Comment bien poser votre parquet flottant

Partager sur

femme-pose-parquet-flottant

Pour la rénovation des sols de votre logement, vous avez choisi de poser un parquet flottant. Malgré quelques inconvénients, si on compare avec d’autres types de parquet, c’est une option intéressante en termes de prix d’achat, de simplicité à installer et à entretenir, de propreté…

Toutefois, vous savez qu’il ne faut pas tomber dans le piège de la facilité. Pour vous aider à obtenir un résultat satisfaisant, IZI by EDF vous propose dans cet article quelques bons conseils et une méthode à suivre étape par étape.

Avant de poser votre parquet flottant

Bien que la pose de parquet flottant soit accessible à tous les amateurs de bricolage, c’est aussi un travail qui exige de la préparation et de l’organisation. Pour vous éviter des difficultés voire des regrets, prenez donc le temps de vous poser toutes les questions utiles et de prendre toutes les décisions de manière avisée. 

Quel choix de parquet pour quel usage ?

D’abord, soyez bien conscient des inconvénients du parquet flottant. Il est bon marché, certes, mais il est aussi plus fragile que le parquet massif. Il ne convient donc pas à n’importe quelle pièce de votre habitation. 

Si vous souhaitez que votre parquet flottant conserve un bon aspect pendant quelques années, évitez donc les pièces où les passages sont fréquents. L’usage de chaussures, et particulièrement de chaussures à talons, risque de très vite endommager votre nouveau sol.

Sachez aussi que les parquets flottants ont des propriétés phoniques et thermiques bien médiocres. Si vous avez tendance à avoir froid aux pieds, ou si vous avez des voisins à l’étage en-dessous, une sous-couche isolante est vivement recommandée. Nous y reviendrons un peu plus loin.

Selon le type de parquet flottant, son installation sur un plancher chauffant est à proscrire : il pourrait diffuser des polluants dans la pièce.  De plus, le parquet flottant résiste très mal à l’humidité et aux éclaboussures de produits gras par exemple. Son usage est donc déconseillé pour les cuisines et les salles de bains.

Enfin, sachez qu’il existe différents types de parquets, dont les deux suivants qui peuvent être posés flottants : 

  • principalement des parquets stratifiés, de différentes épaisseurs, qui sont en réalité des imitations de parquet ; 
  • mais aussi des parquets flottants contrecollés, généralement de meilleure qualité. 

Enfin d’en savoir plus sur le choix de votre parquet cliquez ici

Quelles vérifications et quelles préparations du sol ?

Le parquet flottant peut être posé sur tous types de sols, qu’il s’agisse de béton ou d’un ancien revêtement de sol (carrelage, plancher ou faux plancher, PVC, carrelage, moquette…). Mais un certain nombre de propriétés doivent être vérifiées.

Assurez-vous donc que votre sol soit : 

  • solide : pour qu’il n’y ait pas de risque de rupture, une fois le parquet posé ; 
  • plat, lisse, propre et régulier : pour que le parquet adhère bien au sol sur toute la surface ; 
  • sec : pas d’humidité résiduelle, chape en béton bien sèche (cela demande parfois plusieurs mois).

En fonction de cet examen, vous devrez peut-être préparer votre sol avant de poser le parquet. Il peut s’agir par exemple de réparer ou consolider le sol, de visser les vieilles lames ou les panneaux du plancher, d’appliquer du mastic pour boucher les irrégularités, de poncer les bosses, ou encore de poser un film hydrofuge en cas d’humidité constatée ou de chape béton pas encore totalement sèche.

Tant pour votre confort que pour éviter une déformation de votre parquet flottant, la pose d’un revêtement isolant thermique est vivement conseillée. 

Comme on l’a dit plus haut, les parquets flottants, et particulièrement les stratifiés, ont de mauvaises notes en termes d’isolation thermique, mais aussi acoustique. En appartement, un revêtement anti-bruit de 2 à 6 mm d’épaisseur réduira les bruits ambiants et les bruits d’impact. C’est bon pour votre confort et pour celui de vos voisins. 

À ce stade, vous voyez qu’avant même de commencer à poser votre parquet flottant, c’est un projet plus complexe que l’on pense. Les précautions à prendre au préalable sont déjà multiples et techniques. En cas de doute, n’hésitez donc pas à contacter IZI by EDF. C’est sans engagement, et c’est toujours bon de prendre les conseils d’un artisan professionnel.

Dans quel sens poser votre parquet flottant ?

Avant même d’acheter votre parquet, il peut être intéressant de décider dans quel sens vous poserez votre parquet. Le plus courant, c’est de poser les lames dans le sens de la lumière, c’est-à-dire perpendiculairement aux plus grandes ouvertures sur l’extérieur.

Selon la forme et la taille de la pièce, mais aussi le style recherché et le niveau de complexité accepté, vous pouvez cependant préférer d’autres options :

  • dans le sens de la longueur de la pièce,
  • dans le sens de la largeur,
  • en diagonale,
  • en motifs (chevrons ou point de Hongrie, bâtons rompus, etc.)

Certes, vous pouvez encore attendre d’avoir reçu votre parquet pour valider votre décision. Vous pourrez alors effectuer une pose à blanc par exemple. Mais sachez dès maintenant que la pose en motifs requiert une quantité de lames plus importante.

Quel est le matériel nécessaire ?

Après avoir réfléchi à toutes les questions qui précèdent, vous pouvez maintenant rassembler les matériaux et les outils nécessaires aux travaux.

Les matériaux pour votre sol

C’est le moment d’acheter vos lames de parquet. Nous avons déjà évoqué plus haut les différents types de parquet flottant, contrecollé ou stratifié. Vous devrez aussi choisir entre différentes épaisseurs. Bien sûr, ces choix conditionnent la qualité, la résistance et par conséquent la durabilité de votre parquet.

Vous calculerez facilement la quantité de lames de parquet nécessaire en fonction de la surface à rénover. Prévoyez une marge de 5 à 10% pour une pose classique. Et vous aurez donc besoin d’une quantité encore plus importante encore si vous optez pour une pose en diagonale ou à motifs.

Pour éviter que vos lames de parquet ne se déforment, vous devriez les entreposer dans la pièce de destination pendant les 2 ou 3 jours qui précèdent la pose. Ce délai leur permettra de s’adapter à l’hygrométrie ambiante.

Si besoin, n’oubliez pas d’acheter aussi votre revêtement de sous-couche (isolant thermique et phonique, film hydrofuge). Là aussi, vous aurez le choix entre différentes qualités et épaisseurs.

Enfin, prévoyez aussi l’achat des plinthes et des barres de seuil. Et à propos, assurez-vous que l’épaisseur cumulée des matériaux choisis ne causera pas de problème pour fermer les portes. À moins que vous ne soyez disposé à les raboter.

Les outils nécessaires pour poser un parquet flottant

En plus des outils dont vous avez eu besoin pour la préparation du sol (réparation, masticage, ponçage…), vous devez prévoir a minima : 

  • un aspirateur pour maintenir la surface propre au fur et à mesure de l’avancée des travaux,
  • une scie sauteuse ou une scie égoïne pour découper les lames de parquet, 
  • des cales de dilatation, 
  • un tire-lame, 
  • un maillet en caoutchouc,
  • un ruban à mesurer,
  • une équerre,
  • un crayon… 
pose-parquet-flottant-lame

La pose de votre parquet flottant, étape par étape

Après avoir déroulé puis agrafé ou collé la sous-couche de votre choix, selon les besoins d’isolation thermique, acoustique ou hydrofuge), l’heure est venue de commencer à poser vos lames de parquet flottant. Ou presque…

Parquet

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Parquet

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

En effet, c’est le moment de découper vos bâtis de portes pour que vous puissiez ensuite glisser les lames de parquet dessous. La technique la plus simple est de poser une lame de parquet à l’envers, sur la sous-couche, au contact de chaque chambranle de porte. Vous allez ensuite scier à l’horizontale avec la scie égoïne, la lame de parquet lui servant de guide.

Enfin, avant de passer aux choses sérieuses, si vous avez encore des doutes sur le sens dans lequel vous allez les poser, vous pouvez disposer quelques lames « à blanc » sur votre sol. Cela permettra de vous faire une meilleure idée.

Pose des cales de dilatation

Inévitablement, avec les variations de température, votre parquet va alternativement se dilater et se contracter. Alors, pour éviter qu’il ne gondole ou qu’il se fissure, il faut laisser un jeu de dilatation sur tous les côtés de la pièce. Et ne vous inquiétez pas, ces espacements seront masqués ultérieurement par la pose des plinthes.

En pratique, vous allez donc placer des cales de dilatation sur tout le périmètre de la pièce, tous les 50 cm environ, afin de maintenir les lames de parquet suffisamment espacées des murs. 

On estime qu’il faut laisser au moins 8 à 10 mm de jeu sur tous les contours de la pièce. Pour les très grandes pièces, cela peut même aller au-delà : rajoutez 2 mm pour chaque mètre de parquet posé, au-delà de 5 mètres.

Par exemple, pour une pièce rectangulaire de 7 x 3,5 mètres, vous laisserez :

  • un jeu de 14 mm le long des 2 petits côtés,
  • et un jeu de 10 mmm sur chacun des 2 grands côtés.

Pose des premières lames de parquet flottant

Commencez dans un angle bien droit. Placez la première lame de parquet de sorte que les rainures soient tournées vers le mur, contre les cales de dilatation. Les languettes qui permettent de clipser la deuxième ligne de parquet sont donc tournées vers vous.

Avant de passer à la deuxième ligne, posez une deuxième lame au bout de la première. Inclinez-la d’environ 30º pour la clipser facilement. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus suffisamment de longueur pour poser une lame entière. 

Placez alors une cale de dilation contre le mur au bout. Mesurez la distance entre cette cale et la dernière lame posée. Reportez cette mesure sur la lame à poser et découpez à scie. Mais attention, si cette distance est très courte (moins de 30 cm), vous devriez raccourcir la première lame pour obtenir un meilleur équilibre d’ensemble.

Pose de la deuxième ligne de parquet flottant et des suivantes

Commencez à poser la deuxième rangée de lames de parquet du côté où vous avez commencé la première. Vous construirez d’ailleurs chaque nouvelle rangée en partant de ce même côté.

L’idéal est de commencer la nouvelle ligne avec la chute de lame découpée en fin de ligne précédente. Mais encore une fois, si cette chute mesure moins de 30 cm, il est préférable de couper un morceau plus long.

Pour une meilleure esthétique ainsi qu’une meilleure accroche des lames entre elles, il faut alterner les jonctions entre lames d’une ligne à l’autre. Par exemple, ne surtout pas adapter une lame entière sur la longueur exacte d’une autre lame entière.

Pour chaque nouvelle lame, engagez-la d’abord sur sa longueur, en l’inclinant légèrement par rapport à la lame de la ligne précédente. Clipsez-la ensuite sur le côté de la lame voisine. Assurez bien les fixations à l’aide du maillet en caoutchouc.

Pose de la dernière ligne de votre parquet flottant

Lorsque vous arrivez à la dernière rangée de parquet à poser, pensez d’abord à disposer des cales de dilatation tout au long du mur.

Il est probable que ça ne tombe pas juste pour insérer les lames entières sur leur largeur. Mesurez donc, à chaque extrémité de chaque lame à poser, la distance qui sépare la ligne précédente de la cale de dilatation. Reportez ces deux mesures sur la lame, tirez un trait à la règle et vous obtenez votre ligne de découpe.

Pour clipsez chaque lame de cette dernière rangée, vous pouvez vous aider d’un tire-lame et d’un maillet.

Les découpes de contours

La pose d’un parquet flottant n’est hélas pas toujours un long fleuve tranquille. Vous aurez peut-être des découpes particulières à réaliser sur certaines lames avant de les poser. C’est le cas par exemple des tuyaux de chauffage qui traversent le sol.

Pour relever chaque contour et le reporter sur la lame de parquet, servez-vous d’un copieur de profil ou simplement d’une feuille de papier, d’un crayon et d’un compas.

Puis, pour la découpe, vous pouvez commencer à la perceuse avec une mèche à bois plate, et finir à la scie sauteuse. Poncez ensuite les bords découpés avec un papier de verre fin.

plinthes-angles-parquet

Après la pose de votre parquet flottant, les finitions et l’entretien

Votre parquet flottant est posé. Il vous reste maintenant à effectuer les finitions le long des murs et aux passages de portes.

Les plinthes

Pour dissimuler le jeu entre votre parquet flottant et les murs, vous devez disposer les plinthes. Retirez d’abord les cales de dilatation. Découpez les plinthes si besoin et collez-les au mur.

Attention : les plinthes doivent être fixées au mur uniquement, surtout pas au parquet (pour lui permettre de se dilater librement). Utilisez d’ailleurs les cales de dilatation pour venir poser les plinthes 2 ou 3 millimètres au dessus du sol.

Pensez aussi à couper les extrémités de vos plinthes en biseau pour les angles des murs. Une boîte à onglet vous sera bien utile.

Les barres de seuils

La dernière finition concerne les passages de portes. Il s’agit tout simplement de découper puis coller ou visser une barre de seuil pour dissimuler les raccords entre 2 revêtements de sol différents.

Avant de fixer la barre de seuil, assurez-vous qu’il y a bien un léger espace de dilatation entre le plancher flottant et l’autre revêtement.

Enfin, vérifiez avec précaution que vous pouvez fermer et ouvrir la porte sans qu’elle ne racle le sol. En cas de problème, vous devrez raboter le bas de la porte.

L’entretien de votre parquet flottant

Voilà, votre pièce est rénovée avec un parquet flottant propre et esthétique. Vous n’avez plus qu’à en prendre soin et à l’entretenir pour qu’il reste en bon état pour longtemps.

Rassurez-vous, l’entretien du parquet stratifié ou contrecollé est simple. Il consiste principalement à le dépoussiérer avec un aspirateur ou un balai microfibres. Pour retirer les taches ou autres traces, utilisez une éponge ou un chiffon microfibres légèrement humide.

Pour les taches tenaces, vous pouvez opter pour le savon noir, le savon de Marseille, l’huile de lin ou d’autres produits nettoyant très doux. N’utilisez surtout pas de produits détergents ou solvants.

Enfin, ayez les bons réflexes pour préserver votre parquet flottant de toute rayure ou tache tenace. En particulier, évitez de marcher dessus avec vos chaussures et fixez des patins sous les pieds de vos tables, chaises et autres meubles. 

Vous voyez, pour que la pose de votre nouveau parquet flottant soit une réussite, il y a tout un travail d’organisation, de préparation et de précision à faire. Les conseils et l’expérience de professionnels sont toujours bienvenus. Alors, avant même de vous engager dans les préparatifs, n’hésitez pas à vous adresser au réseau IZI by EDF.

Parquet

Pose de parquet flottant

Publié le 2 Décembre 2020

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.