Tableau électrique secondaire : comment l'installer ? - IZI by EDF
Comment installer un tableau électrique secondaire ?
Tableau électrique

Comment installer un tableau électrique secondaire ?

Lecture en 4 min

Généralement, l’installation d’un tableau électrique secondaire est envisagée lorsque l’on ne possède plus suffisamment de place sur le tableau électrique principal pour ajouter de nouveaux circuits électriques. Alors, comment installer un tableau électrique secondaire ? Réponse en 5 étapes avec IZI by EDF.

Etape 1 : identifier ce qu’il est possible de faire dans votre logement

Avant d’engager la pose d’un nouveau tableau électrique, demandez-vous à quoi répond votre projet : un manque de place sur le tableau existant ? L’alimentation électrique d’une nouvelle pièce dans votre logement ? Le raccordement d’un équipement électrique lourd ?

Demandez-vous par ailleurs si votre installation électrique est aux normes et sécurisée avant d’opérer un quelconque changement. De nos jours, les disjoncteurs sont obligatoires et doivent impérativement remplacer les coupe-circuits ou fusibles (désormais interdits).

De là, deux solutions s’offrent à vous : soit le remplacement du tableau électrique principal, soit l’installation d’un deuxième tableau électrique.

Solution A : remplacer le tableau électrique principal

S’il est relativement simple pour un électricien d’ajouter un deuxième tableau électrique, il peut être dans certains cas préférable de remplacer directement le tableau électrique principal. Ces travaux sont l’occasion de :

  • Mettre aux normes le tableau de répartition principal (modèle à disjoncteurs, avec dispositifs différentiels) ;
  • Choisir un modèle de tableau à plusieurs rangées, adapté aux besoins en électricité de votre foyer.

Pour cela, il faut retirer le coffret électrique existant. Cette opération peut être plus ou moins complexe selon la nature du tableau. Un tableau en neutre commun doit par exemple faire l’objet d’un démêlage des fils et d’une nouvelle répartition sécurisée des circuits.

Pour réaliser un travail soigné et 100% sécurisé, faites appel aux pros du réseau IZI by EDF !

lien redirection

Remplacez votre tableau électrique principal avec IZI by EDF

Infos, prix, démarches.. Découvrez notre offre en toute transparence !

Je découvre l’offre

Solution B : installer un tableau électrique secondaire

Avant de vous lancer dans l’installation d’un deuxième tableau électrique, nous vous recommandons de vérifier la possibilité de vous brancher au tableau principal au niveau de l’alimentation. A priori, votre tableau doit être équipé de borniers de phase et de neutre en haut du boîtier.

Important !

Il est déconseillé de brancher le tableau secondaire sur le disjoncteur d’abonné du logement.

Le tableau secondaire peut venir alimenter en électricité une extension du logement, un usage en extérieur, un cabanon de jardin, un sous-sol, un garage déporté ou encore des combles aménageables. Le tableau secondaire est dans ce cas logé à plusieurs mètres du tableau électrique principal.

Par manque de modules disponibles sur le tableau principal, le tableau électrique secondaire peut également être installé à proximité immédiate du tableau électrique principal dans la même gaine technique de logement (GTL).

lien redirection

Besoin d’un électricien pour l’installation d’un tableau secondaire ?

Remplissez notre formulaire ! Un électricien du réseau IZI by EDF viennent à votre rescousse.

J’ai besoin d’un pro’

Etape 2 : trouver le bon emplacement du tableau divisionnaire

Il ne vous aura pas échapper que l’électricité est incompatible avec l’eau, les sources d’humidité et sources chaudes. Pour des raisons de sécurité, il est interdit d’installer un tableau électrique secondaire :

  • Dans une pièce d’eau humide comme la salle de bain (dans les volumes 0, 1 et 2 définis par la norme électrique NF C 15-100) ;
  • Au-dessus et en dessous du bac d’un évier, d’un lavabo ou d’un point d’eau ;
  • Au-dessus et en dessous d’un appareil de cuisson ou de chauffage.

A défaut de faire appel à un électricien professionnel, privilégiez toujours une pièce sèche (l’entrée du logement, un couloir par exemple). Evitez les escaliers, les espaces en hauteur ou encore les caves difficiles d’accès.

De préférence, réduisez aussi au maximum la distance entre le tableau principal et le tableau secondaire, pour diminuer la longueur du câble d’alimentation.

Pour la fixation du coffret secondaire au mur, l’installation doit enfin respecter les réglementations de la norme électrique NF C 15-100. Un tableau secondaire doit par exemple être positionné à une hauteur comprise entre 1 m et 1,80 m du sol fini. Les interrupteurs différentiels tout aussi bien que les disjoncteurs de protection du tableau électrique doivent être accessibles et à portée de main, en cas de problème électrique et de coupure d’urgence.

Quant à la rangée la plus basse du tableau électrique, elle doit impérativement être positionnée à plus de 50 cm du sol fini.

Etape 3 : choisir la bonne section de fils d’alimentation électrique

Le raccordement du tableau électrique secondaire requiert des fils spécifiques et des disjoncteurs à l’ampérage adapté.

La section des fils d’alimentation électrique dépend de la puissance de votre abonnement électrique. Généralement, un fil d’une section de 16 mm² est requis pour raccorder les deux tableaux :

  • Un fil de phase (rouge, marron) de 16 mm² sur le bornier de phase ;
  • Un fil neutre (bleu) de 16 mm² sur le bornier neutre ;
  • Un fil de terre de 16 mm² également sur le bornier de terre (jaune et vert) pour enfin mettre à la terre votre deuxième tableau électrique.

Des embouts à collerette isolante sont indispensables pour renforcer la connexion électrique. 

Etape 4 : protéger les personnes des risques électriques

Comme pour la pose d’un tableau de répartition principal, les circuits électriques doivent être répartis par rangée, sous la coupe d’un interrupteur différentiel.

Ce dispositif différentiel protège les personnes des différences de tension au sein des circuits. En l’absence de disjoncteur différentiel, vous risqueriez l’électrisation, voire l’électrocution.

Le nombre d’interrupteurs différentiels, leur type et l’ampérage est défini par la norme NF C 15-100. Un logement doit en l’occurrence à minima être équipé de 2 différentiels, dont un de type A, adapté à n’importe quel appareil électrique.

Le calcul de l’intensité n’est pas à prendre à la légère et doit respecter les règles de l’amont de l’aval de l’installation électrique.

L’info IZI

Une réserve minimale de 20 % doit être respectée sur chaque rangée des tableaux divisionnaires. De la sorte, vous pourrez à l’avenir installer de nouveaux modules.

Etape 5 : sécuriser les circuits du deuxième tableau électrique

Après la protection des personnes, vient la protection des circuits. Vos circuits électriques doivent faire l’objet d’un ampérage adapté, car l’intensité d’un disjoncteur de protection varie d’un appareil à l’autre !

L’éclairage, des volets roulants, une borne de recharge pour véhicule électrique, ou de simples prises de courant ne répondent pas au même besoin. Chacun de ces circuits doit être protégé selon la norme électrique NF C 15-100. Voici quelques exemples :

💡Le circuit des lumières est protégé par un disjoncteur d’une intensité maximale de 16 A (8 points lumineux maximum par circuit) et raccordé à l’aide d’une section de fil de 1,5 ou 2,5 mm².

🔌Le circuit des prises de courant (dites de confort) est protégé par un disjoncteur de 16A ou de 20A selon le nombre de prises, et raccordé par un fil de d’une section de 2,5 mm².

🌡️ Le circuit du chauffage électrique est protégé par un disjoncteur de 20A pour 4500 Watts maximum de puissance (2,5 mm² de section de fils).

Vous n’avez aucune base en électricité ? Confiez le raccordement de votre tableau secondaire aux artisans du réseau IZI by EDF.

cta offre

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article sur les réseaux

Un commentaire, une question ?

Posez votre question

Laisser un commentaire

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

8 commentaires

  • Bonjour
    Je viens de m’apercevoir que mon tableau électrique possède un interrupteur différentiel en entrée générale.
    Je pensais qu’il était obligatoire d’utiliser un disjoncteur différentiel qui assure la protection des personnes.
    Pourtant un contrôle a été effectué pour l’achat de cette habitation.
    Est-ce normal ?

    Cordialement
    JLR

    1. Bonjour,

      L’interrupteur différentiel (ou disjoncteur différentiel) est obligatoire en début de chaque rangée d’un tableau électrique pour effectivement protéger les personnes des courants de fuite. Le tableau est aussi normalement forcément raccordé à un disjoncteur d’abonné (sorte de boîtier en amont du tableau, appelé aussi disjoncteur général) qui permet de couper l’alimentation électrique du logement en cas de souci ou de travaux.

      La vente d’un logement oblige au propriétaire vendeur à fournir un diagnostic électrique du logement aux acquéreurs pour connaître l’état de l’installation électrique. A défaut de fournir un diagnostic, le propriétaire peut fournir un consuel (attestation de conformité) relativement récent.

      Bonne journée !

  • Bonjour,
    Déplaçant ma cuisine et laverie, je dois installer un tableau secondaire situé à 25 mt du principal.
    Le disjoncteur d’installation est calibré à 45A, la section de cable de 10 mm2 entre les deux est elle suffisante?

    Cordialement
    Christophe

    1. Bonjour,

      Un câble de 16 mm² doit être utilisé entre un tableau électrique principal et un tableau divisionnaire, que le disjoncteur général soit de 30, 45 ou 60A.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Bonjour, si j’ai un disjoncteur abonné de 60 A, j’alimente mon tableau secondaire avec du 16mm2, mais pour les interrupteurs différentiels du second tableau, puis-je utiliser des 40 A; si la somme de mes disjoncteurs ne dépasse pas 40? En tenant bien compte du fait que les disjoncteurs alimentant des résistances (radiateur et chauffe-eau) soient bien comptés pour leur valeur total et pas pour moitié?
    Je vous remercie d’avance.

    1. Bonjour,

      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      Pour calculer la puissance de votre interrupteur différentiel, vous devez effectuer cumuler les intensités de vos disjoncteurs de protection.
      Toutes les intensités des lignes qui concernent le chauffe-eau, les radiateurs électriques et la prise de recharge d’un véhicule électrique comptent pleinement (pour 1). Tous les calibres des autres lignes comptent pour moitié.
      Exemple sur une même rangée :
      – un cumulus protégé par un disjoncteur de 20A
      – des radiateurs électriques protégés par un 20A
      – un circuit prises de courant en 16A
      – un circuit lumière en 16A
      Le calcul donne : (20 + 20) x 1 + (16 + 16) x 0,5 = 56
      Vous devrez donc installer une protection égale ou supérieure à 56A, en l’occurrence un interrupteur différentiel de 63A.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Le consuel me demande de protéger mes tableaux Electriques (4) par des des dijoncteur différentiel.
    Que dois-je installer

    1. Bonjour Daniel,

      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      Pour obtenir votre attestation de conformité électrique, nous vous recommandons de suivre les préconisations du Consuel, à savoir de protéger vos tableaux électriques par des disjoncteurs différentiels.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF