équipés de résistances puissantes (le plus souvent de 2 kW), qui permettent d’obtenir un temps de chauffe optimal, jusqu’à deux fois plus rapide que pour les chauffe-eaux classiques. Le renouvellement de l’eau est également rapide : comptez environ 50 minutes de recharge pour les modèles les plus performants, un peu plus pour les moins performants. On considère qu’un chauffe-eau plat de 40 litres concurrence un chauffe-eau classique de 50 litres.

Des économies d’énergie

Certains chauffe-eaux plats sont par ailleurs des appareils dits intelligents. Cela ne s’applique pas à tous les modèles, mais certains sont capables d’analyser la consommation d’eau des usagers pour ne chauffer que le volume d’eau nécessaire. A la clé : des appareils qui consomment moins d’énergie. On estime qu’avec un chauffe-eau plat, il est possible de réduire d’environ 10% sa facture d’électricité ou de gaz.

Par ailleurs, presque tous les modèles sont dotés de différents modes : mode « boost », mode « auto », mode « absence ». Ces modes permettent de paramétrer le chauffe-eau pour qu’il s’adapte à la présence de davantage d’occupants dans le logement, ou au contraire à l’absence d’occupants. En les utilisant bien, on peut là encore bien adapter l’appareil à sa propre consommation et faire des économies d’énergie.

L’inconvénient des chauffe-eaux plats : le prix

C’est le point faible principal des chauffe-eaux plats : leur prix. Les tarifs sont encore assez élevés, davantage que pour les chauffe-eaux traditionnels, pour lesquels les prix démarrent dès 300€.

Les prix peuvent considérablement varier, en fonction du constructeur, des modèles (chauffe-eau à accumulation, chauffe-eau instantané), de la taille, de la capacité, de la performance. Pour donner un ordre d’idée, la fourchette de prix oscille entre 700€ et 1 200€ pour les modèles de 50 litres à 100 litres. Mais on peut parfois trouver un peu moins cher, et surtout plus cher si l’on cherche des modèles haut-de-gamme, dotés des meilleures technologies et performances.

A noter : il ne faut pas oublier de budgéter le prix de la main d’œuvre pour la pose du chauffe-eau plat. A moins de gérer l’installation seul, un professionnel viendra fixer et raccorder l’appareil chez vous. Cette prestation est payante et rajoute bien souvent quelques centaines d’euros au budget final.

Récapitulatif : les avantages et inconvénients

AvantagesInconvénients
Peu volumineux, gain de placePrix élevés
Temps de chauffe rapide
Economies d’énergie

Comment installer un chauffe-eau plat ?

Vous pouvez installer votre chauffe-eau plat vous-même ou faire appel à un professionnel. Si vous êtes peu renseigné ou que vous avez des doutes, cette dernière option est vivement recommandée.

La fixation

Pour installer votre chauffe-eau, la première étape est de fixer l’appareil au mur. Pour ce faire, munissez-vous du gabarit de pose, que vous a fourni le fabricant. Vous devrez marquer les points de chevillage et de perçage, en faisant attention à respecter la hauteur minimale de pause, indiquée dans la notice. Attention : il est important de savoir si vous êtes face à un mur porteur. Si non, vous aurez besoin d’un trépied ou d’une console d’accrochage pour supporter le poids de l’appareil au maximum de sa capacité.

Le raccordement à l’eau

Dans un second temps, il faut raccorder votre chauffe-eau à l’eau, ce qu’on appelle un raccordement hydraulique. Pour ce faire, vous devez raccorder le flexible d’arrivée à l’entrée d’eau froide. Les étapes à suivre sont les suivantes : poser le groupe de sécurité et le siphon, raccorder le tuyau d’évacuation, ouvrir la vanne d’entrée d’eau, ouvrir un robinet d’eau chaude pour que l’air présent dans les tuyaux s’évacuent.

Pour augmenter la durée de vie votre chauffe-eau plat, vous pouvez installer un adoucisseur d’eau. Si la pression d’eau du réseau est supérieure à 5 bars, il est par ailleurs conseillé d’équiper l’arrivée d’eau froide d’un réducteur de pression. Celui-ci doit être installé avant le groupe de sécurité.

Le raccordement à l’électricité

Dernière étape : le raccordement à l’électricité. Avant toute intervention, pensez à désarmer le disjoncteur qui correspond à votre chauffe-eau plat sur le tableau électrique. Vous devez raccorder les fils neutres et phase et ensuite le fil de terre au circuit de votre logement. Là encore, en cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour une installation en toute sécurité.

Où installer son chauffe-eau plat ?

Sachez que les chauffe-eaux plats, parce qu’ils sont moins volumineux, peuvent être installés dans divers endroits. Côté pièce, on privilégie traditionnellement la proximité avec les points d’eau chaude, c’est-à-dire la cuisine ou la salle de bain, mais d’autres salles peuvent aussi s’y prêter. Si le chauffe-eau est posé dans la salle de bain, attention à bien respecter les indications de la norme NF C 15-100. Enfin, on peut les installer de manière apparente, en les fixant au mur, ou de manière cachée, en les fixant au mur mais à l’intérieur d’un placard par exemple.

Attention : les chauffe-eaux plats, tout comme les chauffe-eaux classiques, doivent impérativement être installés dans un lieu où ils ne risquent pas de subir le gel (4-5°C minimum).

Comment entretenir un chauffe-eau plat ?

Pour optimiser la durée de vie et l’efficacité de votre chauffe-eau plat, il est recommandé de le faire contrôler par un professionnel tous les deux ans environ.

Toutefois, au quotidien, vous pouvez aussi procéder à quelques actions d’entretien pour que le chauffe-eau conserve ses performances. Par exemple :

  • Entretenir le groupe de sécurité du chauffe-eau, une fois par mois idéalement. Il suffit pour cela de manœuvrer régulièrement la soupape de cet élément, pour éviter qu’il ne soit obstrué par des dépôts ;
  • Faire la vidange du chauffe-eau, tout particulièrement si l’appareil n’est pas alimenté par l’électricité pendant plus d’une semaine ;
  • Entretenir la cuve. Il est généralement conseillé de vérifier l’état des anodes tous les ans et de les remplacer si leur diamètre est inférieur à 10 mm. Pour la cuve en elle-même, il est recommandé de faire appel à un professionnel tous les 2-3 ans, en fonction de la qualité de l’eau. Dans les zones géographiques où l’eau est particulièrement calcaire, on peut traiter l’eau avec un adoucisseur, tout en respectant bien la dureté de l’eau.

L’entretien nécessaire peut varier selon les modèles et les fabricants. Pour connaître toutes les modalités pour un entretien optimal de votre chauffe-eau, l’idéal est de vous référer au manuel d’usage qui vous a été fourni à l’achat de votre appareil.

Chauffe-eau

Remplacement de ballon d'eau chaude

Publié le 12 Avril 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.