Les meilleurs traitements contre le salpêtre sur un mur extérieur

Partager sur

traces-salpetre-mur-exterieur

Vous avez remarqué depuis quelques temps l’apparition de traces blanchâtres sur les murs extérieurs de votre habitation. Ce phénomène appelé salpêtre, en apparence anodin, peut finir par causer des dommages importants. Il est donc nécessaire de prendre ce problème à bras le corps dès ses débuts.

Qu’est-ce que le salpêtre ?

Comment l’identifier ?

Aussi appelé « sel de pierre », le salpêtre est un phénomène relativement courant, notamment lorsque vous vivez dans une maison individuelle ancienne. Il s’agit de l’apparition de taches ou d’auréoles blanchâtres sur les murs de votre habitation.

Ces traces sont la conséquence d’une remontée de sels minéraux (nitrites, nitrates, chlorures) le long des parois par capillarité. Ils ont l’apparence d’une poudre blanche car ils ont perdu leur eau de cristallisation suite à son évaporation. Leur particularité est d’être hygroscopiques, c’est-à-dire d’absorber l’humidité qui se trouve dans l’air, et ainsi d’attirer l’eau sur les murs de votre logement. Un phénomène plutôt inquiétant, lorsqu’on connaît les dégâts que peut causer l’humidité !

Dans quelles conditions se développe-t-il ?

Le salpêtre se développe principalement sur les murs humides poreux et peu étanches, suite à une remontée d’eau de la terre par capillarité. Dans ce cas, il se fait rare dans les villes urbanisées et bétonnées, tandis qu’on le trouve plus fréquemment dans les campagnes, lorsque le mur est en contact avec la terre. Cette migration de l’eau peut s’effectuer jusqu’à près de 2 mètres de haut à partir du moment où l’échantéité n’est pas assurée entre les murs et le sol humide. C’est souvent dans les maisons anciennes, qui ne bénéficient pas d’une telle protection à leur base.

D’autre part, ce phénomène a plus de chances d’apparaître dans les zones où se situent des nappes phréatiques ou à proximité de zones humides (marécages, marais, etc.).

Enfin, le salpêtre a paradoxalement tendance à se déclencher après un traitement destiné à assurer le desséchement d’un mur.

Le salpêtre est-il dangereux ?

Le salpêtre est nuisible pour les maçonneries d’une habitation, que les murs soient en béton, en brique ou en parpaing. Agressif en lui-même, il a aussi la propriété de capter et d’absorber l’humidité ambiante et ainsi de l’attirer sur votre mur.

Ainsi, même si votre mur peut sembler tout à fait sec et sain, il renferme en réalité un taux d’humidité important provoqué par cette absorption de l’eau. Il est important de bien veiller à surveiller le taux d’humidité de vos murs.

Par ailleurs, le salpêtre n’est jamais un bon ami pour la santé : sa présence peut accentuer ou provoquer l’asthme et d’autres problèmes respiratoires.

Les symptômes du salpêtre sur les murs sont les suivants :

  • Des taches blanches et des auréoles sur un mur
  • Des dépôts de sel
  • Le décollement des enduits et revêtements (craquement des peintures et/ou papier peint en intérieur)

Plus gravement, et en fonction de son niveau d’agressivité, le salpêtre peut attaquer les fondations d’un mur. Il a la capacité de réduire progressivement la pierre en poudre. Il peut également provoquer la pourriture du bois, par exemple si votre mur est soutenu par des poutres en bois.

Plus vous attendez avant de réagir, plus les dégâts seront importants et risqueront d’engendrer des travaux coûteux. Mieux vaut donc adopter d’emblée les bons réflexes.

Comment traiter le salpêtre sur les murs extérieurs ?

Dans le cas du salpêtre, il est toujours préférable de recourir à un professionnel. Celui-ci pourra établir un diagnostic en évaluant notamment le taux d’humidité des murs atteints. À l’issue de cette étude, il pourra vous conseiller le traitement le mieux adapté.

Pour commencer et afin de limiter les dégâts dans l’immédiat, il vous est néanmoins possible de traiter le salpêtre en surface par vos propres moyens. Mais attention, il faudra veiller à supprimer le problème à sa source pour que ce phénomène ne se reproduise pas.

Première étape : les traitements superficiels

Option 1 : enlever les traces de salpêtre sur vos murs extérieurs

Les bons réflexes

Les traitements contre le salpêtre sont chimiques et peuvent être agressifs pour votre peau ou vos yeux. Avant de vous lancer dans toute opération, équipez-vous d’un masque, de gants et de lunettes de protections.

Le nettoyage

Munissez-vous d’une brosse dure pour frotter le mur à l’endroit où se trouvent les taches blanches jusqu’à ce qu’il n’en reste plus une seule. Lessivez-le ensuite avec de l’eau chaude savonneuse (vous pouvez utiliser du savon de Marseille, de la lessive ou du savon noir). Rincez ensuite à l’eau claire.

Laissez sécher votre mur avant tout traitement.

Option 2 : traiter le salpêtre à la surface des murs par hydrofugation

Il s’agit d’un traitement de surface pour limiter le phénomène d’humidification des murs lorsque celui-ci n’est pas encore trop important.

La méthode est simple : le traitement imperméabilise les murs pour éviter que les pluies successives ne viennent accentuer les dégâts causés par le salpêtre. C’est une solution temporaire car elle ne règle pas le problème en profondeur. Il est donc recommandé de l’associer à un traitement plus durable par la suite.

Il existe deux catégories de produits hydrofuges :

  • En phase solvantée : son avantage est de sécher très rapidement (en 24h) et de pouvoir s’appliquer sur une surface déjà traitée
  • En phase aqueuse : son avantage est d’être inodore et inoffensif pour la santé et l’environnement
Comment procéder ?
  • Brossez les murs pour enlever les traces de salpêtre et autres traces d’humidité (champignons)
  • Après avoir laissé sécher les murs, appliquez le traitement hydrofuge de manière homogène sur toute la surface des zones concernées. Pour cela, vous pouvez utiliser une brosse, un pistolet ou un rouleau selon le type de maçonnerie (un rouleau sera facile à appliquer sur une surface lisse).

Deuxième étape : les traitements en profondeur

Option 1 : assécher les murs extérieurs par un drainage périphérique

Parallèlement à l’imperméabilisation des murs, si vous constatez que le sol sous votre habitation est saturé en eau, vous pouvez accélérer l’assèchement des murs via un système de drainage. Celui-ci a pour rôle d’évacuer l’eau stagnante présente au niveau des fondations. Comme son nom l’indique, le drainage périphérique se déploie tout autour de votre logement.

Comment procéder ?
  • Assurez-vous de la présence ou non de câbles électriques, de tuyaux ou autres équipements autour de votre habitation pour ne pas risquer de les endommager lors de vos travaux.
  • Délimitez la zone où creuser pour installer le système de drainage. Celle-ci devra se situer au niveau des fondations de votre habitation. Attention, dans le cas où il y aurait un risque de glissement de terrain, prévoyez d’éloigner les drains des murs à près de 2 mètres.
  • Creusez une tranchée de 15 cm de large destinée à recevoir les tuyaux de drainage. Vous pouvez aller jusqu’à 60 cm de profondeur.
  • Recouvrez les parois de la tranchée d’une membrane géotextile afin d’assurer l’étanchéité des drains.
  • Déposez une couche de gravier de près de 5 cm puis placez-y les drains et recouvrez-les d’une deuxième couche de gravier jusqu’à 10 à 15 cm au-dessus du niveau du sol.
  • Pour obtenir un résultat esthétique, vous pouvez ensuite cacher les graviers par de la terre ou en posant du gazon dessus.

Option 2 : l’injection de résine hydrophobe

Qu’est-ce que la résine hydrophobe ?

Comme son nom l’indique, la résine hydrophobe sert à combler les fissures du mur par où remonte l’eau. En durcissant au contact de l’eau, cette résine joue un rôle barrière contre l’humidité. Cette solution est la plus radicale et efficace pour renforcer l’étanchéité des murs. Une fois le traitement fait, ces derniers pourront rester secs pour une durée d’environ dix ans.

Ce n’est qu’une fois les murs secs que vous pouvez procéder à des travaux de rénovation.

Comment procéder ?
  • Nettoyez les murs atteints par le salpêtre jusqu’à ce que le sel accumulé à la surface disparaisse
  • Percez des trous sur la partie basse des murs tous les 10 cm à une profondeur de 4/5e de l’épaisseur des parois.
  • Pulvérisez la résine dans les trous créés à l’aide d’un pistolet. Prévoyez suffisamment de produit en amont : entre 1,5 et 2,5 L par mètre et pour 10 cm de profondeur.

NB : pour compléter ce traitement, vous pouvez traiter le mur avec un traitement anti-salpêtre bactéricide et fongicide à l’aide d’un pinceau ou d’un rouleau jusqu’à saturation. Cette application doit se faire en 2 fois. Avec ça, vous êtes assurés de ne plus en entendre parler avant un bon bout de temps !

Les travaux post-traitement

Si vos murs ont été fortement endommagés par le salpêtre, il est recommandé les consolider en appliquant des enduits de rebouchage ou de lissage selon la profondeur des fissures causées par l’humidité. Le mortier peut également servir de matériau de rebouchage pour les murs en brique ou en pierre.

Humidité

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Humidité

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

La membrane étanche, une solution préventive

Dans le cas où vous entamez des travaux de rénovation, vous avez la possibilité d’installer une membrane étanche, ou bande d’arase, au niveau des murs porteurs de votre habitation. En « enveloppant » les murs par le bas, son rôle est de faire barrière contre les remontées capillaires depuis les fondations de votre logement.

Il s’agit de bandes très fines composées de bitume et de fibres de composites. Il est conseillé pour ces travaux de faire appel à un professionnel, à moins d’être maçon dans l’âme !

Humidité

Simuler votre devis travaux en ligne

Publié le 2 Mars 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

1 commentaires

  • michèle says:

    Bonjour,

    Je veux quitter cette maison de campagne dans laquelle je vis depuis bientôt 3 ans.

    J’ai subi 2 infiltrations, en effet ce n’est pas bon pour la santé.

    Il y a quelques jours j’ai visité une maison de montagne ancienne qui a été rénovée, actuellement ce n’est pas visible, la dame qui voulait me la louée est honnête, elle m’a dit qu’il souvent aérer et surveiller les murs, de ce fait je ne la prend pas en location.