Comment réduire sa facture énergétique avec une pompe à chaleur ?

Partager sur

réduire sa facture énergétique avec une pompe à chaleur

Réduire sa facture énergétique est pour chaque foyer un défi majeur. Pour le relever, l’étude de plusieurs solutions techniques est une étape incontournable. Et dans la course aux économies d’énergie, la pompe à chaleur se pose comme une des solutions les plus pertinentes, les pays nordiques l’ont bien compris. Cette solution est d’autant plus attractive qu’elle permet de ne rien sacrifier de son confort. Nos conseils pour alléger sa facture d’énergie avec une pompe à chaleur.

Pour savoir où vous allez, commencez par dresser un bilan complet de votre situation

À chaque situation, sa solution de pompe à chaleur. Affirmation triviale, de prime abord, mais qui résume plutôt bien la démarche intellectuelle présidant à un projet d’installation de pompe à chaleur.

Pour vous, cela signifie que vous allez devoir agir en 3 temps :

1. Procéder à une étude thermique

Obligatoire dans le cadre d’un projet neuf, elle ne l’est pas forcément en matière de rénovation dans l’ancien. Pourtant, elle constitue le point de référence absolu pour détecter les axes prioritaires et estimer les gains réalisables après travaux. Dit autrement, une étude thermique est gage d’efficacité thermique maximale. C’est une étape fondamentale.

Finalement, se lancer dans des travaux de rénovation sans étude thermique revient à prendre la mer sans instrument de navigation. Vous avancez sans savoir où vous allez. Chez IZI by EDF, toutes nos propositions s’appuient sur une étude préalable du logement, intégrant notamment l’état de l’isolation.

2. Analyser les besoins du foyer

En chauffage et en production d’eau chaude sanitaire, bien sûr, mais aussi en climatisation si vous habitez une région à tendance caniculaire.

3. Planifier votre projet

Un projet réussi passe par une planification détaillée. Quel que soit votre cas de figure (construction ou rénovation), il est nécessaire que les travaux soient entrepris selon un certain calendrier pour qu’ils soient cohérents. C’est aussi le moment de programmer vos recherches d’aides financières et fiscales, vos entretiens avec des professionnels qualifiés, les comparatifs de marques de pompes à chaleur, etc.

Choisissez le bon dimensionnement de votre pompe à chaleur

Un professionnel qualifié sera capable de dimensionner correctement la pompe à chaleur en fonction d’une multitude de facteurs tels que la taille de l’habitation, la superficie des pièces, leur hauteur, les expositions, les températures extérieures, etc. 

À ce stade, on comprend toute l’importance d’avoir procédé à une étude thermique en bonne et due forme.

Deux mises en garde :

  1. Surdimensionner l’installation est une mauvaise idée. Plus chère à l’achat, une pompe à chaleur surdimensionnée est également plus coûteuse à l’usage avec, à la clé, des consommations plus importantes. En outre, ce choix affecte la durée de vie de l’appareil car les cycles de démarrage/arrêt sont plus fréquents. Au bout du compte, vous manquerez votre cible en termes de rentabilité ;
  2. Sous-dimensionner l’installation aura les mêmes conséquences avec, au passage, une perte certaine en qualité de confort, la pompe n’arrivant pas à produire assez d’énergie.

Visez une pompe à chaleur à faible consommation électrique

Faible besoin de consommation = facture allégée. 

En gardant cet axiome en tête, et pour vous aider à réduire votre facture énergétique, vous serez soulagé d’apprendre qu’il existe, depuis 2015, une étiquette énergie semblable à celles des appareils électroménagers. Meilleur sera le classement de la pompe à chaleur, plus grandes seront vos économies. Cette étiquette se base sur le SCOP qui, rappelons-le, fournit une indication de performance annuelle du modèle considéré.

La consommation électrique d’une pompe sera également optimisée si elle dotée de la fonction Inverter. Agissant comme un modulateur, l’Inverter évite les cycles de démarrage/arrêt trop fréquents de la pompe, néfastes à une faible consommation. De plus, cette fonctionnalité participe à allonger la durée de vie de votre pompe à chaleur, donnant lieu à des économies supplémentaires non négligeables.

Veillez au bon entretien de votre pompe à chaleur

L’entretien d’une pompe à chaleur peut se révéler obligatoire et donner lieu à un contrat de maintenance annuelle. Même si cela représente un coût moyen de 150 à 200 €, c’est un plus indéniable pour assurer la longévité de votre pompe car le technicien pourra veiller au bon fonctionnement de l’installation.

Quand bien même seriez-vous équipé d’une pompe à chaleur pour laquelle la maintenance n’est pas obligatoire, nous vous conseillons vivement de souscrire un contrat de révision annuelle. Au final, l’opération sera payante. 

Enfin, n’hésitez pas à nettoyer vous-mêmes les filtres, les cassettes (si votre pompe est air-air) et tout ce qui peut entraver la bonne marche de l’unité extérieure (feuilles ou brindilles).

Maximisez vos économies d’énergie grâce aux aides

Dans ce dossier consacré aux pompes à chaleur, vous avez pu découvrir que les aides financières favorisant l’installation d’une pompe à chaleur sont nombreuses. Si on pense immédiatement à celles accordées par l’État (CITE, éco-PTZ, TVA à taux réduits, chèque énergie, prime à la conversion, etc.), n’oublions pas la prime CEE, dont celle d’EDF qui peut s’élever jusqu’à 5.500 € !

C’est bien simple, selon votre situation, et si vous répondez à certains critères, vous pouvez profiter de l’installation d’une pompe à chaleur sans débourser le moindre centime. 

Nous pouvons vous accompagner dans cette démarche et vous faire bénéficier également des offres négociées auprès de nos différents partenaires. 

https://www.prime-energie-edf.fr/mon-chauffage-durable/profiter-d-une-pompe-a-chaleur-sans-depenser-1eur.html

Adoptez des gestes efficients pour diminuer votre consommation

Suivre ces conseils pour réduire sa facture énergétique garantit un fonctionnement optimal de votre pompe à chaleur :

– Pour réduire la facture énergétique de sa maison, en hiver, il est judicieux de fermer rideaux et volets, une fois la nuit tombée. Un geste simple qui a le mérite de limiter les pertes de chaleur ;

– Équipez-vous d’un thermostat et de détecteurs thermiques pour pouvoir régler la température de votre logement pièce par pièce, ne serait-ce que pour le salon et les chambres. Dans ces dernières, la température peut être inférieure aux 19°C préconisés. Ces réglages par pièce peuvent alléger votre consommation de 20% ;

– Gardez à l’esprit que baisser la température de votre logement de 1°C se traduit par une baisse de la consommation comprise entre 6 et 11 %. N’hésitez pas à enfiler un pull ou un chandail, votre facture appréciera ;

– La présence d’air dans les radiateurs peut réduire leur puissance thermique de 80 % et vous obliger à augmenter votre thermostat. Conséquence directe : une augmentation sensible de votre consommation énergétique. Contrôlez régulièrement l’état de votre installation car l’air favorise la corrosion et génère des bruits assez désagréables.

Conclusion

Vous voilà maintenant bien informé pour décider quelle pompe à chaleur est la mieux adaptée à vos besoins énergétiques.

Les aides financières de l’État ou la prime CEE EDF peuvent diminuer considérablement le coût de l’installation et vous assurer une rentabilité rapide. Demandez une estimation de devis intégrant a prime CEE EDF, en vous inscrivant sur le site https://www.prime-energie-edf.fr/ avant toute acceptation de devis.

Dernier conseil, ne négligez pas l’entretien de votre pompe à chaleur. Chez certains fabricants, le contrat de maintenance peut s’accompagner d’une extension de garantie (allant jusqu’à 10 ans maximum – cf : https://www.amzair.eu/nos-garanties/ ) sur les pièces et la main-d’œuvre. Une excellente nouvelle quand on cherche à éviter les mauvaises surprises budgétaires.

Devis pompes à chaleur

Publié le 11 October 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *