Quel est le bon taux d’humidité dans une maison ?

Partager sur

bon taux d'humidité dans une maison

Pour vous sentir bien chez vous, il y a un facteur indispensable à prendre en compte : le taux d’humidité. Ce dernier a en effet un impact sur la qualité de l’air que vous respirez. Mais quel est le bon taux d’humidité dans une maison, comment le mesurer, quelles sont les conséquences d’un mauvais taux d’humidité et comment y remédier ? IZI by EDF répond à ces questions.

Qu’est-ce que le taux d’humidité dans une maison ?

D’après l’Ademe, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, le taux d’humidité idéal dans une maison doit être compris entre 40 et 60 % selon la région et la saison. À quoi cela correspond-il ? Aussi appelé hygrométrie ou humidité relative, le taux d’humidité correspond au pourcentage de vapeur d’eau présent dans l’air par rapport à la quantité maximale qu’il peut absorber. 

Ce taux varie en fonction de plusieurs facteurs comme :

  • la saison ;
  • la température extérieure ;
  • le nombre d’habitants dans le foyer ;
  • le type de chauffage ;
  • etc.

Avoir un bon taux d’humidité dans une maison est indispensable pour que tous les êtres vivants qui s’y trouvent (humains, animaux, plantes…) y vivent correctement et soient en bonne santé. Le taux d’humidité fait d’ailleurs partie des critères à vérifier avant d’acheter une maison ancienne.

Quel taux d’humidité idéal par pièce dans une maison ?

Le taux d’humidité est variable en fonction des pièces de la maison. Pour un air sain, voici le taux d’humidité à respecter en moyenne par pièce :

Taux d’humidité par pièce

PièceTaux d’humidité idéal
Chambre à coucherentre 30 et 50 %
Chambre de bébéentre 40 et 50 %
Salon et pièces à vivreentre 40 et 50 %
Cuisineentre 50 et 60 %
Bureauentre 40 et 50 %
Salle de bainentre 50 et 70 %

Comment mesurer le taux d’humidité ?

Quelques signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille quant à un mauvais taux d’humidité. Si vous avez des maux de gorge, le nez irrité, les lèvres gercées et la peau sèche, le taux d’humidité est probablement trop faible. S’il y a de la condensation sur vos fenêtres, des moisissures, des taches d’humidité sur les murs ou les plafonds, des allergies, alors le taux d’humidité est peut-être trop élevé.

Pour en avoir le cœur net, utilisez un hygromètre ou un psychromètre, appareils qui mesurent le taux d’humidité. Certains thermomètres d’ambiance proposent aussi cette indication. Afin qu’elle ne soit pas faussée, évitez de placer votre hygromètre près d’une source de chaleur comme la cheminée ou le radiateur. 

Pour une étude plus poussée du taux d’humidité dans la maison, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Il vérifiera le taux d’humidité ambiant, mais aussi la teneur en eau des murs.

Quelles sont les conséquences d’un mauvais taux d’humidité dans une maison ?

Un mauvais taux d’humidité peut avoir des répercussions sur votre intérieur, mais aussi sur votre santé.

Un taux d’humidité trop faible, c’est-à-dire en dessous de 30 % comme cela peut être le cas en hiver lorsque le chauffage tourne à plein régime, pourrait avoir pour conséquences :

  • des irritations au niveau des yeux et/ou des poumons ;
  • des crises d’asthme causées par la propagation plus rapide des virus dans un environnement trop sec ;
  • des muqueuses sèches, notamment sur les voies respiratoires et un développement chez les plus jeunes d’infections ORL ;
  • l’augmentation de la sudation et de problèmes de déshydratation ;
  • des maux de tête et une sensation de fatigue ;
  • des congestions nasales, des gerçures, des picotements oculaires. 

En cas d’un taux d’humidité supérieur à 65 % et donc trop élevé, vous pourriez constater :

  • un accroissement des allergies ou des infections dues à la prolifération de micro-organismes et de microbes ;
  • l’apparition de moisissures ou de champignons sur vos murs et vos plafonds dégageant une odeur désagréable ;
  • de la condensation sur les surfaces vitrées comme les fenêtres et les miroirs ;
  • l’apparition de cloques et autres dégradations des peintures ou le décollement des papiers peints ;
  • un linge qui a du mal à sécher et qui sent l’humidité.

Comment réguler le taux d’humidité ?

Heureusement, il existe des solutions pour atteindre le bon taux d’humidité dans une maison. Commencez par ventiler et aérer correctement votre logement, et ce en toutes saisons. Une maison bien isolée permet également d’obtenir un bon taux d’humidité. Pensez alors à engager des travaux d’isolation. La température de votre intérieur a elle aussi un impact sur l’hygrométrie. Dans l’idéal, elle doit être de 20/21 °C dans la pièce à vivre. Par ailleurs, le chauffage électrique ou le chauffage à bois ont tendance à assécher l’air. Si c’est votre cas et que le taux d’humidité est trop faible, utilisez un humidificateur d’air qui augmente la concentration en eau de l’air ambiant. 

Si au contraire, le taux d’humidité est trop élevé, utilisez un déshumidificateur pour assécher l’air.

Vous avez un doute ? Alors, n’hésitez pas à faire tester l’humidité de vos murs et de vos plafonds par IZI by EDF.

Humidité

Test d'humidité murs et plafond

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 10 Février 2021

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *