Menu
izi-by-edf.fr
Guide de prix

Comment choisir son parquet ?

Publié le 22 janvier 2019 par Emilie DELAVAL

choisir son parquet
Partager

Vous voulez changer ou rénover votre plancher, mais il est difficile de choisir son parquet ? Laissez-vous séduire par les prestations de nos personnels qualifiés en bricolage et en travaux de construction. Quel que soit le type de parquet que vous souhaitez faire installer, nos artisans sauront répondre à vos attentes. Donnez un coup de jeune à votre maison en choisissant un modèle de parquet bois idéal avec une meilleure finition. Découvrez ici des devis parquets, de pose parquet et des professionnels parquet.

Choisir son parquet selon le type

Chaque type de parquet a ses caractéristiques, ses avantages, mais aussi son tarif.  Pour bien choisir son parquet, découvrez les variantes et leur prix ci-dessous : parquet massif, parquet contrecollé et parquet stratifié.

Type de parquetCoût minimum au m²Coût maximum au m²
Parquet stratifié10 € 50 €
Parquet contrecollé20 €120 €
Parquet massif50 €150 €
Type d’essence de bois Prix moyen du parquet au m²
Chêne20 € à 40 €
Chêne massif30 € à 80 €
Bois exotiques40 € à 80 €
Teck60 € à 100 €
r

Type de posePrix moyen de la pose au m²
Flottant25 €
Cloué25 €
Collé35 €
  • Choisir son parquet massif

Le parquet massif est un revêtement de sol traditionnel. Il a pour avantage d’avoir une longue durée de vie. Ce type de parquet est composé d’une seule essence de bois. De ce fait, il est solide et authentique. Concernant le prix du parquet, il coûte environ 50 à 150 € le mètre carré. Ce tarif varie en fonction de l’essence et des dimensions du parquet. Pour les essences exotiques qui offrent une grande résistance à l’humidité, comme le teck ou le wengé, le coût est très élevé. Le hêtre et le chêne sont plus abordables. La longueur du parquet massif varie de 300 à 1 200 mm. Sa largeur fluctue entre 50 et 120 mm pour une épaisseur de 15 ou 23 mm. Cette dernière conditionne la résistance de votre plancher. En général, ce type de parquet est adapté à la pose clouée. Mais il est aussi possible d’opter pour la pose collée.

  • Choisir son parquet contrecollé

Appelé aussi parquet flottant, le parquet contrecollé fait référence à sa technique de pose. Il est formé d’une couche de revêtement en bois massif et de deux autres strates en contreplaqué et en médium. Ce type de parquet est réputé pour son prix abordable et sa facilité de pose. La durée de vie du parquet contrecollé peut atteindre jusqu’à 70 ans, s’il est bien entretenu. Cette sorte de plancher est adaptée au ponçage ou au vernissage, selon vos préférences et l’effet voulu. Sachez que les parquets d’une épaisseur de 8 à 10 mm conviennent seulement à la pose flottante. Ceux de 14 à 23 mm s’adaptent aussi bien à la pose clouée qu’à la pose collée ou flottante. Enfin, le coût du parquet flottant varie de 20 à 120 € le mètre carré, selon sa longueur, sa largeur, son épaisseur et l’essence de la couche de revêtement.

  • Choisir son parquet stratifié

Le parquet stratifié n’est pas considéré comme un vrai parquet, car il n’est composé d’aucune essence de bois. Il est formé de différentes strates, dont une base en aggloméré, un décor et un parement d’usure et de protection. Cette sorte de parquet est aussi recouverte d’une résine thermodurcissable. Ce revêtement offre plusieurs avantages, notamment son prix très abordable et sa facilité d’installation. Certains modèles imitent le bois à s’y méprendre. Le parquet stratifié jouit d’une durée de vie moindre et sa résistance aux chocs est a priori plus faible, facteur à prendre en compte avant de choisir son parquet. Côté prix, le tarif du parquet stratifié au mètre carré fluctue entre 10 et 50 €.

Pourquoi faire appel à un parqueteur professionnel  ?

Sollicitez toujours l’intervention d’un professionnel pour obtenir un travail bien fait. La pose d’un parquet requiert une technique bien maîtrisée. Confiez ce projet à nos professionnels afin qu’il soit réalisé avec succès. Ces artisans pourront vous aider dès l’aménagement de la pièce. Avant la pose du parquet, ils peuvent même vous donner un coup de main pour vider la pièce de ses meubles. À noter que l’intervention d’un artisan vous permet de bénéficier d’un taux de TVA à 10 %, si votre maison existe depuis 2 ans au-moins.

Réglementations à respecter

L’installation d’un parquet est soumise à des normes et des règles à respecter. Celles-ci prennent en compte divers points importants, comme la sécurité ou l’isolation. De ce fait, avant de vous lancer dans le projet de rénovation de parquet, sachez qu’il y a des législations à appliquer. Pour le revêtement de sol, la norme de référence est la NF EN 13-756 qui définit principalement le type de parquet. Si vous optez pour le parquet massif, vous trouverez toutes les informations utiles en vous référant à la norme NF EN 13-629. À noter que ces normes déterminent l’essence du bois, la technique de pose ainsi que l’épaisseur des couches. En outre, il est recommandé de consulter la norme EN 685 pour connaître les classes d’utilisation.

Obtenir un devis pour la pose de votre parquet

Plusieurs facteurs font varier les devis de pose de parquet, notamment le type d’essence de bois et la technique de pose. Par exemple, la pose collée coûte un peu plus cher que la pose flottante. Sachant que la pose clouée est encore plus onéreuse. Le tarif de la main-d’œuvre dépend également du motif réalisé lors de la mise en place du parquet. Le budget parquet en chêne oscille par exemple, entre 40 € et 90 €. Pour un plancher en hêtre, le coût varie de 50 € à 100 € le mètre carré. Le parquet en teck est le plus cher avec un coût de 100 € à 120 € le mètre carré.

Vous pourrez créer votre devis en ligne immédiatement sur notre site. Répondez à nos quelques questions afin que nous puissions vous fournir un devis précis et personnalisé. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers.

Emilie DELAVAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *