Mise à la terre : le guide complet
Mise à la terre : l’essentiel à savoir
Mise à la terre

Mise à la terre : l’essentiel à savoir

Lecture en 5 min

Publié le 7 Mai 2021

-

Pour qu’une installation électrique soit fiable et ne mette pas en danger la sécurité des occupants d’un logement, elle doit respecter la norme NF C 15-100. Parmi les éléments indispensables mentionnés par la norme électrique, on retrouve la mise à la terre. Mais que recouvre ce terme ? IZI by EDF vous dévoile pourquoi et comment mettre à la terre une habitation.

Définition : à quoi sert la mise à la terre ?

La mise à la terre, appelée aussi conducteur de protection, est un dispositif de protection électrique, solution installée dans une grande majorité de logements neufs ou rénovés. La mise à la terre est en revanche absente dans les logements anciens n’ayant subi aucune transformation électrique. Elle assure la protection des personnes en évacuant les courants de fuite vers la terre.

Comment reconnaître une habitation mise à la terre ?

Dans un logement, la terre est on ne peut plus simple à identifier. Les fils de terre (par exemple sous le socle d’une prise de courant) sont de couleur verte et jaune, reconnaissables par rapport au neutre et à la phase. Les prises de terre sont aussi faciles à reconnaître. Appelées 2 P + T, elles sont dotées d’une broche saillante (la terre) et de deux trous (une prise mêle et une prise femelle).

La terre est aussi matérialisée par un bornier de terre (au tableau électrique ou sur la colonne sèche collective) de couleur jaune et/ou vert. Un piquet de terre, plantée dans le sol en dehors du domicile ou une boucle de terre sont également caractéristiques d’une mise à la terre (dispositif généralement invisible). Votre logement est enfin équipé de liaisons équipotentielles, protections peu évidentes à reconnaître dans un logement.

Pour tout besoin de mise à la terre et de mise aux normes de votre installation électrique, IZI by EDF vous prête main forte !

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Que dit la NF C 15-100 sur la mise à la terre ?

Depuis 1969 dans les pièces d’eau uniquement, et depuis 1991 dans toutes les pièces des logements neufs, la mise à la terre est indispensable et obligatoire. C’est d’ailleurs l’un des dispositifs vérifié lors du diagnostic électrique imposé pour une vente immobilière.

La mise à la terre est une obligation de la norme NF C 15-100 à laquelle on ne peut pas déroger. Ainsi, s’il est possible d’installer des prises de rasoir sans fiche mâle dans une salle de bains, ces éléments disposeront tout de même d’une mise à la terre au titre de la protection équipotentielle. Ces prises ne peuvent par ailleurs être utilisées que pour le branchement d’appareils à double isolation (classe II).

Quels équipements doivent être branchés à la terre ?

Pour assurer la sécurité de tous, la mise à la terre concerne les éléments suivants :

deux prises de courant

Les fils permettent de conduire le courant vers la terre en cas de fuite. C’est ainsi grâce à elle que de nombreuses électrocutions peuvent être évitées. Pour une mise à la terre réussie, il faut :

  • Que l’appareil ait une prise de terre (troisième fiche femelle)
  • Que l’appareil soit branché à une prise de terre (avec une fiche mâle) ou raccordé à un fil de terre pour les éléments ajoutés à l’installation électrique grâce à un domino ou un connecteur Wago
  • Que le circuit continue jusqu’à la barrette de raccordement à la terre du tableau électrique
  • Que la barrette du tableau de répartition rejoigne la prise de terre générale du logement avec ses câbles de terre.

Comment mettre la terre dans une maison ?

La mise à la terre est une installation complexe à réaliser. Pour cette raison, il est préférable qu’un électricien professionnel se charge de votre chantier. Si vous possédez néanmoins les connaissances requises, voici différentes techniques de mise à la terre.

La boucle à fond de fouille : une mise à la terre aux fondations du bâti

La méthode à fond de fouille consiste à enfouir les conducteurs arrivant du tableau électrique dans la terre, et ce horizontalement pour former une boucle autour de la maison.

Quand utiliser cette méthode de mise à la terre ? Lors de la construction d’une maison neuve, il n’est pas rare d’utiliser les tranchées de fondation pour créer une boucle de fond de fouille, à l’aide d’un câble de cuivre de 25 mm² de section. Il est aussi possible de prévoir une tranchée dédiée d’environ 1 mètre de profondeur. Pour une bonne conductivité, il faudra remplir la tranchée avec de la terre plutôt que du gravier.

Le piquet de terre : la mise à la terre idéale pour un projet de rénovation électrique

C’est la méthode que l’on rencontre le plus souvent. Elle convient aussi bien aux constructions neuves qu’aux projets de rénovation de l’installation électrique. Elle consiste à faire arriver le surplus de courant vers un ou plusieurs piquets de terre en acier galvanisé enfoncé(s) dans le sol. Chaque piquet à installer mesure au moins 1,50 m. S’il y a plusieurs piquets, ils devront être installés à une distance d’au moins 2 mètres.

Lorsque votre électricien installera la mise à la terre, il étudiera la nature du sol, déterminera la résistance sur sol et la solution la plus appropriée. Il mesurera la terre et sa résistance exprimée en Ohm, ce qui lui permettra de définir la longueur de fil à enfouir (ou le nombre de piquets et leur profondeur).

Raccordement à la terre : combien ça coûte ?

La mise à la terre coûte entre 300 et 1000 € TTC. Cet écart de prix s’explique par plusieurs raisons :

  1. Le type de logement et sa nature (neuf ou ancien) est décisif dans le prix d’une mise à la terre (une maison à raccorder à la terre coûte généralement plus cher qu’un appartement).
  2. La surface du logement et le nombre de pièces (et par conséquent le nombre de prises de courant et de câbles à tirer) font indéniablement varier le prix d’une mise à la terre.
  3. La complexité de l’opération peut avoir une incidence sur les frais d’installation (une boucle à fond de fouille est une opération plus complexe que l’installation d’un piquet de terre).
  4. Le tarif des professionnels, variable d’une entreprise à l’autre.

La mise à la terre est en somme indispensable pour profiter d’une installation électrique en toute sécurité. Pour un projet de rénovation, faites appel aux électriciens du réseau IZI by EDF !

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.