Comment reconnaître les vrais labels écologiques ?

Partager sur

Les labels écologiques sont devenus de véritables arguments de vente auprès des consommateurs. Cela est aussi vrai pour le domaine des travaux de rénovation et de construction. Malheureusement, le succès de ces écolabels rend leur fiabilité incertaine. Les professionnels du réseau d’IZI by EDF vous aident à décrypter le vrai faux des labels écologiques.

Quelles différences entre les labels officiels, privés et publics ?

Les labels ont été créés pour aider les consommateurs à s’orienter vers des solutions ayant un impact réduit sur l’environnement. Ce sont nos guides pour mieux choisir. Cependant, tellement de labels existent aujourd’hui, qu’il n’est pas forcément facile de distinguer les vrais des faux. « Formule verte », « 100 % naturel », « sans huile de palme », « sans paraben », la multitude des labels peut vite devenir un casse-tête au quotidien. Mais lesquels sont véritablement contrôlés ? Comment décrypter le vrai du faux ?

Les labels officiels

Les deux seuls labels officiels en France sont la marque NF Environnement et l’Écolabel européen. Ils sont accordés uniquement aux produits et services faisant preuve d’une démarche écologique globale tout au long de leur cycle de vie.

D’autres pays proposent également des écolabels aux cahiers des charges similaires comme l’Ange Bleu allemand et le label Nordic Swan scandinave.

Les labels privés

Dans de nombreux cas, les cahiers des charges établis pour les labels privés sont bien plus exigeants que ceux réalisés par les pouvoirs publics. Ce sont des entreprises, des associations environnementales, des associations de consommateurs ou encore des fédérations professionnelles qui élaborent les cahiers des charges des labels privés.

Les labels publics

À l’inverse, les cahiers des charges des labels publics sont régis par les pouvoirs publics. Certains peuvent manquer de rigueur. Toutefois, labels publics comme labels privés sont contrôlés par des organismes indépendants comme l’AFNOR (Association française de normalisation) ou l’entreprise Ecocert.

Comment reconnaître un bon label écologique ?

Un bon label écologique doit aider le consommateur à choisir un produit, un matériau ou autre, plus respectueux de l’environnement. Il doit respecter pour cela différentes exigences strictes fixées par la norme ISO 14024:2018, parmi lesquelles :

  • des critères environnementaux précis prouvant que l’impact du produit est minimisé tout au long de son cycle de vie (impact sur l’air, l’eau, les gaz à effet de serre, les sols, etc.) ;
  • un cahier des charges régulièrement révisé selon l’évolution globale des critères environnementaux ;
  • l’obtention d’une certification par un organisme indépendant ;
  • la mention d’un numéro de série sur le produit, ainsi que d’un lien internet permettant aux consommateurs de pouvoir consulter le référentiel des exigences écologiques respectées.
Reconnaître les faux labels écologiques

Comment reconnaître les faux labels écologiques ?

Le « greenwashing » ou « éco-blanchiment » est une technique de communication qui a le vent en poupe. Les indications sont parfois trompeuses. Ces informations étant contrôlées par l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), il ne s’agit pour autant pas de mensonges à proprement parler, raison pour laquelle ils sont si difficiles à repérer.

Renault, par exemple, met en avant son label Eco2. Que signifie-t-il ? Il permet simplement de désigner les véhicules moins polluants que les autres au sein de sa marque. La couleur verte est également utilisée dans de nombreux logos : une astuce du greenwashing. Le point vert avec la flèche que l’on retrouve sur de multiples produits certifie seulement que le fabricant est partenaire du programme français de valorisation des emballages ménagers. Sa mention est une obligation légale, mais ne garantit en rien que le produit est écologique.

Les travaux réussis, c'est IZI !

Je lance ma rénovation

Les différents labels du bâtiment

Parmi les labels écologiques du bâtiment en lesquels vous pouvez avoir confiance, on retrouve notamment :

  • Le label BBC (Bâtiment basse consommation) pour les logements 50 % économes que les bâtiments standards (pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, la ventilation, etc.).
  • Le label BBCA (Bâtiment Bas Carbone) pour les bâtiments neufs ou rénover exemplaires en matière d’empreinte carbone concernant la construction du bâtiment, son exploitation en énergies renouvelables, etc.
  • Le label réglementaire d’état Bâtiment Biosourcé délivré par l’organisme Certivéa.
  • Le label BBC Effinergie pour les bâtiments conformes à la RT (réglementation thermique) 2012 (pour un bâtiment de qualité et respectueux de l’environnement et peu coûteux en énergie pour ses futurs habitants).
  • Le label HQE (Haute Qualité Environnementale) pour les bâtiments respectueux de l’environnement dès leur construction. 
  • Le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est délivré aux entreprises du BTP répondant à des critères de qualité pour la réalisation de travaux d’économie d’énergie (isolation, installation d’un équipement à énergie renouvelable, etc).
Label FSC

Bâtir une maison écologique BBC

Si vous avez un projet d’habitation éco-responsable à faible impact environnemental, confiez vos travaux à des artisans de confiance. Avec un artisan RGE du réseau d’IZI by EDF, vous allez pouvoir bâtir un véritable logement BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Comprendre les labels écologiques des produits de bricolage

Pour des travaux de rénovation dans votre logement, vous pouvez opter pour une peinture écolabellisée. Pour la trouver, vous devrez vérifier la présence d’un des labels suivants :

  • Le label Natureplus est le plus exigeant pour les produits de bricolage.
  • La marque NF Environnement et l’écolabel UE attestent de la conformité du produit face à des caractéristiques de sécurité et de qualité. Un produit de bricolage de qualité dispose de l’étiquette A+.
  • L’étiquetage COV (composés organiques volatiles) est une indication française obligatoire. Elle permet de connaître le niveau d’émission de COV s’évaporant des revêtements d’intérieur et produits de bricolage à température ambiante. C désigne les plus fortes émissions et A+ l’absence d’émission.

Toutes ces informations sont valables pour de nombreux produits de bricolage comme la peinture, l’enduit, le vernis, la colle, etc.

Ne pas confondre les labels pour choisir son bois de construction

Si vous souhaitez choisir des matériaux écologiques, vous devez connaître la différence entre FSC et PEFC. Ce deuxième désigne simplement le Programme de reconnaissance des certifications forestières. Le label écologique est bien FSC (Forest Stewardship Council®, ou Conseil de Soutien de la Forêt). Ce label international a été créé en 1993. Il garantit que le bois provient de forêts gérées de manière responsable et durable. Ainsi, les produits portant le label FSC sont recyclés à 100 %. Ceux portant le label PEFC sont, quant à eux, composés d’au moins 70 % de matériaux recyclés.

Publié le 21 Avril 2022

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.