Quels sont les câblages à effectuer pour une prise de courant ?

Partager sur

electricite-quels-cablages-pour-prise

Il arrive souvent d’avoir à ajouter une prise électrique à une installation existante. Pour y parvenir, il est nécessaire de la câbler sur un circuit déjà en place et alimenté par le tableau électrique. IZI by EDF vous détaille les spécificités d’un tel raccordement et les câblages à effectuer.

Fils et câbles : quelle est la différence ?

Avant même de parler du câblage des prises électriques en particulier, il peut être intéressant de bien différencier les fils et les câbles électriques.

Les fils électriques

Le fil électrique est constitué d’une partie conductrice (l’âme) et d’une partie isolante (sa gaine). Le plus souvent, l’âme est faite de cuivre ou de nickel quand la gaine est fabriquée en PVC ou en polyéthylène. Le fil électrique peut être monobrin ou multibrin selon l’utilisation que vous souhaitez en faire.

Les câbles électriques

Le câble électrique, lui, est constitué de plusieurs fils. Ces derniers sont tous réunis au sein d’une même gaine protectrice. Elle peut être simple ou double et contenir entre 2 et 5 fils électriques.

Le choix des fils électriques pour l’installation d’une prise

En matière de prise électrique, seuls les fils sont utilisés. Ils doivent néanmoins être choisis en fonction de l’intensité du courant qu’ils vont faire circuler :

  • Pour une intensité de 10 A, la section du fil doit être de 1,5 mm².
  • Entre 16 et 20 A, la section doit être de 2,5 mm².
  • Pour 32 A, elle doit être de 6 mm².

La couleur des fils a son importance

Lorsqu’il s’agit de câbler une prise électrique, différents fils doivent être utilisés. Ils permettent d’alimenter en courant la prise. Pour chacun d’eux, la norme NF C 15-100 a prévu une couleur particulière :

  • Le fil du neutre doit toujours être bleu. On le note N et il permet de répartir le courant.
  • Le fil de terre doit impérativement être vert et jaune.
  • Le fil de la phase, noté N doit, lui, être de n’importe quelle couleur, à l’exception du bleu et du vert/jaune. Il est, le plus souvent, noir ou marron. Il s’agit du fil qui amène le courant jusqu’à la prise.

Bon à savoir : vous pouvez rencontrer d’autres couleurs

Si vos prises s’accompagnent de boutons de va-et-vient, le fil correspondant à cette fonction est de couleur violette. Pour un bouton-poussoir, le fil est, le plus souvent, orange.

Guide équipements électriques

Rénovation électrique

Des normes conditionnent la réalisation de l’installation et du câblage

Afin de vous assurer confort et sécurité, la loi prévoit des normes. La norme actuellement appliquée est la norme NF C 15-100, qui vous impose des règles à suivre au moment de câbler votre nouvelle prise électrique.

Le disjoncteur différentiel

Sachez, tout d’abord, que chaque circuit électrique doit être protégé par un disjoncteur différentiel. Ce dernier est installé dans le tableau électrique, en amont des fils électriques alimentant le circuit concerné. Il se charge de couper automatiquement l’alimentation s’il détecte le moindre dysfonctionnement au niveau des prises dont il assure le bon fonctionnement.

Chaque disjoncteur différentiel ne peut protéger plus qu’un certain nombre de prises fixées par la norme. Pour un disjoncteur de 16 A et des câbles de section 1,5 mm², 8 prises maximum peuvent y être reliées. Elles peuvent être 12 avec une section 2,5 mm² et un disjoncteur 20 A. Ce calibre (16 ou 20 A) correspond à l’intensité maximale que peut supporter un tel dispositif. On choisit donc ce calibre en fonction du type de circuit à protéger. Pour de l’éclairage, le disjoncteur 16 A suffit. Pour des prises de courant, les deux calibres sont adaptés. Sachez simplement que dans la cuisine, on s’oriente plutôt sur du 20 A, afin que le disjoncteur soit capable de protéger des appareils électriques de grande puissance.

Bon à savoir : des circuits dédiés aux appareils les plus puissants

Les hottes, plaques de cuisson et autres lave-vaisselle ne peuvent être branchés sur une prise standard. La norme NF C 15-100 vous impose de faire installer un circuit dédié pour chacun d’entre eux.

Le circuit électrique dédié

Si le circuit électrique et le disjoncteur qui lui est dédié sont déjà complets, vous serez dans l’obligation d’en créer un nouveau. Cette installation est assez complexe. Vous devrez alors faire appel à un professionnel qui possède des compétences techniques très spécifiques.

Le choix du type de prises électriques

Un tel projet nécessite également que vous fassiez un choix en ce qui concerne le type d’installation de vos prises. Il en existe deux types, qui doivent avant tout être choisies en fonction de vos murs et cloisons :

  • l’installation en saillie ;
  • et l’installation encastrée.

L’installation en saillie est la plus simple à mettre en œuvre. Il s’agit simplement de fixer, sur votre mur ou votre cloison, le boîtier contenant votre nouvelle prise électrique. Le professionnel en charge de l’installation réalisera ensuite le passage des fils dans vos plinthes, en bas du support. C’est la solution adoptée lorsque vous ne pouvez pas creuser dans vos murs.

L’installation encastrée est, quant à elle, bien plus esthétique et discrète. L’électricien creuse alors votre support sur quelques centimètres pour faire passer votre câblage (fils et gaines).

Bon à savoir : certaines prises comptent double

La norme NF C 15-100 stipule que les prises doubles comptent pour deux prises. Les triples pour trois prises. Vous devrez donc en tenir compte au moment de choisir votre disjoncteur différentiel et votre câblage.

L’intervention du professionnel lors du câblage d’une prise de courant

Besoin d’une prise supplémentaire pour faire fonctionner vos appareils du quotidien ? Il vous suffit de contacter un professionnel pour réaliser rapidement cette installation. Assez rapide, elle vous permettra ensuite de faciliter votre quotidien. L’électricien qui se charge de votre projet travaille alors par étapes pour garantir à la fois sa sécurité et la réussite du câblage.

Assurer la sécurité de l’intervention

Avant d’intervenir sur votre réseau électrique, l’électricien professionnel que vous avez mandaté coupe le courant. C’est une étape incontournable pour assurer sa sécurité et le bon fonctionnement de votre système électrique, une fois l’installation terminée. Il utilise, pour ce faire, le disjoncteur général situé au niveau de votre tableau électrique.

Vérification de la mise hors tension du réseau

Avant de poursuivre, le technicien s’assure que la prise et le circuit sur lequel il se branche, sont bien hors tension. Il utilise, pour ce faire, un voltmètre.

Installation d’une gaine

Il lui faut également tirer une gaine, elle-même composée de trois fils électriques distincts (la phase, la terre et le neutre). Tous trois doivent être reliés au disjoncteur différentiel du circuit électrique dont ils dépendent. Ce dernier se trouve au niveau de votre tableau électrique. Une fois cette étape réalisée, le professionnel se charge de faire passer ces trois fils dans une boîte d’encastrement.

La finition et la fin de l’installation

Une fois les fils raccordés et la boîte d’encastrement installée, l’électricien vient poser la plaque de finition. Il lui faut la clipser sur le support prévu à cet effet, sur la prise de courant.

Le cas du pontage électrique

Une autre technique est parfois utilisée pour câbler une nouvelle prise électrique. Il s’agit du pontage électrique. L’électricien choisit ici de « repiquer » l’alimentation depuis une prise électrique existante et située à proximité de l’emplacement qui vous intéresse. Il doit alors se brancher sur les bornes de cette première prise. On dit ainsi que les deux prises sont en dérivation.

Les avantages du pontage électrique

Afin de comprendre pourquoi cette technique reste utilisée, il suffit de s’intéresser aux différents avantages qu’elle offre :

  • Vous n’avez pas ici de nouvelle ligne électrique à créer et à tirer depuis votre tableau électrique.
  • Le matériel à vous procurer reste minime et les coûts sont donc réduits.
  • L’intervention est rapide.

La norme NF C 15-100 impose tout de même des restrictions

Selon cette norme, le pontage électrique n’est possible que lorsque le circuit électrique sur lequel vous souhaitez vous brancher contient au moins une prise de moins que le maximum recommandé. Ce nombre doit donc être de 7 prises avec un disjoncteur de 16 A et une section de 1,5 et de 11 prises avec un disjoncteur de 20 A et une section de 2,5.

Si elle peut paraître simple, l’installation d’une nouvelle prise électrique ne doit pas être négligée. Le câblage doit être sécurisé et respecter un certain nombre de règles, toutes imposées par la norme NF C 15-100. Pour ne prendre aucun risque et profiter ensuite d’un réseau fonctionnel, nous vous conseillons de faire appel à un électricien professionnel. Les conseillers IZI by EDF sont à votre disposition pour vous orienter vers un artisan de confiance.

Guide équipements électriques

Rénovation électrique

⏱️ Votre estimation en 2 minutes

Publié le 10 Juin 2021

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *