Comment installer un tableau divisionnaire ?
Divisionnaire

Comment installer un tableau divisionnaire ?

Lecture en 6 min

Publié le 1 Juin 2021

-

Élément électrique essentiellement utilisé dans les logements ou locaux de grande superficie, le tableau divisionnaire distribue, contrôle et protège les circuits électriques d’un bâtiment extérieur à votre habitat. IZI by EDF vous en dit plus sur son fonctionnement et comment le choisir.

Qu’est-ce qu’un tableau divisionnaire ?

Dispositif indispensable dans un logement, le tableau divisionnaire protège à la fois les circuits de votre installation électrique, mais également les dispositifs de gestion de certains équipements. Il est particulièrement prisé dans le cadre d’une construction d’une dépendance ou d’une extension comme un garage ou des combles, ou encore pour amener l’électricité dans une annexe ou dépendance.

Ce coffret supplémentaire – on parle aussi de tableau secondaire – est distinct du tableau électrique général. Il permet à ce local extérieur de disposer de sa propre installation électrique et évite de ne pas tirer trop de longueurs de câbles électriques.

L’installation électrique d’un tableau divisionnaire répond à la même norme que pour n’importe quel autre dispositif ou disjoncteur, à savoir la norme NF C 15-100. Dès lors, vous devez choisir des câbles d’alimentation adaptés en fonction des appareils à alimenter et en prenant en compte la distance entre le tableau principal et le tableau divisionnaire.

Quand installer votre tableau divisionnaire ?

En règle générale, on demande à installer un tableau électrique divisionnaire dans un logement quand celui-ci est relié à une dépendance, une annexe ou une extension, voire un espace séparé.

On le retrouve le plus fréquemment dans les situations suivantes :

  • Pour une dépendance sur votre terrain : atelier, garage, chambre d’hôtes, etc.
  • Pour la construction d’une dépendance ;
  • Pour une rénovation d’une pièce en particulier de votre habitat : ce cas s’impose à partir du moment où le tableau électrique général ne contient pas assez d’emplacements pour effectuer les raccordements avec les nouveaux équipements.

Quels sont les avantages d’un tableau divisionnaire ?

Deux avantages majeurs émergent immédiatement dans le fait d’installer un tableau divisionnaire :

  1. Avoir accès aux commandes des circuits électriques dans une zone éloignée du tableau électrique général sans qu’il y ait un impact sur le transport de l’électricité.
  2. Satisfaire les besoins en électricité d’un nouvel espace (prises de courant, chauffage, éclairage) sans surcharger le tableau principal.

De quoi est composé un tableau divisionnaire ?

Le tableau divisionnaire se compose au moins d’une rangée et est généralement protégé par un disjoncteur divisionnaire indépendant en amont qui se trouve sur le tableau de répartition général.

Avec la norme NF C 15-100 qui veut que seuls les réseaux électriques circulent dans l’espace du nouveau tableau électrique, il importe que le tableau divisionnaire ait ses dispositifs de protection à une hauteur située entre 1 m et 1m80. Concernant la rangée la plus basse du tableau, elle ne doit pas être en deçà de 50 cm du sol.

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Comment choisir le calibre des disjoncteurs sur un tableau divisionnaire ?

Les différents calibres

Comme pour n’importe quel tableau électrique, le tableau divisionnaire peut accueillir plusieurs dispositifs de protection sur un seul rail de type DIN, que ce soit des disjoncteurs ou des interrupteurs différentiels. Il convient pourtant de savoir quel calibre de disjoncteur choisir pour éviter tout problème électrique.

Vous avez le choix entre différents types de calibres :

  • Disjoncteur 10 ou 16 A : essentiellement pour l’éclairage.
  • Disjoncteur de protection de 16 ou 20 A : pour les prises de courant.
  • Appareillage modulaire de 20 ou 32 A : correspond davantage à des circuits spécialisés qui possèdent une puissance maximale de 4 600 W (pour le 20 A) et de 7 360 W (pour le 32 A).

Quelle section minimale déterminer pour les conducteurs électriques ?

Pour répondre la norme NF C 15-100, le tableau divisionnaire doit être relié au tableau général par des conducteurs dont la longueur des fils ainsi que la section dépendent de l’élément protégé.

Pour un disjoncteur 16 A

 Section liaison : 2,5 mm²Section liaison : 4 mm²Section liaison : 6 mm²Section liaison : 10 mm²
Longueur maximale16 m25 m37 m62 m

Pour un disjoncteur 20 A

 Section liaison : 2,5 mm²Section liaison : 4 mm²Section liaison : 6 mm²Section liaison : 10 mm²
Longueur maximale12 m20 m30 m50 m

Pour un disjoncteur 25 A

 Section liaison : 2,5 mm²Section liaison : 4 mm²Section liaison : 6 mm²Section liaison : 10 mm²
Longueur maximaleInterdit16 m24 m40 m

Pour un disjoncteur 32 A

 Section liaison : 2,5 mm²Section liaison : 4 mm²Section liaison : 6 mm²Section liaison : 10 mm²
Longueur maximaleInterditInterdit19 m31 m

Remarque : Si, au moment de l’installation du tableau divisionnaire, de nouvelles sections ou des calibres plus importants s’avèrent nécessaires, vous pouvez alimenter votre tableau en suivant les recommandations de votre tableau principal.Si le tableau de répartition ne se trouve pas accolé au compteur d’électricité, vous devez diviser les longueurs par 2.

Quels sont les risques d’une mauvaise installation d’un tableau divisionnaire ?

L’installation d’un tableau divisionnaire n’est pas une entreprise qui s’effectue à la légère. Les risques éventuels d’une mauvaise installation ou encore d’un mauvais calcul dans les calibres ou les sections de liaison peuvent entraîner des problèmes sérieux autant pour les occupants que pour l’installation électrique de votre logement :

  • Une mauvaise protection des personnes ;
  • Des disjonctions intempestives ;
  • Des risques d’incendie.

Comment effectuer le raccordement entre le tableau divisionnaire et le coffret électrique principal ?

Avant tout toute chose, pensez à couper l’alimentation électrique générale de votre logement directement au niveau de votre disjoncteur principal.

La 1re étape

  1. Pour commencer l’installation du tableau divisionnaire ou tableau secondaire, retirez le capot en le dévissant.
  2. Positionnez le coffret à son emplacement prévu en veillant à bien sortir les fils des appareillages de votre cloison.
  3. Identifiez où se trouvent les points de fixation et, au niveau des repères, insérez des chevilles en fonction du matériau de votre mur :
  • Chevilles universelles ou chevilles crampon : pour les supports creux ou pleins, mais conviennent surtout pour des charges légères.
  • Chevilles à expansion : chevilles multisupports pour les murs pleins ou creux. Sont couplées avec des vis universelles.
  • Chevilles à expansion métallique : aussi appelées chevilles Molly, elles sont conçues pour les plaques de plâtre et les cloisons alvéolaires ou encore les briques creuses.
  • Chevilles à frapper : pour les supports pleins ou creux. S’utilisent principalement pour fixer des tasseaux.
  • Chevilles à visser autoforeuses (ou autoperceuses) : se placent dans un support creux et tendre comme une plaque de plâtre, mais se destinent à des charges légères.
  • Accrochez le tableau divisionnaire en le vissant et en vous assurant d’ajuster le niveau.

Conseils : Le tableau divisionnaire doit rester facilement accessible.C’est pourquoi on recommande une hauteur à la fois pour l’emplacement de la coupure et les équipements de protection située entre 0,90 m et 1,80 m du sol au maximum.Dans le cadre des normes d’accessibilité, la coupure d’urgence doit être fixée entre 0,90 et 1, 30 m du sol et entre 0,75 m et 1,30 m pour les protections.

N’installez pas votre coffret secondaire en dessous ou au-dessus d’un point d’eau comme un évier, un lavabo, ou encore un appareil de cuisson ou de chauffage. La norme NF C 15-100 stipule qu’il est formellement interdit d’installer ce type de tableau dans une pièce d’eau, ni dans les escaliers ou dans les W.-C.

Enfin, dernier conseil, pensez à noter sur le nouveau tableau à quoi correspond chaque disjoncteur pour éviter une mauvaise manipulation et gagner du temps en cas d’urgence.

La 2de étape

Raccordez le tableau aux différents fils conducteurs comme la phase, le neutre et la terre.

Pour informations, le fil de terre (vert/jaune) est inséré sur le bornier de terre tandis que les fils d’alimentation (phase et neutre) se placent directement sur l’interrupteur différentiel.

La 3e étape

Ajoutez un disjoncteur dans le coffret principal pour assurer une totale protection du coffret électrique divisionnaire.

Ce disjoncteur doit être adapté aux besoins en termes de puissance du tableau divisionnaire.

Le raccordement peut alors se faire sur l’appareillage modulaire en insérant directement les fils d’alimentation (N pour le fil bleu du neutre et P pour le fil rouge de la phase).

Quand toutes ces étapes sont finalisées, pensez à procéder à un test en allumant votre disjoncteur général grâce au bouton ON/OFF.

Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez opter pour un tableau divisionnaire pré-équipé. Il vous suffira alors de raccorder l’interrupteur différentiel de votre tableau à tous les conducteurs adéquats provenant de votre tableau principal.

L’installation d’un tableau divisionnaire s’avère essentielle à partir du moment où vous cherchez à alimenter une pièce extérieure à son logement ou quand on dispose d’une pièce avec une grande surface. Mais, pour un raccordement dans le respect de la norme NF C 15-100, nous vous recommandons de faire appel à un électricien de chez IZI by EDF qui est le seul habilité à effectuer ce type de travaux en toute sécurité.

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

8 commentaires

  • Robert says:

    Bonjour,
    Je désire loger mes parents dans une dépendance de ma maison, celle-ci est est équipée d’un tableau électrique secondaire. Puis-je demander à enedis l’installation d’un compteur sans tirer une nouvelle ligne électrique.
    Par avance merci de votre réponse.

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Le tableau divisionnaire est un tableau électrique secondaire raccordé à votre tableau électrique principal (celui de votre maison). IL vient compléter votre tableau principal et peut tout à fait être installé dans une dépendance.
      Néanmoins, pour installer un compteur (Linky par exemple), vous êtes obligé de créer une nouvelle ligne et en faire la demande auprès d’Enedis. Mais dans ce cas, vous devrez également poser une nouvelle installation électrique indépendante à celle de votre logement. En d’autres termes : déposer/retirer le tableau divisionnaire et le remplacer par un tableau électrique principal indépendant et voué à la dépendance uniquement.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Patrick says:

    Bonjour du tableau principal au tableau secondaire il y a 9 mètres peut on mettre du 6mm au carré ?merci pour votre réponse. ( 5 prises et deux luminaires)

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      Votre tableau devra raccordé par un fil de 16mm² et être protégé par un disjoncteur de 32A, selon la norme en vigueur NF C 15-100.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF.

  • Feel says:

    Bonjour, comment calcule-t-on la valeur du disjoncteur installé dans le coffret principal pour protéger le tableau divisionnaire ? Ce disjoncteur doit-il être un simple disjoncteur ou un différentiel ?
    Merci pour votre réponse

    • Avatar photo Marine Gérard says:

      Bonjour,

      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      Vous n’avez aucun calcul à faire. La protection est de 32A en protection de ligne. Le tableau doit quant à lui disposer d’un disjoncteur différentiel 30mA type A ou AC.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF

  • Jean paul says:

    Le disjoncteur, qui protège le tableau divisionnaire, placé dans le tableau principal doit-il être lui même protégé par un interrupteur differentiel ou directement branché sur la phase et neutre du tableau principal?
    Merci

    • Avatar photo Marine Gérard says:

      Bonjour Jean-Paul,

      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      Le tableau principal doit être protégé par un disjoncteur 32A et non par un disjoncteur différentiel.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF