Tableau en neutre commun : pourquoi le remplacer ?
Tableau en neutre commun : pourquoi le remplacer ?
Tableau électrique

Tableau en neutre commun : pourquoi le remplacer ?

Temps de lecture 4 min

Lorsqu’un tableau électrique est trop ancien et qu’il ne parvient plus à garantir la pleine sécurité de l’installation électrique, il est indispensable de le remplacer. C’est le cas des installations électriques en neutre commun, peu sécurisées, désorganisées et beaucoup moins pratiques. Qu’est-ce qu’un tableau en neutre commun ? Pourquoi le remplacer ? Eléments de réponse avec IZI by EDF !

Qu’est-ce qu’un tableau électrique en neutre commun ?

La notion de neutre commun désigne un conducteur relié à plusieurs circuits électriques. Cette technique -autrefois appliquée aux installations électriques de nos logements – permettait de relier tous les fils neutres (bleus) ensemble sur une même barrette neutre du tableau, comme ci-dessous :

Les tableaux électriques en neutre commun sont identifiés par :

👉 Des fils de phase (rouges, marrons ou noirs) protégés par des fusibles ou des disjoncteurs.

👉 Des fils neutres (bleus) sans connexion directe aux fusibles/disjoncteurs des circuits. Les circuits ne sont donc pas protégés des surintensités.

👉 Des fils neutres regroupés en sortie sur une barrette métallique.

comparaison tableau neutre commun tableau aux normes

Les installations électriques aux normes n’ont plus rien à voir avec les tableaux électriques en neutre commun.

Chaque circuit électrique est désormais alimenté par un fil de phase et un fil neutre (pouvant être remplacés par des peignes horizontaux) connectés à des disjoncteurs de protection adaptés aux équipements de leurs circuits respectifs (fusibles non autorisés). Cette méthode est aujourd’hui bien plus sécurisée et permet d’identifier facilement un circuit qui poserait problème.

lien redirection

Votre tableau est en neutre commun ?

Faites appel à un électricien du réseau IZI by EDF pour sécuriser votre installation électrique et remplacer votre tableau !

Je remplace mon tableau

Les installations électriques en neutre commun sont dorénavant interdites 

Les installations en neutre commun présentent certains risques électriques, et sont pour ces raisons désormais interdites.

Les risques pour les biens

On l’a dit, sur les anciens tableaux, les fils neutres n’étaient reliés à aucun fusible ou disjoncteur, ne protégeant pas les appareils électriques contre les surintensités. Une surintensité pouvait alors “griller” un ou plusieurs appareils énergivores, fonctionnant en même temps.

De nos jours, le disjoncteur d’un circuit se déclenche au moindre problème de surintensité pour protéger vos appareils électriques. L’interrupteur différentiel se déclenche, lui, pour protéger les personnes des courants de fuite.

Les risques pour les personnes

Autre risque lié aux installations en neutre commun les plus anciennes : le risque de déclenchement des différentiels protégeant les personnes.

En présence d’un défaut d’isolement non résolu, le différentiel se déclenche automatiquement. Rappelons qu’un disjoncteur différentiel permet de déceler la présence d’une variation anormale de courant entre le neutre et la phase et ainsi de couper le courant. En règle générale, le différentiel se déclenche lorsque la différence de courant est comprise entre 15 mA et 30 mA. Son rôle est de protéger les personnes des risques d’électrisation et l’électrocution

L’info IZI

Les interrupteurs différentiels 30 mA ne sont devenus obligatoires qu’à partir des années 1990. Les tableaux en neutre commun sans différentiel, qui présentaient un défaut d’isolation, étaient donc susceptibles de mettre en péril toute l’installation électrique, les biens et des personnes occupant le logement.

Comment changer un tableau électrique en neutre commun ?

Pour changer un tableau électrique en neutre commun, le mieux est de faire appel à un professionnel pour suivre toutes les règles de la norme NF C 15-100 en vigueur.

lien redirection

Sécurisez votre tableau électrique avec IZI by EDF !

Conseils, visite technique, devis, remplacement du tableau électrique… IZI by EDF vous accompagne de A à Z.

Je confie mon projet

Vous comptez monter vous-même votre nouveau tableau électrique ? Voici l’essentiel des étapes à suivre :

  1. Couper l’alimentation générale en électricité du logement pour travailler hors tension (au niveau du disjoncteur d’abonné).
  2. Débrancher le disjoncteur principal du tableau électrique principal.
  3. Démêler et déconnecter les fils neutres et de phase du tableau.
  4. Retirer les fusibles (ou disjoncteurs) et déposer tout le matériel.
  5. Installer à présent à bonne hauteur le nouveau tableau avec le nombre de rangées adapté au logement et à tous vos équipements électriques.
  6. Connecter les câbles d’alimentation au tableau (phase, neutre).
  7. Ajouter tous les dispositifs de protection nécessaires et adaptés (disjoncteurs différentiels, disjoncteurs divisionnaires).
  8. Dénuder les fils et les connecter à leurs bornes respectives des disjoncteurs, pour chaque circuit et modules spécifiques.
  9. Mettre à la terre l’installation électrique et connecter le bornier de terre du nouveau tableau. Cette opération doit être réalisé de préférence par un électricien professionnel.
  10. Rétablir l’alimentation et vérifier que tout fonctionne correctement en effectuant des tests, avec le plus de précaution possible.
rangee tableau electrique disjoncteurs

Que dit la norme sur l’installation d’un nouveau tableau électrique ?

La norme NF C 15-100 impose des règles précises pour l’installation de tableau électrique.

Les règles de sécurité électrique imposent aujourd’hui une séparation omnipolaire des conducteurs neutres. Chaque circuit doit être équipé d’un fil neutre (bleu) et d’un fil de phase (rouge, noir ou marron). Tous le neutres sont ensuite reliés aux disjoncteurs différentiels (système de peignes ou de modules embrochables).

Les tableaux sont dorénavant obligatoirement installés dans des endroits secs et ventilés, à l’abri de l’humidité. Ils doivent rester le plus facilement accessibles (à bonne hauteur, dans un endroit libre d’accès par les occupants du logement). Les installations électriques récentes font par ailleurs l’objet d’une mise à la terre.

Pour s’assurer de la conformité du tableau au regard de la NF C 15-100, faire appel à un électricien qualifié est fortement recommandé.

cta offre

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

IZI et vous

Vous ne trouvez pas l'information que vous recherchez ? Posez votre question à nos auteurs afin qu'ils puissent vous apporter la meilleure réponse !

Merci de correspondre avec courtoisie et de ne pas partager de données personnelles pour garantir votre confidentialité.

J'ai une question !

Votre question*

Prénom*

Email*

*Champs requisLes informations recueillies via ce formulaire sont traitées par le service d’IZI by EDF en charge de la gestion de ces demandes. Votre adresse mail ne sera pas diffusée et ne sert qu'à vous notifier d'une réponse de nos équipes à votre question. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez-ici.

1 question

  • dans l’article “Tableau en neutre commun : pourquoi le remplacer ?” que vous dites avoir mis à jour en novembre 2023, il y a une photo dans le paragraphe neutre commun avec un tableau électrique sensé être à jour de la NF C 15-100. Or manifestement il y a trop de circuit dans un même groupe (limité normalement à 8)
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Les photos ne sont pas contractuelles. Effectivement vous avez raison, trop de circuits selon la norme qui impose une réserve de 20 % sur chaque rangée.

      L’article porte néanmoins essentiellement sur le neutre commun. L’article ne porte pas sur la réserve utile et la mise aux normes complète d’une installation électrique.

      Très bonne journée.