Tout savoir sur les finitions possibles pour votre parquet

Partager sur

entretien-parquet

C’est décidé, vous avez opté pour du parquet contrecollé ou du parquet massif. Après l’avoir posé, il ne faut pas oublier de le protéger. Car le bois brut, bien qu’il s’agisse d’un matériau solide, aura toutes les chances de s’abîmer si vous ne lui apportez pas le soin nécessaire. Pour cela, il existe 3 sortes de finitions.

La finition du parquet concerne uniquement les parquets massifs et les parquets contrecollés, car elle sert à protéger le bois de leur couche d’usure. C’est aussi elle qui apporte une touche finale au parquet (mat, brillant, blanchi…).

Il existe différentes sortes de finitions pour protéger le bois des taches et des rayures, de l’humidité et, plus généralement, du vieillissement. Chacune possède ses propres caractéristiques en termes de résistance, d’esthétique mais aussi du point de vue de l’entretien qu’elles demandent. Il faut savoir que chaque finition n’est pas compatible avec toutes les essences de bois ; il est donc recommandé de vous renseigner sur ce point au moment du choix de votre essence de bois.

Le parquet vitrifié, ou vernis

La résistance du parquet vitrifié

La vitrification, ou vernissage du parquet, convient autant pour les parquets massifs que les contrecollés. Elle consiste à appliquer une fine pellicule de vernis transparent et imperméable sur le parement des lames afin de protéger celles-ci d’éventuelles taches, rayures ou chocs. Elle évite également à l’eau de s’incruster dans le bois, à condition toutefois que l’eau n’inonde pas le parquet ! Cette finition est très résistante et convient donc pour des pièces à passage fréquent. En revanche, elle est déconseillée dans les pièces à taux d’humidité souvent élevé comme les salles de bain, car elles empêchent le bois de respirer.
La vitrification est compatible avec quasiment toutes les essences de bois.

L’esthétique du parquet vitrifié

La vitrification offre une large gamme de possibilités en termes d’aspect esthétique pour votre parquet : il existe des vernis brillants, satinés ou mats selon le rendu souhaité, mais aussi plusieurs teintes et effets imitant les autres types de finition : ciré, vieilli, huilé…
Parmi les 3 principales sortes de finition, la vitrification se prête surtout à des intérieurs modernes car elle enlève au bois un peu de son caractère naturel, notamment lorsque le vernis est très brillant.

L’entretien et la rénovation du parquet vitrifié

Le parquet vitrifié ou vernis présente l’avantage de ne pas demander beaucoup d’entretien, et celui-ci reste très simple : une lingette microfibre, un aspirateur ou une serpillère légèrement humide sont suffisants, et un nettoyant neutre vous permettra de raviver son éclat.

De plus, les vernis commercialisés aujourd’hui restent stables dans la durée et jaunissent rarement. Attention : le parquet vitrifié ne se rénove pas localement. Ainsi, dans le cas où il serait trop abîmé, il est nécessaire de poncer l’ensemble des lames avant de pouvoir appliquer une nouvelle couche de vernis.

Cette finition est la plus économique, notamment car une fois appliquée elle ne demande quasiment plus d’entretien. Entretenu avec soin, un parquet vitrifié pourra durer plus de 10 ans !

Le parquet huilé

La résistance du parquet huilé

En plus de protéger le parquet des rayures, des taches et de l’eau, la finition à l’huile nourrit le bois en profondeur : l’huile pénètre dans les fibres du bois, néanmoins sans les graisser. Attention, si vous optez pour cette finition, sachez que l’opération est irréversible car l’huile pénètre dans toute l’épaisseur des lames.

L’esthétique du parquet vitrifié

L’avantage de la finition à l’huile est que le parquet conserve son apparence naturelle. Même, l’huile peut être intéressante si vous choisissez une essence de bois avec des veines marquées car elle a le mérite de valoriser la structure du bois.

L’entretien et la rénovation du parquet vitrifié

L’entretien d’un parquet huilé est moins contraignant que celui d’un parquet ciré. Il consiste à appliquer, une ou deux fois par an, une couche d’huile sur toute la surface de votre parquet.

L’avantage par rapport à la vitrification est que la rénovation peut être locale. Il vous suffit de poncer la zone endommagée et d’y appliquer de l’huile pour le remettre à neuf.

La finition à l’huile reste une solution économique, avec un coût proche de la vitrification.

Le parquet ciré

La résistance du parquet ciré

Si vous choisissez une finition à la cire, sachez que votre parquet sera protégé des rayures grâce à l’imprégnation par la cire des pores du bois, mais qu’il restera sensible aux taches et à l’eau. Il est donc à privilégier dans des pièces à faible risque comme les chambres.

L’esthétique du parquet ciré

Tout comme le parquet huilé, le parquet ciré garde une apparence authentique et chaleureuse et convient ainsi parfaitement au parquet massif traditionnel. Son odeur particulière est sa caractéristique principale.

L’entretien et la rénovation du parquet ciré

Le parquet ciré est celui qui demande le plus d’entretien. Il est recommandé de le lustrer une fois par semaine afin qu’il conserve son brillant. Et d’appliquer une nouvelle couche de cire chaque année ou tous les deux ans sur toute sa surface pour le protéger. Il est également possible de le rénover localement en le ponçant et en le cirant sur la zone abîmée.

Mis à part ces 3 finitions, les plus courantes, il en existe d’autres sortes pour votre parquet dont voici quelques exemples :

  • L’effet « vieilli » : il consiste à « abîmer » le parquet par martèlement des chanfreins pour obtenir des bords irréguliers, et à lui ajouter éventuellement des craquelures, des gerces, etc. Cela lui confère un aspect authentique et ancien. 
  • L’effet brossé : il consiste à brosser le parquet dans le sens des fibres du bois afin d’en supprimer les parties les plus tendres. L’avantage de cette finition est qu’elle rend moins apparente les rayures et les chocs. Elle convient donc très bien aux espaces à usage intensif (bureaux, locaux commerciaux).
  • L’effet cérusé : il consiste à faire ressortir les veines du bois au moyen d’une cire claire. Elle convient particulièrement aux essences de bois dont les veinages sont déjà apparents pour les faire ressortir davantage, mais non aux bois exotiques qui en sont dépourvus.
  • L’effet brossé : il consiste à brosser le parquet dans le sens des fibres du bois afin d’en supprimer les parties les plus tendres. L’avantage de cette finition est qu’elle rend moins apparents les rayures et les chocs. Elle convient donc très bien aux espaces à usage intensif.

Publié le 28 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *