Mur semi-porteur : définition et caractéristiques

Partager sur

Deux professionnels du bâtiment se consultant sur un chantier

Un mur semi-porteur désigne une cloison ordinaire, destinée à séparer deux pièces dans un bâtiment, et dont le rôle a évolué avec la répartition des charges de l’édifice : conçu comme un mur non-porteur, il est devenu semi-porteur. Quelles différences avec un mur porteur ? Comment peut-on identifier un mur semi-porteur ? Ces questions revêtent une importance considérable si vous souhaitez abattre ou ouvrir partiellement une cloison dans une habitation, par exemple pour installer un porte.

Comment une cloison ordinaire devient un mur semi-porteur ?

Un mur semi-porteur n’est pas pensé comme tel au moment de la réalisation d’un bâtiment. Lorsqu’un édifice est construit, le poids de la charpente, du toit et des planchers est soutenu par les murs porteurs. Il s’agit généralement des murs de façade et des murs de refend, qui désignent les cloisons porteuses à l’intérieur d’un édifice. Les travaux qui nécessitent de casser un mur porteur risquent de mettre à mal l’équilibre général de l’habitation et doivent à ce titre être confiés à des professionnels de la maçonnerie.

À l’inverse, les murs non-porteurs ont pour seule utilité de structurer l’intérieur d’une habitation en séparant chambres, cuisine et salon. Néanmoins, la répartition des charges peut évoluer au fil des années et des murs auparavant non-porteurs peuvent devenir semi-porteurs. Le poids de la charpente reste entièrement supporté par les murs de façade, mais les murs semi-porteurs ont petit à petit gagné en importance puisqu’ils partagent désormais avec les murs de refend une partie de la charge du plancher.

La précision et le soin à apporter à des travaux engageant un mur semi-porteur doivent donc être similaires à ceux concernant un mur porteur !

Comment reconnaître un mur semi-porteur ?

Pour identifier un mur semi-porteur, il convient d’examiner son épaisseur et son matériau de construction. Une cloison mesurant 10 centimètres ou davantage est généralement un mur de refend, et a donc été conçue comme porteuse. Les murs plus fins construits à base de plaques de plâtre et de rails métalliques ne peuvent structurellement pas devenir des murs semi-porteurs. Entre ces deux extrémités, on peut identifier un mur semi-porteur comme une paroi mesurant moins de 10 centimètres d’épaisseur et conçue avec des matériaux durs comme la brique ou le béton.

Mur porteurMur semi-porteurCloison ordinaire
Matériau de constructionBriques ou bétonBriques ou bétonPlaco
Épaisseur du murSupérieure ou égale à 10 cmInférieure à 10 cmInférieure à 10 cm

Attention : il est possible d’identifier partiellement le matériau d’une cloison en tapant dessus avec le dos de son index, mais cette simple vérification est souvent insuffisante. Si le mur ne résonne pas, cela signifie qu’il est plein et donc en béton ; vous êtes alors certain d’être en présence d’un mur porteur ou potentiellement semi-porteur. En revanche, si le mur résonne, cela signifie qu’il est creux, mais pas nécessairement que son matériau de construction est tendre : il peut être conçu en brique et donc avoir les caractéristiques d’un mur semi-porteur. Il arrive également qu’un mur plein résonne, car il dispose d’une paroi externe en plaques de plâtre pour l’isolation thermique ou acoustique.

Un mur à l'intérieur d'une habitation

L’identification certaine d’un mur semi-porteur exige donc une bonne connaissance du bâtiment et ne peut en aucun cas être réalisée « au doigt mouillé ».

Abattre un mur semi-porteur soi-même : quels sont les risques ?

Ouvrir un mur-semi porteur ou procéder à sa démolition complète expose votre habitation à des problèmes conséquents si les travaux ne sont pas effectués en bonne et due forme. Les problèmes sont d’autant plus pernicieux qu’ils n’apparaîtront pas nécessairement immédiatement. De la même manière que la cloison a progressivement acquis ses caractéristiques de mur semi-porteur, sa disparition ou sa diminution peut entraîner au fil des mois et des années un affaissement du plafond ou l’apparition de fissures. La solidité générale de votre habitation est alors significativement affectée.

Aux problèmes concernant la structure du bâtiment, peuvent s’ajouter des difficultés financières : les particuliers qui réalisent eux-mêmes des travaux sur un mur semi-porteur ne seront pas couverts par leur responsabilité civile en cas de dommages.

Par ailleurs, si vous êtes propriétaire d’un appartement, notez que la réalisation de travaux mettant en péril les autres logements du bâtiment vous expose à des poursuites judiciaires de la part du syndic de copropriété.

Faire appel à un professionnel pour des travaux sur un mur semi-porteur

Effectuer des travaux sur un mur semi-porteur n’est pas une mince affaire. Nombreux sont les particuliers qui se lancent tête baissée dans ce type d’ouvrage et regrettent d’avoir accompli ces travaux quelques mois après ! Il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance du bâtiment pour examiner correctement une cloison, voir le type de plancher qu’elle supporte et analyser la répartition générale des charges de l’habitation.

Pour pallier les différents risques inhérents à ce type de travaux, il convient de faire appel à l’expertise d’un professionnel de l’abattement et de l’ouverture de cloisons, seul capable d’identifier la nature du mur et la faisabilité des travaux. Compétent et doté d’une assurance, ce professionnel saura prendre en compte vos besoins et réaliser des travaux dans les règles de l’art.

Devis abattement et ouverture de cloison

Publié le 7 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *