Tout savoir sur le parquet flottant

Partager sur

parquet flottant

Le parquet flottant profite d’une belle côte auprès des personnes réalisant des travaux de rénovation chez eux, du fait d’une pose simplifiée et d’un prix à l’achat plutôt intéressant. Voici donc tout ce que vous devez savoir sur ce type de parquet.

Qu’est-ce qu’un parquet flottant ?

Le terme de parquet flottant englobe tous les parquets dont la pose est flottante, c’est-à-dire que les lames ne sont pas fixées au sol comme par exemple lors de la pose d’un parquet massif. Ainsi, dans ce cas-là, les planches de parquet sont assemblées entre elles, la plupart du temps, par des rainures où elles sont clipsées, ou par des languettes encollées.

Les parquets flottants se sont développés au cours des années 1980-1990, grâce à leur facilité de pose vis-à-vis des parquets traditionnels massifs. Ils représentent aujourd’hui un peu plus de la moitié des ventes de parquet. Il existe d’ailleurs plusieurs types de parquet flottants :

  • Les parquets flottants contrecollés : les lames sont ici équipées de 2 ou 3 couches de bois de natures différentes, le parement (ou couche d’usure) pour donner l’aspect esthétique et visible du parquet, l’âme centrale pour réguler les tensions et le contre parement pour apporter de la stabilité ;
  • Les parquets flottants stratifiés : les lames sont composées de fibres de bois de haute et moyenne densité avec une couche de papier décor protégée par une résine sur sa partie visible ; ce n’est donc pas un vrai parquet à proprement parler mais une bonne imitation.

Pourquoi poser du parquet flottant chez vous ?

Si vous êtes dans un projet de rénovation pour vos revêtements de sols, vous devez connaître les caractéristiques et particularités du parquet flottant, afin de faire le meilleur choix en fonction de vos besoins et de votre budget.

Les avantages

Bien évidemment, un simple tour dans un magasin de bricolage ou chez un spécialiste vous donnera une première idée de l’écart de prix entre un parquet flottant et un parquet massif. Les parquets flottants stratifiés sont d’ailleurs les plus intéressants niveaux prix par rapport aux autres types de parquet.

C’est la raison pour laquelle il est aujourd’hui plébiscité, d’autant plus que la pose de ce revêtement de sol est beaucoup plus simple que la pose d’un parquet massif. D’autre part, l’entretien du parquet flottant est également beaucoup plus facile puisque vous n’avez pas forcément besoin d’investir dans un produit spécifique.

Les inconvénients

A l’inverse, vous devez prendre en compte le fait que les parquets flottants n’ont pas des propriétés phoniques et thermiques très élevées. Dans ce sens, la pose d’un parquet flottant est souvent proscrite dans les logements collectifs pour éviter les résonnances et les bruits. Cependant, vous pouvez investir dans une sous-couche isolante phonique et/ou thermique, à installer avant la pose de votre parquet, pour remédier à ce problème.

De plus, sa résistance a l’humidité est très limitée. Il est donc plutôt déconseillé d’en installer dans les salles de bains, toilettes ou encore cuisine pour des raisons évidentes. Enfin, dans certains cas, la chaleur peut favoriser la diffusion de polluants dans l’air issus des planches de parquet flottant, notamment si elles sont constituées de bois aggloméré et installées sur un plancher chauffant.

Sur quels supports posés du parquet flottant ?

Dans le cadre de rénovations de revêtements de sol, la simplicité de la pose du parquet flottant stratifié ou contrecollé en fait un allié de taille pour une installation facile et rapide. Vous avez donc la possibilité de poser du parquet flottant sur :

  • Du béton ;
  • Un plancher ou un faux plancher ;
  • Du carrelage ;
  • Un ancien parquet massif ;
  • De la moquette ;
  • Un sol PVC ou vinyle.

Cependant, dans tous les cas, pensez à investir dans une sous-couche efficace afin de profiter d’une surface plane et de réduire les bruits liés au travail des lames de parquet dans le temps. Dans certains cas, vous pourrez même choisir des sous-couches phoniques et/ou thermiques afin de maintenir une bonne température au sol et/ou d’atténuer les effets de l’humidité et les bruits, lorsque vous marchez dessus.

Comment effectuer la pose d’un parquet flottant ?

Comme évoqué précédemment, la pose d’un parquet flottant est beaucoup plus simple que celle d’un parquet massif. Avant toute chose, vous devez préparer votre support de façon à ce qu’il soit propre, sec et sans aspérités. Vous pourrez ensuite poser votre sous-couche et vous lancer si vous le sentez. Si ce n’est pas le cas, IZI by EDF peut vous mettre rapidement en relation avec un professionnel qualifié dans la pose de parquet flottant contrecollé ou stratifié.

Dans tous les cas, les lames sont ensuite assemblées les unes aux autres, la plupart du temps, via un système de clipsage. Il peut donc être intéressant de se munir d’un marteau ou d’un maillet et d’une cale à bois pour clipser plus facilement les planches entre elles. Notez que la première rangée doit être totalement rectiligne, car c’est elle qui conditionnera la réussite de la pose dans toute la pièce.

Dans quel sens poser le parquet flottant ?

C’est une question importante pour la plupart des personnes voulant équiper leur logement d’un parquet flottant. Vous devez retenir que les lames se posent dans le sens de la lumière, c’est-à-dire que les planches seront perpendiculaires à votre fenêtre. Cependant, si votre pièce n’est pas équipée d’une source de lumière, les lames doivent être posées dans le sens de circulation de la pièce.

Combien coûte un parquet flottant ?

Le prix d’un parquet flottant va sensiblement varier en fonction de plusieurs variables. C’est la raison pour laquelle vous devez prendre votre temps afin de choisir un parquet flottant adéquat en fonction de la fréquence de passage dans la pièce équipée. Les facteurs à prendre en compte sont :

  • L’essence et la qualité du parquet flottant : c’est-à-dire le type de bois dont sont issues les lames ;
  • L’épaisseur des lames ;
  • La largeur des lames ;
  • La longueur des lames ;
  • Les finitions : parquet verni, blanchi, coloré…

Voici un tableau des prix indicatifs à l’achat pour plusieurs types de parquets flottants :

Type de parquetPrix au m²
Parquet stratifié passage importantEntre 10 et 20€ le m²
Parquet stratifié passage intensifEntre 20 et 30€ le m²
Parquet stratifié pièces humidesEntre 25 et 35€ le m²
Parquet contrecolléEntre 30 et 80€ le m²

Au prix d’achat, vous devez ajouter le prix de la pose du parquet flottant. En moyenne, il faut compter environ entre 20 et 30€ le m² pour se faire poser ce type de parquet chez vous.

Comment entretenir un parquet flottant ?

L’entretien du parquet flottant est plutôt simple et très rapide. Evidemment, il est déconseillé de récurer votre parquet comme tous les autres revêtements de sol, notamment si vous avez l’habitude de nettoyer du carrelage. Dans un premier temps, il faut dépoussiérer vos lames de parquet avec un balai spécial ou un aspirateur.

Dans un second temps, vous pouvez passer une serpillière ou un chiffon en microfibres légèrement humidifiée avec de l’eau pure ou bien essorée pour retirer toutes traces et tâches. Si elles persistent, vous pouvez ensuite avoir recours au savon noir ou au savon de Marseille, qui n’altèreront en rien la qualité de votre parquet flottant.

Devis installation et pose de parquet

Publié le 16 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *