Quels taux de TVA pour vos projets de rénovation de parquet ou de pose ?

Partager sur

Parquet

L’installation d’un parquet est considérée comme des travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou d’entretien de votre logement. À ce titre, pour la pose ou la rénovation de ce type de revêtement de sol, il est possible de bénéficier du taux intermédiaire de TVA à 10 %. Pour savoir quel type de parquet est éligible à ce taux réduit, nous vous invitons à lire cet article.

Les différents taux de TVA appliqués pour la pose d’un parquet

Trois taux de TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) sont appliqués en France. Pour l’achat et la pose d’un parquet, selon certaines conditions, vous ne bénéficierez pas du même taux de TVA. En effet, lorsqu’ils sont considérés comme des travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou d’entretien, il est possible de bénéficier du taux de TVA intermédiaire de 10%.

Le taux de TVA à 20 % pour un parquet

Si vous vous rendez dans un magasin de bricolage ou tout autre magasin spécialisé pour acheter votre parquet et l’installer vous-même, le taux de TVA applicable est de 20%.

En effet, pour bénéficier d’un taux moins important, la pose par un professionnel doit obligatoirement être prévue dans le devis.

Le taux de TVA à 10 % pour un parquet

Dès lors que vous passez par un professionnel pour l’achat et la pose de votre parquet, il vous est possible de bénéficier du taux intermédiaire de 10 % sur l’ensemble de la prestation.

Si vous avez acheté votre parquet dans un magasin ou en ligne au préalable, le taux de TVA de 10 % ne sera appliqué que sur la main d’œuvre.

Le taux de TVA à 5,5 % pour un parquet

Un parquet ne peut jamais vous faire bénéficier du taux de TVA à 5,5 %. En effet, ce taux réduit concerne seulement les travaux énergétiques réalisés par un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les parquets n’entrent pas dans cette catégorie, bien qu’ils aient des capacités thermiques et acoustiques selon le modèle choisi.

Parquet en pose collée

Comment bénéficier du taux de TVA à 10 % pour un parquet ?

Les conditions d’éligibilité au taux de TVA intermédiaire de 10 % pour la pose d’un parquet sont assez souples. Ainsi tous les particuliers peuvent en bénéficier, qu’ils soient :

  • Propriétaires occupants ;
  • Propriétaires bailleurs ;
  • Ou locataires.

Le taux de TVA de 10 % pour les parquets s’applique aussi bien dans :

  • Une résidence principale ;
  • Et une résidence secondaire.

Toutefois, dans certains cas, il n’est pas possible de bénéficier du taux de TVA de 10 % pour la pose d’un parquet. C’est le cas :

  • Dans un logement neuf ;
  • Pour un projet de surélévation d’une maison ;
  • Pour un agrandissement dès lors que la surface au plancher de l’existant augmente de plus de 10 % ;
  • Pour couvrir le sol d’une nouvelle extension juxtaposée à la maison ;
  • Lorsque le gros-œuvre est refait à au moins 50 % ;
  • Lorsque le second-œuvre est rénové à plus des deux tiers.

Dans tous ces cas, le taux de TVA classique de 20 % concernant les constructions neuves s’applique.

En cas de doute, vous pouvez contacter le centre des impôts de votre commune pour savoir de quel taux de TVA vous pouvez bénéficier pour la pose de votre parquet en fonction de votre projet.

Les conditions à respecter

Deux conditions sont à respecter pour pouvoir bénéficier du taux intermédiaire pour l’achat et la pose d’un parquet. Ainsi, la construction de votre logement doit être achevée depuis plus de deux ans. Dans le cas contraire, votre maison ou appartement est considéré comme un logement neuf et le taux de TVA applicable est de 20 %.

Deuxièmement, vous ne pourrez pas bénéficier d’une réduction de la TVA sur les matériaux si vous ne les achetez pas via le professionnel se chargeant de la pose.

Quelles démarches pour bénéficier du taux de TVA de 10 % ?

Pour appliquer le taux de TVA de 10 % sur la facture d’achat et de pose du parquet, le professionnel doit vous demander certains documents. Pour de petits travaux, vous devrez remplir une attestation simplifiée au parqueteur.

Lorsque les travaux ont un impact sur le gros œuvre ou sur le second œuvre, il est nécessaire de remplir une attestation normale avant le début des travaux. Dans tous les cas, elle doit être remise au professionnel avant la facturation.

L’administration effectue parfois des contrôles auprès des artisans et des particuliers. Les professionnels du réseau d’IZI by EDF vous conseillent donc de conserver les factures et attestations remises par les artisans pendant une durée de 5 ans. Vous pourrez ainsi justifier le taux de TVA intermédiaire et éviter des pénalités.

Quel prix au m² pour un parquet ?

Le prix d’un parquet varie largement en fonction du type de parquet, de l’essence du bois, de sa résistance aux chocs et de sa qualité. Ainsi, le prix TTC moyen d’un parquet peut facilement varier de 5 à 150 € le m². Nous faisons le point avec vous.

Tableau récapitulatif du prix au m² d’un parquet

Type de parquetPrix TTC moyen au m²
Parquet massifEntre 40 et 150 € le m²
Parquet flottantEntre 20 et 120 € le m²
Parquet contrecolléEntre 20 et 120 € le m²
Parquet stratifiéEntre 5 et 50 € le m²
Tva

Devis pose de parquet

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Quel tarif horaire pour un parqueteur ?

Pour bénéficier du taux intermédiaire de TVA sur les fournitures et la pose d’un parquet, il est nécessaire de faire intervenir un artisan parqueteur. Il s’occupera de vous fournir le parquet et de l’installer à votre domicile.

Le prix horaire moyen d’un parqueteur peut varier entre 35 et 55 € TTC de l’heure en moyenne en fonction de sa géolocalisation. En effet, le prix d’un parqueteur à Paris est plus élevé qu’un parqueteur en province.

Le parqueteur peut également prévoir des frais de déplacement dans sa facture.

Parquet

Comment choisir son parquet ?

Le parquet se décline en de multiples essences et différents niveaux de qualité. En effet, il ne convient pas d’installer le même type de parquet dans une pièce humide comme une salle de bain que dans une chambre d’adulte ou bien une chambre d’enfant qui joue souvent au sol.

Où installer du parquet ?

Le parquet est très apprécié dans toutes les pièces de la maison pour son aspect naturel et chaleureux, qu’il soit massif, flottant ou stratifié. De plus, il ne se décline pas uniquement dans de nombreuses essences de bois, mais également dans de multiples teintes et finitions. Ce revêtement de sol participe ainsi à la décoration d’une pièce et permet de créer une réelle ambiance.

IZI by EDF vous explique ici quel parquet mettre sur un plancher chauffant.

Choisir son parquet en fonction de son budget

Selon votre budget, vous pourrez opter pour un parquet massif (solution la plus onéreuse) ou pour un parquet flottant ou stratifié (solution plus abordable).

Choisir son parquet en fonction de son aspect

Pour choisir un revêtement de sol en bois qui se marie parfaitement avec votre intérieur, vous devez vous interroger sur l’aspect voulu. En effet, vous pouvez opter pour un bois naturel, un bois rustique ou encore un bois coloré. Vous trouverez notamment des parquets blancs et gris pour cette dernière catégorie. Ils trouvent parfaitement leur place dans une salle de bain ou dans une chambre.

Choisir son parquet en fonction de la fréquence de passage

Une finition cirée sur un parquet massif permet d’embellir le bois pendant de nombreuses années. Toutefois, un parquet ciré est sensible à l’eau et demande davantage d’entretien. Cette solution ne convient pas dans un couloir, ni dans une chambre d’enfant ou une salle de bain. Si vous cherchez un parquet facile à entretenir, optez pour un parquet vitrifié ou un parquet huilé. Soyez vigilant à l’essence de bois choisie. Certaines conviennent mieux dans les pièces humides et d’autres dans les pièces sèches.

Publié le 18 Février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont annotés par un *