Sols souples : connaître les normes pour bien les choisir

Partager sur

choisir sol souple normes

Que l’on se lance dans la rénovation de son logement ou dans la conception de sa future maison, le choix des revêtements de sol pose souvent de nombreuses questions. Le PVC sera-t-il adapté dans ma salle de bain ? Un sol en vinyle sera-t-il assez résistant sous les meubles de mon salon ? Est-il possible de poser une moquette sur un plancher chauffant ? IZI by EDF vous aide à décrypter les étiquettes des fabricants et à comprendre les normes pour bien choisir votre revêtement de sol souple. 

Les différents types de sols souples

Les sols souples sont une excellente alternative au carrelage en raison de leur facilité de pose et de leur « toucher » souvent plus chaleureux. L’aspect économique est également apprécié dans le cas de rénovations à faible budget. 

Mais, derrière l’appellation « sol souple » se cachent en réalité plusieurs types de revêtements différents. Ils sont appelés ainsi en opposition aux « sols durs » que représentent les carrelages, les parquets et les stratifiés. 

Le terme « sol souple », comprend donc les revêtements suivants :

  • les sols en vinyles ou en PVC ; 
  • le linoléum ;
  • la moquette ;
  • les sols en fibre naturelle (jonc de mer) ;
  • les résines.
Normes

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Normes

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Le classement UPEC

Qu’est-ce que le classement UPEC ?

Le classement UPEC est sans doute l’indication la plus simple à comprendre en tant qu’acheteur, et la plus utile pour choisir un sol en fonction de sa future destination. Il permet de comparer en un clin d’œil les performances de plusieurs revêtements, et donc, de faire votre choix rapidement.

Utilisée par les fabricants pour informer les consommateurs sur la résistance de chaque sol, cette classification française n’est cependant pas obligatoire. Il s’agit d’une démarche volontaire de leur part pour valoriser leurs produits. La certification UPEC est délivrée par un organisme indépendant et neutre (le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment : CSTB) qui évalue les performances de chaque produit en fonction de quatre critères précis. Il est donc possible qu’en fonction de votre fournisseur, vous ne trouviez pas l’information relative au classement UPEC du sol. 

Le classement UPEC est utilisé pour les sols souples, mais également pour tous les autres revêtements de sol. Vous pourrez donc facilement comparer les différences de résistance entre un PVC et un carrelage par exemple.

Comprendre le classement UPEC

Les performances étudiées

L’appellation « UPEC » est en réalité l’abréviation des termes suivants :

  • U : Usure à la marche (rayures, tassement, abrasion) ;
  • P : Poinçonnement (comportement sous un mobilier fixe ou face à un choc) ; 
  • E : Comportement à l’Eau ; 
  • C : Tenue aux produits Chimiques et/ou tachants.

Chaque lettre est ensuite suivie d’un chiffre pouvant aller de 0 à 4. Plus le chiffre est élevé, plus la performance du sol est importante pour un critère donné. 

Exemple concret

Voici un exemple de classement UPEC que vous pourrez lire sur les fiches produits des fabricants : U2P2E1C0.

Cette information vous indique que le revêtement en question est adapté pour une usure et un poinçonnement dit « normaux » (pièce d’habitation privée par exemple), et pour une présence d’eau occasionnelle (entretien humide du sol). Vous pouvez donc en déduire qu’il faudra choisir un sol plus résistant à l’eau si votre objectif est de le poser dans une salle de bains. En revanche, ce sol sera parfaitement adapté dans votre séjour ou dans votre chambre.

Quel sol souple choisir en fonction de ma pièce ?

Vous vous demandez quel type de sol poser dans votre cuisine ou votre entrée ? Le classement UPEC définit, pour chaque pièce, une performance minimale à atteindre pour garantir une durabilité de votre sol de l’ordre d’une dizaine d’années. C’est-à-dire que pour chaque critère (U, P, E, C), le sol que vous choisirez devra posséder un chiffre supérieur ou égal à celui demandé dans le tableau ci-dessous. 

Pour précision, il n’y a rien d’obligatoire pour vous en tant que particulier. Il s’agit simplement d’une garantie permettant de vous assurer que le revêtement choisi sera adapté à sa destination (dans des conditions normales d’utilisation).

Entrée, avec ou sans accès direct vers l’extérieurU2 P2 E1 C0
Séjour, pièce de vieU2 P2 E1 C0
Chambre à coucherU2 P2 E1 C0
Couloir, dégagements, escaliersU2 P2 E1 C0
Cuisine, buanderieU2 P3 E2 C2
Salle de bains, douche, WCU2 P2 E2 C1
Classement UPEC dans les pièces d’habitation – Source : CSTB

Le tableau ci-dessus vous indique une liste de performances à atteindre pour les habitations. Si vous êtes professionnel, ce tableau existe également pour tous les types de destinations (bureaux, magasins, restaurants, espaces extérieurs…). Vous trouverez toutes ces informations sur le site internet officiel du CSTB.

Les normes NF

La classification NF EN Iso 10874

Les performances étudiées

Contrairement au classement UPEC évoqué ci-avant, le respect de la norme NF est obligatoire pour qu’un produit soit commercialisé en France. C’est donc un gage de qualité pour le consommateur. La norme NF EN Iso 10874, tout comme le classement UPEC, établit une classification des revêtements de sol en fonction de leur destination. 

Elle concerne uniquement les sols résilients (linoléums, caoutchoucs, PVC), textiles (moquettes) et stratifiés. Moins précise que le classement UPEC, la classification NF étudie seulement deux critères :

  • la destination d’utilisation (habitation, commerce…) ;
  • l’intensité d’usage (modéré, élevé…).

En l’absence d’indication sur le classement UPEC, la norme NF pourra tout de même vous apporter une indication sur le niveau de résistance de votre sol.

Exemple concret

La classification NF se présente sous la forme de deux chiffres :

  • Le premier est compris entre 2 et 4 et définit la destination du sol. 2 (habitations), 3 (commerces), et 4 (milieux industriels).
  • Le second, compris entre 1 et 4, donne une indication sur l’intensité du trafic. Plus le chiffre est élevé, plus le sol sera adapté pour un trafic important.

Par exemple, un sol de classe 23 sera adapté à un usage d’habitation avec un trafic élevé. 

Cette classification ne donne en revanche aucune information quant au comportement du sol vis-à-vis de l’humidité ou du poinçonnement lié au mobilier. 

Les règles de pose NF DTU 53.1 et 53.2 

Alors que la norme précédente réglemente la composition et la qualité du produit, les D.T.U 53.1 et 53.2 (Documents Techniques Unifiés) encadrent la mise en œuvre des sols souples selon « les règles de l’art » du bâtiment. 

Sachez que si vous faites appel à un professionnel pour réaliser la pose de votre revêtement, celui-ci sera tenu de respecter strictement ces principes de mise en œuvre réglementaires. En cas de sinistre ultérieur (remontées d’humidité, déformations du sol…), le bon respect de ces règles sera examiné par les assurances.

En tant que particulier, ces textes vous seront néanmoins utiles et vous apporteront les indications suivantes :

  • nature des supports acceptables pour chaque revêtement (béton, dallages, planchers bois, escaliers…) ;
  • détail des travaux préparatoires à réaliser sur le support ;
  • tolérances de planéité du support ;
  • précautions à prendre pour éviter les remontées d’humidité ;
  • précautions à prendre en cas de présence d’un plancher chauffant ;
  • détail des conditions de stockage du sol avant la pose ; 
  • nature des éventuelles colles à utiliser ;
  • détail des méthodes de pose.

Si vous réalisez actuellement des travaux de rénovation, sachez qu’il existe des DTU pour tous les types d’ouvrages. En revanche, l’accès et la lecture complète de ces textes sont souvent payants. Dans ce cas, fiez-vous toujours aux prescriptions de pose figurant sur les fiches produit des fabricants. Ces consignes sont en général rédigées à partir des DTU afin de respecter les bonnes pratiques.

Les performances acoustiques 

Les performances acoustiques des revêtements de sols souples sont en général plus élevées que celles des carrelages. Ils atténuent de façon plus importante les bruits ambiants ainsi que les bruits d’impact dans les pièces attenantes et étages inférieurs. C’est l’une des raisons pour laquelle les sols souples participent autant à rendre vos espaces plus chaleureux, contrairement aux sols durs.

Isolation aux bruits de choc

Cette information correspond à la capacité du revêtement à isoler (amortir) les bruits d’impacts dans les pièces inférieures. Si vous rénovez une pièce au rez-de-chaussée, cette information ne vous sera pas d’une grande utilité. En revanche, elle pourrait vous intéresser si vous remplacez le sol des pièces situées au-dessus de votre salon par exemple. Vous ne souhaiterez peut-être pas entendre les jouets tomber ou les chaises traîner à l’étage lorsque vous serez confortablement installé(e) dans votre canapé.

Si vous recherchez cette information, il vous faudra probablement vous procurer la fiche produit détaillée du fabricant car les grandes enseignes de bricolage l’indiquent rarement dans leurs descriptions. Elles sont en général disponibles gratuitement en téléchargement sur les sites internet des fabricants. 

L’efficacité acoustique aux bruits de choc est notée « ΔLw » et s’exprime en décibels. Il s’agit d’une valeur indiquant un affaiblissement acoustique. Donc, pour une bonne performance, choisissez un revêtement ayant la valeur la plus élevée possible. Cette valeur est en revanche toute relative car la nature du plancher séparant vos étages jouera également un rôle non négligeable dans la propagation du bruit. 

Sachez que si vous souhaitez accroître l’isolation acoustique de votre complexe « dalle/revêtement de sol », vous avez la possibilité d’intercaler une sous-couche acoustique entre votre plancher et votre sol. Vos bruits d’impacts seront davantage réduits.

Sonorité à la marche

La sonorité à la marche (notée L,n,e,w) correspond au bruit perçu par une personne située dans la même pièce ou au même étage. Contrairement à la valeur précédente, plus cette valeur est faible, meilleure est la performance du sol. 

Pour plus de lisibilité, cette valeur est utilisée pour classer les différents revêtements de sol de A à D (A étant le revêtement le plus isolant). En règle générale, les moquettes et les revêtements vinyles correspondent à une classe A, les PVC à une classe B, et les carrelages et autres sols durs à une classe D.

Attention cependant, les sols de classe A ont parfois tendance à avoir une faible résistance au poinçonnement (voir classement UPEC). Ils pourront donc se déformer plus facilement sous le poids de votre mobilier. Prenez donc garde à combiner ces deux caractéristiques, et, le cas échéant, déterminez quel critère de choix est le plus important pour vous. 

Les labels environnementaux pour les sols souples

Si vous êtes sensible à l’aspect environnemental dans le choix de vos matériaux, sachez qu’il existe plusieurs labels vous permettant de vous orienter sur des produits de construction plus écologiques. Les sols souples ne font pas exception.

L’Écolabel européen

L’écolabel européen est sans doute le plus connu. Il est le seul label officiel européen, applicable dans les pays membres de l’Union Européenne. Facilement identifiable, il vous permet de repérer les matériaux ayant un cycle de vie respectueux de l’environnement et un impact écologique moindre. 

Ce label prend en compte de nombreux critères comme la nature et la provenance des matières premières, le processus de fabrication et de distribution, l’emballage du produit, la composition intrinsèque du produit (présence de matières nocives pour la santé), ainsi que le processus de déconstruction et la possibilité de recyclage. Ses critères d’obtention étant extrêmement stricts, il s’agit d’un excellent gage de qualité pour le consommateur qui souhaite acheter plus responsable. 

Label GUT 

Le label GUT est également un label écologique, mais concerne uniquement les différents types de moquette et tapis. Créé par l’Association des Moquettes Écologiques, ce label vise à augmenter la qualité des revêtements textiles ainsi que leur cycle de fabrication. De la même manière que l’écolabel européen, son obtention est basée sur une étude globale de l’impact du produit, de sa fabrication à sa destruction. 

Le confort des utilisateurs est également pris en compte car la qualité de l’air dans les pièces dans lesquelles est posé le produit est analysée. En effet, contrairement aux sols durs, les moquettes ont tendance à retenir les poussières pouvant altérer la qualité de l’air intérieur et la santé des occupants.

Vous l’aurez compris, de nombreux critères entrent en considération dans le choix de votre revêtement de sol souple. Voici un petit résumé afin de vous guider dans votre réflexion. Renseignez-vous en premier lieu sur les éventuelles impossibilités techniques qui pourraient écarter d’emblée certains sols (nature du support, présence d’un plancher chauffant…). Puis, attardez-vous plus en détails sur la destination de votre revêtement (pièce humide, nombreux mobiliers…), et aidez-vous du classement UPEC pour affiner votre sélection. Viendront ensuite les notions de confort liées aux performances acoustiques par exemple. Enfin, il va sans dire que les aspects esthétiques et budgétaires joueront également un rôle majeur dans le choix final de votre sol souple.

Normes

Pose de revêtement de sol PVC

Publié le 26 Mars 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.