Quel parquet mettre sur un plancher chauffant ?

Partager sur

parquet-pour-plancher-chauffant

Vous vous voyez déjà profiter de votre plancher chauffant en marchant pieds nus sur votre parquet ? Votre rêve est à portée de main ! Attention toutefois à choisir un parquet compatible avec chauffage par le sol. IZI by EDF vous explique quel parquet mettre sur un plancher chauffant !

Pourquoi tous les parquets ne sont pas adaptés au plancher chauffant ?

Avant de considérer les critères de choix pour un parquet compatible avec un chauffage au sol, il est important de comprendre la problématique.

Puisque le parquet est posé au-dessus du chauffage au sol, on constate deux phénomènes :

  • Le parquet chauffe ;
  • Le parquet doit transmettre la chaleur à la pièce.

Or les caractéristiques de certains parquets peuvent être incompatibles avec ces faits. Déjà, la chaleur a tendance à faire dilater le bois. Lorsqu’il est soumis à des variations de températures, le parquet peut donc se déformer. Cela est vrai pour tous les parquets. C’est pour cela que lors de la pose du parquet, un espace est toujours laissé en bordure des murs pour permettre la dilatation du bois. Toutefois, avec un plancher chauffant, le phénomène est décuplé. Il y a donc un risque que la marge habituelle ne suffise plus. Dans ce cas, des déformations vont apparaître : le parquet va gondoler et se soulever.

De plus, le bois est un excellent isolant thermique. Cette caractéristique s’appelle la résistance thermique (R) exprimée en m².K/W. En clair, le bois absorbe la chaleur et… il la garde ! Or, si vous installez un chauffage au sol, c’est pour chauffer la pièce, pas le parquet. Il faut donc choisir un parquet qui possède une valeur R qui ne bloque pas la chaleur émise par le plancher chauffant.

Les recommandations pour un parquet sur chauffage au sol

La premier paramètre à prendre en compte est le plancher chauffant lui-même. Pour s’accorder avec un parquet, le chauffage au sol doit fonctionner à basse température, c’est-à-dire à 28°C maximum. De plus, la chaleur doit être répartie de façon uniforme sur toute la surface. Cela évite de créer des écarts de températures trop importants entre les lames de parquet.

Concernant le parquet lui-même, il y a deux critères fondamentaux à respecter :

  • Les lames doivent avoir une épaisseur maximum de 15 cm ;
  • Le produit doit avoir une résistance thermique R inférieure ou égale à 0,15 m².K/W.

Cela permet de garantir la bonne tenue du parquet et la diffusion harmonieuse de la chaleur dans la pièce.

Plus la résistance thermique du parquet est faible, plus il laissera passer la chaleur. Au final, le rendement de votre système de chauffage sera meilleur.

Il est possible de trouver des produits qui respectent ces conditions dans les trois types de parquet (stratifié, contrecollé ou massif).

Il faut cependant veiller à la technique de pose du parquet. La pose clouée est à proscrire avec un plancher chauffant. En effet, la possibilité de percer un tuyau de chauffage est trop risquée ! Le plus souvent, la pose collée est privilégiée. Il est toutefois possible de réaliser une pose flottante sur un plancher chauffant.

Enfin, une fois que le parquet est posé, il convient d’allumer le chauffage de manière progressive. Soyez particulièrement prudent si le parquet est posé en plein hiver. Afin d’éviter les chocs thermiques trop importants, prenez le temps d’augmenter votre chauffage par paliers.

Comment reconnaître un parquet compatible avec un plancher chauffant ?

Pour savoir si un parquet est compatible avec un chauffage par le sol, il suffit de regarder sur l’emballage du produit. Le fabricant doit normalement indiquer les recommandations de base. En particulier, il doit indiquer :

  • La compatibilité du parquet avec un plancher chauffant (parfois représenté à l’aide d’un pictogramme) ;
  • Le(s) type(s) de pose recommandés.

Il faut toutefois être prudent car certains fabricants affichent une mention « compatible plancher chauffant » qui n’est pas vraiment méritée. Il convient donc de vérifier la résistance thermique du produit. Pour rappel, la résistance thermique d’un parquet pour plancher chauffant doit être inférieure ou égale à 0,15 m².K/W.

Attention à ne pas confondre la résistance thermique (R) et la conductivité thermique (lambda) ! Certains produits affichent la conductivité pour masquer une mauvaise valeur de résistance. Vous pouvez toutefois calculer vous-même la résistance thermique à partir de la conductivité. En effet, la résistance thermique (en m².K/W) est égale à l’épaisseur (en m) divisée par la conductivité (en W/m.K).

Par exemple, si un parquet de 12 cm a un lambda de 0,090, alors sa résistance R sera égale à 0,012 / 0,090 = 0,013 m².K/W. Ce parquet n’est donc pas adapté à un plancher chauffant.

Un projet de rénovation ?

Publié le 4 Décembre 2020

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.