Que faire pour enlever l’humidité d’une chambre ?

Partager sur

chambre-humidite

L’humidité est désagréable chez soi : elle fragilise à la fois le logement et la santé des occupants. Mais elle l’est encore plus dans les chambres, des pièces où l’on passe beaucoup de temps et où l’on a besoin de confort. Voici les conseils pour traiter l’humidité dans une chambre et s’en débarrasser.

Chambre humide : des solutions à court terme

Lorsqu’une chambre est humide, il est possible d’investir dans des équipements qui aident à réduire le taux d’humidité des pièces. Par exemple :

  • Un déshumidificateur : on en trouve dans les commerces à partir de 50€ environ. Il existe des déshumidificateurs électriques ou chimiques ;
  • Un absorbeur d’humidité. Le principe est à peu près le même que pour un déshumidificateur, mais l’absorbeur d’humidité est plus adapté aux petites surfaces. Attention, les absorbeurs peuvent contenir des minéraux irritants ;

A noter : il s’agit bien de solutions à court terme. Par conséquent, elles ne règleront pas le problème. Ces équipements agissent sur la conséquence (l’humidité ambiante), mais pas sur la cause à l’origine de l’humidité. En d’autres termes, pour réduire l’humidité de manière plus durable, il faut attaquer le problème à la racine.

Chambre humide : des solutions à moyen terme

Pour régler les problèmes d’humidité, la solution la plus durable et efficace est de réparer les sources d’humidité. L’humidité peut notamment venir de :

  • Fuites et infiltrations liées à la plomberie. Par exemple : une rupture de canalisation, des joints poreux, des tuyaux d’évacuation défectueux… Dans ce cas, il faut les réparer soi-même ou faire intervenir un plombier ;
  • Fuites venant de l’extérieur du logement. Par exemple : la charpente, la toiture, les murs extérieurs, les conduits de cheminées, les joints de maçonnerie, les chéneaux… Des éléments plus difficiles à repérer et à réparer, qui demandent bien souvent des travaux.

Les travaux pour réduire le taux d’humidité

Dans certains cas, il est nécessaire de réaliser des travaux importants pour en finir avec l’humidité chez soi. Parmi les travaux les plus courants : l’installation de fenêtres double-vitrage, l’installation d’un système de ventilation type VMC (ventilation mécanique contrôlée) à simple flux ou à double flux selon le besoin. Autres travaux envisageables : l’isolation thermique de murs extérieurs ou de la toiture, la pose de membranes étanches, d’un traitement hydrofuge ou encore la réalisation de drainages. Il peut également être judicieux d’opter pour des peintures anti-humidité. Ces travaux sont coûteux et représentent un investissement parfois lourd. Toutefois, ils permettent de gagner en confort et de réaliser de réelles économies sur les factures énergétiques.

Bien entretenir ses équipements

Si vous avez fait réaliser des travaux et installer des équipements pour éviter l’humidité, il est également important de bien les entretenir. Une VMC mal entretenue perd très vite en efficacité. Pensez donc à vérifier son bon fonctionnement régulièrement, à nettoyer au moins une fois par trimestre les bouches d’extraction et de soufflage et à entretenir l’équipement par un spécialiste tous les 3 ans environ, voire à la changer si besoin.

Humidité dans les chambres : les dangers

Selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, le taux d’humidité intérieur ne doit pas dépasser les 40 à 60%. Cette injonction est valable pour tout le logement, mais particulièrement pour les chambres. Après la cuisine et la salle de bain, ces pièces sont les plus exposées à l’humidité. La nuit, la respiration des occupants créé une humidité naturelle, qui se condense au contact des murs froid. Les chambres sont de plus peu ventilées, puisqu’on dort le plus souvent porte fermée.

Dangers pour la santé

L’humidité d’un logement ou d’une pièce provoque un inconfort pour ses occupants. Mais cela peut aller plus loin encore et mener à des pathologies, notamment respiratoires. L’asthme, la bronchite, la rhinite, les allergies (acariens) ou les irritations des yeux sont des effets indésirables liés à l’humidité. Les enfants, personnes âgées et personnes souffrant déjà de problèmes respiratoires y sont particulièrement exposés.

Dangers pour le logement

L’humidité est également néfaste pour le logement en lui-même. Elle se manifeste par des moisissures ou du salpêtre, qui indiquent que les murs et matériaux sont attaqués. Un logement humide est un logement qui ne bénéficie pas d’un air sain et dont les fondations sont mises à mal. L’humidité abîme aussi bien les murs que les meubles, les papiers-peints, les peintures etc.

Les signes d’humidité dans une chambre

L’humidité n’est pas un problème qui doit être pris à la légère. Pour éviter les soucis de santé et la dégradation du logement, il faut agir vite. Voici les signes qui peuvent indiquer un taux d’humidité trop élevé dans une pièce :

  • Un papier-peint qui se décolle ou se gondole ;
  • Une peinture qui s’écaille ;
  • Un mur qui suinte ;
  • Une buée persistante sur les vitres ;
  • Des tâches aux murs : moisissures, salpêtre… ;
  • Une odeur désagréable, de moisi ;
  • Une gêne respiratoire chez les personnes fragiles. Cela peut-être signe d’une présence anormale d’acariens ou de blattes.

Conseils pour éviter l’humidité

Au quotidien, certains gestes simples permettent de réduire l’humidité ambiante dans une chambre. Lesquels ?

  • Aérer son logement pendant 10 minutes au moins 2 fois par jour. La ventilation naturelle et régulière est efficace pour combattre l’humidité, mais aussi les odeurs qui l’accompagnent ;
  • Ne pas faire sécher de linge à l’intérieur de la chambre. Si possible, faire sécher le ligne à l’extérieur (jardin, balcon) ou dans une pièce moins sensible ;
  • Chauffer à la bonne température : 19°C en journée si vous êtes présent dans la chambre, 16°C si vous n’êtes pas présent et pendant la nuit. Inutile de surchauffer, mais il est important de maintenir la température en continu, sans interruption. En effet, l’air froid sature plus rapidement que l’air chaud ;
  • Laisser un espace de 2 cm environ sous les portes à l’intérieur du logement pour laisser l’air circuler ou laisser les portes des chambres entrouvertes la nuit ;
  • En plus des périodes d’aération, ouvrir les fenêtres lorsque vous passez l’aspirateur ou utilisez des produits d’entretien.
Humidité

Test d'humidité murs et plafond

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 16 Février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *