Lifting de l’étiquette énergie prévu d’ici mars 2021

Partager sur

etiquette-energie-2021

L’étiquette énergie a pour but de guider le choix des consommateurs vers des appareils électroniques sobres en énergie. Une révision de l’étiquette énergie est prévue en 2021 pour la rendre encore plus lisible et facile à interpréter. La Commission Européenne espère ainsi aider les ménages à faire en moyenne 150 € d’économie d’énergie par an. Découvrez les évolutions à venir sur la future étiquette énergie avec IZI by EDF.

C’est quoi l’étiquette énergie ?

L’étiquette énergie est un affichage destiné au consommateur pour clarifier la performance énergétique d’un appareil électronique. Ce système a été mis en place en 1995. Au départ, l’étiquette énergie définissait un classement en 7 catégories : de A à G. Ainsi, les appareils les moins énergivores affichaient une classe A, tandis que les mauvais élèves étaient en classe G.

Pourquoi réviser l’étiquette énergie ?

Au fil des années, la performance des appareils électriques s’est améliorée. Ainsi, les dernières classes de l’étiquette sont devenues inutilisées et obsolètes. À l’inverse, de nombreux appareils se retrouvaient en classe A. De nouvelles classes supérieures ont donc été ajoutées pour différencier les appareils les plus performants. En 2011, on a ainsi vu l’apparition des classes A+, A++ et A+++.

Résultat ? Aujourd’hui, la plupart des appareils notés entre C et G ont disparu du marché. La grande majorité des produits est classée entre B et A+++, ce qui donne l’impression qu’ils ont tous une bonne performance. Ainsi, les consommateurs sont induits en erreur.

Désormais, un produit classé A ou A+ peut très bien être parmi les moins efficaces du marché ! C’est le cas par exemple des réfrigérateurs et congélateurs. Depuis 2012, les fabricants ne peuvent plus mettre sur le marché des réfrigérateurs et congélateurs de classe A ou inférieur. Tous les appareils en vente (hors fin de stock datant d’avant 2012) sont notés entre A+ et A+++. En réalité, les différences sont énormes. Un appareil électrique classé A+++ consomme entre 20 et 50 % d’énergie en moins qu’un produit noté A+.

L’étiquette énergie actuelle concentre trop de produits en haut du tableau, ce qui est une source de confusion pour les consommateurs. La nécessité de recentrer l’échelle des performances est donc évidente.

Concrètement, qu’est-ce qui va changer avec la future étiquette énergie ?

Si le design reste similaire, il existe d’importantes différences entre l’étiquette énergie actuelle et celle de mars 2021. Voyons les principaux changements apportés à cette fiche d’information.

Des classes énergétiques de A à G

Il s’agit là de la principale évolution de l’étiquette énergie. Les notes avec des « + » partent enfin aux oubliettes. La nouvelle version repartira sur une échelle d’efficacité énergétique basée sur 7 classes notées de A à G.

Ainsi, tous les appareils concernés seront reclassifiés en fonction du nouveau barème. Par exemple, un réfrigérateur qui est aujourd’hui noté A+++ descendra en classe C avec la nouvelle étiquette.

Le nouveau barème de notation prend en compte les progrès techniques envisagés dans le futur. C’est pourquoi les notes A et B sont si exigeantes qu’elles ne correspondent à aucun produit actuellement commercialisé. Les classes A et B sont donc réservées aux appareils ultra performants qui seront développés dans l’avenir.

Un code QR pour plus de transparence

La nouvelle étiquette énergie va intégrer un code QR placé en haut à droite de la fiche. Ce code QR sera relié à la base EPREL.

La base EPREL est une base de données européenne. Depuis janvier 2019, tous les fabricants, importateurs et fournisseurs d’appareils doivent enregistrer leurs produits dans cette base. L’enregistrement dans la base EPREL est obligatoire pour pouvoir vendre la marchandise sur le marché européen.

La base EPREL sera bientôt consultable directement par les consommateurs. Ainsi, il suffira de scanner le code QR de l’étiquette énergie pour accéder à la fiche d’information du produit.

Des classes de perception sonore

La future étiquette énergie va également clarifier l’impact sonore des appareils électriques. En effet, le bruit émis par une machine en fonctionnement est un critère de choix important pour beaucoup de consommateurs. Cela est particulièrement perceptible pour le gros électroménager comme une machine à laver ou un frigo.

Actuellement, l’étiquette énergie n’indique que le niveau sonore en décibels (dB). Or cette information n’est pas toujours suffisante pour apprécier la différence de bruit entre deux appareils. La nouvelle étiquette énergie prévoit donc d’ajouter une donnée supplémentaire. La classe de perception sonore sera indiquée par une note allant de A à D. Le consommateur pourra ainsi mieux appréhender le niveau de nuisance sonore d’un appareil.

Des spécificités pour les laves-linge séchants

L’étiquette énergie d’une machine à laver lavante-séchante sera divisée en deux :

  • Une partie gauche pour les cycles de lavage et séchage ;
  • Une partie droite pour les cycles de lavage seul.

Le consommateur pourra donc visualiser la performance énergétique pour chacun des modes d’utilisation de l’appareil. Dans les deux cas, l’étiquette indiquera le classement énergétique de A à G ainsi que la consommation d’énergie (en kWh) pour 100 cycles.

Des spécificités pour les téléviseurs et écrans

L’étiquette énergie des télévisions et écrans PC va également évoluer pour intégrer des données spécifiques. Ainsi, l’indication de la puissance de l’appareil (en Watts W) va disparaître. À la place, on trouvera deux données plus parlantes :

  • La consommation d’énergie (en kWh) pour 1000 heures de fonctionnement en mode SDR ;
  • La consommation d’énergie (en kWh) pour 1000 heures de fonctionnement en mode HDR.

Quels appareils sont concernés par la nouvelle étiquette énergie ?

À ce jour, le projet de révision de l’étiquette énergie concerne cinq groupes d’appareils :

  • Lave-vaisselle ;
  • Lave-linge (standards et séchants)
  • Réfrigérateurs, congélateurs et caves à vin ;
  • Ampoules et luminaires ;
  • Téléviseurs, écrans et dispositifs d’affichage numérique dynamique.

D’autres catégories de produits seront ajoutées dans les prochaines années.

À partir de quand verra-t-on la nouvelle étiquette énergie ?

L’objectif est que tous les appareils concernés affichent leur nouvelle étiquette énergie à partir du 1er mars 2021. Toutefois, les fabricants commencent d’ores et déjà a effectuer les modifications de leurs emballages.

En effet, la nouvelle étiquette peut être affichée depuis le 1er novembre 2020, mais elle ne deviendra obligatoire qu’à partir du 1er mars 2021.

Durant cette phase de transition, certains fabricants prévoient d’afficher les deux étiquettes énergie en même temps pour faciliter la compréhension. Cela permet aux consommateur de visualiser le changement et de se familiariser avec l’évolution d’échelle.

Publié le 9 Décembre 2020

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.