Que pensent les Français du véhicule électrique ?
Actualités

Que pensent les Français du véhicule électrique ?

Lecture en 3 min

Publié le 23 Mai 2022

Si les constructeurs et équipementiers automobiles se focalisent aujourd’hui sur le véhicule électrique, qu’en est-il des particuliers et professionnels pour qui ces véhicules sont dédiés ? Selon une étude récemment menée par l’Avere-France et Mobivia, les chiffres seraient plus que positifs. IZI by EDF fait le point pour vous.

Un baromètre de la mobilité électrique évocateur de l’évolution des mentalités

Afin de connaître l’opinion des Français quant à la mobilité électrique et son développement, l’Avere-France, en association avec Mobivia, réalise régulièrement des sondages auprès d’une entreprise spécialisée du nom d’Ipsos. La dernière en date dévoile des indicateurs au vert. En effet, selon les résultats de l’étude, 46 % des Français seraient aujourd’hui convaincus que le véhicule électrique a la possibilité de remplacer le véhicule thermique. Ce sondage effectué en 2021 se focalise sur deux grands axes :

  1. la perception du véhicule électrique par les Français ;
  2. les habitudes et usages des Français en matière de mobilité.

Avec la pandémie de COVID-19, le télétravail a connu un bond fulgurant en France. Malgré cela, les Français sont loin de se détourner de la voiture individuelle. Les résultats du baromètre effectué par l’Avere-France et Mobivia le prouve, puisque près de la moitié des Français utilisent leur voiture tous les jours.

L’étude d’Ipsos montre que l’intérêt des Français concernant le véhicule électrique et les enjeux de la mobilité liés au respect de l’environnement est en hausse.

La multiplication de l’information et de la sensibilisation des particuliers et des professionnels y est probablement pour quelque chose. En effet, plus les personnes semblent informées sur le sujet, plus elles semblent convaincues.

Tableau récapitulatif des chiffres clés du sondage

Pourcentage de Français interrogés qui sont pour…
83 %sont prêts à changer leurs habitudes de mobilité pour améliorer la qualité de l’air
82 %sont prêts à changer leurs usages des véhicules pour lutter contre les changements climatiques
76 %parcourent moins de 50 km par jour : la donnée reste stable depuis 2012, malgré la hausse de télétravail depuis 2020
75 %sont prêtes à acheter un véhicule électrique, privilégierait l’occasion à l’achat
56 %des utilisateurs de scooters disent être intéressés par l’achat d’un scooter électrique
42 %circulent avec des deux-roues (dont 14 % utilisent régulièrement un vélo à assistance électrique)
33 %considèrent disposer d’une solution de recharge (soit à domicile, soit au travail, soit sur les bornes publiques)

Parmi les critères évoqués, ces personnes-là souhaiteraient toutefois un véhicule électrique :

  • avec une autonomie supérieure à 500 km ;
  • un prix d’achat équivalent à celui des véhicules thermiques ;
  • une solution pour recharger facilement le véhicule.

Les avantages du véhicule électrique selon les Français interrogés

Selon 87 % des Français sondés, le véhicule électrique est agréable à conduire. Perçu comme une solution innovante, il est considéré comme économique à l’usage par 74 % et comme respectueux de l’environnement par 70 %. Le fait que le moteur soit silencieux et que le coût d’utilisation soit moins important que pour la voiture thermique sont également des facteurs importants, tout comme l’absence d’émissions de particules, de fumées ou d’hydrocarbures.

46 % des Français sont convaincus que le véhicule électrique pourrait remplacer totalement le véhicule thermique à l’avenir. Si on s’intéresse à la tranche d’âge des 15-24 ans, ce taux monte même à 76 %. À noter toutefois que 74 % des sondés opteraient pour un véhicule électrique d’occasion.

Les inconvénients du véhicule électrique selon les Français interrogés

Le sondage a également permis de mettre en avant les freins à l’achat du véhicule électrique en 2022 par les Français. On retrouve 3 principaux critères :

  • L’autonomie limitée : aujourd’hui encore, la voiture reste associée à la liberté de se déplacer, 46 % des sondés n’envisagent pas d’avoir une voiture électrique dont l’autonomie est inférieure à 500 km.
  • Le prix à l’achat : selon une étude de BloombergNEF, il faut attendre 2026 ou 2027 pour que le prix de la voiture électrique soit équivalent à celui de la voiture thermique, sans le bonus écologique de 6 000 € prolongé jusqu’au 30 juin 2022, le véhicule électrique reste trop cher pour une majorité des sondés.
  • Et l’impact des batteries sur l’environnement est un frein pour 42 % des sondés. Il faut toutefois noter qu’à ce jour les taux de recyclage des batteries lithium-ion peuvent atteindre les 80 %. L’Union Européenne fixe l’exigence à hauteur de 50 %.

Notons également que le manque de bornes de recharge est un frein pour un certain nombre de personnes, aussi bien pour la voiture électrique que pour le scooter électrique.

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.