Comment passer d’un branchement triphasé en monophasé ?

Partager sur

monophase

Imaginons que vous veniez d’emménager dans une nouvelle maison. L’installation électrique de celle-ci est en triphasé. Cela ne vous arrange pas particulièrement. Non seulement vous n’avez pas besoin d’une telle installation, mais en plus elle vous reviendrait plus cher chaque année qu’un simple branchement en monophasé. Alors comment passer d’un branchement triphasé en monophasé ? Découvrez toutes les étapes dans notre article !

Tableau électrique

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Tableau électrique

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Passer du triphasé au monophasé : quelles étapes ?

Dans les années 70/80, les maisons étaient plus gourmandes en électricité que celles d’aujourd’hui. Les besoins en forte puissance électrique ont diminué grâce à l’évolution des technologies, notamment en matière de chauffage. Il arrive donc que lors de l’achat ou de la rénovation d’une maison ou d’un appartement, il faille passer du triphasé au monophasé.

Si vous souhaitez effectuer ce changement, vous devrez contacter votre fournisseur d’énergie et lui demander un devis de modification de branchement. Notez que le montant du devis variera en fonction de l’importance des travaux à réaliser et de l’ancienneté de votre installation électrique.

Vous aurez aussi à prévoir la modification de votre installation intérieure. Si votre installation est récente ou bien conçue, les changements ne seront pas très importants. En revanche, si votre installation est très ancienne et non adaptée au monophasé, les modifications à prévoir seront forcément plus conséquentes.

Voici les modifications auxquelles vous serez peut-être obligé de vous soumettre :

  • Le remplacement des câbles entre votre disjoncteur ERDF et votre tableau de répartition ;
  • Lorsque cela est utile, l’augmentation de la section de certains câbles de liaison dans votre tableau. Rappelez-vous qu’en triphasé vous aviez une puissance de 30 A maximum, et qu’en monophasé, vous pouvez pousser jusqu’à 60 A. Cela pourrait se traduire par la surchauffe d’un câble en 6² ou 10² ;
  • Vous assurer qu’il n’y a aucune surcharge des différentiels 30mA. Gardez en tête qu’en triphasé, vous bénéficiez d’une puissance de 30 A maximum, qu’elle passe en 60 A maximum en monophasé et que cela peut se traduire par la surcharge de votre interrupteur différentiel 40 A ;
  • La suppression de vos circuits en triphasé et leur transformation en monophasé (ce sera souvent le cas pour les chauffe-eaux notamment) ;
  • La suppression des éléments triphasés de votre tableau électrique ;
  • Le traitement des circuits monophasés à neutre commun quand il y en a. Si lesdits circuits affichent une forte puissance, vous aurez très certainement à les refaire à neuf.

Pour vous donner une petite idée de ce que cela peut donner, voici un schéma explicatif :

source : Carminas

Passer du triphasé au monophasé : quel matériel ?

Si vous êtes complètement étranger à ce genre de manipulations, nous vous recommandons de faire appel à des professionnels.

Si vous bricolez souvent et que vous savez procéder sans courir de risques, ni en faire risquer à votre logement et à votre famille, vous aurez besoin du matériel suivant :

  • Des vis et des chevilles ;
  • Un perforateur ;
  • Un stylo indélébile ;
  • Du scotch d’électricien ;
  • Un coffret de chantier comportant un tableau de protection différentielle 30 mA et des prises électriques.

Quelles précautions prendre pour rester en sécurité ?

Cela paraît évident, mais il vaut mieux le répéter : ne faites rien tant que votre installation électrique n’est pas hors tension. Pour cela, il vous suffit d’éteindre le disjoncteur de branchement.

N’oubliez pas de porter des équipements isolants. Ils vous éviteront d’être électrocutés ou de recevoir des « coups de jus ».

Combien coûte le passage en monophasé ?

Prévoyez une enveloppe d’une centaine d’euros environ. En fonction du fournisseur d’énergie, les tarifs peuvent dépasser les 150 €. A ce montant, vous pouvez ajouter les travaux éventuels à faire sur votre installation électrique pour que l’opération soit possible.

Selon l’état de votre installation, ces travaux peuvent inclure une distribution en moulure, un passage électrique au sol, une distribution en encastrée avec des saignées électriques ou encore un mix entre ces différentes techniques.  En fonction de votre projet, retenez que le prix peut varier du simple au double. Contactez directement votre fournisseur d’énergie pour obtenir des fourchettes de prix plus personnalisées.

