Comment choisir son réducteur de pression ?

Partager sur

La pression de l'eau ici mesurée par un manomètre

La pression d’arrivée d’eau généralement distribuée par les communes se situe entre 1 et 3 bars. Cette pression conventionnelle correspond à la plupart des besoins et est adaptée à l’ensemble des appareils connectés à la canalisation d’eau. En revanche, lorsque la pression d’arrivée d’eau est supérieure à 3,5 bars, la pose d’un réducteur de pression est préconisée. Son installation va permettre de limiter la pression de l’eau à l’intérieur des canalisations, et de ce fait les maintenir dans un bon état de fonctionnement. IZI by EDF vous explique comment choisir le réducteur de pression idéal pour votre installation.

Pourquoi installer un réducteur de pression ?

Une pression d’arrivée d’eau trop importante peut provoquer de nombreux problèmes au niveau des canalisations et des équipements reliés. Lors de la fermeture d’un robinet, si vous entendez une sorte de claquement au niveau de la canalisation d’arrivée d’eau, cela signifie que la pression est trop importante. Également appelé « coup de bélier », ce claquement met vos canalisations à rude épreuve : l’onde de choc endommage les tuyaux, les soudures et les joints. Attention : la rupture nette d’une canalisation d’arrivée d’eau peut créer beaucoup de dégâts…

Trop de pression dans la canalisation

Une pression trop haute est également problématique pour vos appareils électroménagers. Le lave-vaisselle et le lave-linge risquent une usure prématurée s’ils fonctionnent avec une pression d’eau supérieure à 3,5 bars. Enfin, une pression trop importante est synonyme d’un gaspillage d’eau, spécifiquement au niveau du chauffe-eau ou de la chaudière. Muni d’un groupe de sécurité, cet appareil va automatiquement évacuer l’eau dont il n’a pas besoin pour éviter un phénomène de surpression.

Le fonctionnement du réducteur de pression

En installant un réducteur de pression, vous rendez service à vos canalisations et aux différents équipements reliés. Le réducteur de pression fonctionne grâce à l’opposition de deux forces : la pression d’eau et l’obturateur. Lorsqu’il entre en contact avec l’eau, ce dernier se ferme pour délivrer la pression choisie lors du réglage.

Les critères de choix d’un réducteur de pression

Quatre critères vont vous permettre de choisir un réducteur de pression correspondant à vos besoins.

1. La pression d’arrivée d’eau

Avant toute chose, il est nécessaire d’avoir une mesure précise de la pression d’arrivée d’eau. Vous pouvez bien sûr vous renseigner auprès de votre commune, mais le chiffre indiqué ne correspondra pas forcément à la pression mesurée effectivement dans votre logement. Cela peut être le cas s’il y a une différence d’altitude importante entre le château d’eau et votre habitation.

Mesurer la pression avec un manomètre

Pour mesurer correctement la pression, vous devez vous munir d’un manomètre, d’un ruban d’étanchéité et d’un raccord mâle ou femelle pour faire la jonction entre le robinet et le manomètre. Une fois la jonction réalisée, fixez la jauge sur le robinet, ouvrez l’eau au maximum et lisez le résultat. La plupart des manomètres disposent de deux unités : bar et psi. Si votre manomètre n’affiche que les psi, convertissez le résultat en bar en divisant le chiffre affiché par 14. Pour affiner le résultat, vous pouvez réaliser la mesure sur d’autres robinets, notamment si votre habitation comprend plusieurs étages.

Choisir un réducteur adapté à la pression d’arrivée d’eau

Une fois la mesure correctement réalisée, vous allez pouvoir choisir un réducteur adapté à la pression d’arrivée d’eau de votre habitation. Généralement, plus cette pression est forte, plus le réducteur de pression va être cher. Les réducteurs de pression pour particuliers sont accessibles à des prix oscillant entre 30 € et 70 €.

2. L’utilisation du réducteur de pression

La plupart du temps, les réducteurs de pression s’installent au niveau de l’arrivée d’eau de l’habitation, juste après le compteur. Néanmoins, il existe certains modèles plus petits qui sont destinés à être posés au niveau d’arrivées d’eau spécifiques. Ainsi, si vous êtes satisfaits de la pression d’eau distribuée par votre commune mais que vous souhaitez protéger certains appareils électroménagers sensibles, vous pouvez installer un réducteur de pression au niveau de votre machine à laver ou de votre chauffe-eau.

Un chauffe-eau électrique se révèle en effet particulièrement sensible à la pression d’arrivée d’eau et dans certains cas, l’installation d’un réducteur peut être obligatoire. Celui-ci doit être positionné entre l’arrivée d’eau froide et le groupe de sécurité du chauffe-eau. Plus petit, donc moins cher, le réducteur de pression pour chauffe-eau est disponible pour un coût compris entre 25 € et 50 €.

Pour choisir un réducteur de pression adapté, vous allez également prendre en compte le diamètre du filetage, qui peut différer selon l’équipement :

  •     3/8″ (12×17) est adapté au raccordement d’un robinet d’arrêt du WC ou d’un robinet simple.
  •     1/2″ (15×21) convient pour le raccordement d’un lave-vaisselle ou d’un lave-linge.
  •     3/4″ (20×27) est à réserver au raccordement d’un chauffe-eau.

3. Les besoins de l’habitation

Même s’il est recommandé d’installer un réducteur en cas de pression d’arrivée d’eau trop importante, vous devez tout de même être attentif aux caractéristiques de votre habitation pour choisir un modèle adéquat. Les besoins en débit ne sont pas les mêmes pour un couple en appartement et une famille dans une maison comportant plusieurs étages.

Il est nécessaire d’examiner attentivement les caractéristiques du réducteur de pression, notamment en lisant la documentation fournie par le fabricant. Celle-ci indique normalement le débit en nombre de litres d’eau par heure : ainsi, un débit compris entre 1500 et 2000 litres par heure peut suffire pour un appartement, mais mieux vaut opter pour plus de 2000 litres pour équiper une maison.

4. Les fonctionnalités et options du réducteur de pression

Outre vos besoins spécifiques et la pression d’arrivée d’eau de votre habitation, vous allez prendre en compte les différentes fonctionnalités du réducteur ainsi que le respect de certaines normes afin de finaliser votre choix.

Réducteur de pression réglable

Si vous pensez être amené à modifier la pression d’arrivée d’eau de votre habitation, vous pouvez acheter un réducteur de pression réglable. La plage de réglage vous permettra ainsi d’adapter la pression d’arrivée d’eau entre 1,5 et 5,5 bars.

Réducteur de pression avec manomètre

En optant pour un réducteur équipé d’un manomètre, vous pouvez visualiser en direct la pression d’arrivée d’eau de votre habitation. Les réglages sont ainsi beaucoup plus simples à effectuer et vous pouvez surveiller sur le long terme le bon état de votre réducteur de pression. Comme l’ensemble des éléments au contact de l’eau, le réducteur a tendance à se dégrader avec le temps ; le fait de pouvoir vérifier facilement son bon fonctionnement est un atout à ne pas négliger.

Les normes des réducteurs de pression

L’ensemble des réducteurs de pression commercialisés en France disposent obligatoirement des normes CE et ACS (Attestation de Conformité Sanitaire). Cette norme, délivrée par des laboratoires aux fabricants, permet d’attester le fait qu’un équipement peut être en contact avec de l’eau destinée à la consommation humaine. La norme NF n’est pas obligatoire mais constitue une assurance supplémentaire car elle certifie de nombreuses caractéristiques liées à la robinetterie et aux appareils sanitaires : étanchéité, résistance, performance, etc.

Guide plomberie

Dépannage plomberie

Publié le 26 Janvier 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.