Installation de panneaux solaires : quelles sont les aides dont vous pouvez profiter ?

Partager sur

Panneaux solaires

Peut-être souhaitez-vous réduire vos dépenses d’énergie et consommer une électricité plus propre et plus respectueuse de l’environnement. Pour cela, l’autoconsommation solaire est idéale. Grâce à l’installation de panneaux solaires sur votre toiture, vous produisez votre propre électricité, profitant ainsi d’une indépendance énergétique. Vous pouvez en plus bénéficier d’aides lors de ces travaux en faveur de la transition énergétique. Découvrez à quoi vous avez le droit.

Pour être assuré de profiter de ces aides financières de l’État, il est nécessaire de confier la réalisation des travaux à un professionnel qualifié et reconnu RGE. Chez IZI by EDF nous vous accompagnons tout au long de la réalisation de votre projet. Nos équipes de conseillers spécialisés et de chargés d’affaires vous guident en amont, et vous apportent leur expertise lors du choix du matériel.

Nous sélectionnons ensuite pour vous l’artisan qualifié RGE de notre réseau IZI by EDF, qui concrétisera votre projet. Vous pouvez également obtenir une estimation précise et un devis détaillé correspondant à l’installation de vos panneaux solaires photovoltaïques en vous rendant sur notre site internet et en répondant à quelques questions.

Les aides de l’État lors de l’installation de vos panneaux solaires

Afin de permettre à de plus en plus de foyers de s’équiper de panneaux solaires, le gouvernement a fait le choix d’encourager de telles installations via des aides financières pour les particuliers. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un crédit d’impôt ou d’aides, dites « prime énergie », de quelques centaines d’euros à l’installation de vos panneaux solaires.

Ces dernières viennent en déduction du prix total des travaux visant à améliorer vos performances énergétiques. Mais elles sont assez restrictives et dépendent du type d’installation choisi, de votre lieu de résidence et de vos revenus.

Pour le solaire photovoltaïque par exemple, comptez environ 2 500 euros de coût de mise en place pour un kWc (kilowatt crête, qui n’est autre que la puissance de l’installation) sur la toiture de votre résidence principale (la main d’œuvre et le matériel étant ici compris).

Les installations solaires sont en général de 3 kWc, ce qui signifie qu’il vous faut compter environ 8 500 euros pour la totalité de votre projet. Pour obtenir une estimation plus précise et détaillée, n’hésitez pas à vous rendre sur notre site internet ou contactez nos conseillers spécialisés au 09 70 258 258 (prix d’un appel local).

1 – Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Devenu incontournable pour tous ceux qui entreprennent des travaux de rénovation dans le but de participer à l’amélioration thermique et énergétique de leur logement, le CITE a cependant connu des modifications en 2019. Il continue pour l’instant de concerner les panneaux solaires, et plus particulièrement les modèles thermiques capables de transformer le rayonnement solaire en chaleur, permettant ainsi de chauffer l’eau chaude sanitaire du logement.

Les conditions d’obtention de cette aide sont liées au matériel. Il est ici nécessaire que les panneaux solaires présentent les certifications requises comme le CSTbat, le Solar Keymark ou équivalent.

2 – L’Anah pour les foyers à revenus modestes

Pour les foyers les plus modestes dont les revenus n’excèdent pas une certaine somme, l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) prévoit des aides lors de travaux de rénovation. Il convient ici de vous munir de votre revenu fiscal de référence de l’année n-1 pour vérifier si vous êtes éligible ou non :

  • Pour une personne seule : le revenu doit être compris entre 20 470 (très modeste) et 24 918 euros en Île-de-France, et 14 790 et 18 960 euros (très modeste) dans les autres régions.
  • Pour deux personnes : les sommes atteignent 30 043 euros et 36 572 euros en Île-de-France et 21 629 et 27 728 euros ailleurs dans le pays.
  • Pour 3 personnes : votre revenu doit être compris entre 36 080 et 43 923 euros en Île-de-France et 26 012 et 33 345 euros ailleurs en France.
  • Pour 4 personnes : votre revenu fiscal doit être compris entre 42 128 euros et 51 288 euros en Île-de-France et 30 388 et 38 957 euros dans le reste de la France.
  • Pour 5 personnes : les revenus cumulés du foyer doivent être compris entre 48 187 et 58 673 euros en Île-de-France et 34 784 et 44 592 euros en province.
  • Pour une personne supplémentaire : comptez entre 6 058 et 7 377 euros en Île-de-France et entre 4 385 et 5 618 euros en province.

Si vous vous situez parmi les foyers les plus modestes, l’Anah s’engage alors à financer 50 % du coût de vos travaux de rénovation énergétique. Cette participation est réduite à 35 % pour les foyers dits modestes. Mais d’autres conditions s’ajoutent également. Pour bénéficier de ces aides, vous devez :

  • Occuper le logement au moins 6 ans après les travaux ;
  • Que celui-ci soit votre résidence principale ;
  • Le logement doit avoir été construit il y a plus de 15 ans ;
  • Les travaux réalisés doivent permettre de gagner au minimum 25 % d’efficacité énergétique ;
  • Le montant des travaux doit être supérieur à 1 500 euros (cette condition ne concerne pas les foyers très modestes).

Bon à savoir : cette aide est cumulable avec « Habiter mieux »

L’Anah permet de cumuler cette aide avec un autre de ses coups de pouce s’intitulant « Habiter mieux ». Cette seconde aide permet d’obtenir jusqu’à 2 000 euros pour les foyers très modestes et jusqu’à 1 600 euros pour les foyers modestes. Toutefois, il convient de la demander avant même la réalisation de l’installation photovoltaïque, et pendant que la quantité d’électricité revendue à EDF OA est encore inférieure à l’énergie consommée.

panneau solaire

3 – L’écoprêt à taux zéro, aussi appelé éco-PTZ

Une autre aide financière de l’état particulièrement intéressante est l’éco-PTZ. Elle ne concerne que les panneaux solaires thermiques, mais permet de recevoir jusqu’à 10 000 euros de prêt pour leur installation. Les différents écoprêts à taux zéro peuvent par ailleurs se cumuler si vous entreprenez plusieurs postes de travaux. Changement d’une chaudière, installation d’une pompe à chaleur ou de panneaux thermiques sont autant de projets qui peuvent ainsi être financés.

4 – Les aides dont vous pouvez profiter localement

Certaines régions et plusieurs départements s’engagent plus que d’autres pour le déploiement des travaux de rénovation énergétiques. Ils proposent alors des aides lorsque certains de leurs administrés décident d’installer des panneaux photovoltaïques. Il est intéressant de poser la question aux administrations locales.

5 – La TVA réduite

Dans certains cas particuliers, vous pouvez également profiter d’une TVA réduite sur vos travaux d’installation de panneaux solaires (matériel et main d’œuvre). Cela n’est possible que si :

  • Le logement date de plus de 2 ans : la TVA est alors de 10 ou de 5,5 %.
  • L’installation solaire a une puissance de 3 kWc ou moins : la TVA est alors de 10 %.
  • Vous installez des panneaux solaires thermiques ou aérovoltaïques : la TVA est alors de 5,5 %.

6 – La prime C2E

La prime C2E, ou Certificats d’Économies d’Énergie, est une aide qui est destinée à promouvoir l’installation de systèmes d’énergie renouvelable. Mais son obtention est soumise à certaines conditions :

  • Vous devez être éligible au CITE, à l’éco-PTZ et au taux réduit de TVA à 5,5 %.
  • Vous devez également confier la réalisation des travaux à un artisan qualifié RGE, comme c’est le cas pour les professionnels de notre réseau IZI by EDF.

Ces certificats sont accordés selon des conditions de revenus qui varient eux aussi en fonction votre lieu de résidence (Île-de-France ou province).

Les aides de l’État qui financent le fonctionnement de vos panneaux solaires

Il existe également des aides destinées à subventionner le coût de fonctionnement de votre installation, et plus spécifiquement l’autoconsommation ou le rachat du surplus d’électricité.

énergie solaire

1 – La prime à l’autoconsommation

Mise en place dès le mois de mai 2017 (le 9 exactement), la prime à l’autoconsommation vise à encourager le développement de ce mode de production et d’utilisation d’une énergie propre. Elle est destinée à tous les propriétaires de panneaux solaires photovoltaïques qui raccordent leur installation au réseau de distribution d’électricité détenu par Enedis.

Elle est automatiquement versée tous les ans pendant les 5 premières années qui suivent ce raccordement et son montant dépend de la puissance de l’installation :

  • Elle est de 390 euros par kWc pour une puissance inférieure ou égale à 3 kWc ;
  • 290 euros par kWc pour une puissance comprise entre 3 et 9 kWc ;
  • 180 euros par kWc pour une puissance comprise entre 9 et 36 kWc ;
  • Et de 90 euros par kWc pour une puissance comprise entre 36 et 100 kWc.

Il est cependant à noter que son montant peut être amené à baisser au cours du temps, et plus spécifiquement tous les trimestres. 

2 – Les tarifs d’achat du surplus d’électricité

Si vous avez choisi d’installer des panneaux solaires dans le but de revendre votre électricité sans la consommer, ou s’il vous reste un surplus après votre consommation, vous êtes alors concerné. Seuls les foyers ayant opté pour l’autoconsommation totale ne peuvent profiter de cette aide. Ils se sont en effet engagés à consommer l’électricité produite et à réinjecter gratuitement leur surplus dans le réseau.

Dans les deux premiers cas, vous pouvez alors vendre votre production. Pour cela, il est nécessaire de signer un contrat de revente avec EDF OA (Obligation d’Achat). Vous profitez ainsi de prix négociés et adaptés à votre situation (tarifs en vigueur jusqu’en mars 2020) :

  • Pour une installation de puissance comprise entre 0 et 3 kWc vous profitez d’un tarif de 0,1 euro par kWc pour l’autoconsommation et de 0,1853 pour la revente totale.
  • Pour une installation de puissance 3-9 kWc, vous vendez votre électricité à 0,1 euro par kWc pour l’autoconsommation et 0,1575 pour la revente totale.
  • Pour 9-36 kWc, vous vendez à 0,06 euro par kWc en autoconsommation et 0,1207 en revente totale.
  • Et pour 36-100 kWc, vous vendez à 0,06 euro par kWc pour l’autoconsommation et 0,1051 pour la revente totale.

Installation de panneaux solaires

Afin d’estimer le coût réel de votre installation de panneaux solaires, il vous faut calculer le montant des aides auquel vous avez droit. N’hésitez pas à contacter les conseillers spécialisés et les chargés d’affaires IZI by EDF qui vous apporteront alors toutes les informations liées à votre projet. Il vous sera ainsi possible d’estimer le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre. Sur notre site internet, vous pouvez également estimer les montants des travaux en quelques clics. Vous obtenez alors un devis personnalisé et très détaillé, qui peut ensuite être modifié autant de fois que nécessaire. Une fois ce dernier validé, nous sélectionnons pour vous et avec soin un artisan qualifié et certifié RGE de notre réseau IZI by EDF, qui se chargera de vos travaux de rénovation énergétique.

Publié le 17 Juillet 2020

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.