Qu’est-ce qu’un branchement triphasé ?

Pas toujours simple de s’y retrouver lorsqu’on n’est pas électricien ! Pour vous aider à aborder le sujet avec un maximum de compréhension, voici ce qu’il faut retenir du branchement triphasé :

  • Il se compose de quatre éléments distincts ;
  • Il est traversé par trois courants électriques ;
  • Ces courants circulent sur quatre fils électriques différents (trois phases et un neutre) ;
  • Le courant de chacun de ces trois fils circule en décalé par rapport aux deux autres courants électriques.

Si votre alimentation électrique se fait en triphasé, vous bénéficiez d’une tension trois fois plus importante qu’avec un courant monophasé. Cette tension est bien répartie au sein de votre habitation.

Le courant triphasé se veut continu.

Le plus souvent, c’est dans les locaux professionnels que les branchements triphasés trouvent toute leur utilité. Il y a en effet beaucoup plus d’appareils à brancher, notamment les ordinateurs.

Qu’est-ce qu’une « phase » ?

Dans le domaine de l’électricité, on parle de « phase » pour nommer les canaux qui amènent l’électricité en provenance d’une même source de courant alternatif. Ces canaux se caractérisent par un déphasage. Celui-ci varie en fonction du type d’installation. En monophasé, il s’échelonne entre 2 et 180 degrés, et de 3 à 120 degrés en triphasé.

Quel est l’intérêt du branchement triphasé ?

Le branchement triphasé n’est pas la configuration la plus couramment « rencontrée » sur les installations électriques des habitations (sauf lorsque celles-ci sont anciennes). En effet, le triphasé répond à des besoins bien particuliers :

  • L’utilisation de matériel ne fonctionnant qu’en triphasé, comme des pompes, des PAC ou encore des machines outil ;
  • Un besoin marqué d’une forte puissance, comme c’est le cas pour certains conducteurs de voitures électriques ;
  • Un branchement d’une longueur supérieure à 100 m entre votre coffret ERDF situé en limite de votre propriété et votre logement. Bon à savoir : avec une telle configuration, la chute de tension entre vos deux points sera deux fois moins importante si vous avez une installation électrique en triphasé et non en monophasé ;
  • ERDF ne peut vous assurer un branchement en monophasé avec un prix de modification de branchement acceptable (cela arrive parfois avec d’anciennes installations en triphasé).

Ce qui signifie que si vous n’êtes dans aucune de ces situations, vous aurez effectivement tout intérêt à passer en monophasé.

Les 2 inconvénients du triphasé

Le triphasé présente deux inconvénients majeurs. Il peut entraîner des disjonctions, et son prix est plus élevé que celui du courant monophasé.

Les disjonctions

Elles sont dues au fait que le compteur triphasé implique une répartition équitable de l’électricité entre les différents appareils branchés. Or, dans le cas d’un compteur de 18 kVa avec trois phases de 6 kVa, la concentration des appareils sur une seule phase créera un déséquilibre par rapport aux deux autres. C’est la disjonction.

Le prix

Le plus souvent, souscrire à un abonnement d’électricité pour une puissance égale ou supérieure à 18 kVa est nécessaire pour une installation en triphasé.

Qu’est-ce qu’un branchement en monophasé ?

Le courant monophasé se veut alternatif. Il n’est constitué que d’une seule phase électrique. Ce type de dispositif convient très bien aux foyers dont la consommation d’énergie est « normale » et dont les appareils sont ceux dont dispose traditionnellement un foyer. Il permet de chauffer, de s’éclairer et d’utiliser dans de bonnes conditions ses appareils ménagers. Le compteur supporte cette utilisation sans disjoncter (à condition toutefois que la puissance au compteur souscrite soit suffisamment élevée !).

Les avantages et les inconvénients du courant monophasé

Le courant monophasé constitue une option plus économique que le courant triphasé. Cela tient au fait que la puissance au compteur est moins importante. Aussi, il y a moins de risque que votre installation disjoncte.

Du côté des inconvénients, on retrouve le fait que le monophasé ne supporte pas la distance. Cela se traduit d’ailleurs par des pertes importantes : la puissance délivrée par votre prise électrique n’est pas forcément celle que reçoit votre appareil. Ces pertes sont le plus souvent dues à une grande distance entre le logement et le compteur, ou si vous avez relié plusieurs logis. Sur le réseau, il faut savoir que l’électricité est véhiculée jusqu’à votre compteur par le triphasé.

Comment savoir si vous êtes en monophasé ou triphasé ?

Normalement, si vous arrivez dans un nouveau logement, votre vendeur ou le propriétaire du bien doit vous préciser le type d’installation électrique de votre logement. Si celui-ci oublie ou qu’il garde un doute, vous pouvez toujours vérifier vous-même. Pour cela, il vous suffit de regarder directement votre compteur électrique et d’observer les fils d’alimentation qui s’y trouvent. S’il y a deux fils (un neutre et une phase), votre logement est en monophasé. Si vous voyez quatre fils (un neutre et trois phases), votre logement est en triphasé.

Qu’est-ce que l’équilibrage des phases ?

Si vous remplacez votre installation en triphasé pour une installation en monophasé, ou inversement, vous aurez à procéder à l’équilibrage des phases.

Que vous soyez en triphasé ou en monophasé, votre installation électrique est traversée par un courant limité défini. Si vous dépassez la valeur maximale de ce courant (imposée par votre abonnement), votre disjoncteur principal disjoncte.

Lorsque vous êtes en triphasé, ce courant est distribué sur les trois phases. Si vous branchez tous vos appareils sur la même phase, votre puissance maximale sera vite atteinte. Il est donc important de répartir votre courant sur les différents circuits disponibles. On parle d’une consommation électrique équilibrée, et donc d’équilibrage de phase.

Bien gérer cette étape vous permettra de limiter les risques de disjonction. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel si vous n’êtes pas sûr des gestes à effectuer.

Devez-vous passer en monophasé ?

Pour répondre à cette question, une bonne pratique consiste à savoir si la puissance à laquelle vous souscrivez correspond à vos besoins ou si elle est trop forte. Nous vous conseillons de contacter le service client de votre fournisseur d’électricité. Il est le mieux placé pour vous aider à y voir plus clair.

Si votre puissance équivaut à vos besoins et que votre ne subissez jamais aucune disjonction, gardez votre installation en triphasé. Cela vous épargnera des travaux onéreux qui, au final, ne changeront rien pour vous.

Vous pensez passer du triphasé au monophasé ? Pensez en amont aux points suivants :

  • La puissance idéale à laquelle vous aimeriez souscrire ;
  • Contacter un professionnel afin de vous assurer de la faisabilité de votre projet, et lui confier les différents travaux à réaliser entre votre disjoncteur et votre compteur ;
  • Assurez-vous qu’aucun appareil n’ait besoin d’un branchement en triphasé. Le cas échéant, l’électricien devra faire passer cet appareil en monophasé.

Ensuite, téléphonez au service client de votre fournisseur d’électricité, il s’occupera de vous attribuer un professionnel.  On observe des délais moyens d’une dizaine de jours ouvrés pour qu’un technicien intervienne.

Bon à savoir : si vous vous trouvez dans la situation inverse et souhaite passer en triphasé, pour votre pompe à chaleur par exemple, vous n’aurez qu’à réaliser les mêmes démarches.

Tableau électrique

Des travaux d'électricité à prévoir ?

Triphasé et monophasé : quelles différences de prix ?

Votre abonnement chez EDF ne changera pas de prix si vous vous contentez de passer du triphasé au monophasé. En revanche, si vous changez de puissance, vous pouvez effectivement espérer faire des économies. Pour rappel, voici les tarifs pratiques par EDF en fonction de la puissance de votre compteur.

Puissance compteurAbonnement annuelPrix du kWh HPPrix du kWh HC
6 kVA138.57 €0.1853 €0.1353 €
9 kVA171.30 €0.1853 €0.1353 €
12 kVA202.52 €0.1853 €0.1353 €
15 kVA231.84 €0.1853 €0.1353 €
18 kVA258.76 €0.1853 €0.1353 €
24 kVA302.68 €0.1853 €0.1353 €
36 kVA400.82 €0.1853 €0.1353 €

Publié le 28 Juillet 2021

Obtenez un devis

Recevez rapidement un devis sur-mesure

Les données sont collectées par IZI by EDF en vue de vous proposer un devis commercial gratuit. Vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique bloctel.gouv.fr. Plus d'infos : Charte de traitement des données IZI by EDF

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

2 commentaires

  • François dit :

    Bonjour,
    Je tiens à vous signaler une erreur dans le tableau indiquant les tarifs. En effet, les titres sont décalés.
    Merci de procéder à la correction de ce tableau