Disjoncteur de protection : que protège-t-il ? - IZI by EDF
Disjoncteur de protection : tout savoir
Disjoncteur

Disjoncteur de protection : tout savoir

Lecture en 5 min

Publié le 1 Mars 2022

-

Elément électrique indispensable dans l’installation électrique de votre habitation, le disjoncteur de protection se situe à même le tableau électrique. Son rôle ? Protéger votre logement, votre sécurité, celle des biens et des circuits électriques. C’est pour cette raison qu’il existe plusieurs types de disjoncteurs : disjoncteur d’abonné, disjoncteur différentiel et disjoncteur divisionnaire. Quels sont leur rôle ? Comment les installer selon la norme ? Zoom avec les experts d’IZI by EDF.

Le disjoncteur d’abonné : une protection pour toute l’installation électrique

Le dispositif de protection d’abonné (appelé aussi disjoncteur EDF, disjoncteur général ou disjoncteur de branchement) est le garant de la sécurité de toute votre installation électrique monophasée ou triphasée.

Fonctionnement du disjoncteur général

Concrètement, ce type de disjoncteur assure la cohérence entre la consommation en électricité et la puissance souscrite dans l’abonnement.

Votre disjoncteur détecte une surcharge ou une surintensité au sein de l’installation électrique ? Ne soyez pas surpris que le disjoncteur saute (se désarme en position « off ») et stoppe l’électricité dans le logement. Rassurez-vous, une coupure générale est signe que le disjoncteur fonctionne et vous protège des risques électriques. Si en revanche le problème persiste, rapprochez-vous d’un professionnel pour trouver une solution.

installation electrique entree du logement

La capacité d’une disjoncteur général à protéger un logement et ses habitants dépend de la puissance souscrire, exprimée en kVa (kilovoltampère)… D’où l’importance de bien choisir votre fourniture, selon la taille de votre habitation, votre fournisseur d’électricité et la nature des équipements électroménagers que vous utilisez. Si la puissance électrique souscrite est trop faible, votre disjoncteur électrique risque de sauter régulièrement du fait de surintensités en cascade.

Quel disjoncteur général pour la maison ?

Bien souvent, le choix du disjoncteur général résulte du type d’installation électrique : monophasée (pour la plupart des logements) ou triphasée (pour une certaine catégorie de logement et l’utilisation de machines puissantes, notamment à des fins professionnelles).

Monophasé ou triphasé ? La mention est a priori renseignée sur votre disjoncteur d’abonné :

  • 250 V pour du monophasé ;
  • 380 / 400 V pour du triphasé.

Quelle norme pour un disjoncteur de branchement ?

Le disjoncteur d’abonné marque la limite de la norme électrique NF C 15-100 et de la norme NF C 14-100.

logo certification ordinateur portable

La NF C 15-100 est le texte de référence à respecter pour assurer la protection des personnes et des biens contre le risque d’électrisation et d’incendie d’origine électrique. Elle s’applique aux logements neufs et existants et d’adresse aux auteurs de travaux de mise en conformité électrique. La norme impose par exemple d’être équipé d’un disjoncteur d’abonné à l’intérieur de chaque logement, sans définir pour autant les règles d’installation, qui relèvent de la NF C 14-100.

La NF C 14-100 définit quant à elle les règles électriques à respecter sur le réseau d’électricité public et s’adresse aux gestionnaires de réseau (Enedis entre autres). Pour déplacer ou remplacer votre disjoncteur d’abonné, il faudra donc s’adresser soit au gestionnaire de distribution de votre réseau d’électricité, soit à votre fournisseur d’énergie.

Le disjoncteur différentiel : un rôle de protection des personnes 

Le disjoncteur différentiel (ou interrupteur différentiel) est installé en tête de chaque rangée d’un tableau électrique. Il peut être composé de 2 ou 4 pôles, selon l’installation électrique monophasée ou triphasée.

disjoncteurs differentiels

Fonctionnement d’un interrupteur différentiel

Le rôle d’un dispositif différentiel sur un tableau est de protéger les personnes occupant le logement en envoyant les courants de fuite vers la terre

A défaut d’avoir un disjoncteur différentiel à la maison, vous pourriez être équipé de fusibles (typiques des anciens tableaux électriques). Pour être conforme à la norme électrique en vigueur (la NF C 15-100), IZI by EDF vous recommande de faire remplacer vos fusibles par des disjoncteurs.

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Les différentiels sont de plusieurs types (type A ou AC principalement), selon les appareils électriques présents dans la maison (éclairage, prises de courant, lave-linge, lave-vaisselle, four, borne de recharge pour véhicule électrique…). Ils sont d’ailleurs obligatoires, à raison de 2 différentiels minimum (soit deux rangées) pour un logement de 1 ou 2 pièces, avec :

  • Au moins un différentiel de type A ;
  • Au moins un différentiel de type AC.
Homme chargeant la machine a laver dans la cuisine

Besoin de distribuer l’électricité dans votre jardin, terrasse ou espace extérieur ? Un professionnel vous conseillerait d’installer un différentiel supplémentaire spécifique aux circuits extérieurs.

Le calibre d’un différentiel doit dans tous les cas faire l’objet d’un calcul bien précis : celui de l’intensité, en appliquant les règles de l’amont et de l’aval. Pour une installation électrique domestique, le choix d’un disjoncteur différentiel porte généralement sur du 40A ou du 63A. Le mieux est encore de se faire accompagner par un professionnel pour installer le type de disjoncteur le plus approprié.

En pratique donc, l’interrupteur différentiel protège surtout les personnes, tandis que les disjoncteurs divisionnaires protègent les appareils électriques branchés dans votre logement.

Le disjoncteur divisionnaire : une fonction de protection des circuits et des appareils électriques

Ce type disjoncteur là (qu’il soit peignable ou embrochable) constitue le point de départ du circuit électrique, situé en aval d’un différentiel.

main sur rangee de disjoncteurs au tableau

Fonctionnement du disjoncteur divisionnaire

Le disjoncteur divisionnaire repère tout dysfonctionnement électrique causé par un appareil au sein d’un circuit. Il vous protège des courts-circuits et des phénomènes de surchauffe (lorsque les câbles électriques commencent à chauffer). Au moindre problème, le disjoncteur coupe automatiquement le courant du circuit en question, évitant un départ d’incendie ou un échauffement électrique intense.

S’il disjoncte, repositionnez l’interrupteur sur « On » d’une simple pression pour réarmer le dispositif. Si le problème persiste, il se pourrait qu’un appareil électrique branché soit à l’origine de la disjonction. Il se pourrait aussi qu’il faille changer de disjoncteur.

En cas de doute, et sans connaissance en électricité, faites appel à un électricien.

Comment choisir un disjoncteur ?

Pour utiliser correctement un disjoncteur, encore faut-il savoir quel modèle choisir pour vos appareils électriques. Pour repère, plusieurs informations sont inscrites sur le module

  • La courbe et les horaires de déclenchement magnétique. La courbe la plus utilisée est celle de type C, qui couvre globalement les principaux besoins puisqu’elle convient pour une installation standard. On retrouve également les disjoncteurs en courbe D dans certains bâtiments résidentiels qui possèdent des pompes à chaleur et autres équipements entraînant des pointes de courant intenses.
  • L’intensité maximale au-delà de laquelle le disjoncteur se déclenche. Elle dépend de la norme NF C 15-100, selon le type d’appareil protégé et la section du fil qui l’alimente. Le disjoncteur d’une plaque de cuisson électrique doit par exemple respecter une intensité maximale de 32A. Le circuit des prises de courant est, lui, protégé par un calibre de disjoncteur en 16A ou 20A, selon le nombre de prises (6 ou 12 appareillages en règle générale). L’intensité varie en effet selon le nombre d’équipements, ou la puissance : c’est le cas des circuits de radiateurs électriques.
  • La tension permettant au disjoncteur de fonctionner correctement. Pour du monophasé (le type d’installation le plus fréquent dans un logement), elle est de 230 V. En cas de doute, testez vos disjoncteurs !

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.