9 étapes pour poser parfaitement du placo

Partager sur

Comment poser du placo facilement ?

Le placo est un matériau de construction solide et léger, constitué d’une plaque de plâtre moulée entre deux fines couches de carton. Idéal pour réaliser des parois non-porteuses à l’intérieur d’une habitation, il se pose également contre des murs en briques ou en pierres afin de finaliser une isolation par l’intérieur. En rénovation ou en construction, le placo est rapide à installer et facilite la mise en place des différents éléments du circuit électrique : interrupteurs, prises et gaines. IZI by EDF vous propose un guide complet afin de vous aider à poser du placo sans difficulté.

Choisir un placo correspondant à vos besoins

Le choix des plaques de plâtre doit correspondre à des besoins clairement définis : s’agit-il de créer une isolation phonique, thermique ou simplement de monter une cloison simple ? Le placo doit-il être résistant au feu ? Pour être certain de faire le bon choix en magasin, reportez-vous au code couleur des différentes plaques de plâtre :

  • Le gris pour un placo standard
  • Le vert pour un placo hydrofuge, parfait les pièces d’eau comme la salle de bains
  • Le rose pour un placo ignifugé qui possède une meilleure résistance aux flammes
  • Le bleu pour un placo phonique
  • Le blanc pour un placo assainissant, idéal pour une chambre d’enfant
Travaux & rénovation

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Travaux & rénovation

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

A savoir : quels que soient vos besoins, il est généralement conseillé de profiter de la pose de placo pour optimiser les performances énergétiques de votre habitation. Cela représente un budget plus important mais les économies d’énergie réalisées à long terme amortissent largement l’achat.

Rassembler le matériel nécessaire

Si elle est simple à réaliser, la pose de placo exige tout de même un bon outillage et un minimum d’équipement. Outre les plaques de plâtre, les rails et montants métalliques et l’éventuelle couche d’isolant, vous aurez besoin des éléments suivants :

  • Une règle de maçon
  • Une équerre
  • Un mètre
  • Un cordeau à poudre
  • Un cutter
  • Du papier de verre
  • Un niveau à bulle
  • Un crayon
  • Une cisaille à tôle
  • Une scie cloche
  • Des chevilles à frapper
  • Une perceuse
  • Une visseuse électrique
  • Un tournevis
  • De l’enduit de jointure
  • Une spatule de 15 cm
  • Une spatule de 25-30 cm
  • Un rouleau à enduit
  • De la bande à joint
  • Des gants de protection

Tracer les repères

Pour installer l’ossature correctement, il faut commencer par tracer les repères :

  • Munissez-vous de la règle de maçon et de l’équerre et tracez au sol la position de la cloison avec le crayon. A ce moment, prenez bien en compte les caractéristiques futures de votre installation pour évaluer correctement la distance entre le mur et le placo : pensez aux éléments de l’installation électrique ainsi qu’à l’éventuelle couche d’isolant. Si vous voulez créez une nouvelle cloison intérieure, pensez également à l’emplacement de la porte lors du tracé.
  • A l’aide du niveau à bulle adossé à la règle de maçon, continuez le tracé sur les murs.
  • Terminez le tracé sur le plafond en vous aidant du cordeau à poudre : pour ce faire, à l’aide du crayon, marquez les deux points à connecter correspondant aux deux sommets des tracés sur deux murs opposés. Positionnez ensuite le crochet du cordeau sur un des deux points et tirez la bobine jusqu’à l’autre extrémité pour réaliser le tracé. Pour marquer le trait, tendez légèrement le fil du cordeau entre deux doigts et relâchez-le.

Fixer l’ossature métallique du placo

Vous allez à présent pouvoir fixer l’ossature métallique.

Ossature métallique prête à recevoir du placo
  • Si besoin, commencez par découper le rail à l’aide de la cisaille à tôle. Pour ce faire, il faut d’abord découper les deux arrêtes métalliques, avant de plier le rail sur sa tranche pour finalement découper celle-ci.
  • Posez-le rail au sol en suivant soigneusement le traçage.
  • La fixation du rail dépend ensuite de la nature du sol : pour un parquet, une visseuse est suffisante. Pour un sol carrelé, vous devrez utiliser une perceuse équipée d’un foret pour carrelage de 6 mm, puis des chevilles à frapper.
  • Les rails métalliques sont en principe pré-forés tous les 30 cm : il n’est pas obligatoire de fixer le rail en suivant ce forage mais il convient en revanche de respecter une norme d’espacement comprise entre 60 et 80 cm afin d’éviter des problèmes en cas de sinistre.
  • Procédez exactement de la même manière pour fixer le rail au plafond, en réalisant les forages selon le matériau de construction de celui-ci.
  • Quel que soit le matériau sur lequel est fixé le profil, faites attention à ne pas visser trop fort afin de ne pas déformer le rail.
  • Pour connaître la hauteur du montant mural, mesurez le tracé entre le sol et le plafond puis retranchez 1,5 cm.
  • Découpez les montants muraux à l’aide de la cisaille à tôle puis perforez-les à l’aide de la perceuse équipée d’un foret pour métal de 6 mm. Pour une distance sol-plafond de 2 m 50, prévoyez quatre points de perforation : deux proches des extrémités haute et basse et deux autres espacés de 60 cm environ.
  • Insérez le montant mural dans les rails du sol et du plafond puis percez le mur aux endroits adéquats grâce à un foret adapté de 6 mm. Fixez-le ensuite à l’aide de la visseuse électrique.
  • Faites la même opération pour l’autre montant mural.
  • Vous pouvez à présent installer les différents montants verticaux en les glissant dans les rails du sol et du plafond grâce à un mouvement rotatif.
  • Installez les montants tous les 60 cm.
  • Veillez bien à ce que le côté ouvert des montants soit toujours dirigé dans la même direction.

Faire passer les gaines électriques

Pour munir le mur d’arrivées ou de commandes électriques, il est bien évidemment préférable d’installer les différentes gaines avant la fixation des plaques de plâtre. Pour une installation optimale, il est même conseillé de faire passer ces gaines derrière la couche d’isolant : à défaut, elles ont tendance à appuyer ou tirer sur cette couche et donc à altérer l’isolation thermique.

  • Faites passer les différentes gaines derrière l’ossature métallique en veillant à séparer correctement le courant fort du courant faible.
  • Laissez les arrivées électriques accessibles à l’endroit où vous souhaitez disposer d’une prise de courant ou d’un interrupteur.

Poser la couche d’isolant

Le doublage d’un mur grâce au placo est une bonne occasion pour optimiser les performances thermiques de votre habitation. Après la toiture, les murs représentent en effet la plus grande source de déperdition de chaleur (ou de fraîcheur en été). Pour choisir l’isolant idéal, vous devez prendre en compte trois éléments :

  • Les besoins de confort thermique.
  • Un encombrement minimal afin de ne pas trop réduire la surface de la pièce.
  • Une structure semi-rigide afin de prévenir le tassement : il est donc déconseillé d’utiliser le même type d’isolant que pour les combles perdus.

La laine de verre, la laine minérale, les fibres de bois ou le polystyrène extrudé sont les matériaux les plus indiqués pour l’isolation des murs par l’intérieur.

Découper l'isolant à la longueur nécessaire avant de l'installer

Voici comment procéder pour poser votre couche d’isolant :

  • Placez les panneaux d’isolant entre les montants de l’ossature métallique.
  • Afin d’optimiser les performances de l’isolation, entaillez l’isolant au cutter au niveau des équerres de renfort.
  • A l’endroit des sortie électriques, perforez la couche d’isolant pour faire passer la gaine : cette technique est préférable afin d’éviter au maximum les déperditions de chaleur et le tassement de l’isolant.
  • Toujours à l’aide du cutter, découpez les bandes d’isolant plus étroites et terminez la pose.

Poser les plaques de plâtre

La partie la plus délicate du travail est à présent terminée. La pose du placo peut être réalisée assez rapidement une fois l’ossature correctement installée :

  • La taille standard des plaques de plâtre est de 120 cm de largeur pour 250 cm de longueur. Si votre plafond est moins haut, vous allez donc commencer par découper le placo. Pour ce faire, posez-le sur le sol et tracez un trait sur la largeur correspondant à la découpe à effectuer. Marquez ce trait au cutter puis relevez la plaque en orientant le trait de coupe vers l’extérieur et tirez d’un coup sec. Utilisez ensuite le cutter pour enlever totalement le carton du parement puis lissez la surface du placo à l’aide de papier de verre.
  • Avant de poser les plaques contre les rails, utilisez des cales de placo d’environ 10 mm. Cela vous permettra de parer d’éventuels problèmes d’humidité provenant du sol.
  • Disposez la première plaque contre le montant mural et commencez à visser sans endommager le parement à l’aide d’un embout adéquat. Pour vous assurer de la bonne fixation du placo, aidez-vous des repères inscrits sur le parement.
  • Pour installer les éléments électriques, utilisez des boîtes à encastrer pour cloisons sèches. A l’aide d’une scie cloche, découpez le placo au niveau du point de perçage avant de le fixer. Engagez le boîtier électrique dans l’orifice ainsi créé, puis bloquez-le grâce à une vis. Vous pouvez ensuite fixer le placo contre l’ossature métallique.
  • Disposez ainsi les différentes plaques jusqu’à atteindre le mur opposé. Vous devez faire en sorte qu’il y ait le moins d’espace possible entre chaque plaque : s’il y a plus d’1 mm à combler, l’enduit de jointure sera insuffisant et il faudra reboucher avec du mortier adhésif.
  • Lorsqu’il ne reste plus qu’une plaque à poser, mesurez précisément l’espace manquant afin de faire une découpe correcte.
Pose des plaques de plâtre

Poser une cornière d’angle

Si le mur que vous avez choisi de doubler en placo comprend un jour permettant la jonction entre deux pièces, la pose d’une cornière d’angle est conseillée. Cette cornière métallique facilitera l’opération d’enduisage et rendra l’angle plus résistant aux chocs. La pose de cette cornière est rapide :

  • Commencez par couper la cornière à la dimension voulue, en reportant la mesure déjà effectuée entre le sol et le plafond.
  • Coupez la cornière à l’aide de la cisaille à tôle.
  • Pour la fixation, commencez par appliquer du mortier adhésif sur l’angle à jointer, puis pressez la cornière d’angle fermement. Vous allez constater que le mortier adhésif sort par les trous de la cornière.
  • A l’aide d’une spatule, lissez le mortier qui dépasse, puis ajoutez-en pour assurer la fixation.
  • Lissez à nouveau puis supprimez le surplus en vous servant du tranchant de la spatule.

Réaliser les joints de finition

Une fois que les plaques de plâtre sont correctement fixées, vous allez pouvoir réaliser les finitions grâce à de l’enduit de jointure. L’objectif est de créer une cloison parfaitement plane et propre, prête à être peinte ou recouverte d’un papier-peint. Ce résultat peut être obtenu par un non-professionnel, à condition d’être patient et de respecter les différentes étapes.

Première couche d’enduit

  • Avant de poser la première couche d’enduit, vérifiez l’état de votre cloison : aucune tête de vis ne doit dépasser et le parement du placo doit être intact. Si besoin, enfoncez davantage certaines vis et éliminez les morceaux de parement abîmés.
  • Mélangez l’enduit de jointure dans son pot si nécessaire.
  • Chargez votre spatule avec de l’enduit et recouvrez les trous de vis ainsi que toutes les zones séparant deux plaques de plâtre.
  • N’attendez pas d’avoir tout recouvert pour lisser les joints, sinon l’enduit risquerait de sécher. L’idéal est de travailler progressivement : application de l’enduit sur un joint, lissage, application de l’enduit sur tous les trous de vis d’un panneau, puis lissage.
  • Appliquez ensuite la bande à joint : pour ce faire, commencez par appliquer un petit morceau de bande, puis déroulez-la sur la longueur totale du joint. Procédez ainsi sur tous les joints de la cloison.
  • Passez la spatule sur les bandes afin de bien les appliquer : l’idéal est de garder un mouvement continu sur la plus grande longueur possible. De cette manière, vous parviendrez à enfoncer la bande dans l’enduit et à supprimer davantage d’excédent.
  • Enduisez également la ou les cornières d’angle s’il y a lieu. La présence d’angles saillants rend plus long la phase d’enduisage. En effet, pour travailler efficacement, il faut d’abord appliquer l’enduit sur un côté d’un angle, lisser, puis attendre qu’il sèche pour jointer l’autre côté. A défaut, l’excédent d’enduit va se déplacer sur les deux côtés et il sera impossible de lisser correctement.
  • Laissez sécher l’ensemble 24 h, puis poncez les zones enduites. Pour cela, utilisez un papier de verre à grain moyen et ne poncez pas trop fort car la couche d’enduit est fine. Afin d’aller plus vite, vous pouvez louer une ponceuse girafe auprès d’un magasin de bricolage.

Deuxième couche d’enduit

  • Avant d’appliquer la deuxième couche d’enduit, essayez de repérer d’éventuelles petites aspérités sur vos joints. S’il y en a, grattez-les à l’aide de la spatule : le but est que la première couche soit la plus lisse possible.
  • Utilisez une spatule plus grande pour la deuxième couche d’enduit : à la fin, le joint doit faire entre 25 et 30 cm de large.
  • Pour les angles rentrants, vous devez à nouveau utilisez la spatule de 15 cm. Ces zones sont plus délicates à jointer, du fait des surépaisseurs existantes à cause de la juxtaposition des bandes et de l’enduit.
  • Pour les angles saillants, utilisez exactement la même méthode que pour la première couche d’enduit.
  • Laissez sécher 24 h et poncez délicatement les joints.

Troisième couche d’enduit

  • Avant d’appliquer la troisième couche d’enduit, vérifiez la présence d’aspérité sur les joints entre les panneaux ou sur les angles et supprimez-les à l’aide de la spatule.
  • La troisième couche concerne uniquement les joints horizontaux entre les panneaux de placo et s’applique à l’aide d’un rouleau à enduit.
  • Afin d’éviter les coulures, passez le rouleau de bas en haut.
  • Une fois que l’enduit est posé, lissez immédiatement à l’aide de la spatule large.
  • Procédez ainsi sur tous les joints : appliquez l’enduit à l’aide du rouleau et lissez grâce à la spatule.
  • Laissez à nouveau sécher 24 h et poncez les joints. Passez le plat de votre main sur un panneau puis sur le joint immédiatement accessible pour vérifier que la cloison est parfaitement plane. Procédez ainsi sur l’ensemble des joints. Lorsque vous sentez une légère aspérité, vous pouvez poncer un peu plus fermement.

Votre cloison est désormais prête à recevoir une sous-couche, puis à être peinte ou recouverte d’un papier peint.

Travaux & rénovation

Pose de placo

Publié le 22 Mars 2021

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.