Quels sont les avantages des pompes à chaleur ?

Partager sur

avantage d'une pompe à chaleur

Après avoir passé en revue les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre, révélé les critères permettant de bien choisir une pompe à chaleur et balayé les idées reçues sur les PAC, détaillons à présent leurs multiples avantages. Dans un souci d’objectivité, nous présenterons également les quelques inconvénients qui les caractérisent. Ainsi, vous aurez toutes les cartes en main pour procéder à un choix éclairé dans votre projet de rénovation énergétique.

Le plus gros avantage d’une pompe à chaleur : des économies sur vos factures

L’avantage financier est l’atout numéro 1 des pompes à chaleur. Une pompe à chaleur nécessite une faible consommation électrique et produit, en contrepartie, beaucoup plus d’énergie. Selon les modèles, si la consommation est de l’ordre de 1 kWh, elles peuvent restituer, en moyenne, entre 2 et 5 kWh d’énergie. Cela dépend du niveau de performance de chaque modèle et des conditions de fonctionnement. Lesdites performances impactent directement vos factures de chauffage… pour votre plus grand bénéfice.

La pompe à chaleur et son avantage fiscal

Dans nombre de cas, installer une pompe à chaleur ouvre droit à un avantage fiscal. De la part de l’État, bien sûr, mais aussi des collectivités territoriales. Cerise sur le gâteau, vous pouvez même être éligible à la prime CEE EDF. Selon votre situation, ces différentes aides financières, cumulables entre elles, peuvent financer une part importante du coût d’installation d’une pompe à chaleur et, de fait, générer une rentabilité immédiate. Dans certains cas, les aides peuvent même couvrir l’intégralité des frais d’installation.

Une installation simplifiée, même dans le cas d’une rénovation

Dans une construction neuve, l’avantage d’une pompe à chaleur air-eau ou air-air est un plus incontestable. L’installation est simplifiée car pensée dès le démarrage du projet de construction.

Dans l’ancien, une pompe à chaleur remplacera avantageusement une chaudière fonctionnant au gaz ou au fioul, en s’adaptant à l’installation existante.

Une pompe à chaleur air-eau pourra se connecter au circuit de chauffage existant, qu’il s’agisse d’un plancher chauffant basse température ou de radiateurs fonctionnant à haute température. Il existe une multitude de modèles de pompes. Vous trouverez forcément celle qui convient le mieux à votre situation en recourant aux services d’un professionnel qualifié.

Concernant les pompes à chaleur air-air, elles sont adaptées pour remplacer des convecteurs et radiateurs électriques. Economiques à l’usage, elles permettent également un gain de place non négligeable. Les unités intérieures placées en hauteur permettent de libérer l’espace jadis occupé par ces encombrants systèmes de chauffage. C’est l’occasion rêvée d’acquérir ce meuble que vous convoitiez depuis des mois sans savoir où le mettre !

Les pompes à chaleur offrent un grand confort d’utilisation

Le confort d’utilisation des pompes à chaleur se traduit de différentes façons :

– Un seul appareil peut assurer le chauffage, la production d’eau chaude et, si vous le désirez, la climatisation de votre logement en choisissant des solutions techniques adaptées ;

– Le fonctionnement est simple : vous réglez la température désirée sur le thermostat d’ambiance. Certains modèles connectés offrent même la possibilité de piloter la température depuis un smartphone ;

– Les pompes à chaleur ne rejettent aucune fumée ni émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Bon pour la planète, sûr et également économique puisque aucun conduit ne nécessite d’entretien ;

– Contrairement à une chaudière fonctionnant au fioul ou au gaz, aucune mauvaise odeur à craindre et zéro risque en cas de fuite ;

– Une logistique qui vous procure une grande liberté : pas de cuve de stockage (gaz ou fioul) à prévoir dans votre habitation ; pas de stocks de bois à gérer (bûches ou pellets) ; pas de livraison à anticiper avant la saison froide ;

– Un entretien simplifié. Une simple visite annuelle, obligatoire pour certains modèles. Même si elle est parfois optionnelle, nous vous conseillons fortement de souscrire un contrat d’entretien annuel afin qu’un professionnel s’assure régulièrement du parfait état de votre installation. C’est la garantie de disposer d’un système performant dans la durée.

– Les pompes à chaleur, associées à des panneaux solaires, peuvent vous procurer une autonomie énergétique totale.

Avantages et inconvénients des pompes à chaleur : quelques points à surveiller

Une réflexion globale

La pompe à chaleur n’est pas un produit miracle. Elle ne peut pas, à elle seule, résoudre tous vos problèmes énergétiques. Pour tirer le meilleur parti d’une pompe à chaleur, votre réflexion doit porter sur votre logement dans sa globalité. Quid de son isolation ?

Cela étant précisé, pompe à chaleur, chaudière gaz à condensation ou poêle à bois ne peuvent fournir un rendement optimal que si l’isolation de votre logement est suffisamment performante. Dans le cas contraire, les gains réalisés seront moindres. En faisant appel à IZI by EDF, vous bénéficiez d’un bilan global de l’état thermique de votre logement et notamment de la qualité de son isolation.

Le prix de l’installation

Le coût d’installation d’une pompe à chaleur représente quelques milliers d’euros. Comparé à d’autres systèmes de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire, l’investissement de départ est, certes, souvent plus important. Néanmoins, les faibles consommations électriques nécessaires au fonctionnement des pompes à chaleur ouvrent une perspective de retour sur investissement particulièrement intéressant.

Devis chauffage

Il faut compter entre 6 et 10 ans pour atteindre le seuil de rentabilité. Sachant que la durée de vie d’une pompe à chaleur se situe, en moyenne, entre 15 et 20 ans, l’opération totale s’avère extrêmement rentable. D’autant plus rentable si vous bénéficiez d’aides financières (Prime CEE EDF, crédit d’impôts pour la transition énergétique…) qui peuvent couvrir, en grande partie, le coût de l’installation.

Le bruit

Le légendaire bruit des pompes à chaleur… Le bruit d’une PAC est justement une légende, nous l’avons déjà expliqué. Toutefois, même si les pompes à chaleur modernes ne sont guère plus bruyantes qu’un réfrigérateur, il importe de bien faire les choses dès le départ, à savoir procéder à une installation dans les règles de l’art. Si tel est le cas, ce ne sera jamais un inconvénient, ni pour les utilisateurs, ni pour le voisinage.

L’association française pour les pompes à chaleur (AFPAC) édite deux guides consacrés à la tranquillité acoustique. Ses recommandations permettent de minimiser, voire de supprimer les gênes dues au bruit.

https://espace-cube.fr/abcing/afpac/

Malheureusement, on trouve encore des installations faisant fi de ces recommandations de bon sens. Extrait de ces recommandations fondamentales :

– Éviter de coller l’unité extérieure contre le mur d’une façade ;

– Orienter l’unité extérieure en tenant compte du voisinage ;

– Éviter l’installation à l’angle de deux murs ;

– S’abstenir d’installer l’unité extérieure dans une cour enclavée qui fera caisse de résonance.

Certaines pompes sont plus silencieuses que d’autres, ce critère devant être étudié en phase de conception de l’installation.

Le rendement lors de basses températures extérieures

Ce n’est pas vraiment un inconvénient, plutôt un problème de physique lié au principe de fonctionnement de la pompe à chaleur. Pour faire simple, une pompe aérothermique prélève les calories présentes dans l’air et les restitue sous forme de chaleur (air chaud ou eau chaude).

Partant de ce principe, plus le différentiel entre la température extérieure et celle du domicile sera conséquent, plus le rendement de la pompe diminuera. Prenons un exemple. Si la température extérieure est de 5 °C et que votre pompe à chaleur air-air doit chauffer à 19 °C, le différentiel thermique est de 14 °C. Si la température chute à -5 °C, le différentiel thermique grimpe à 24 °C. Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que l’effort demandé à la pompe à chaleur est plus important. Donc, le rendement diminue.

Pour contrôler ce phénomène, le bon dimensionnement de l’installation est indispensable, nous ne le répéterons jamais assez. Le choix d’une pompe adaptée à votre climat, aussi. Certaines sont prévues pour fonctionner à des températures descendant à -25 °C. Ce n’est pas encore la Sibérie, même la Haute-Savoie enregistre rarement des températures aussi basses. Vous avez donc une belle marge de manœuvre en perspective.

Pour en revenir au rendement, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il diminue lorsque l’effort demandé à un appareil est plus important qu’à l’accoutumée. Ce n’est pas une spécificité des pompes à chaleur. C’est ce qui explique, entre autres exemples, qu’un véhicule consomme plus de carburant à une vitesse de 130 km/h qu’à une vitesse de croisière de 80 km/h. Ou que l’autonomie d’un téléphone chute si vous l’utilisez pour visionner des vidéos plutôt que pour téléphoner.

Histoire de bien saisir le concept de dimensionnement, et pour en finir avec le parallèle du monde automobile, songez à ceci. Une citadine aura plus de mal sur l’autoroute qu’une grande routière. Inversement, un modèle de véhicule équipé de 250 chevaux aura toutes les peines du monde à afficher une consommation raisonnable en terrain urbain. C’est toujours une question de contexte et d’usage du bon modèle au bon moment.

Certaines pompes à chaleur ne sont pas éligibles à certaines aides de l’État

C’est notamment le cas des pompes à chaleur air-air, considérées comme moins efficientes qui ne bénéficient plus d’un crédit d’impôt transition énergétique. En revanche, les autres subventions, Prime CEE EDF, subventions de l’ANAH ou Eco-PTZ s’appliquent toujours à ces types de pompes à chaleur…

Ces solutions restent donc pertinentes, notamment lorsque le logement est équipé de radiateurs électriques. D’une part, parce que leur prix est plus accessible que celui des pompes à chaleur air-eau, d’autre part, parce qu’elles remplissent parfaitement leur rôle en termes de confort et d’économies, y compris dans les constructions de maisons individuelles. Une excellente isolation nécessitant de faibles besoins en chauffage, une pompe air-air suffit souvent à couvrir tous les besoins de chaleur d’un logement.

Conclusion

Comme tout produit technologique, les pompes à chaleur présentent leur lot d’avantages et d’inconvénients. Sachant que leurs rares inconvénients peuvent être facilement jugulés si vous êtes vigilant, dès la genèse de votre projet.

Ce serait dommage de vous priver des bienfaits d’une pompe à chaleur pour votre habitation à cause de légendes qui ont la vie dure ou parce que vous amplifiez certains désagréments, pourtant facilement maîtrisables. Nous pouvons vous conseiller des professionnels chargés d’étudier votre installation ou, si vous êtes déjà équipé d’une pompe à chaleur, pour s’occuper de la maintenance annuelle.

Voyons à présent comment réduire votre facture énergétique.

Publié le 11 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Quels sont les avantages des pompes à chaleur ?”

  • benamar dit :

    Merci de me contacter pour un éventuel entretien.

  • Carpentier dit :

    Quelle différence entre une pompe à chaleur air-air et une pompe à chaleur air-eau

    • Julie Bonfils dit :

      Bonjour Carpentier,
      La PAC air-air puise l’air froid extérieur, le transforme en air chaud, sur le mécanisme du réfrigérateur, qu’il diffuse dans l’habitation. La PAC air-eau (aérothermique) quant à elle va chauffer l’eau du circuit de vos radiateurs à partir de l’air extérieur. La première produit soit de l’air chaud soit de l’air froid, et la seconde produit de l’air chaud et de l’eau chaude. A vous de voir selon vos besoins !
      Bien cordialement,