Comment reconnaître du salpêtre sur les murs de sa maison

Partager sur

mur-humidité-taches-maison

L’humidité est l’un des pires ennemis d’un logement. Il est important d’envisager des solutions dès l’apparition des premiers signes d’humidité. Mais pour cela, encore faut-il savoir reconnaitre les signes d’une maison humide. Le salpêtre, qui peut être dangereux pour la santé, fait partie de ce que l’on peut voir apparaître sur des murs humides. Voilà ce qu’il faut savoir pour bien l’identifier.

Le salpêtre : qu’est-ce que c’est ?

Le salpêtre est également appelé nitrate de potasse, ou nitre. Dans un autre domaine que la rénovation de bâtiment, le salpêtre est connu pour avoir été, autrefois, l’un des composants de la poudre noire. Encore aujourd’hui, il est utilisé pour diverses applications industrielles.

C’est un minéral dont le nom vient de son appellation médiévale : sel petrae, “sel de pierre”. Il ne doit donc pas être confondu avec de la moisissure, bien que le salpêtre puisse apparaître parallèlement avec des moisissures ou des champignons.

La présence de salpêtre dans une maison ou un appartement n’est pas seulement le signe d’un taux d’humidité élevé. Il fragilise aussi l’habitat en réduisant la pierre en poudre et en faisant pourrir le bois. La présence de salpêtre est enfin un danger pour la santé humaine, provoquant des problèmes de peau et respiratoires. Si le risque reste modéré, il convient de s’en tenir éloigné le plus possible.

Habitat humide : les origines et les caractéristiques du salpêtre

Dans la nature, le salpêtre se forme dans les eaux souterraines. Mais il peut également se former dans une habitation. C’est alors un résidu généré par des bactéries utilisant l’ammoniaque provenant des eaux du sol. Ces eaux remontent dans les murs de la maison par capillarité.

Ainsi, on le trouvera dans les endroits humides et dans le bâti ancien : sur les murs exposés à l’eau (à la salle de bains par exemple), mais aussi dans les caves ou certaines fosses (fosses septiques, fosses agricoles…). Ils peuvent aussi apparaître suite à une inondation. Le salpêtre apparaissant d’abord par l’humidité des sols, il concerne en priorité le bas des murs. Néanmoins, dans certains cas spécifiques, des infiltrations hautes peuvent aussi induire l’apparition de salpêtre au niveau du plafond.

Il se caractérise alors par des traînées ou des aiguilles blanches. Celles-ci sont directement visibles sur le mur où le salpêtre s’est formé. C’est d’abord à ces dépôts blanchâtres que l’on pourra reconnaître la présence de ce minéral. Ils se distinguent assez bien des moisissures, qui sont plus souvent de couleur noire ou verte.

Identifier les sels du salpêtre sur un mur blanc

Sur un mur de briques rouges, les traces blanches du salpêtre se reconnaissent donc facilement. Il n’en va pas toujours de même sur un mur de plâtre, le blanc immaculé pouvant gêner l’identification. Aussi, d’autres indices propres à un fort taux d’humidité peuvent souligner la présence de salpêtre :

  • Le pourrissement des matériaux de construction. Le bois et la pierre ont déjà été mentionnés. Mais le salpêtre peut également émietter le plâtre et dégrader des cloisons entières.
  • Il peut également décoller le papier peint des murs et effriter la peinture. Avant d’en arriver là, l’humidité dessinera d’abord des auréoles sur ces revêtements.
  • Les meubles placés près d’un mur humide peuvent également être touchés.
  • Le salpêtre nuit aussi au bon fonctionnement des prises électriques.
  • Enfin, à un stade avancé, on pourra observer le développement de mérule, une famille de champignons de couleur brune se développant dans les milieux humides et mal ventilés.
mur-humidité-salpetre

Le salpêtre ayant un impact sur la santé, on peut enfin déduire sa présence à partir de certains symptômes. Ainsi, le salpêtre peut notamment être responsable d’irritations cutanées, d’yeux rouges, de maux de têtes ou d’insomnies.

Diagnostic et solutions : comment traiter du salpêtre sur un mur intérieur ?

Le réflexe le plus simple face à des problèmes d’humidité dans la maison est d’améliorer sa ventilation et son aération. L’installation d’un extracteur d’air ou d’une VMC peut faire partie des travaux à envisager contre les remontées d’humidité.

Pour éliminer le salpêtre, il est nécessaire d’éliminer la source de l’humidité. L’origine est souvent simple à déterminer : des sanitaires qui fuient, une inondation, etc. Puis, des travaux plus ou moins importants doivent être effectués sur les murs extérieurs et les murs intérieurs, et parfois sur les plafonds. Le traitement des murs extérieurs fera l’objet d’un article dédié.

A noter par ailleurs que des traces de salpêtre peuvent apparaître à la suite d’un traitement anti-humidité. Dans tous les cas, l’élimination des remontées capillaires et des moisissures commencera toujours par un test du taux d’humidité ambiant. Les professionnels du réseau IZI by EDF peuvent vous fournir ce test d’humidité des murs et plafonds. Puis, en cas de parois trop endommagées, il faudra envisager un assèchement et une rénovation des murs.

Publié le 15 Février 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.