Une mise à la terre, qu’est-ce que c’est ?

Partager sur

electricite-mise-a-la-terre-c-est-quoi

Pour qu’une installation électrique soit fiable et ne mette pas en danger la sécurité des occupants d’un logement, elle doit respecter la norme NF C 15-100. Parmi les éléments indispensables mentionnés par le texte, on retrouve la mise à la terre. Mais que se cache-t-il derrière ce terme ? IZI by EDF vous dévoile tout ce que vous devez savoir sur la mise à la terre.

À quoi sert la mise à la terre ?

La mise à la terre est un élément clé pour assurer la protection des personnes. Ses fils verts et jaunes reconnaissables entre mille permettent de conduire le courant vers la terre en cas de fuite. C’est ainsi grâce à elle que de nombreuses électrocutions peuvent être évitées. Pour qu’une mise à la terre soit efficace, il faut :

  • Que l’appareil ait une prise de terre (troisième fiche femelle) ;
  • Que l’appareil soit branché à une prise de terre (avec une fiche mâle) ou raccordé à un fil de terre pour les éléments ajoutés à l’installation électrique grâce à un domino ou un connecteur Wago ;
  • Que le circuit continue jusqu’à la barrette de raccordement à la terre du tableau électrique ;
  • Que la barrette du tableau de répartition rejoigne la prise de terre générale du logement.

Depuis 2015, la mise à la terre est indispensable pour les installations électriques des bâtiments neufs comme dans le cadre d’une rénovation. C’est d’ailleurs l’un des dispositifs qui sera vérifié lors du diagnostic électrique imposé pour une vente immobilière.

Bon à savoir : aucune exception pour la mise à la terre

La mise à la terre est une obligation de la norme NF C 15-100 à laquelle on ne peut pas déroger. Ainsi, s’il est possible d’installer des prises de rasoir sans fiche mâle dans une salle de bains, ces éléments disposeront tout de même d’une mise à la terre au titre de la protection équipotentielle. Ces prises ne peuvent par ailleurs être utilisées que pour le branchement d’appareils à double isolation (classe II).

Quels équipements doivent être branchés à la terre ?

Pour assurer la sécurité de tous, la mise à la terre concerne les éléments suivants :

  • Les socles de prises ;
  • Les appareils de classe I (radiateurs, gros électroménager, etc.) qui disposent d’une borne de terre signalée par le symbole ⏚ ;
  • Les liaisons équipotentielles des bâtiments, c’est-à-dire les éléments contenant des pièces métalliques qui peuvent être conductrices (cadres de portes ou fenêtres métalliques, canalisations, etc.) ;
  • Les liaisons équipotentielles des salles d’eau (un impératif de la norme NF C 15-100 pour les salles de bains) ;
  • Les gaines du réseau VDI (voix, données et images) comme le coffret de communication de la GTL.
Guide équipements électriques

Besoin d’aide pour vos travaux ?

{ Guide équipements électriques}

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Comment faire une mise à la terre ?

Pour pouvoir évacuer le surplus de courant électrique vers la terre, il faut que le logement soit relié à une prise de terre générale. Pour des raisons évidentes de sécurité, il est préférable qu’un électricien se charge de ce chantier. N’hésitez pas à contacter les chargés d’affaire IZI by EDF pour obtenir les coordonnées d’un professionnel. Il aura deux options pour installer votre mise à la terre :

Méthode à fond de fouille

Les conducteurs arrivant du tableau électrique seront enfouis dans la terre horizontalement. Lors de la construction d’une maison neuve, on utilise souvent les tranchées de fondation. Il est aussi possible de prévoir une tranchée dédiée d’environ 1 mètre de profondeur. Pour une bonne conductivité, il faudra remplir la tranchée avec de la terre plutôt que du gravier.

Méthode du piquet de terre

C’est celle que l’on rencontre le plus souvent. Elle convient aussi bien aux constructions neuves qu’à la mise en terre en cas de rénovation de l’installation électrique. Elle consiste à faire arriver le surplus de courant vers un ou plusieurs piquets en acier galvanisé enfoncé(s) dans le sol. Chaque piquet mesurera au moins 1,50 m. S’il y a plusieurs piquets, ils devront être installés à une distance d’au moins 2 mètres.

Lorsque votre électricien installera la mise à la terre, il étudiera la nature du sol afin de déterminer la résistivité sur sol. Exprimée en Ohm, elle détermine la longueur de fil qui doit être enfouie (ou le nombre de piquets et leur profondeur) pour adapter la résistance de la prise de terre générale.

Obligatoire depuis 2015, la mise à la terre est indispensable pour profiter d’une installation électrique en toute sécurité. Pour un projet de construction ou de rénovation, faites appel à un expert pour vous assurer une mise à la terre aux normes et adaptée à votre habitation.

Guide équipements électriques

Mise en sécurité de l’installation électrique (selon la NF C-15100)

Publié le 7 Mai 2021

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *