Hauteur des écoulements en plomberie : ce qu’il faut savoir

Partager sur

guide-plomberie-hauteur-ecoulement

Dans le cadre d’un projet de construction ou lors d’une rénovation, tous les travaux de plomberie soulèvent la question de la hauteur des écoulements. IZI by EDF vous dévoile toutes les règles à respecter pour une installation de plomberie au fonctionnement optimal.

À quoi sert la hauteur des écoulements ?

La hauteur des écoulements en plomberie est l’ensemble de normes qu’il faut respecter pour que l’évacuation des eaux usées d’un logement se fasse sans encombre. En effet, installer un lavabo, des WC ou encore une douche demande non seulement une expertise importante pour les raccordements et la pose, mais aussi des connaissances pointues du fonctionnement de la plomberie.

En effet, chacun de ces éléments permet d’utiliser l’eau pour différentes fonctions. Elle doit alors être évacuée. Dans un logement, on distingue :

Les eaux ménagères non chargées

Ce sont les eaux usées de la cuisine, de la salle de bains ou encore de la buanderie. Elles peuvent contenir des solvants, des débris organiques, des graisses ou encore des détergents. On les appelle aussi « eaux grises ».

Les eaux-vannes

Ce sont celles rejetées par les toilettes. Elles contiennent des déchets organiques azotés et des germes. On rencontre également le terme « eaux noires ».

Elles s’écoulent par les réseaux différents avant de rejoindre une canalisation principale qui les conduira à la fosse septique, au puisard ou aux égouts. Pour réussir son chantier, il est donc impératif de réunir les conditions qui permettront une bonne évacuation de ces eaux usées. Sans une hauteur d’écoulement en plomberie adaptée, la tuyauterie risque de faire trop de bruit, de se boucher et de favoriser les mauvaises odeurs.

Quels éléments sont pris en compte pour la hauteur des écoulements ?

Lorsqu’un professionnel définit la hauteur des écoulements de plomberie, deux critères lui permettent d’optimiser l’évacuation des équipements :

Les caractéristiques des canalisations

Il s’agit ici de trouver le diamètre qui permettra à votre canalisation de favoriser une évacuation sans encombre. Pour cela, votre artisan se penchera sur ce que l’on appelle la « section » de la canalisation. Exprimée en mm², elle reflète le débit d’écoulement. Plus le diamètre sera important, plus cette section sera efficace. Si elle est trop faible, cela peut engendrer la production de bouchons répétitifs. Quand le diamètre de la canalisation engendre un débit trop important, l’évacuation est bruyante. Cela entraine également des désamorçages de siphon. Placé sous un évier ou une baignoire, le siphon dispose d’une réserve d’eau. Cette dernière permet de contenir les remontées de mauvaises odeurs. Lorsque le débit est trop important, le siphon se vide totalement et les effluves désagréables s’échappent.

La hauteur de pose

Chaque équipement doit être installé à une hauteur qui permettra aux eaux usées de parfaitement s’évacuer. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, installer une canalisation verticale n’est pas la bonne solution pour optimiser la chute des eaux usées. En effet, la hauteur d’écoulement devra s’effectuer sur une pente de 3 à 5 cm par mètre. Un minimum de 1 cm est impératif. Si l’évacuation est trop verticale, elle génèrera trop de bruit et entrainera des désamorçages du siphon.

Bon à savoir : attention au nombre d’équipements raccordés à une évacuation

Si vous raccordez plusieurs équipements à une canalisation (comme des doubles vasques, par exemple), sa section devra être capable d’évacuer simultanément les eaux usées de tout le matériel.

Quelle hauteur d’écoulement selon l’équipement ?

Pour que l’évacuation des eaux usées de votre logement ne rencontre aucun obstacle, votre professionnel respectera les normes suivantes :

Lavabo

On considère généralement qu’un lavabo est posé à environ 85 cm du sol fini. Le diamètre extérieur de la canalisation doit alors être de 32 mm. Un modèle mural devra avoir une évacuation à 52 cm du sol. Pour les lavabos sur colonne cela est plus compliqué. Votre artisan devra en effet calculer la hauteur d’écoulement en fonction de la hauteur de la colonne.

Bidet

Une canalisation de 32 mm offrira une section assez importante. Il faudra toutefois veiller à l’installer à une hauteur comprise entre 5 et 11 cm en fonction du modèle choisi.

Douche

Les canalisations d’évacuation d’une douche demandent une attention toute particulière. Cet équipement peut en effet très vite déborder et engendrer des dégâts des eaux, surtout dans le cas d’un receveur extra-plat. Le diamètre standard de la canalisation est de 40 mm. La pente entre le receveur et la canalisation devra être d’au moins 4 cm. Cela dépendra du type de receveur, mais aussi du débit de la douche. Il peut ainsi être obligatoire de rehausser une douche avec receveur à carreler pour s’assurer d’une bonne évacuation.

Baignoire

Comme pour une douche, il est conseillé d’utiliser un tuyau d’un diamètre de 40 mm. La hauteur d’écoulement devra en revanche être plus importante. Cela permettra d’assurer un bon écoulement même lorsque le volume d’eau est très important comme après un bain. En fonction des modèles et du siphon, la hauteur d’écoulement sera comprise entre 9 et 13 cm.

Évier

Il faut à nouveau utiliser une canalisation de 40 mm. Une évacuation placée à 52 cm du sol fini devrait à nouveau offrir une bonne hauteur des écoulements.

Lave-linge et lave-vaisselle

Cette évacuation ne nécessite pas la pose d’un siphon. En effet, cet élément est souvent intégré à l’appareil et, si ce n’est pas le cas, le tube souple par lequel les eaux usées s’échappent le remplace. Pour éviter tout risque de débordement, il faudra prévoir un tuyau d’un diamètre de 32 mm. Pour ce qui est du tuyau d’évacuation vertical fixé au mur, sa hauteur varie entre 60 et 90 cm.

Il est également possible de raccorder son électroménager directement sous l’évier pour une évacuation commune des eaux ménagères. Votre artisan devra alors choisir une canalisation qui permet d’accueillir le débit de chaque appareil. Le raccord devra par ailleurs être installé au-dessus du siphon. Cette position et l’installation d’un segment coudé permettront que les eaux sales de l’évier ne s’écoulent pas dans le tuyau de votre lave-vaisselle ou lave-linge.

Hauteur des écoulements dans les toilettes

L’enjeu de l’évacuation des eaux usées dans les toilettes est particulièrement important. Ainsi, la pose des WC et la hauteur des écoulements nécessitent une attention spéciale. Pour assurer un bon fonctionnement, le diamètre d’évacuation des WC sera compris entre 80 et 100 mm. La hauteur quant à elle variera ainsi en fonction du type d’évacuation utilisée. Comme pour l’évacuation des douches, il en existe 2 sortes :

Évacuation horizontale

La canalisation des eaux usées est installée dans un mur. Pour qu’elles puissent rejoindre leur réseau, elles doivent transiter par un tuyau en plastique horizontal qui relie la cuvette au mur. Appelé la « pipe », ce tuyau est très facilement reconnaissable grâce à son diamètre important qui lui permet d’être raccordé à l’évacuation. Il est alors droit et affichera une longueur comprise entre 18 et 22 cm entre le mur fini et la cuvette. Une hauteur de 18 cm entre le sol fini et la cuvette est suffisante pour une bonne évacuation.

Évacuation verticale

La canalisation se trouve dans le sol. La structure interne de la cuvette est donc différente. On utilise à nouveau un manchon, mais il est dissimulé. Il peut être coudé ou orientable. Il faudra raccorder la sortie de la cuvette à l’évacuation avant de fixer la cuvette. Ici, la question de la hauteur des écoulements ne se pose pas, l’axe vertical permettant forcément un bon écoulement. Ces modèles se trouvent surtout dans les anciennes habitations. Même s’ils permettent un beau gain de place en dissimulant toute la tuyauterie, ils nécessitent une installation compliquée. En cas de panne ou de fuite, l’intervention est d’autant plus délicate.

Les WC équipés d’un broyeur intégré peuvent également faire l’objet d’une installation particulière. En effet, grâce à leur système de lames ou de râpes qui leur permet de réduire le volume des éléments contenus dans la cuvette, ils facilitent l’écoulement des eaux-vannes. Il devient alors possible d’installer une canalisation d’évacuation d’un diamètre inférieur à 80 mm. C’est le genre d’équipement à privilégier dans les sous-sols, puisqu’il n’est pas nécessaire d’installer une pompe de relevage pour qu’il fonctionne. Grâce à son moteur, il peut en effet propulser les déchets et assurer une parfaite évacuation même avec un tuyau de 40 mm de diamètre.

La hauteur des écoulements en plomberie n’est pas le genre de chose qui se décide au hasard. Faire appel à un professionnel pour ses chantiers d’installation d’équipements sanitaires est le meilleur moyen de ne pas se tromper. Il pourra ainsi s’assurer que la configuration de votre logement permet une évacuation des eaux usées optimale. Si ce n’est pas le cas, il vous conseillera sur les travaux à effectuer ou le type de matériel à privilégier pour garantir votre confort.

Guide plomberie

Dépannage plomberie

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 2 Février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *