Je viens de me faire cambrioler, que faire ?

Partager sur

Cambriolage

Si vous vous rendez compte que votre porte d’entrée a été forcée, gardez votre calme et assurez-vous que les cambrioleurs sont partis. Il est important de jouer la prudence et de porter plainte au commissariat le plus rapidement possible. Vous devrez également contacter votre compagnie d’assurance pour vous faire indemniser. L’évaluation de la gravité des préjudices occasionnés et l’estimation des dégâts subis seront vérifiés par un expert de la compagnie d’assurance.

Suite à un cambriolage : comment réagir ?

Lorsque l’on est victime d’un cambriolage, votre premier réflexe doit être de passer un appel aux services de Police ou de Gendarmerie. Ils vous indiqueront les démarches à suivre, dont voici les étapes clés :

  1. Ne touchez à rien. Il est important de laisser les lieux du vol en état pour que la police et l’assureur puisse bien voir les preuves de l’effraction.
  2. Déposez plainte à la gendarmerie la plus proche de chez vous une fois la zone d’entrée des cambrioleurs sécurisés. N’hésitez pas à demander à un voisin de surveiller le temps que vous vous absentez au commissariat.
  3. Contactez votre compagnie d’assurance habitation. Vous pouvez les prévenir par téléphone dans un premier temps. Dans tous les cas, vous devrez ensuite envoyer un courrier contenant différents document :
    1. le numéro de votre contrat d’assurance,
    1. le récépissé du dépôt de plainte,
    1. la date et les circonstances du cambriolage,
    1. ainsi qu’une description des dégâts et es objets volés.
  4. Réunissez tous les documents prouvant l’existence et la valeur des biens cambriolés. Il peut aussi bien s’agit de factures, que de bons de garantie, etc. Des photos de votre maison avant le cambriolage pourront également permettre d’identifier certains objets de valeur, avec un visuel de votre télévision, de votre chaîne hi-fi, etc. Prenez également des photos de la porte ou de la serrure cassée, pour garder des preuves de l’effraction.
  5. Mettez en place des mesures de sécurité pour prévenir les risques d’un nouveau cambriolage (installation de caméras de surveillance ou de détecteurs de mouvement, par exemple, installation d’un coffre-fort pour les objets de valeur, remplacement de la serrure cassée, etc.).

Étape 1 : ne rien toucher !

Être victime d’un cambriolage est compliqué à vivre. Des objets qui vous sont chers ont disparus. Des intrus ont pénétré dans votre maison ou vous vous sentiez en sécurité. Ils ont cassé une vitre, enfoncé une porte, fait sauter une serrure. Ils ont peut-être même mis votre maison sans dessus dessous à la recherche d’objets de valeur.

Quelle que soit la situation, il est important de garder son sang-froid et de ne toucher à rien suite à un cambriolage. Même si vous êtes tenté de tout ranger pour oublier au plus vite ce qui vient de se passer, ce n’est pas la bonne idée.

Tout laisser en état suite à un cambriolage facilite le travail des enquêteurs. Laissez les objets cassés là où ils sont et ne ramassez pas les éléments en désordre. Les cambrioleurs ont peut-être laissés leurs empreintes ou des traces qui pourront aider la police.

Les vols par effraction font partie des priorités des services du ministère de l’Intérieur en France. Des recherches de traces d’empreintes digitales ou ADN pourront, en effet, être effectuées par une personne de la police scientifique.

Étape 2 : le dépôt de plainte

À la suite d’un cambriolage, vous disposez d’un délai de 48 heures pour déposer plainte dans l’un des services de gendarmerie ou de police le plus proche de chez vous. Il est toutefois conseillé de lister tous les objets dérobés avant, puisque cette question vous sera posée lors de l’enregistrement de votre plainte.

Si vous craignez que les cambrioleurs soient encore à l’intérieur, appelez la police ou la gendarmerie pour qu’ils viennent sur place. Le dépôt de plainte sera toujours à faire au poste.

Remplir une pré-plainte en ligne

Il est aujourd’hui possible de remplir une pré-plainte en ligne pour gagner du temps. Un rendez-vous en gendarmerie ou au commissariat sera toujours nécessaire pour la signature de la plainte.

Signer physiquement la plainte

Si vous n’allez pas signer votre déclaration physiquement, elle ne sera ni enregistrée ni considérée. Pour bénéficier d’une indemnisation de votre assureur, vous aurez besoin d’une copie de la plainte.

Que faire quand on est locataire ?

Lorsqu’un locataire est victime d’un cambriolage, c’est à lui de déposer plainte. Il pourra ensuite envoyer une copie du récépissé de la plainte ou de la déclaration au propriétaire pour justifier la dégradation des biens immobiliers au sein de l’appartement ou de la maison loué.

Étape 3 : faire opposition sur vos moyens de paiement

L’une des premières réactions à avoir lors d’un cambriolage consiste à vérifier vos moyens de paiement. Si vous vous rendez compte que l’un d’entre eux a été volé, faites opposition avant même d’aller porter plainte.

Solution 1 : Appeler sa banque ou son banquier

Qu’il s’agisse de votre chéquier laissé à la maison ou d’une carte bancaire supplémentaire, il est important de faire opposition immédiatement pour que les cambrioleurs ne puissent pas utiliser ces différents moyens de paiement.

L’une des solutions pour faire opposition à votre carte bancaire ou votre chéquier consiste à téléphoner à votre banquier ou à votre banque. Toutefois, ils ne seront disponibles que pendant les horaires d’ouverture et il est important de ne pas attendre le lendemain pour faire opposition. Heureusement, d’autres solutions sont prévues dans ce cas-là.

Solution 2 : appeler le centre interbancaire d’opposition

Si le cambriolage se déroule un dimanche ou un lundi ou bien que vous vous en rendez compte en rentrant du travail après les horaires d’ouverture de votre banque, n’attendez surtout pas le lendemain pour faire opposition. Les cambrioleurs peuvent agir très vite. En faisant opposition immédiatement, vous anticipez leurs futures actions.

Le centre d’opposition, contrairement à votre banque, est ouvert 7j/7 et 24h/24. Le numéro interbancaire d’opposition à contacter pour tout vol en France d’un moyen de paiement est le 08 92 70 57 05. Sachez d’ailleurs que c’est le numéro mentionné sur tous les distributeurs de billets. Ce numéro pourra toujours vous servir, même si votre carte bancaire ne vous est pas dérobée pendant un cambriolage.

Solution 3 : appeler le Centre National des chèques perdus ou volés

Pour faire opposition sur un chèque ou sur votre chéquier volé, si votre banque est fermée, vous pourrez appeler 7j/7 et 24h/24 le Centre National des chèques perdus ou volés au 08 92 68 32 08.

Une fois l’opposition réalisée, vous devrez informer votre banque de cette opération soit par mail, soit par courrier, soit par fax.

Étape 4 : contacter son assurance

Dans la plupart des contrats d’assurance, le délai fixé pour appeler votre assureur suite à un cambriolage est de 48 heures. Si vous ne le faites pas, vous risquez de perdre la possibilité de vous faire indemniser.

Le dossier à envoyer à l’assurance

L’assureur vous expliquera les démarches à suivre pour pouvoir bénéficier de l’indemnisation de vos objets volés. En effet, après avoir appelé votre assureur dans les 48 heures, vous devrez envoyer un courrier recommandé décrivant le cambriolage. Vous devrez y mentionner la date, les circonstances, les dégâts, etc. Le récépissé de votre dépôt de plainte en gendarmerie devra être joint à votre dossier.

Pour simplifier le travail des assureurs et que votre dossier soit traité rapidement, ajoutez le maximum d’informations comme votre numéro de contrat et vos coordonnées. Si vous connaissez d’autres personnes victimes du même cambrioleur dans votre voisinage ou des témoins, mentionnez-les dans votre dossier.

Dans tous les cas, il est important de réagir vite puisque les clauses de votre contrat d’assurance sont généralement très strictes concernant les délais à respecter.

Les types de vols indemnisés par les assurances

Les cambriolages sont prévus dans la plupart des garanties de base des assurances habitation. Ainsi, les assurances vous indemnisent dans les cas suivants :

  • Un cambriolage avec effraction (de la serrure, de la porte, de la fenêtre, etc.) ;
  • Un cambriolage avec escalade (pour accéder au logement par la fenêtre d’une maison ou d’un appartement) ;
  • Les cas où le cambrioleur a été menaçant ou violent envers vous ;
  • Les cambriolages effectués avec des fausses clés (c’est-à-dire avec un outil spécial permettant le crochetage de la serrure ou en utilisant une de vos clés, volées ou perdues, etc.) ;
  • Les vols étant effectués par des personnes ayant accès à votre domicile comme une nounou ou une femme de ménage, par exemple ;
  • Les cambriolages par introduction clandestine (c’est-à-dire par infiltration du voleur dans le logement alors que vous y êtes présents).

Lister les objets dérobés

Si vous êtes victime d’un cambriolage, veillez à lister de manière précise tous les objets volés. Il peut s’agir :

  • De biens de valeur (comme un ordinateur, une télévision, un appareil photo, des bijoux ou encore des objets d’art, etc.) ;
  • De biens sentimentaux (objet ou bijou appartenant à vos grands-parents, etc.).

Cette liste d’objets volés est nécessaire :

  • Pour l’assureur ;
  • Pour le dépôt de plainte.

En précisant au maximum la liste des objets volés, vous mettez le plus de chances de votre côté pour que le cambrioleur soit identifié. En effet, il va probablement chercher à revendre le ou les objets volés. Ils peuvent également laisser des objets qui leur semblent sans importance dans leur voiture ou leur logement.

Lorsque les forces de l’ordre effectuent des perquisitions chez un receleur ou un cambrioleur, cela leur arrive d’identifier un porte clé ou un briquet particulier, volé et listé dans un dépôt de plainte.

Sécuriser le point d’effraction

Pour éviter que les cambrioleurs ne reviennent dans la nuit, sécurisez le point d’effraction. Si un nouveau cambriolage se déroule à la suite du premier cambriolage, les dommages ne seront pas couverts par votre assureur.

En effet, vous ne serez pas en mesure de prouver que votre habitation était correctement sécurisée et votre assureur et donc en droit de ne pas vous indemniser. Pour éviter de tels problèmes, vous pouvez notamment contacter le numéro d’urgence sinistre de votre assurance pour avoir le contact d’un prestataire gérant ce type de sinistre. Vous avez aussi la possibilité de passer par les professionnels du réseau d’IZI by EDF pour le changement d’une porte ou d’une serrure, notamment.

Attention, pour effectuer des réparations suite à un cambriolage, assurez-vous d’avoir l’accord de votre assurance. Tant que l’assureur n’est pas venu sur les lieux pour estimer les dégâts, il est en effet très délicat de faire des travaux. Les preuves d’effraction doivent pouvoir être étudiées par l’assureur et la police.

Ne procédez pas au remplacement d’une serrure, d’une porte ou d’une fenêtre sans avoir l’accord de votre assurance. Sans point d’effraction visible, l’assureur est en droit de vous accuser d’avoir comme une faute. Il pourra alors refuser de vous indemniser.

Éviter un deuxième cambriolage

Si vous avez déjà été victime d’un cambriolage dans votre logement, sachez que cela peut se reproduire. Malheureusement, dans la majorité des cas, les objets volés ne sont jamais retrouvés.

Sachez que selon une enquête de l’INSEE, seulement 15 % des cambriolages sont élucidés. Un sondage a été mené sur plus de 17 000 ménages et plus de 70 % des victimes étaient sans nouvelle de leur plainte.

De plus, dans 1/3 des cas, les cambrioleurs sont mineurs. Ils ne sont alors pas condamnés à une lourde peine.

Pour éviter de subir un tel événement à nouveau, les professionnels du réseau d’IZI by EDF vous conseillent de vous équiper afin de réduire au maximum les risques d’un nouveau cambriolage.

Les systèmes anti-intrusion

Suite à un vol par effraction à votre domicile, l’installation de systèmes anti-intrusion vous permettra de vous sentir de nouveau en sécurité à votre domicile. Différentes solutions s’offrent à vous :

  • L’installation de détecteurs d’ouverture de portes ;
  • L’installation d’un détecteur de mouvement ;
  • Un système de télésurveillance avec des capteurs anti-intrusion qui détecte une présence suspecte et alerte un centre d’appel qui met en place des solutions pour vérifier la tentative de cambriolage ;
  • Un système de vidéosurveillance avec des caméras d’intérieur et d’extérieur, de systèmes infrarouges pour des caméras de nuit, etc.
Serrurerie

Sécurité, domotique & multimedia

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Changer serrures et portes

La plupart des cambrioleurs entrent chez vous par la porte d’entrée ou passe par une fenêtre. Pour éviter de se faire de nouveau cambrioler, il est donc intéressant d’identifier les points faibles de votre logement.

Un cambrioleur prend peu de temps à entrer dans votre maison ou dans votre appartement. Si la serrure lui pose particulièrement problème, il finira par abandonner de peur de se faire repérer. Il est donc intéressant de trouver des solutions pour décourager les cambrioleurs.

Le minimum pour une porte d’entrée est une serrure 3 points. Pour plus de sécurité, vous pouvez opter pour une serrure 5 points. Les plus performantes et les plus compliquées pour les cambrioleurs sont actuellement les serrures 7 points.

Attention, la porte doit également être résistante. Sinon, plutôt que de s’attaquer à la serrure, les cambrioleurs essaieront d’enfoncer la porte ou de la faire sortir de ses gonds.

La présence d’un digicode permet également de réduire de 15 % les risques de cambriolages. Vous pouvez aussi opter pour l’installation d’une porte d’entrée blindée pour sécuriser un appartement.

Vérifier les vitrages et les volets

Les baies vitrées et les fenêtres sont également des solutions d’accès pour les cambrioleurs. N’hésitez pas à remplacer votre vitrage par des vitres anti-intrusion et de munir vos fenêtres de volets. Toutes ses solutions ralentissent grandement la tentative d’effraction des cambrioleurs.

Confier ses clés à un voisin pendant vos vacances

Pour réduire les risques de cambriolages, des bons gestes peuvent également être adoptés. Ainsi, lors de vos départs en vacances, laissez vos clés à un voisin de confiance qui viendra relever votre courrier et ouvrir les volets, par exemple.

Votre voisin pourra également sortir vos poubelles. Même si elles sont vides. En effet, si vous ne sortez pas vos poubelles pendant 3 semaines, il s’agit là d’un signe que vous n’êtes pas chez vous pour les cambrioleurs, tout comme si votre boîte aux lettres est pleine.

Il est aussi possible de prévenir la police de votre départ en vacances. Au travers de l’opération « Tranquillité vacances », les polices municipales passent une fois par jour pour vérifier l’absence de cambriolage à votre domicile.

Cette déclaration peut s’effectuer en ligne, au commissariat ou en mairie. Une pièce d’identité et un justificatif de domicile seront nécessaires.

Simuler votre présence

Il existe aussi des solutions pour programmer tous les volets de votre logement pour qu’ils s’ouvrent à l’aube et se ferment au crépuscule. Certaines solutions intelligentes vous permettent également d’allumer les lumières depuis votre smartphone, même si vous êtes en vacances à l’autre bout de la France. Vous pouvez également allumer la télévision à distance et donner l’impression que vous êtes présents à votre domicile.

Ces bons gestes éviteront les tentatives de cambriolage en votre absence tout en simulant votre présence. Des solutions simples et efficaces.

Attention aux réseaux sociaux

Les réseaux sociaux permettent aujourd’hui aux cambrioleurs de repérer aisément les personnes en vacances au travers de leurs posts. Donner des informations sur sa présence ou non à son domicile de cette manière reste dangereux.

Publié le 5 Décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *