Choisir le calibre (intensité) d’un interrupteur différentiel - IZI by EDF
Comment calibrer un interrupteur différentiel ?
Interrupteur différentiel

Comment calibrer un interrupteur différentiel ?

Lecture en 3 min

Publié le 28 Mai 2021

-

L’interrupteur différentiel est un organe de sécurité essentiel (et obligatoire) dans une installation électrique domestique. Pour être efficace, le module doit être dimensionné correctement. Il existe deux méthodes pour choisir son calibre (ou intensité). Découvrez comment calibrer un interrupteur différentiel.

Comment choisir le calibre d’un interrupteur différentiel ?

La norme de référence pour calibrer un interrupteur différentiel est la norme NF C 15-100. Le texte indique qu’il existe deux méthodes pour définir le calibre d’un inter différentiel adapté à une installation :

  • « En fonction du contrat EDF » ;
  • « En fonction de de la puissances des circuits raccordés ».

Voyons plus précisément en quoi consiste ces deux modes de calibrage.

Calibrer un inter différentiel en fonction du disjoncteur abonné

La première façon de calibrer un interrupteur différentiel est de considérer le disjoncteur abonné. Cette méthode de dimensionnement prend donc en compte le circuit en amont de l’interrupteur différentiel.

Bon à savoir : Le disjoncteur abonné porte différents noms. On parle aussi de disjoncteur de branchement ou de disjoncteur EDF.

La règle consiste à dire que le calibre de l’interrupteur différentiel doit être supérieur à celui du disjoncteur EDF.

Exemple : Si vous avez un disjoncteur abonné de 30A, vous devrez choisir un interrupteur différentiel de calibre 40A.

Calibrer un inter différentiel en fonction de la puissance en aval

La deuxième façon de calibrer un interrupteur différentiel est de considérer le circuit en aval du module. Plus particulièrement, il faut s’intéresser aux disjoncteurs des circuits placés sous l’interrupteur différentiel.

Bon à savoir : Un interrupteur différentiel peut protéger jusqu’à 8 circuits électriques. Chacun de ces circuits doit être individuellement protégé par un disjoncteur divisionnaire (magnéto-thermique).

Le calibre de l’interrupteur différentiel doit être au moins égal à la somme de :

  • Tous les calibres des disjoncteurs des circuits de chauffage, des chauffe-eaux, des prises de recharge pour véhicules électriques ;
  • 50 % des calibre des autres disjoncteurs.

Exemple : Un interrupteur différentiel de type A protège les circuits suivants :

  • Chauffage, avec un disjoncteur 20A
  • Sèche-serviette, avec un disjoncteur 10A
  • Four électrique, avec un disjoncteur 20A
  • Éclairage, avec un disjoncteur 10A
  • 2 circuits de prises standard, avec deux disjoncteurs 16A

Voici le calcul : (20 + 10) + 0,5 x (20 + 10 + 16 + 16) = 61A. L’interrupteur différentiel doit donc avoir une intensité supérieure à 61A. Vous pouvez alors choisir un interrupteur différentiel 63A.

À quoi correspond le calibre d’un interrupteur différentiel ?

Le calibre d’un interrupteur différentiel désigne l’intensité maximale qu’il peut supporter sans dysfonctionner. Le calibre (ou intensité) d’un interrupteur différentiel s’exprime en Ampères (A).

Les calibres standard d’interrupteur différentiel dans les habitations sont : 25A, 40A et 63A.

Attention : Il ne faut pas confondre calibre et sensibilité. La sensibilité d’un interrupteur différentiel désigne la valeur du défaut à partir de laquelle le module va jouer son rôle de protection. En général, la sensibilité d’un interrupteur différentiel est de 30 mA. Cela signifie que s’il détecte un écart d’au moins 30 mA entre l’entrée et la sortie de l’installation, l’interrupteur différentiel coupe le courant.

Un interrupteur différentiel se caractérise par 3 paramètres :

  • Son calibre (ou intensité) ;
  • Sa sensibilité (généralement 30 mA) ;
  • Son type (AC, A ou Hi).

Les travaux d'électricité réussis, c'est IZI !

Obtenir un devis

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

12 commentaires

  • ANTOINE says:

    J’ai 3 radiateurs elec. de 2000w
    chacun avec un disjoncteur de 16 A
    un interrupteur différentiel de 40 A me semble suffisant ???

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Non, préférez un différentiel de 63A dans ce cas précis. Il aurait été toutefois plus judicieux de regrouper vos radiateurs au sein d’un seul et même circuit (avec une section de fils et une intensité du disjoncteur à évidemment adapter) pour simplifier la répartition de vos modules sur le tableau et éviter la disjonction du différentiel.
      Je vous recommande de vous rapprocher d’un professionnel si vous n’avez pas (ou peu) de connaissances en électricité.
      Bonne journée

  • Dominique says:

    Bonjour
    Quel type de tableau électrique choisir ( remplacement d’un ancien ) pour un sous sol qui est plutôt une cave car le sol est en terre battue ,par conséquent humide !
    merci

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Selon la norme électrique actuellement en vigueur (la NF C 15-100), le tableau électrique doit être installé à l’intérieur du logement, ou dans une annexe directement accessible depuis le logement. En définitive, il peut donc s’agir d’un garage ou d’une cave accessible depuis le logement. Néanmoins, le tableau ne doit pas être installé dans des locaux humides et/ou poussiéreux. La norme n’apporte pas plus de précision sur le niveau d’humidité d’une pièce (sauf interdiction dans les salles d’eau), ni sur la catégorie des caves. Nous ne recommandons donc pas d’installer un tableau à cet endroit-là étant donné la terre battue que vous décrivez et l’humidité relative… Sauf si évidemment toutes les conditions favorables sont réunies et validées par un professionnel.
      J’en profite pour vous dire qu’un déplacement du tableau électrique est tout à fait possible.

      Si vous êtes intéressé par notre offre de remplacement (et de déplacement) de tableau électrique, je vous invite à consulter notre page IZI by EDF et à cliquer sur « je lance mes travaux » ou « je remplace mon tableau ». Il suffira de remplir un formulaire en ligne pour préciser votre besoin et être recontacté par un conseiller spécialisé en électricité.

      Bonne journée !

  • Benoît says:

    Comment choisir le calibre d’un interrupteur différentiel tétrapolaire ?
    Faut-il considérer le calibre (par exemple 40A) par phase, ce qui revient à 120A au total réparti sur les 3 phase ou bien 40A max au total ?

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Vous pouvez répartir effectivement vos 3 phases sur 3 rangées, avec 3 différentiels à bien calibrer. Le calcul du calibre se fait par rangée. Si vous utilisez des appareils fonctionnant en triphasé, le mieux est de réserver une rangée du tableau électrique pour le triphasé et prévoir 3 autres rangées en monophasé, avec un différentiel par rangée. Nous vous conseillons dans tous les cas d’installer un tableau électriques 4 rangées.

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !

  • Alain says:

    Bonjour,
    J’ai un disjoncteur de protection de 20A qui est alimenté directement à partir des borniers neutre et phase du tableau principal pour alimenter un tableau divisionnaire au garage.
    Dans ce cas il n’est pas à prendre en compte pour le calibrage des disjoncteurs différentiels du tableau principal ?

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Pas besoin de prendre en compte le calibrage des disjoncteurs du tableau principal pour calibrer ceux du tableau secondaire.

      Bonne journée !

  • Davy says:

    J’aimerais savoir si c’est possible d’avoir une démonstration comment choisir le calibre d’un interrupteur différentiel et les étapes du tableau électrique ?

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Le calcul est le suivant :
      – règle de l’amont : l’intensité de l’interrupteur différentiel doit être supérieure ou égale à l’intensité du disjoncteur d’abonné
      – règle de l’aval : ‘intensité de l’interrupteur différentiel doit être supérieure ou égale à
      * 1 x 0,5 la somme des intensités des disjoncteurs divisionnaires lumières & prises de courant
      * ou 1 x pour la somme des intensités des disjoncteurs pour les circuits convecteurs, chauffe-eau et prise véhicule électrique

      Exemple : une rangée qui comprend un circuit chauffage 20A + circuit prises de courant 16A + circuit lumières 10A
      = 20 + 8 + 5
      = 33
      Choisir dans ce cas un interrupteur différentiel de 40A pour cette rangée.

      Ce calcul est technique. Rapprochez-vous d’un électricien si vous avez un doute.

      Bonne journée !

  • Boni Aberou TAMOU says:

    Je suis très satisfait des details lu sur différents types de disjoncteurs différentiels j’en ferai une tres bonne exploitation merci de toujours contacter vos sites pour solutionner en de difficultés je suis au Bénin dans la commune de Banikoara

    • Avatar photo Marine G says:

      Bonjour,

      Merci pour votre retour positif !

      Bonne journée de la part d’IZI by EDF !