Uber interdit la voiture thermique à l’horizon 2030
Mob' actu

Uber interdit la voiture thermique à l’horizon 2030

Lecture en 2 min

Publié le 7 Octobre 2022

Le PDG de la société de VTC Uber l’a confirmé : il sera interdit de conduire une voiture thermique chez Uber d’ici 2030 aux États-Unis. Cette interdiction ne concerne pas seulement les chauffeurs américains puisqu’elle s’applique aussi au Canada et à l’Europe. Découvrez pourquoi Uber se focalise sur les voitures électriques et quels moyens sont mis en place pour opérer ce changement.

Uber se tourne vers les voitures électriques

Les objectifs d’Uber en matière de transition énergétique sont clairs, la société souhaite :

  • Convertir 50 % du parc existant en véhicules électriques d’ici 2025 ;
  • Interdire aux chauffeurs propriétaires de voitures à moteur diesel de s’inscrire sur la plateforme (mesure déjà en place) ;
  • Interdire l’inscription de nouveaux chauffeurs possédant une voiture thermique d’ici 2030.

Pour ce faire, Uber France a signé un partenariat avec Free2Move, un Hub de Mobilité global spécialisé dans l’autopartage. Grâce à eux, la société américaine souhaite pouvoir élargir son parc de véhicules électriques pour atteindre 15 000 véhicules électriques d’ici à 2025, ce qui équivaut à 50 % des VTC disponibles sur Uber aujourd’hui.

Aussi, les chauffeurs roulant en véhicules thermiques bénéficieront de tarifs réduits afin de louer des VE du groupe Stellantis. 

Bon à savoir : le groupe Stellantis résulte de la fusion des groupes PSA Peugeot Citroën et Fiat Chrysler Automobiles. Il détient 14 marques automobiles, dont Citroën, Peugeot, Fiat, Alfa Roméo, Jeep, etc.

Carburer à l'électrique n'a jamais été aussi IZI !

J'installe une borne

75 millions d’euros dédiés à la transition électrique

En tout, Uber souhaite injecter 75 millions d’euros dans le verdissement de ses flottes. Cet effort financier considérable a trois objectifs :

  1. Transformer Uber en une plateforme « zéro émission » dans huit ans aux États-Unis, au Canada et en Europe ;
  2. Répondre à la demande croissante des utilisateurs, désireux de se déplacer dans des véhicules électriques (ils ont la capacité de choisir le type de moteur avant la course) ;
  3. Devancer la fin de la vente de véhicules thermiques annoncée en Europe en 2035.

Citroën E-C4X : un VE développé pour les chauffeurs VTC

Citroën-E-C4X

Pour aller dans le même sens que l’interdiction de la voiture thermique par Uber, le groupe Stellantis a pris l’initiative de concevoir un véhicule 100 % électrique adapté aux besoins des chauffeurs de taxi et de VTC. 

Il s’agit de la Citroën E-C4X.

Ce VE possède des places spacieuses et douillettes à l’arrière (pour faire plaisir aux clients). Son autonomie atteint les 360 kilomètres (en sachant que les chauffeurs de la marque américaine roulent 250 km par jour en moyenne). Enfin, il est équipé de la recharge rapide, ce qui lui permet de récupérer 100 kilomètres d’autonomie en 10 minutes.

La conception de ce véhicule électrique aux capacités impressionnantes aura lieu en Espagne et sa commercialisation débutera en France à partir du 13 octobre. Son tarif sera légèrement plus élevé que la C4, mais il devrait rester sous la barre des 25 000 € pour son modèle d’entrée de gamme.

D’ailleurs, Uber et Stellantis ne sont pas les seuls organismes à vouloir accélérer la transition énergétique. Nissan, par exemple, simplifie le passage des particuliers à l’électrique en partenariat avec IZI by EDF. Pour un VE Nissan acheté, une borne de recharge peut être posée chez vous.

Carburer à l'électrique n'a jamais été aussi IZI !

J'installe une borne

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Champs requis *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.