Véhicules électriques… Mauvais business pour les garagistes ?

Partager sur

voiture-electrique-ennemi-garagiste

Économique à l’usage, propre, durable, silencieuse, facile à entretenir… Sans conteste, la voiture électrique présente de nombreux avantages ! Si les usagers ont de quoi être séduits, d’autres acteurs du secteur automobile ne sont pas aussi ravis. Découvrez pourquoi les véhicules électriques semblent être un mauvais business pour les garagistes !

Voiture électrique : presque trop fiable pour être rentable !

Les garagistes expriment de plus en plus leur inquiétude face à l’essor du marché des véhicules électriques. Pour eux, c’est leur marché et leur modèle économique qui est menacé.

La raison est assez simple : une voiture électrique passe beaucoup moins souvent entre les mains d’un garagiste ! Un moteur électrique compte cinq fois moins de pièces qu’un moteur thermique. Avec moins de pièces d’usure, le risque de panne est automatiquement plus faible. De même, la vidange n’est plus nécessaire, les plaquettes de frein s’usent moins vite grâce au système de freinage régénératif, etc… Au global, la voiture électrique représente donc moins de travail pour un garagiste.

« Le volume d’intervention sur les véhicules électriques est moitié plus faible que sur les véhicules à essence. En termes de pièces, c’est le même résultat »

Jocelyn Gombault, responsable de projet à l’Observatoire des Métiers des Services de l’Automobile

Pour arriver à ce constat, l’Observatoire des Métiers des Services de l’Automobile a examiné les résultats des garagistes norvégiens. Avec un parc automobile déjà électrifié à plus de 50 %, la Norvège bénéficie d’une bien plus grande expérience que la France.

Sans nul doute, les propriétaires de véhicules électriques apprécient cette maintenance allégée. Toutefois, on comprend pourquoi les garagistes ne considèrent pas la mobilité électrique comme un atout pour leur profession.

« Un parc automobile qui sera composé de beaucoup plus de véhicules électriques entraînera moins d’après-vente dans nos ateliers. »

Philippe Debouzy, gérant d’un garage Citroën
Mobilité électrique actualités

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Mobilité électrique actualités

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Vers un changement des services des garagistes

Les garagistes doivent désormais s’organiser pour faire face à une future baisse d’activité provoquée par l’essor des voitures électriques. Certains acteurs du domaine ont déjà planché sur le sujet.

C’est le cas du groupe Midas. Julien Gouraud, Directeur Réseau chez Midas, a fait ce constat : « L’arrivée de l’électrique nous force à changer notre business model ». Le groupe prévoit de se spécialiser sur la maintenance des flottes de véhicules électriques. En région parisienne, Midas prend déjà en charge l’entretien des 800 véhicules électriques du réseau d’autopartage ShareNow.

La formation des équipes et l’acquisition de nouveaux outils est également une nécessité pour la survie des garagistes. Ainsi, la transition vers l’entretien des véhicules électriques engendre des dépenses importantes pour les garagistes. Si ces investissement conséquents ne devraient pas poser de problèmes aux grands groupes, les garagistes indépendants pourraient avoir du mal à suivre le rythme.

Les garagistes dans la tourmente

Il faut bien reconnaître que les garagistes ont été fortement éprouvés ces derniers temps. Déjà, l’activité des garagistes est à la baisse depuis une dizaine d’années. Philippe Debouzy, président de la branche artisans au Conseil National des Professions de l’Automobile, constate :

« Il y a moins de garages qu’avant car moins de pannes, les voitures sont plus fiables et durent de plus en plus longtemps. Alors qu’une voiture avait des gros soucis à partir des 100.000 km, aujourd’hui les ennuis arrivent autour des 250.000 km »

Par ailleurs, la pandémie de COVID-19 et les restrictions de déplacement ont empêché les Français d’utiliser leurs véhicules. Les garagistes ont donc été nettement moins sollicités depuis mars 2020.

L’arrivée massive des véhicules électriques vient encore assombrir le tableau. Notons toutefois que le déploiement des voitures électriques est étroitement lié au développement du réseau d’infrastructures de recharge. Certes, le gouvernement fait des efforts dans le domaine et propose même des aides pour financer les travaux d’installation. Toutefois, le développement des bornes et le renouvellement du parc automobile ne va pas survenir en un clin d’œil. De quoi laisser le temps aux garagistes de se mettre en rang de bataille ?

Mobilité électrique actualités

Location longue durée en voiture électrique

Publié le 29 Mars 2021

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.