Prise mise à la terre : 3 techniques différentes - IZI by EDF
Quelles sont les différentes techniques de mise à la terre ?
Rénovation électrique

Quelles sont les différentes techniques de mise à la terre ?

Lecture en 4 min

Différentes normes et obligations garantissent la sécurité des installations et des appareils électriques. Pour éviter tout danger, il convient de mettre son installation électrique en conformité avec les différentes exigences de sécurité. Parmi elles, la mise à la terre. Installation de piquets de terre, boucle à fond de fouille ou conducteur en tranchée d’alimentation… Plusieurs techniques de mise à la terre s’offrent à vous. On en parle justement dans cet article signé IZI by EDF.

Rappel sur la mise à la terre

La mise à la terre est une opération indispensable pour assurer la sécurité des des personnes face aux risques électriques au sein d’un foyer.

Pour toute installation électrique, la notion de terre considère la masse conductrice du sol. Ainsi, la mise à la terre désigne la liaison entre votre tableau électrique et le sol extérieur de votre logement.

Avec l’usure, des fuites de courant peuvent se produire. Dans le cas où le courant entre en contact avec une partie métallique celle-ci devient conductrice. L’isolation électrique n’est alors plus assurée. Si une personne touche un appareil défectueux, elle risque l’électrisation voire l’électrocution.  

Concrètement, en cas de fuite de courant, la mise à la terre consiste à rediriger la décharge vers le sol pour la neutraliser. En détectant une intensité inhabituelle, le disjoncteur différentiel coupe alors automatiquement l’alimentation électrique. Vous êtes ainsi protégé.

Les différents types de prises mises à la terre

👉 Pour les logements neufs, la mise à la terre se fait d’office dès la pose des fondations. Pas trop besoin de s’en préoccuper.

👉 En revanche, si votre logement est ancien il se peut qu’il ne respecte plus les normes actuelles. Ainsi, assurez-vous que la mise la terre de votre logement soit bien effective. Si ce n’est pas le cas, il est vivement recommandé de procéder à des travaux de mise à la terre. Trois techniques peuvent être envisagées, selon votre situation.

Technique #1 : la mise à la terre par piquet vertical

Cette technique de mise à la terre s’adapte particulièrement aux projets de rénovation. Des piquets de terre en acier galvanisé sont enfouis à 2 mètres de profondeur. Ceux-ci sont entourés de limaille de conduction et reliés à la borne neutre via une tresse de cuivre. Cette technique nécessite la pose d’un regard de visite pour un contrôle simple d’accès.

Technique #2 : la mise à la terre par boucle à fond de fouille

La deuxième technique par boucle à fonde de fouille s’impose pour les constructions de logements neufs. Lors de la création des fondations, des tresses de cuivres sont enfouis afin de créer une boucle au tableau électrique permettant une liaison à la terre.

Technique #3 : la mise à la terre via un conducteur en tranchée

De la même façon que la deuxième technique à fond de fouille, un câble de terre enterré à 1 mètre sous terre fera la liaison entre le tableau principal et la borne de terre.

tractopelle creuse tranchee terre

La mise à la terre est une opération complexe. Il est ainsi préférable de faire appel à un professionnel.

De bonnes compétences techniques et de solides connaissances en électricité sont requises pour ce type de travaux. Pour réaliser une mise à la terre conforme, il faut notamment mesurer et analyser la nature du sol pour en déterminer sa capacité d’absorption électrique. Ce calcul n’est pas à prendre à la légère.

Un projet de mise à la terre ?

Confiez vos travaux de mise à la terre aux pros du réseau IZI by EDF !

Quels éléments doivent être mis à la terre ?

La mise à la terre absorbe les chocs électriques pour éviter tout accident. Par ailleurs, associée à un disjoncteur différentiel elle permet de couper immédiatement l’alimentation en cas de fuite de courant.

Cependant la mise à la terre ne concerne pas tous les appareils électriques. Elle vaut pour les appareils et éléments pouvant être en contact avec le courant et donc susceptibles de devenir conducteurs.

Voici quelques éléments à raccorder obligatoirement à la terre :

  • Appareils ménagers de classe 1 (un convecteur électrique par exemple) ;
  • Socles de prises et d’interrupteurs ;
  • Eléments métalliques conducteurs (baignoire, encadrement de porte, canalisation…).

Tout élément possédant un fil de terre (câble en cuivre dans une gaine plastique de couleur verte et jaune) nécessite un raccordement à la terre.

Mise à la terre : une obligation légale

La norme électrique NF C 15-100 détaille les nombreuses règles de sécurité à respecter pour toutes les installations électriques. Il y est notamment précisé que la mise à la terre est obligatoire et que toute prise ou interrupteur doit être raccordé à la terre. De plus, les appareils nécessitant une mise à la terre doivent être branchés sur une prise adéquate.

La mise à la terre permet de sécurité tout réseau électrique d’un potentiel défaut d’isolation et des variations d’intensité. Par conséquent, lors de la mise en conformité ou mise en sécurité du système électrique d’un logement, la mise à la terre s’avère indispensable.

Si votre logement est ancien, pensez à faire évaluer la conformité de votre installation électrique pour un usage sans risque et tout confort au quotidien. Faites appel à un électricien du réseau IZI by EDF pour une mise à la terre réalisée dans les règles de sécurité.

cta offre

Les travaux d’électricité en toute sécurité, IZI !

Je lance mes travaux

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article sur les réseaux

Un commentaire, une question ?

Posez votre question

Laisser un commentaire

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

12 commentaires

  • qu’elles sont les precaution a prendre lors du branchempent de nouveau equipement electrque sur un reseau de terre existant

    1. Bonjour,

      Les raccords à la terre (fils de terre) doivent être correctement effectués. Vos équipements doivent ensuite être impérativement protégés au tableau électrique par un disjoncteur et un interrupteur différentiel (type A ou AC). Tout dépend évidemment de l’équipement en question. Les appareils électroménagers (type radiateur, frigo, congélateur, lave-vaisselle, machine à laver, sèche-linge, micro-ondes…) doivent faire l’objet de circuits indépendants, protégés chacun par des disjoncteurs 20A ; les volets roulants par un disjoncteur 16A. Les plaques de cuisson électriques doivent être impérativement protégées par un disjoncteur 32A. Autrement, s’il s’agit d’un autre appareil type télévision, ordinateur, bouilloire, grille-pain… de simples prises de courant protégées par du 16A ou du 20A suffisent. Concernant l’interrupteur différentiel, une machine à laver et des plaques de cuisson doivent impérativement être protégées par un différentiel de type A. Enfin, s’il est question de brancher un équipement dans une salle d’eau, attention aux branchements. Tous les équipements ne sont pas autorisés partout. Il faut veiller à l’indice de protection, à la classe de l’appareil et aux volumes de sécurité de la salle d’eau (se référer à la norme NF C 15-100).
      Le mieux est encore de faire appel à un professionnel, si vous pensez avoir manqué une étape et que vous n’êtes pas sûr de vous.

      Bonne journée !

  • bonjour,dans le regard de visiteà la terre il faut mettre de la terre ou charbon ?

    1. Bonjour,

      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      Ajouter du sel et du charbon ne permet pas d’écouler les courant de défaut. Selon la norme NF C 15-100, la résistance de la prise de terre doit être au plus égale à 100 ohms. Si votre résistance de terre dépasse 30 ohms, utilisez plusieurs piquets, plantés dans une terre végétale ou de l’argile (résistance faible), et non dans un sol rocheux ou sablonneux (où la résistance est élevée).

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Bonjour je suis sur du rocher comment réaliser la prise de terre. Merci

    1. Bonjour
      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.
      Pouvez-vous précisez votre demande ?
      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Bonjour,
    J’ai un abri de jardin situé à 60m du tableau électrique de la maison principale.
    Je souhaite aménagé un tableau secondaire pour un atelier de bricolage.
    Dois-je installer une borne supplémentaire a la terre ?

    1. Bonjour Bernard
      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.
      L’ensemble du tableau divisionnaire doit être installé en fonction de la norme en vigueur.
      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Bonjour, dans mon logement j’ai plusieurs prise qui son simple et sans branche en métal comme celle a la terre
    Est-ce normal ?

    1. Bonjour Shaina
      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.
      Oui, c’est normal, lors de la construction de l’appartement les terres n’étaient pas obligatoires dans l’ensemble des pièces
      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Bonjour,
    Je souhaite savoir si un lampadaire photovoltaïque (très basse tension) doit être mis à la terre même si il n’est pas connecté au réseau principal de distribution.
    Si oui, pourriez vous SVP, me donner les références de la norme et ou de la réglementation.
    Je vous remercie,
    Bien cordialement,
    Tahar AMARA

    1. Bonjour,
      Généralement, les lampadaires photovoltaïques sont indépendants car ils fonctionnent sur batterie et ne nécessitent pas d’être mis à la terre car même en cas de dysfonctionnement cela ne présente aucun danger.
      N’hésitez pas à me recontacter si besoin.
      Belle journée à vous de la part de l’équipe IZI by EDF !