Comment bien choisir ses luminaires ?

Partager sur

Objets fonctionnels pour les uns, ornements pour les autres, les luminaires sont des accessoires indispensables qui, en plus d’apporter de la clarté à une pièce, lui impriment une ambiance unique. Voilà pourquoi il serait dommage de se contenter d’une simple ampoule pour éclairer votre logement, sauf, bien sûr, s’il s’agit d’une ampoule design. En effet, même éteintes, les lampes sont toujours présentes, c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups : illuminer un espace tout en le décorant. Style, matière, intensité… Apprenez à bien choisir vos luminaires !

Quels sont les différents types de luminaires ?

Les suspensions et lustres sont accrochés au plafond, ils éclairent l’ensemble de la pièce sans encombrer le sol. Vous avez trouvé la suspension de vos rêves mais elle est vendue non câblée ? Faites appel à un professionnel comme ceux du réseau IZI by EDF, qui l’installera dans les règles de l’art et en toute sécurité.

Les plafonniers couvrent également tout l’espace, mais ne pendent pas, c’est pourquoi ils sont à privilégier dans les zones basses de plafond. Dans cette catégorie, les dalles lumineuses, très tendance, éclairent sans éblouir.

Les lampes de plancher ou lampadaires se posent par terre et offrent une lumière plutôt directionnelle, en fonction de la taille et de la forme de l’abat-jour. Elles nécessitent de la place au sol.

Les lampes de bureau et lampes de chevet se mettent sur une table. Leur lumière est directionnelle car elle permet de travailler ou de lire.

Les appliques sont fixées au mur. Elles diffusent en principe une lumière tamisée, sont discrètes et se prêtent bien aux couloirs et autres endroits de passage.

Les spots orientables éclairent une zone précise pour mettre en relief un objet ou coin de la pièce, éclipser les parties sans intérêt et jouer avec les volumes.

Les LED encastrées au plafond offrent un éclairage directionnel et sont souvent installées en groupes. Elles peuvent souvent être commandées par un variateur d’intensité.

Dans tous les cas, les lumières non uniformes et indirectes donnent plus de cachet à une salle. N’hésitez pas à associer les différents types de luminaires et osez, par exemple, la guirlande lumineuse suspendue ou enroulée dans un grand bocal.

Luminaire

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Luminaire

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis
Éclairage d'une cuisine moderne

Quel style de luminaire choisir ?

La plupart du temps, la sélection des luminaires est faite alors que la pièce est déjà meublée et décorée. Il faut ainsi composer avec le style existant et l’agencement de la salle. Vous pouvez rester dans le même style que votre intérieur, rustique, classique, design, scandinave… Dans ce cas, évitez tout de même les répétitions exagérées qui déclinent une même gamme : lustre, lampadaire, lampe de bureau, applique… Lorsque vous choisissez un style, optez pour des formes différentes en préservant une certaine cohérence.

Vous pouvez également installer un luminaire comme une pièce maîtresse. Il sera alors plus facile de trouver ceux qui lui seront associés. N’hésitez pas non plus à oser le mélange des genres : un large lustre victorien au milieu d’une salle à manger très moderne le mettra en valeur de façon unique.

Vous n’avez pas de budget ? Il suffit souvent de changer un abat-jour pour donner une vie totalement différente à une lampe. Vous pouvez même supprimer complètement l’abat-jour et choisir une ampoule fantaisie, comme un modèle Edison.

comment faire la mise aux normes électriques d'un logement

Bien choisir la matière de ses luminaires

Pour les luminaires, tout est permis en termes de matériaux. Métal chromé, verre, cuivre… Les matières lisses sont plus faciles à nettoyer et plus froides, elles savent se faire discrètes dans un ensemble contemporain, sauf bien sûr si vous optez pour un lustre en cristal !

Les matières naturelles ont le vent en poupe : bois, rotin, osier, bambou… Elles sont chaleureuses, permettent des jeux d’ombre et de lumière et se prêtent bien au style rustique comme au style moderne. En revanche, évitez ces matériaux dans les pièces humides. Dans la cuisine, où les dépôts de graisses sont quotidiens, vous aurez aussi beaucoup de mal à les nettoyer.

comment reunir cuisine et salle a manger

Quelle est la bonne taille pour un luminaire ?

Il n’existe pas de formule magique pour déterminer la taille idéale d’un luminaire par rapport à un meuble ou à une salle. Une table à manger, par exemple, peut être avantageusement éclairée par plusieurs suspensions de taille moyenne plutôt que par un large lustre. L’alignement de plusieurs petites lampes apporte d’ailleurs une touche très raffinée.

Pour choisir la taille de vos luminaires, vous devez prendre en compte les dimensions de la pièce, mais également celles des objets et meubles qui l’occupent : table à manger, buffet, miroir de salle de bain, bureau, table de chevet… Une lampe doit rester dans les proportions de l’ensemble de l’espace, sauf si vous voulez lui donner la vedette. Dans ce cas, vous pouvez légèrement la surdimensionner, avec parcimonie. Bien sûr, si votre pièce a un plafond haut, n’hésitez pas à faire installer un lustre imposant.

fixation-lustre-plafond-tendu

Quels sont les différents types d’ampoules ?

Vous avez trouvé le luminaire qui mettra en valeur votre intérieur, c’est désormais le moment de sélectionner les ampoules. Il en existe plusieurs modèles, dont certains ne sont plus commercialisés, mais que vous pouvez encore avoir en votre possession.

Les ampoules à incandescence, très énergivores, sont interdites depuis 2013, mais les lampes à LED Edison, par exemple, imitent parfaitement les anciens filaments et sont très tendance.

Les LED (en français, DEL : diode électroluminescente) sont à très basse consommation et ont une durée de vie d’environ 25 000 h. Certaines sont commandées par variateur. Il existe également des modèles connectés ou qui changent de couleur. De nombreuses formes d’ampoules à LED décoratives sont disponibles : utilisez-les avec parcimonie !

ampoule près d'une prise

Les ampoules halogènes ont un niveau de consommation situé entre celui des lampes à incandescence et celui des LED. Leur lumière est très intense. Leur vente a été interdite en France en 2018, afin d’encourager l’utilisation de solutions à basse consommation. 

Les ampoules fluocompactes sont similaires aux anciens néons. Elles consomment peu et peuvent atteindre 12 000 h de longévité. On observe parfois un léger décalage au moment de l’allumage.

Quel que soit votre choix, n’oubliez pas de vérifier le nombre de watts des ampoules, afin qu’elles soient adaptées à votre tableau électrique.

Luminaire

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Luminaire

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Quelle intensité pour mes luminaires ?

Selon l’usage auxquels ils sont destinés, vous allez sélectionner des intensités différentes pour vos luminaires. L’unité de mesure pour l’éclairement lumineux s’appelle le lux (lx), il s’agit de l’intensité reçue par unité de surface. Pour connaître le nombre de lux rendus par une ampoule, divisez le nombre de lumens (indiqués sur la boîte de l’ampoule) par le nombre de mètres carrés de la pièce. Vous pouvez ainsi jouer sur la clarté de l’espace en utilisant plusieurs sources lumineuses.

Par exemple, dans la salle de séjour où les occupations sont diverses, vous pouvez multiplier les luminaires pour se reposer, lire, travailler sur un ouvrage ou simplement donner un éclairage d’ambiance. Dans les autres pièces, choisissez l’intensité selon l’activité et la configuration. Ainsi, les espaces fonctionnels nécessitent au moins une source lumineuse franche alors que les autres gagnent à être équipées de plusieurs points de lumière, pour une atmosphère tamisée.

normes-electriques-salon

Voici les valeurs habituelles de l’intensité lumineuse idéale, en fonction des pièces :

  • salon : 200 lux, avec des zones à 50 lux pour tamiser et casser la monotonie ;
  • salle à manger : 250 lux ;
  • cuisine : 300 lux et jusqu’à 450 lux sur plan de travail ;
  • salle de bain : 300 lux et jusqu’à 500 lux autour du miroir ;
  • chambre d’adulte : 80 à 100 lux et 250 lux près du dressing ou pour lire ;
  • chambre d’enfant : 300 à 450 lux et jusqu’à 500 lux pour les espaces de jeu ou de travail ;
  • bureau : 250 lux et jusqu’à 500 lux pour la zone de travail ;
  • couloirs : 100 à 150 lux.

N’hésitez pas à jouer sur l’intensité des ampoules et sur le nombre de sources lumineuses, surtout dans le séjour et les chambres. Prenez garde cependant à ne pas créer de fatigue visuelle ni de surstimulation : plusieurs sources lumineuses, oui, mais choisissez-les de puissances différentes, pour modeler l’espace.

Lumière chaude ou lumière froide, qu’est-ce que c’est ?

Les lumières froide et chaude, spécifiées sur les boîtes d’ampoule, n’ont rien à voir avec la chaleur. Il s’agit d’une échelle en degrés Kelvin (K) qui va d’environ 1800 K (lumière orangée, comme celle d’une chandelle) à plus de 10 000 K (lumière plus bleutée, comme un ciel clair). La moyenne se situe vers 5800 K, ce qui correspond à la lumière du soleil de midi.

La lumière chaude se prête à une atmosphère feutrée, pour se relaxer et se reposer. La lumière froide favorise la concentration, le travail, la précision et la stimulation. N’hésitez pas à mélanger les deux types de lumières, dans la cuisine par exemple, avec une lampe d’ambiance chaude et une LED encastrée « froide » au-dessus du plan de travail.

Spots et pmoints lumineux dans un salon

Choisir ses luminaires : restez pratique !

Aussi belles et fonctionnelles que soient vos lampes, n’oubliez pas que vous devrez les utiliser au quotidien. Elles vont s’user et se salir. Ainsi, vous allez devoir changer de temps en temps les ampoules : prévoyez un accès facile pour effectuer ce type d’opération en toute sécurité.

Vous devrez également penser à laver vos luminaires. Si un plumeau peut suffire pour une suspension dans un séjour, il en est autrement pour un éclairage de cuisine, soumis aux dépôts de graisse. Évitez les matériaux naturels (rotin, bambou…) dans cette pièce, car vous auriez du mal à les nettoyer. Dans tous les cas, n’oubliez pas de débrancher votre luminaire avant d’effectuer n’importe quelle opération d’entretien.

Quelles sont les normes à respecter pour les luminaires ?

Enfin, quels que soient le type, la forme, l’intensité des luminaires, leur installation doit être faite dans les règles de l’art. Les éclairages sont soumis, en plus des exigences liées à leur utilisation (salle de bains, cuisine…) à des normes :

  • la norme EN60598-2-4 pour les luminaires portatifs à usage général (lampes à poser, lampadaires) ;
  • la norme NF EN60598-2-1 pour les luminaires fixes à usage général (appliques, suspensions) ;
  • la norme NF EN60598-2-10 pour les luminaires portatifs pour enfants.
Luminaire

Obtenez un devis pour vos projets de rénovation électrique

Publié le 30 Septembre 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.