Quelle est la différence entre un panneau solaire et un panneau photovoltaïque ?

Partager sur

panneau-solaire-sur-toiture

Vous cherchez un moyen économique et écologique pour alimenter les équipements (ou une partie) de votre maison ? Les panneaux solaires et photovoltaïques sont la solution. De plus, il existe de nombreuses aides du gouvernement qui permettent d’amortir cet investissement. Mais au fait, connaissez-vous la différence entre un panneau solaire et un panneau photovoltaïque ? Employés à tort comme synonymes, les panneaux solaires et photovoltaïques sont en réalité différents. Découvrons ce qui se cache derrière ces terminologies.

Comment fonctionne un panneau solaire ?

La technologie

Le panneau solaire est un dispositif qui sert à utiliser les calories issues de l’énergie solaire pour chauffer de l’eau. Concrètement, le soleil chauffe le fluide caloporteur situé dans le panneau. Une fois que les calories du soleil ont été transférées au fluide, des échangeurs permettent de chauffer l’eau de la maison. Il peut s’agir de l’eau sanitaire mais également de celle qui sert pour le chauffage.

Les différents types de panneau solaire

Il existe trois grandes familles de panneaux solaires. Le principe reste le même mais les matériaux changent, ce qui impacte le rendement.

Premièrement, le capteur vitré classique est composé d’une couverture transparente, d’un caisson isolé, d’une plaque peinte et d’un circuit en cuivre. Ce type de panneau solaire reproduit en miniature l’effet de serre en emprisonnant la chaleur. Le fluide caloporteur circule dans le circuit en cuivre et va transmettre les calories à l’eau par le biais d’un échangeur. Comme ordre de grandeur, on estime qu’une surface de 20 m² de panneau suffit pour combler les besoins en eau chaude d’une famille de 5 personnes.

Le capteur sous vide est constitué des éléments suivants : un tube en verre transparent, un absorbeur et un tube de transport pour le fluide caloporteur.

Enfin, le capteur non vitré (ou capteur dit « moquette ») est composé d’un absorbeur et d’un circuit de tubes. Le principe est très simple. Le liquide caloporteur qui circule dans les tubes transfère ses calories via un échangeur. Contrairement aux deux autres technologies, le réseau de tube n’est pas isolé et est donc très sensibles aux variations de températures. Le rendement est donc inférieur.

Le panneau photovoltaïque, comment cela fonctionne ?

Le principe

Comme son nom l’indique, le panneau photovoltaïque utilise l’énergie contenue dans les photons du soleil pour obtenir des volts. Là où le panneau solaire fournit des calories, le panneau photovoltaïque, quant à lui, est une source d’électricité. Suivant la situation , cette électricité peut être directement utilisée pour les besoins domestiques ou stockées dans des batteries. La durée de vie de ce type de panneau se situe autour de 30 ans. Enfin, ces panneaux sont entièrement recyclables.

La technologie

Ce type de panneaux est constitué de cellules photovoltaïques. Dans le détail, ces cellules comportent plusieurs couches, notamment (du haut vers le bas) :

  • Une épaisseur de verre ;
  • Un revêtement anti-réflexion ;
  • Une grille métallique conductrice (pôle +) ;
  • Une épaisseur semi-conductrice dopé N ;
  • Une épaisseur semi-conductrice dopé P ;
  • Une couche conductrice en métal (pôle -).

En gros, pour faire simple, une cellule est composée d’une épaisseur extérieure de protection (en verre). Puis, pour créer le courant, elle contient une superposition de matériaux semi-conducteurs entourés d’une électrode pour récupérer le courant.

En ce qui concerne les couches semi-conductrices, la cellule met en jeu deux types différents. Une première couche est dite « dopée N » en ce qu’elle possède une quantité d’électrons supérieure à celle présente dans une couche de silicium pur. À l’inverse, l’autre couche est dite « dopée P », parce qu’elle contient moins d’électrons qu’une couche de silicium pur. Ce déséquilibre permet l’échange de courant dès lors que ces deux couches sont mises en contact. En effet, naturellement, la couche en manque d’électrons va attirer des électrons à celle qui en a en surplus.

Dans le cas de la cellule photovoltaïque, ces deux couches ne sont directement en contact de façon à éviter le passage d’un courant automatique. La distance laissée entre les deux couches rend nécessaire un apport d’énergie extérieur (tel que les rayons de soleil) pour provoquer un échange d’électrons. Les deux électrodes qui entourent les couches semi-conductrices permettent d’établir une différence de potentiel et de créer le passage de courant. Le courant continu est ensuite transformé en alternatif grâce à un onduleur photovoltaïque. Le rendement moyen est de l’ordre de 10 à 15 %.

Les différents types de cellules silicium

Il existe trois types de cellules silicium utilisées dans les panneaux photovoltaïques :

  • La cellule en silicium polycristallin. Il s’agit de la technologie la plus courante. Son rendement est compris entre 12 et 14 %.
  • La cellule en silicium monocristallin. Plus coûteuse, cette technologie bénéficie d’un meilleur rendement, entre 15 et 17 %. Après la cellule en silicium poly-cristallin, c’est le type le plus utilisé dans les panneaux photovoltaïques.
  • La cellule en silicium amorphe. Très abordable, ce type de cellule a un rendement faible, autour de 6 %.
profiter-energie-solaire

Panneaux solaires ou photovoltaïques : une excellente solution pour faire des économies

Le recours à l’énergie solaire est un moyen de faire des économies tout en faisant un geste pour l’environnement. L’installation de panneaux photovoltaïques représente un investissement plus important que celle de panneaux solaires. Pour autant, c’est celle qui vous permettra de réaliser des économies d’énergies importantes. En plus de générer votre propre électricité, vous pouvez revendre votre surplus sur le réseau.

De plus, l’installation de panneaux photovoltaïques est moins contraignante. En effet, vous n’avez pas de travaux de plomberie à prévoir pour faire passer les circuits d’eau dans vos panneaux solaires. L’installation de panneaux photovoltaïques met uniquement en jeu des branchements électriques, notamment entre les panneaux et l’onduleur.

Par contre, pour que votre installation représente un vrai gain pour vous, vous devez veillez à la faire réaliser dans les règles de l’art. L’orientation, les matériaux, le type de pose et la surface à prévoir sont autant de caractéristiques importantes qui joueront sur le rendement de votre installation. C’est pourquoi, il est important que vous passiez par des professionnels qualifiés RGE. Avec l’offre « Installation de panneaux solaires » d’IZI by EDF, nous vous proposons une formule tout-compris. Nous réalisons une prestation complète, depuis l’établissement du devis jusqu’aux travaux.

Les aides de l’Etat pour installer des panneaux photovoltaïques

Pour amortir le coût d’un projet d’installation de panneaux photovoltaïques, le gouvernement a mis en place des mesures incitatives. L’objectif est de pousser les personnes vers cette énergie verte et vers l’autoconsommation d’électricité.

Pour tout projet d’installation de panneaux photovoltaïques, vous bénéficiez depuis 2017 d’une prime. Celle-ci est versée sur cinq ans et dépend de la puissance de votre installation. Ainsi pour une installation de puissance égale ou inférieure à 3 kWc, la prime est de 390 €/kWc(1). Pour une installation entre 3 et 9 kWc, la prime passe à 290 €/kWc(1). De plus, si votre installation produit plus d’électricité que ce que vous avez besoin, vous pouvez alors la revendre à EDF. Le prix de revente est lui également incitatif et est fixé à 10 cts €/kWh(1).

(1) : Tarif en vigueur au troisième trimestre 2020.

Le solaire est une énergie propre et inépuisable. En installant un système solaire, vous entamez votre propre transition écologique. De plus, grâce aux aides gouvernementales, le coût global de ce type de projet n’est plus rédhibitoire. Contactez Izi By EDF pour discuter de votre projet avec nos spécialistes !

Publié le 6 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *