Quelle surface de terrain pour construire une maison ?

Partager sur

Quelle taille de terrain minimale pour construire une maison ?

La surface de terrain constructible fait partie des éléments les plus importants à considérer quand vous souhaitez faire construire votre maison. Les différentes règles existantes en matière d’urbanisme, mais également vos propres désirs en termes de style d’habitation et de vie quotidienne vont être décisifs dans le choix d’une surface de terrain adéquate.

Une surface minimum pour construire une maison ?

Aucune loi nationale ne vient déterminer une surface de terrain minimale pour construire une maison. Il n’y a donc pas de principe absolu en la matière et c’est une bonne chose : à travers le Plan local d’urbanisme (PLU), qui a remplacé le Plan d’occupation des sols (POS), les communes déterminent des règles qui leur sont propres. Tout va donc dépendre de la localisation du terrain : des différences existent au sein d’une même région, y compris au sein d’une même ville selon l’emplacement du terrain dans la commune.

Se référer au PLU pour connaître la surface minimale

Ce document d’urbanisme fixe dans chaque commune les règles à appliquer en termes de construction et de rénovation, à commencer bien entendu par la surface minimale de terrain à posséder pour être en droit de construire. Le but est de préserver des espaces verts en limitant le bétonnage des sols. Des disparités énormes existent, puisque selon les communes, la surface minimale pour construire peut aller de moins de 100 m² à plus de 800 m². Le PLU peut être consulté directement en mairie et est souvent proposé sous forme numérique sur le site web des municipalités.

Les différentes règles déterminant la surface de terrain pour construire

Outre l’indication de la superficie de terrain minimale, le PLU met en avant différentes règles qui peuvent également avoir une influence sur la surface de l’habitation à construire.

  • Le prospect : il s’agit d’une règle d’urbanisme visant à organiser les volumes des constructions d’une commune. Son objectif est de maintenir un apport lumineux suffisant dans les rues, à travers une règlementation fixant la distance minimale entre deux habitations, la hauteur maximale des constructions et le recul nécessaire par rapport à la chaussée.
  • Les servitudes d’utilité publique (SUP) : afin de garantir le passage des lignes électriques ou de conserver le patrimoine, les SUP posent des limites administratives au droit de propriété et donc au permis de construire.
  • La présence d’espaces boisés classés (EBC) : si un terrain est situé dans un parc ou une forêt protégée, son propriétaire est susceptible d’être limité au niveau de la surface constructible.

Il est essentiel d’être correctement renseigné avant de déposer son permis de construire. En cas de non-respect de ces différentes règles, la municipalité est en droit de sanctionner le propriétaire d’une amende et le juge peut ordonner la démolition de la construction.

Une surface de terrain adaptée à ses besoins

Le respect des règles d’urbanisme n’est pas le seul élément déterminant dans le choix de la surface d’un terrain. Vous devez également réfléchir en prenant en compte vos propres aspirations et les caractéristiques de votre projet. Le terrain n’est pas uniquement le réceptacle de la future habitation mais également un espace dont vous allez profiter à différents égards.

Par exemple, si vous appréciez les grands espaces, vous pouvez faire construire une habitation de 100 m² sur un terrain mesurant plus d’un hectare. Vous devez simplement réfléchir au préalable sur les conséquences en termes d’entretien : il sera nécessaire de tailler les haies, tondre la pelouse et prendre soin des arbres, le tout sur une large surface.

Une maison contemporaine construite sur un terrain champêtre

A l’inverse, si vous souhaitez construire sur un terrain plus réduit, il est recommandé de garder un minimum d’espaces verts. Cela vous permettra de profiter de l’extérieur, d’installer des jeux pour les enfants, une piscine, ou simplement de profiter de la verdure pour limiter les effets des intempéries ou l’impact de la chaleur.

Quelle surface nécessaire pour quel type de maison ?

Depuis 2017, la loi fixe à 150 m² le seuil de surface plancher à partir duquel un particulier est obligé de recourir à un architecte, qu’il souhaite rénover ou faire construire. Attention, le terme de surface plancher peut être trompeur : dans le cas d’une maison à étage avec une surface de 75 m² au rez-de-chaussée et 75 m² à l’étage, le seuil est atteint. En dessous d’une surface plancher de 150 m², vous êtes libre de construire avec le professionnel de votre choix mais vous pouvez tout de même avoir recours aux services d’un architecte.

Avant de choisir une taille de terrain idéale pour votre habitation, posez-vous la question du type de maison que vous souhaitez. En zone rurale ou périurbaine, il est possible d’appliquer une proportion d’un cinquième : pour une maison de plain-pied d’une surface de 100 m², il est ainsi recommandé d’opter pour un terrain de 500 m² minimum. Cette surface peut bien sûr être réduite de moitié si vous désirez une maison à étage. Les usages sont différents si vous achetez un terrain en ville, où une habitation occupe bien souvent plus de la moitié du terrain sur lequel elle est construite.   

Publié le 1 Décembre 2020

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.