Comment bien choisir ses radiateurs électriques ?

Partager sur

Quel radiateur électrique choisir ?

Alors qu’ils ont longtemps souffert de la comparaison avec les radiateurs à eau, différentes innovations ont permis aux radiateurs électriques de s’imposer comme un mode de chauffage efficace et confortable. IZI by EDF vous propose un guide complet pour choisir des radiateurs électriques correspondant à votre habitation.

Les critères de choix

Pour choisir des radiateurs électriques parfaitement adaptés à vos besoins, plusieurs critères doivent être pris en compte.

  • Le type de pièce : chaque pièce possède des besoins de chauffage spécifiques et l’équipement doit être choisi en conséquence. Un salon ne se chauffe pas comme une salle de bains, ni un couloir comme une chambre à coucher.
  • Le volume total à chauffer est bien évidemment un critère important. Cette donnée doit être conjuguée avec l’isolation de l’habitation pour estimer précisément les besoins en termes de puissance de chauffe.
  • La sensation thermique recherchée : les différents modèles de radiateurs électriques présentent des différences au niveau de la diffusion de la chaleur.
  • Le budget : les dernières générations de radiateurs électriques sont plus efficaces mais peuvent représenter un investissement important.

Les différents types de radiateurs électriques : points forts et points faibles

 AvantagesInconvénients
ConvecteurMontée rapide en température
Prix d’achat très compétitif
Encombrement réduit
Radiateur léger
Assèche l’air
Déplace les particules fines
Odeur de « chaud » au démarrage
Consommation importante
Panneau rayonnantMontée rapide en température
Chaleur plus confortable
Les objets massifs véhiculent la chaleur créée par rayonnement
Tarif accessible
Pas d’inertie
Assèche l’air (une partie de la chaleur reste produite par convection)
Consommation importante
Radiateur à inertieConfort thermique optimal : chaleur stable et homogène
Consommation maîtrisée grâce à l’effet d’inertie
Pas de déplacement d’air
La montée en température peut être lente sur les modèles à inertie sèche
Tarif plus élevé que les convecteurs et panneaux rayonnants
Radiateur

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Radiateur

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Les convecteurs

Les convecteurs constituent la première génération de radiateurs électriques. Leur fonctionnement est simple : ils possèdent une résistance électrique qui chauffe l’air. Mécaniquement, l’air chaud monte dans la pièce et laisse la place à un air plus froid, qui va être à son tour réchauffé. La convection crée ainsi un mouvement d’air qui permet de diffuser la chaleur et d’augmenter la température globale d’une pièce.

Convecteur électrique

Avantages et inconvénients des convecteurs

Les convecteurs électriques constituent un mode de chauffage très bon marché et relativement efficace pour chauffer rapidement de petits logements. En revanche, le courant d’air chaud qu’ils génèrent a tendance à soulever les poussières, ce qui peut être problématique pour les personnes souffrant d’allergie.

Autre problème lié au principe même de fonctionnement du convecteur : l’air intérieur, directement en contact avec le corps de chauffe, s’assèche excessivement. Les conséquences en termes de bien-être sont désagréables : fatigue, soif nocturne, maux de tête, gorge sèche, etc.

Enfin, s’ils sont plus économiques à l’achat, les convecteurs électriques s’avèrent gourmands en consommation électrique. Il convient donc d’évaluer précisément vos besoins avant de choisir ce type de radiateur.

Les panneaux rayonnants

Plus performants que les convecteurs électriques de première génération, les panneaux rayonnants fonctionnent en combinant deux actions : la convection et le rayonnement électromagnétique par infrarouge. Implantée à l’intérieur du radiateur, la résistance ne chauffe pas directement l’air mais une plaque en carbone ou en alliage métallique. La fonction rayonnante permet un chauffage homogène de la pièce : la chaleur n’est pas uniquement véhiculée par l’air, mais par l’ensemble des masses présentes (meubles, murs, plafond, etc.).

Avantages et inconvénients des panneaux rayonnants

Les panneaux rayonnants apparaissent très avantageux par rapport aux convecteurs électriques. Ils permettent une montée en température plus rapide et créent une chaleur mieux répartie et sans brassage d’air. Par ailleurs, la plupart des modèles sont compatibles avec un réglage de température plus précis, au dixième de degré près. Un autre argument en faveur des panneaux rayonnants est leur consommation d’énergie, significativement inférieure à celle des convecteurs électriques.  

Outre un chauffage plus confortable et économique, l’apport des panneaux rayonnants en termes de design est notable : certains modèles sont ultra-minces, d’autres peuvent prendre l’aspect du verre, d’un miroir voir d’un tableau. A condition d’y mettre le prix, énormément d’éléments sont personnalisables : vous pouvez choisir la forme, la taille et les finitions de vos panneaux rayonnants.

Les défauts de ce type de radiateur tiennent à leur absence d’inertie : le chauffage se fait par à-coups et on constate régulièrement une différence de chaleur entre le sol et le plafond. Il convient également d’étudier précisément leur disposition, car s’ils sont installés trop près d’un meuble, celui-ci va recevoir énormément de chaleur, au détriment de l’espace restant. Enfin, même s’ils constituent une amélioration par rapport aux convecteurs, une partie du chauffage reste créée grâce à la convection, ce qui peut provoquer des inconvénients pour les personnes fragiles ou allergiques du fait du déplacement des microparticules et des allergènes.

Les radiateurs à inertie

La dernière génération de radiateurs électriques entend concurrencer le confort de chauffe assuré par les radiateurs à circulation d’eau. Les radiateurs à inertie fonctionnent à l’aide d’une résistance qui chauffe un matériau solide ou liquide. Généralement conçue en aluminium, la surface diffuse régulièrement la chaleur stockée dans l’habitation.

Le radiateur électrique à inertie

Les radiateurs à inertie sèche

La plupart des radiateurs à inertie sèche fonctionnent grâce à plusieurs plaques de matériaux métalliques, généralement de la fonte, disposées autour de la résistance électrique. D’autres types de matériaux arrivent peu à peu sur le marché, parmi lesquels :

  • La céramique : sa montée en température est assez lente, mais elle dispose d’un fort pouvoir d’accumulation puis de restitution de la chaleur.
  • La stéatite : composée de calc et de magnésite, la stéatite possède une très bonne conductibilité thermique. Sa montée en température est donc plus rapide que celle des autres matériaux.
  • La pierre de lave : c’est le matériau qui permet la meilleure accumulation de chaleur par rapport à la surface occupée. Elle permet ainsi de gagner de l’espace.

Les radiateurs à inertie liquide

Ces radiateurs fonctionnent grâce à un fluide caloporteur chauffé par une résistance électrique. Parmi les fluides existants, on trouve du glycol ou divers types d’huiles (minérales ou végétales). La montée en température du fluide est évidemment plus rapide que celle des matériaux solides, en revanche, l’inertie est moindre. Disponibles en déclinaison nomade sous le nom de radiateurs à bains d’huile, ils peuvent constituer un chauffage d’appoint intéressant pour les petits espaces.

Les radiateurs à chaleur douce

Les radiateurs à chaleur douce ont la particularité de fonctionner avec deux résistances : la principale chauffe le cœur à inertie, et la seconde agit sur la façade rayonnante. Ce type de radiateur est intéressant en termes de confort car il permet à la fois une montée rapide en température et une restitution durable de la chaleur. 

Avantages et inconvénients des radiateurs à inertie

Les radiateurs à inertie sont très compétitifs par rapport aux convecteurs et aux panneaux rayonnants. Leur consommation électrique est significativement inférieure et ils produisent un chauffage plus confortable et homogène sans créer de déplacement d’air. Seule la montée en température, plus lente, apparaît comme un défaut des radiateurs à inertie ; cependant, une fois que ces radiateurs ont fait le plein de chaleur, ils peuvent la restituer longuement sans consommer d’énergie.

Ainsi, les économies d’électricité réalisées grâce aux radiateurs à inertie justifient leur prix d’achat, généralement supérieur à 100 euros.

Les radiateurs soufflants

Essentiellement utilisés pour réchauffer rapidement de petits espaces, ces radiateurs disposent d’un système de soufflerie qui diffuse la chaleur créée par une résistance. Ils permettent une montée en température très rapide, idéale pour réchauffer une salle de bains en plein hiver.

On trouve différentes gammes de radiateurs soufflants, entre les solutions d’appoint mobiles basées sur des convecteurs, et les modèles plus perfectionnés dotés de corps de chauffe en céramique ou utilisant la technologie des panneaux rayonnants.

Quel radiateur pour quelle pièce ?

Toutes les pièces de la maison n’ont pas les mêmes besoins en termes de chauffage. Dans le cadre d’une rénovation, vous pouvez profiter des aides existantes pour équiper l’ensemble de l’habitation de radiateurs à chaleur douce : vous disposerez alors d’un chauffage homogène, confortable et économique. En revanche, si vous souhaitez simplement remplacer de vieux radiateurs électriques et que votre budget est limité, mieux vaut prendre en compte les caractéristiques de chaque pièce avant de faire votre choix.

Quel radiateur pour le salon ou le bureau ?

Comme ces pièces sont utilisées toute la journée, il est conseillé de les équiper de radiateurs économiques et performants. Les radiateurs à inertie sont donc les plus indiqués pour chauffer le salon ou le bureau.

Quel radiateur pour les chambres ?

La température de confort des chambres en hiver est de 16 degrés, contre 19 degrés pour les autres pièces de vie. Un chiffre susceptible d’inquiéter les plus frileux, mais qui est pourtant justifié : mieux vaut investir dans une couette confortable que surchauffer une pièce surtout occupée la nuit. Les radiateurs à inertie et leur capacité à restituer durablement la chaleur accumulée sont les plus susceptibles de correspondre à ces spécificités.

Quel radiateur pour les pièces de passage (entrée, couloir…) ?

Il n’est pas nécessaire que ces pièces soient constamment chauffées ; en revanche, en cas de besoin, une montée en température rapide fera partie des critères les plus importants. A ce titre, l’installation de panneaux rayonnants peut constituer une bonne solution.

Quel radiateur pour la salle de bains ?

Pour que la sortie de douche soit confortable même en plein hiver, il est conseillé d’opter pour un mode de chauffe rapide. Plusieurs solutions répondent à ce besoin :

  • le radiateur mobile soufflant est quasiment imbattable en termes de montée en température, mais sa consommation est très importante.
  • Le sèche-serviette électrique est un radiateur à inertie qui peut également être doté d’un système soufflant.
  • Enfin, le convecteur, s’il apparaît obsolète dans de nombreux cas, peut être intéressant en vue de juguler l’humidité ambiante, assez problématique quand la salle de bains est une pièce aveugle (sans fenêtre) qui ne peut pas être aérée.
Un sèche-serviette électrique

Quel radiateur pour la cuisine ?

Plusieurs cas de figure sont possibles pour cette pièce. Dans une cuisine ouverte, l’installation d’un radiateur n’est pas forcément nécessaire ; il sera plutôt conseillé de surdimensionner le radiateur du salon pour combler les déperditions de la cuisine. Pour une cuisine fermée, les préconisations correspondant aux pièces de passage s’appliquent : la pose d’un panneau rayonnant, qui permet un chauffage performant et une montée rapide en température est ainsi conseillée. Enfin, certaines cuisines fermées de taille modeste peuvent tout à fait se passer d’un radiateur : le chauffage provoqué par la préparation des repas suffira à rendre la température confortable.

Adapter la forme du radiateur à la pièce à chauffer

Plusieurs formes de radiateurs sont disponibles, chacune s’adaptant à des configurations de pièces précises :

  • Les radiateurs horizontaux : ce sont les plus répandus et ils s’adaptent à la plupart des pièces de l’habitation.
  • Les radiateurs verticaux : ils sont conseillés pour les pièces où l’espace horizontal est réduit.
  • Les radiateurs bas : ces modèles conviendront si vous manquez de hauteur pour installer vos radiateurs.
  • Les radiateurs plinthes : comme leur nom l’indique, ces radiateurs s’installent au niveau des plinthes. Ils sont appréciés pour leur esthétique et leur discrétion.

Quelle puissance de radiateur pour quelle surface ?

Exprimée en watts (W), la puissance d’un radiateur électrique est une donnée décisive dans le choix de votre équipement. Une fois que vous avez sélectionné le type de radiateurs correspondant à vos besoins, vous devez analyser les différentes puissances en prenant en compte plusieurs variables :

  • La surface des pièces à chauffer.
  • La qualité de votre isolation : votre habitation est-elle isolée ? Y a-t-il des problèmes de ponts thermiques ?
  • Les températures extérieures hivernales auxquelles votre logement est soumis : les besoins ne sont pas les mêmes selon votre localisation.
  • La température de confort que vous recherchez.

Calculer la puissance requise selon la surface ou le volume des pièces

La puissance nécessaire est bien évidemment différente selon le niveau d’isolation de l’habitation :

  • Les bâtiments basse consommation, disposant de la norme RT 2012, nécessitent une puissance de chauffe de 60 W/m² ou 0,24 kW/m3
  • Les habitations disposant d’une bonne isolation ont besoin d’une puissance de 70 W/m² ou 0,28 kW/m3
  • Enfin, pour les bâtiments peu ou mal isolés, la puissance de chauffe nécessaire sera d’au moins 100 W/m² ou 0,4 kW/m3

Certaines variables doivent être prises en compte pour effectuer un calcul correct :

  • Le coefficient de calcul exprimé en mètres cubes doit être utilisé pour les pièces dont la hauteur sous plafond est supérieure à 2m50.
  • Une majoration de 10 % s’applique aux pièces situées au nord et/ou dotées d’une grande surface vitrée.
  • On ajoute 10 % au résultat lorsqu’on dépasse une altitude de 500 m, 20 % lorsqu’on dépasse 1 000 m, etc.

Prenons l’exemple d’un salon de 35 m², dans une habitation bien isolée située à 600 m d’altitude :

35 x 70 + (35 x 70 x 0,1) = 2695 W

Cette pièce a besoin d’une puissance de chauffe de 2 695 watts. Au-delà de 30 m², il est préférable d’installer deux radiateurs électriques plutôt qu’un seul, afin de créer une meilleure diffusion de la chaleur. On pourra donc installer deux radiateurs d’une puissance de 1 400 watts chacun.

Connaître la déperdition thermique du logement pour des résultats encore plus fiables

La déperdition thermique est la perte de chaleur subie par un bâtiment du fait des différents échanges de fluide avec l’extérieur. La déperdition thermique globale d’une habitation est influencée par trois déperditions spécifiques :

  • Celle liée aux parois (mur, toit, fenêtre, plancher…).
  • Celle liée aux ponts thermiques : ils sont essentiellement présents dans les jonctions (plancher bas-mur extérieur, plancher-balcon, plancher intermédiaire-mur extérieur, etc.).
  • Celle liée au renouvellement de l’air.

La réalisation d’un audit thermique complet (à ne pas confondre avec le diagnostic thermique) permet de connaître le coefficient global de déperdition thermique. Une fois cet élément connu, vous pourrez réaliser des calculs plus précis afin de connaître vos besoins en termes de puissance pour chauffer correctement votre habitation.

Optimiser l’efficacité des radiateurs électriques

Les différentes innovations technologiques ont permis aux radiateurs électriques de rattraper les radiateurs à eau en ce qui concerne le confort et l’homogénéité du chauffage. Outre les nouveaux systèmes à inertie, l’efficacité passe aujourd’hui par le mode de pilotage des radiateurs électriques.

Le pilotage intelligent des radiateurs électriques

Il est possible de régler ses radiateurs électriques manuellement à partir d’un thermostat qui commande l’ensemble de l’équipement grâce à un fil porteur. On retrouve donc un système analogue au chauffage central. Le pilotage intelligent apporte un surcroît d’efficacité énergétique grâce à des fonctions évoluées :

  • Détection d’ouverture ou de fermeture des fenêtres
  • Détection de présence
  • Indication de la consommation

Ces fonctions d’automatisation permettent d’améliorer le confort au quotidien : le radiateur programme tout seul les temps de chauffe en fonction du rythme de vie des habitants de la maison. En somme, vous disposez d’un chauffage confortable tout en réalisant des économies d’énergie substantielles.

Radiateur

Installation de radiateurs électriques

Publié le 27 Avril 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.