Comment réagir en cas de fenêtre cassée

Partager sur

vitre-verre-casse-reparateur

Chaque nouvelle génération de vitrages est plus résistante que la précédente, et pourtant, les bris de glace restent fréquents. Une effraction, un outil mal maîtrisé, une averse de grêle… Les causes possibles d’une fenêtre cassée sont nombreuses. Que faut-il faire en cas de vitre brisée ? IZI by EDF vous dit tout.

Vitre cassée : que faire dans l’immédiat ?

Face à une vitre en morceaux et du verre jonchant le sol, le premier réflexe est bien sûr de ramasser ce dernier. Il est préférable de retirer (avec précaution) le verre resté accroché au châssis afin d’écarter les risques de coupure.

Il faut ensuite boucher cette nouvelle ouverture jusqu’aux réparations. Pour cela, les experts recommandent l’utilisation du papier polyane, un matériau translucide utilisé en isolation thermique. Il est également possible d’apposer, à l’aide de clous ou de vis, des panneaux de contreplaqué ou d’OSB afin de couvrir la surface de la fenêtre. Ces planches de bois sont accessibles à petit prix et fourniront au logement une solution temporaire.

Prise en charge par l’assurance : la garantie bris de glace

Une fois qu’une solution temporaire a été mise en place, il faut contacter son assureur. Bonne nouvelle : la grande majorité des assurances multirisques habitation (ou MRH) proposent une garantie bris de glace. La plupart des assureurs pourront donc vous venir en aide.

Néanmoins, il convient de lire avec attention les clauses d’un contrat d’assurance. Il existe de nombreuses clauses d’exclusion possibles à une fenêtre cassée :

  • La casse intentionnelle d’une vitre peut être considérée comme une fraude à l’assurance.
  • L’assurance ne prendra pas non plus en charge une fenêtre brisée suite à un défaut d’entretien.
  • Si le bris de glace est pris en charge, il n’en va pas de même pour les autres éléments du châssis. Les éléments de fenêtre en aluminium, en PVC ou en bois ne seront ainsi pas couverts.

Pour plus d’informations, consultez notre page dédiée à la prise en charge d’une vitre cassée.

Comment réparer une fenêtre brisée

Une solution temporaire est en place, et l’assureur a été contacté. Il est à présent temps de remplacer ou de réparer la fenêtre brisée.

Garder un vitrage fendu : une fausse bonne idée

Le bris de glace ne concerne pas uniquement un vitrage en mille morceaux. La fenêtre peut ne présenter qu’un impact localisé. Dans le cas d’un vitrage double ou triple, cet impact peut ne concerner qu’un seul vitrage.

Il peut être tentant de conserver une fenêtre présentant une simple fissure, mais ce n’est pas une solution pérenne. La fenêtre aura perdu tout ou partie de ses capacités d’isolation. Sur un double vitrage, la condensation s’insinuera entre les deux vitrages en hiver. De plus, la menuiserie ne sera pas aussi efficace contre les effractions. Enfin, des insectes, voire de petits animaux pourront s’introduire dans le logement dès lors que le vitrage comporte un trou.

Combien coûtera la réparation d’une fenêtre cassée ?

Bien entendu, le prix d’un remplacement de fenêtre cassée varie énormément d’un modèle à l’autre. Le type de fenêtres (oscillo-battante, à soufflet…), son matériau, ses dimensions ainsi que son vitrage sont autant d’éléments qui peuvent alourdir ou alléger la facture.

Le remplacement d’une fenêtre double vitrage se place ainsi, en moyenne, autour des 500 euros. C’est un budget conséquent qui incite de nombreux propriétaires à préférer la réparation de la fenêtre.

Lorsque le châssis n’est pas touché, celle-ci permet de ne remplacer que le vitrage cassé. Mais l’opération reste onéreuse : sur un double vitrage, l’opération coûte encore 400 euros en moyenne, ce tarif incluant la fourniture.

Pour réduire la facture, il faut penser à discuter avec les artisans disponibles dans sa région et à comparer les devis de pose d’une fenêtre. Les menuisiers professionnels pourront ainsi proposer différentes solutions, dans différents ordres de prix.

Peut-on réparer soi-même une vitre cassée ?

De nombreux bricoleurs voudront réaliser l’opération eux-mêmes, afin de réduire le coût de l’opération. Rien ne l’interdit, mais il est préférable de s’adresser à un professionnel. Cela garantit un travail réalisé dans les règles de l’art.

De nombreux menuisiers proposent des interventions d’urgence, avec des prestations disponibles 24h/24 et 7j/7.

Locataire ou bailleur : qui paye la facture d’une vitre brisée ?

Le propriétaire d’un logement en location a certaines obligations. Il doit s’assurer de fournir à son locataire des équipements décents. En d’autres termes, ses fenêtres doivent répondre à des normes et être fonctionnelles.

Néanmoins, le remplacement d’une vitre brisée est considéré comme tenant de l’entretien courant. Si l’assurance ne couvre pas les dégâts, et à moins que le bris de glace ne soit dû à la vétusté des ouvrants, sa réparation sera à la charge du locataire. Celui-ci a par ailleurs l’obligation d’entretenir les fenêtres (ainsi que les portes) du logement qu’il occupe, d’après la loi Alur du 1er janvier 2015. Cela inclut par exemple le graissage des menuiseries ou les changements de joints ou de mastic.

Devis d'installation de fenêtre

Publié le 20 Octobre 2020

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.