Mise à la terre réussie : quelles conditions ?

Partager sur

mise-a-la-terre

Lorsque vous créez une installation électrique, que vous la mettez en conformité ou que vous effectuez une mise en sécurité, la prise de terre et la mise à la terre sont rendues obligatoires par la norme électrique NF C 15-100. Elle stipule notamment que l’installation éelctrique, au même titre que tous les éléments susceptibles de conduire l’électricité, soient raccordés à la terre. Ce « dispositif » a pour objectif de vous protéger en déclenchant une coupure automatique de courant. Le courant suivra un autre « chemin », isolé et détecté par le dispositif différentiel.

Ce que vous devez savoir avant de vous lancer

En fonction du sol qui entoure votre habitation, la résistance de votre prise de terre ne sera pas la même. On parle de la résistivité du sol, et on l’exprime en Ohmètre (Ohm). Plus sa valeur est importante, plus il vous faudra augmenter la surface de contact avec le sol. Pour cela, il vous suffit d’utiliser un fil de terre plus long, de choisir des piquets plus longs ou d’en positionner davantage.

Si votre sol est riche en argile, en marnes, en humus ou en limons, la résistivité sera moindre qu’avec un sol calcaire, contenant des granits ou du grès.

Mise à la terre

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Mise à la terre

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Les 5 accessoires indispensables pour réussir une mise à la terre d’une habitation individuelle

Cette opération nécessite un certain outillage, listé ci-dessous :

  • Un piquet ou un fil de cuivre : c’est ce qui va permettre de contacter le circuit de terre et la terre du sol.  En général, les bricoleurs utilisent lors de leurs rénovations des piquets en acier galvanisés. Ils mesurent au minimum 1,5 m. IZI vous suggère de les planter en sous-sol, afin de ne pas subir les aléas de la météo. Le nombre de piquets et leur longueur sont fonctions de la résistance de terre que vous désirez obtenir. Veillez à ce que la résistance électrique soit la plus basse possible. Le fil de cuivre sera à poser au fond des fondations de la maison, ou bien dans une tranchée mesurant entre 1 et 1,60 m. Gardez en tête que la résistance de ce type de fil est très faible. Il sert à connecter les piquets à la barrette ;
  • Une barrette de mesure ou de coupure : elle permet la connexion entre la prise de terre et le reste de votre installation, et à mesurer la résistance de la prise de terre. Veillez à ce qu’elle reste toujours accessible ;
  • Un conducteur de terre en cuivre : sans gaine, et mesurant 25 mm² ;
  • Un conducteur principal de terre : lui doit être gainé de jaune et de vert. Il sert à relier la barrette de coupure au bornier de terre du tableau de répartition ;
  • Un conducteur d’équipotentielle de 6 mm² : il sert à relier entre elles les différentes masses métalliques de votre logement.

Et pour les immeubles collectifs d’habitation ?

Pour ce type d’habitation, il est utile de prévoir, pour une mise à la terre réussie :

  • Une dérivation individuelle de terre, permettant de relier la barre de terre de votre tableau de répartition au conducteur principal de protection collectif ;
  • Les différents conducteurs de protection des circuits ;
  • La liaison équipotentielle dans la salle de bain.

Comment installer le regard ?

Vous pouvez installer votre regard à une cinquantaine de centimètres de votre mur. La seule condition à respecter, c’est de ne pas l’exposer à la sécheresse ni au gel. Si vous disposez d’un jardin, il vous suffit de préparer une tranchée afin d’y enfouir le fil conducteur.

Votre trou doit être suffisamment large pour que vous puissiez y déposer votre regard avec votre bèche. Avant d’enterrer votre regard, formez un trou un milieu de l’un de ses côtés. Vous pourrez y faire passer le fil conducteur et sa gaine une fois le moment venu.

Assurez-vous que les quatre surfaces de votre regard soient parfaitement parallèles aux côtés de votre tranchée. Le côté sur lequel vous avez creuse votre trou doit être le plus proche de votre mur.

Enfin, entre votre mur et la surface creusés, réalisez un autre trou d’une profondeur égale à la moitié de votre regard. Il vous permettra de faire passer la gaine et le fil que vous cherchez à raccorder.

Comment réaliser une mise à la terre en toute sécurité ?

Assurez-vous que tous les conducteurs de protection sont verts et jaunes.

La borne de terre doit être connectée de la barrette de mesure avant de rejoindre le répartiteur de terre tu tableau électrique par le biais du conducteur principal de protection.

Le conducteur principal disposera d’une section d’alimentation différente selon la dimension de la section d’alimentation générale. Ainsi, pour une alimentation générale de section de 10 mm², le conducteur principal de protection sera de 10 mm&. Si l’alimentation générale de section est d’une taille supérieure à 10 mm², le conducteur principal de protection sera de 16 mm².

De son côté, le conducteur de la liaison équipotentielle principale, ainsi que les éléments en métal seront d’une section égale à la moitié de la section du conducteur de protection de l’installation. Notez que sa taille minimale requise est de 6 mm², pour un maximum de 25 mm².

Les conducteurs de protection des circuits disposeront d’une section équivalente aux conducteurs actifs du circuit qu’ils viennent distribuer.

Concernant le conducteur de la liaison équipotentielle supplémentaire, il sera de section 2,5 mm² s’il est entouré d’une protection mécanique, et de 4 mm² s’il est fixé sans aucune protection.

Enfin, la terre du coffret de communication bénéficiera d’une distribution en section 6 mm& et d’une longueur inférieure à 50 cm lorsque la situation rend possibles ces dimensions.

Mise à la terre

Des travaux d'electricité ?

Les conducteurs d’une mise à la terre : leur couleur et leur section

Plusieurs circuits peuvent se partager un même conducteur de terre. Pour que cela soit possible, il faut que sa section soit au moins égale au plus gros des conducteurs desdits circuits.

Pas un seul circuit ne doit être dépourvu d’un conducteur de terre. Et cela vaut même lorsque le circuit « patiente » dans sa boite de connexion.

Dans le but d’éviter une déconnexion impromptue, tous les raccordements des conducteurs de protection doivent bénéficier d’une connexion individuelle. Vous devez en outre être en mesure de pouvoir les déconnecter avec un simple outil.

Sachant que deux tiers des installations électriques françaises âgées de plus de 15 ans au moins un défaut de sécurité pouvant entraîner des conséquences graves, et que dans 80% des cas, c’est la mise à la terre qui pose problème, il est primordial de procéder à la mise en sécurité des installations électriques de votre logement.

Publié le 4 Mars 2021

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.