Comment poser votre parquet stratifié

Partager sur

parquet-stratifie-installation-homme

Après mûre réflexion, vous avez fait votre choix parmi les différents types de parquets : vous avez opté pour un parquet stratifié. Privilégié dans les pièces à vivre ou les chambres, les sols stratifiés présentent l’avantage d’une pose relativement simple. Si celle-ci est rapide est accessible à tous, un minimum de matériel et de méthode sont requis.

Pose de stratifié : pour bien se préparer

Bien que votre choix soit déjà arrêté, il est utile d’avoir des informations théoriques concernant le stratifié avant d’en acheter les lames. Dans le cas contraire, le prix d’un parquet stratifié peut être plus élevé que ce que vous avez prévu, car vous aurez oublié de considérer d’autres achats utiles à la pose de votre parquet. De plus, comprendre comment le stratifié est conçu vous aidera aussi à comprendre son usage et son usure.

En plus de vos lames de parquet, vous aurez besoin d’un outillage adapté. Vous aurez également besoin du matériel nécessaire à la préparation du support, comme un film pare-vapeur, ou à la finition de votre parquet, comme des plinthes. Tous ces éléments doivent être pris en compte dans votre budget pour éviter les mauvaises surprises.

Parquet stratifié : qu’est-ce que c’est ?

Une lame de parquet stratifié est constituée de strates, d’où son nom. Celles-ci peuvent être réalisées dans différents matériaux, mais pas en bois noble, raison pour laquelle le terme de « parquet stratifié » est un abus de langage. Bien que l’expression soit couramment utilisée, le sol stratifié ne fait effectivement pas partie des parquets.

Ce type de sol dispose sur sa face supérieure d’une imitation de bois collée avec de la résine. Celle-ci peut représenter diverses essences : chêne, hêtre, pin… Elle s’accompagne également d’une couche d’usure dont il faudra impérativement tenir compte au moment de l’achat. En effet, les sols stratifiés sont classés par classe d’usage. Ainsi, si vous envisagez de poser un parquet stratifié dans une pièce à vivre, vous aurez besoin d’un sol prévu pour les passages fréquents. Dans un bureau, en revanche, le sol sera moins sollicité, et vous pourrez acquérir un parquet à classe d’usage inférieure.

Ces classes d’usage sont directement indiquées par le revendeur.

Poser des lames stratifiées : le matériel nécessaire

Les outils à prévoir pour poser un parquet stratifié

Aujourd’hui, la plupart des lames de sol stratifié sont clipsables : elles disposent de rainures qui simplifient leur mise en place et évitent l’achat de certains outils. Néanmoins, vous aurez besoin d’outillage afin de mesurer, découper et placer chaque lame. A noter que les enseignes de bricolage vendent des kits de pose, qui comprennent les outils spécifiques à la pose d’un sol stratifié. Vous y trouverez généralement des cales de dilatation, un tire-lame ainsi qu’un copieur de profil.

Vous aurez donc besoin :

  • De cales de dilatation
  • D’une scie sauteuse, d’une scie égoïne et/ou d’une presse coupante
  • D’un serre-joint
  • Un maillet en caoutchouc. Si vous utilisez un marteau, vous ne taperez pas directement sur les lames, mais disposerez une cale entre les deux afin de ne pas abîmer le stratifié.
  • D’un copieur de profil
  • D’un tire-lame
  • De plinthes
  • D’une équerre
  • D’un cutter
  • D’une règle de maçon
  • D’une boîte à onglet
  • D’un adhésif étanche

Ce n’est pas terminé. Si nécessaire, vous pourriez avoir à ajouter un film d’isolation acoustique ou pare-vapeur sous votre plancher. Le prix d’un sol stratifié doit donc tenir compte de tous ces achats supplémentaires.

Parquet stratifié : pour quel prix ?

Les prix sont exprimés au mètre carré. Les lames seules démarrent en général à 5 €/m², et les modèles de sols les plus onéreux peuvent dépasser les 25 €/m². Les revêtements stratifiés les plus chers sont aussi les plus performants : ils disposent d’une meilleure résistance à l’usure, leur imitation du bois est plus fidèle (certains ont même un relief) et d’autres intègrent une couche dédiée à l’isolation phonique.

Poser du parquet stratifié étape par étape

Une fois que vos lames sont choisies et achetées, elles doivent être stockées dans leur pièce de destination 24 à 48 heures avant leur pose. Cela leur permettra de se placer à la température ambiante. En attendant, vous pourrez déjà placer la sous-couche de votre sol.

Les dessous du stratifié : quelle sous-couche pour son plancher ?

Le matériel étant réuni, il est temps de commencer à poser son plancher stratifié. Prenez d’abord le temps de bien préparer votre sol. Celui-ci doit être parfaitement plan : en cas d’imperfections supérieures à 2 mm, il faudra poncer ou ragréer le sol. Assurez-vous ensuite qu’il est bien propre et sec.

Le pare-vapeur, une protection contre l’humidité

Une ou plusieurs sous-couches peuvent être disposées sous le stratifié avant sa pose. A noter que certains types de stratifiés disposent d’une sous-couche intégrée.

La première protection est le film pare-vapeur, qui permet de protéger le sol contre les remontées d’humidité. Il est ainsi indispensable dans le cas d’un sol chauffant (vous pouvez en apprendre plus sur le fonctionnement de ce dernier dans notre article sur les parquets chauffants), mais aussi sur un support minéral comme le béton.

Le pare-vapeur se pose par bandes : découpez une bande suffisamment longue pour qu’elle remonte de 5 centimètres le long du mur. Puis, découpez d’autres bandes et faites-les se chevaucher à chaque fois sur une largeur de 20 centimètres. Utilisez l’adhésif étanche pour les coller entre elles sur toute leur longueur.

Une protection acoustique et thermique

Une sous-couche acoustique et thermique peut également être placée en guide d’isolant sous les parquets stratifiés, de préférence perpendiculairement au sens de pose du parquet. Une meilleure isolation phonique est particulièrement utile dans le cas d’une pose à l’étage.

Ces sous-couches se présentent aussi sous la forme de bandes, que l’on collera entre elles par de l’adhésif.

Stratifié : les premières poses

Votre sous-couche est prête. Vous pouvez entamer la pose de votre sol contrecollé.

Sols stratifiés : dans quel sens de pose ?

Si ce n’est pas déjà fait, décidez d’un sens de pose. D’un point de vue purement technique, ce sens n’a pas d’influence : il s’agit essentiellement d’une question esthétique. Vous pourrez en apprendre plus sur le sujet dans notre article dédié.

Certains experts recommandent ainsi de poser des lames de stratifié dans la direction de la principale source de lumière de la pièce afin de la rendre plus lumineuse. D’autres estiment qu’un sens de pose particulier peut mettre des meubles en valeur. D’autres encore pensent qu’il vaut mieux les utiliser pour l’allonger ou l’élargir : en plaçant les lames parallèlement au plus grand côté de la pièce, cela donnerait l’impression d’une pièce plus large.

Quel que soit votre choix, il est donc important de se questionner sur l’effet que l’on recherche dans l’espace à venir.

Découpe et mise en place des premières lames

Une fois ce sens décidé, placez votre première lame dans un angle de la pièce en disposant une languette de dilatation entre elle et le mur. A l’extrémité de cette première lame, placez-en une seconde en la clipsant à la première. Ces lames à clipser doivent s’emboîter parfaitement.

Continuez en clipsant de nouvelles lames à la suite des précédentes jusqu’à arriver près du mur. La dernière lame de cette première rangée devra alors mesurer 30 centimètres au minimum. Si ce n’est pas le cas, recoupez la première et décalez l’ensemble.

Servez-vous de l’équerre pour réaliser des tracés précis. Lorsque vous découperez la dernière lame de la première rangée, le morceau restant vous donnera le premier morceau de la rangée suivante, à condition qu’il mesure plus de 30 centimètres. Clipsez-le à la première rangée, enfoncez-le correctement à l’aide du maillet et n’oubliez pas de mettre en place une cale de dilatation entre la nouvelle rangée et le mur.

Pour effectuer vos découpes, vous pourrez utiliser une scie égoïne, une scie sauteuse ou une presse coupante (ou guillotine). Chacune de ces solutions a ses propres avantages et inconvénients. Dans le cas d’une scie sauteuse ou égoïne, nous vous recommandons de prévoir au moins un serre-joints ainsi qu’un appui stable pour le serrage de vos lames. Pour que la découpe soit bien nette, envisagez de placer une planche martyre sous le stratifié à découper.

Assurez-vous que l’extrémité de chaque lame ne coïncide pas avec l’extrémité d’une autre lame sur une rangée voisine. Vos lames doivent impérativement être disposées en quinconce, cette disposition assurant un meilleur maintien à l’ensemble.

Découpe d’une lame au profil particulier

Bien entendu, toutes vos lames ne recevront pas des coupes droites. Dans les coins de mur ou à l’approche d’obstacles (portes, tuyaux, etc), vous aurez besoin de réaliser des découpes d’angles.

Pour mesurer la découpe d’une lame en angle, la méthode universelle consiste à mesurer les dimensions de l’angle en question, pour ensuite les reporter sur la lame à découper. Face à un angle sortant, une autre solution est de clipser une lame sur la rangée suivante et de la glisser jusqu’au mur après l’angle. Vous pouvez alors tracer des traits de découpe dans l’alignement de la lame précédente.

Une fois ces mesures prises, découpez votre planche en deux fois, à la scie sauteuse ou à la scie égoïne.

Pour adapter une lame à un tuyau, il n’est pas nécessaire de dévisser l’ensemble de la tuyauterie. Sans les poser, clipsez deux lames ensemble et percez un trou d’un diamètre adapté à l’intersection des deux planches. Vous pourrez ainsi les réunir de part et d’autre du tuyau.

La pose des dernières planches de stratifié

La dernière rangée implique généralement de recouper les lames sur la longueur. Pour cela, placez une cale de dilatation contre le mur et mesurez l’écart entre cette cale et la dernière rangée. Vous pourrez ensuite tracer votre trait de coupe sur vos lames à l’aide d’une règle de maçon.

Attention : prenez vos mesures à deux endroits différents du mur, afin de vous assurer que l’écart est le même tout le long du mur. Si ce n’est pas le cas, vous devrez reporter cette différence sur votre découpe.

Placez enfin les dernières lames. Aidez-vous d’un maillet et d’un tire-lame pour bien les clipser. N’oubliez pas de mettre en place des cales de dilatation.

Plinthes et barres de seuil : l’heure des finitions

Après quelques heures, vos lames de parquet stratifié se seront adaptées à la pièce. Vous pourrez retirer les cales de dilatation et découper la sous-couche qui dépasse au bas des murs. Utilisez un cutter pour cela.

Il ne restera plus ensuite qu’à réaliser les finitions de votre sol. Le plus souvent, un sol stratifié s’accompagne de plinthes. Celles-ci ajoutent du style et masquent les irrégularités de coupe des lames.

Les plinthes étant en bois, elles peuvent être découpées sans difficulté à la scie égoïne. En revanche, vous aurez besoin d’une boîte à onglets pour la découpe des plinthes se terminant aux angles des murs. Prenez également soin d’ébavurer l’extrémité de chaque découpe avant la pose avec un morceau de papier de verre.

Les plinthes se fixent de différentes manières. La colle est la méthode la plus fréquente. Mais sur certains supports, leur vissage ou leur clouage reste envisageable.

Comme les plinthes, les barres de seuil peuvent arborer un coloris semblable ou identique à votre stratifié. Ces barres, qui permettront elles aussi de masquer les irrégularités des lames, sont le plus souvent en bois ou en métal.

Commencez par recouper la barre de seuil pour qu’elle corresponde à la longueur du seuil de porte. Il ne reste plus ensuite qu’à la fixer. Celle-ci peut être vissé ou collée. Terminez en vous assurant que votre porte ferme bien, sans frotter au sol ou sur la barre.

Un mot sur l’entretien d’un sol stratifié

C’est l’un des avantages de ce type de parquet : il est très facile à entretenir. On se contentera d’un lavage à l’eau chaude une fois par mois. On pourra également utiliser certains dissolvants, comme l’acétone, face à certaines tâches difficiles. En revanche, tout outil dur, comme les lames de couteaux peuvent rayer le stratifié et sont à proscrire. Et si vous faites face à une tâche que vous ne parvenez pas à retirer, trouvez davantage de conseils dans notre article sur l’entretien du stratifié.

Pour une pose optimale de votre parquet, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel, surtout si vous n’êtes pas bricoleur. IZI by EDF est à votre écoute pour tous vos projets.

Publié le 20 Novembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *