Mise à la terre dans un appartement : comment faire ?
Électricité

Mise à la terre dans un appartement : comment faire ?

Lecture en 5 min

Publié le 25 Avril 2022

-

Tout logement doit disposer d’une installation électrique qui assure le confort, mais qui garantit aussi la sécurité des biens et des personnes. Ainsi, la mise à la terre nous protège des dangers liés aux fuites de courant ou aux défauts d’isolation électrique. Dans cet article, IZI by EDF revient sur le rôle et la réalisation d’une mise à la terre dans un appartement.

Mise à la terre d’un logement : à quoi ça sert ?

Les chocs électriques font partie des accidents domestiques les plus courants. En effet, certains appareils peuvent rencontrer un défaut d’isolement, notamment les appareils constitués d’une structure métallique. Pendant qu’il est en marche, un appareil ancien ou défectueux risque de vous électrocuter à son contact… Et les conséquences peuvent être graves ! La mise à la terre d’un logement, appelée aussi MALT, permet justement de prévenir ce danger.

Concrètement, la mise à la terre requiert plusieurs éléments :

  1. L’appareil doit utiliser sa prise de terre mâle, branchée sur une prise de terre murale femelle
  2. La prise murale est reliée à son circuit par un domino ou connecteur Wago
  3. Un fil de terre en cuivre vert et jaune raccorde le circuit à la terre du tableau électrique
  4. La barrette de répartition du tableau électrique renvoit à la prise de terre générale du logement, qui est enfouie dans le sol. 

Toute fuite de courant se voit alors captée avant qu’elle ne fasse des dégâts. Le fil conducteur redirige dans ce cas le courant électrique dans le sol, afin de le neutraliser. La mise à la terre doit être également complétée par un disjoncteur différentiel sur le tableau principal. Celui-ci fait sauter le courant en cas de surtension ou de courts-circuits.

Mise à la terre de votre logement : vous émettez des doutes ? Votre ancien appartement ne respecte plus les normes de protection en vigueur ? IZI by EDF vous prête main forte pour vous conseiller et rénover votre installation électrique !

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Mise à la terre : une obligation ?

Une maison individuelle dispose de son propre circuit de mise à la terre. Mais qu’en est-il d’un appartement ? Dans un immeuble collectif, pas de prise à la terre pour chaque appartement. Une seule prise à la terre protège tout le bâtiment ; chaque appartement est alors relié par un fil de terre qui passe par les parties communes.

Pour savoir si la mise à la terre est une obligation, il faut vous référer à la norme NF C 15-100 de l’année de construction de votre logement. La norme régit depuis 1969 l’ensemble des règles relatives aux installations électriques domestiques. Elle impose notamment la mise à la terre de tout logement. Mais il y a plus de 50 ans, seules les pièces d’eau devaient être raccordées à la terre ! Depuis, la norme a évolué et de nouvelles obligations ont vu le jour.

Depuis 2015, toutes les pièces d’une maison ou d’un appartement doivent être reliées correctement à la terre. Plus précisément, l’obligation concerne :

  • Les prises mises à terre
  • Les interrupteurs
  • Les liaisons équipotentielles (éléments du bâtiment avec des parties en métal pouvant conduire le courant électrique)
  • Les gaines du réseau VDI
  • Le coffret de communication dans la GTL

En 2022, la mise à la terre est imposée pour les bâtiments neufs et dans le cadre d’une rénovation. Notez que l’absence ou le défaut de la mise à la terre reste l’erreur la plus commune pour les logements anciens. Or, ce manquement vous expose à un risque d’électrocution dangereux pour tous les occupants du logement. Par ailleurs, votre responsabilité peut se voir engagée en cas d’accident. Enfin, la mise à la terre fait partie des points indispensables du diagnostic électrique à fournir lors de la vente du bien.

Réaliser la mise à la terre d’un appartement

Votre appartement a plus de 10 ans ? Pensez à vérifier si votre installation respecte les normes de mise à la terre… Car attention, il ne suffit pas disposer de prises murales avec 3 fiches et de fils jaunes et verts pour être bel et bien rattaché à la prise de terre du bâtiment !

Pour mettre à la terre votre appartement, différents cas de figure et solutions se présentent.

Appartement neuf

Dans le cadre d’un appartement neuf, pas de souci à vous faire. La mise à la terre a obligatoirement été réalisée lors de sa construction. Avant l’achat d’un bien immobilier, pensez tout de même à vérifier ce détail, non sans importance, dans les documents fournis par l’ancien propriétaire.

Immeuble ancien avec prise de terre

Autre cas possible : l’immeuble possède bien une prise à la terre commune à tous les appartements. Mais votre appartement n’a au final jamais été relié à cette prise à la terre générale. Il suffit alors de procéder au raccordement de votre tableau électrique au fil conducteur commun.

disjoncteur modules tableau electrique

Immeuble ancien sans prise de terre

Si votre bâtiment semble vraiment ancien, il se peut alors qu’il n’ait pas encore été raccordé à la terre. Cette configuration devient toutefois de plus en plus rare. Dans ce cas, vous ne pouvez réaliser la mise à la terre de votre apparemment tout seul. Il faut en revanche intervenir sur tout l’immeuble. Cette mise aux normes relève des compétences du syndicat de copropriété.

La technique de mise à la terre dépendra du bâti existant, de la nature du terrain et notamment de la possibilité de creuser une tranchée dans le sol. On peut citer la mise à la terre via la méthode des piquets de terre verticaux. Elle reste la solution la plus répandue, car la plus simple à mettre en œuvre. Autre option : la mise à la terre par méthode des conducteurs de fond de douille, souvent plus complexe à réaliser sur les immeubles.

Des mesures compensatoires en attendant la mise à la terre

Parfois, pour des raisons de coûts administratives ou techniques, la mise à la terre peut prendre du temps. En attendant, il existe des mesures compensatoires pour assurer une protection minimale contre les chocs électriques.

Un disjoncteur différentiel de minimum 30 mA, dit de haute sensibilité, doit alors protéger l’ensemble de votre réseau électrique. Dans la cuisine, une liaison équipotentielle protège aussi les conduits en métal et les socles de prises. Enfin, cette absence de mise à la terre doit être indiquée sur le tableau électrique principal.

La mise à la terre protège donc les biens et surtout les personnes des risques électriques domestiques. Elle reste obligatoire dans les logements neufs et lors d’un projet de rénovation. La mise à la terre d’un appartement peut s’avérer complexe et nécessite différents calculs à prendre en compte (intensité, résistance…).

Besoin d’un coup de main ? Faites appel à un électricien professionnel pour une intervention dans les normes et adaptée à votre appartement. Les experts du réseau IZI by EDF restent à votre disposition pour vous accompagner dans votre rénovation électrique de votre studio, appartement ou loft T2, T3, T4 ou plus !

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.