Norme électrique de la salle de bain : ce qu’il faut savoir

Partager sur

Normes électriques

Connaissez-vous les normes électriques de la salle de bain ? Lorsque l’eau et l’électricité cohabitent dans une même pièce, les risques d’électrisation sont nombreux. C’est pourquoi, en cas d’installation ou de rénovation électrique dans une salle d’eau, il est impératif de respecter les contraintes imposées par la réglementation en vigueur. Pour vous aider à y voir plus clair, IZI by EDF fait le point sur l’importante norme électrique de la salle de bain.

La NF C 15-100 et la règle des volumes

La norme NF C 15-100 réglemente les installations électriques dans les locaux à usage d’habitation. C’est donc elle qui définit les règles de sécurité à respecter lorsque l’on réalise des travaux électriques dans une salle de bain.

La norme électrique dans la salle de bain établit différentes règles en fonction de la position d’un élément dans la pièce. Elle distingue ainsi 3 différents volumes dans la salle de bain : 0, 1, 2. Dans chaque volume, certains équipements électriques sont autorisés, tandis que d’autres sont interdits.

Normes

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Normes

Besoin d’aide pour vos travaux ?

Faites nous votre demande de devis afin d’élaborer votre projet ensemble.

Demander un devis

Les volumes de la norme électrique pour la salle de bain

• Le volume 0 indique la zone la plus sensible du point de vue électrique. Il désigne l’intérieur de la baignoire ou du receveur de douche. C’est la zone critique qui va être en contact avec l’eau lors d’un usage normal. C’est là que la sécurité est la plus forte.

• Le volume 1 se rapporte à l’espace au-dessus de la baignoire ou du bac à douche jusqu’à une hauteur de 2,25 m. Ici aussi, la sécurité est au maximum. Cette partie ne peut pas se retrouver totalement immergée, mais la présence d’eau en contact direct la rend particulièrement risquée.

• Le volume 2 s’étend sur 60 cm autour du volume 1. La sécurité s’assouplit. Cette zone n’est pas en contact directement avec l’eau, mais vous pourriez toucher une partie sous tension depuis l’intérieur des deux zones précédentes, il faut rester vigilant.


Bon à savoir : dans le cas d’une douche à l’italienne, le volume 0 désigne l’ensemble du fond de la douche sur 10 cm de hauteur. Le volume 1 est défini par un rayon de 1,20 m autour du point de référence. Pour simplifier, retenez que le point de référence correspond au point de raccordement entre le flexible de votre douchette et le mitigeur. La limite en hauteur reste de 2,25 m ou monte jusqu’à la pomme fixe si celle-ci est installée plus haut.


Les autres zones de la norme électrique NF C 15-100

La norme définit également deux autres zones :

• Le “volume caché” qui correspond à l’espace situé sous le receveur de douche ou la baignoire ;

• Le “hors volume” qui désigne tous les espaces en dehors des volumes décrit précédemment. Cette zone n’a pas de restriction particulière et les règles générales de la norme NF C 15-100 s’appliquent. On considère ici que l’on est dans une pièce normale, qui ne nécessite aucune règle supplémentaire que celles préconisées dans la norme.

Avant d’implanter un équipement (une prise de courant ou un interrupteur par exemple), il faut mesurer sa position dans l’espace et déterminer dans quel volume s’il s’inscrit.

La norme IP

Les équipements électriques n’ont pas tous le même degré d’étanchéité et d’isolation. C’est pourquoi la norme IP définit un classement qui permet de repérer facilement l’indice de protection d’un équipement comme un luminaire, un radiateur ou un sèche-serviette

L’indice de protection électrique représente une valeur chiffrée d’étanchéité face à la pénétration d’eau ou d’un corps solide dans un système. En termes plus clairs, avec l’indice de protection, vous saurez à quel point votre équipement et tolérant à l’eau et dans quelles conditions. Vous saurez aussi si vous pouvez accéder facilement à une partie sous tension, si un objet de la taille d’un doigt ou d’un crayon peut les toucher, ou si les parties sous tension sont totalement inaccessibles.

Les indices de protection électriques

Le classement se caractérise par deux chiffres. Le premier chiffre désigne le niveau de protection contre les solides, et le deuxième qualifie le niveau de protection contre les liquides. Par exemple, un appareil qui correspond à la norme IP68 aura les caractéristiques suivantes :

• Totalement protégé contre les poussières (premier chiffre = 6) ;
• Protégé contre l’immersion permanente (deuxième chiffre = 8).

Dans le cas de la salle de bain, c’est le deuxième chiffre qui nous intéresse car il désigne le degré d’étanchéité à l’eau notamment. La norme établit quel niveau d’étanchéité est admis dans chaque volume de sécurité d’une salle de bain. Dans le volume 0, seuls les appareillages de protection 7 (IPX7) sont autorisés. Dans les volumes 1 et 2 et le volume caché, il faut un degré IPX4 minimum.

infographie sur les normes électriques dans une salle de bain

Devis - Mise aux normes de l'installation électrique


Les différentes classes de protection

Il s’agit d’un autre critère qui permet d’établir si un appareil peut être utilisé dans une salle de bain, selon la norme électrique. Il s’agit de la classe de protection du matériel. Il existe 4 classes de sécurité pour les appareils électriques :

• Classe 0 : l’appareil dispose d’une isolation fonctionnelle mais pas de liaison à la terre. Ce type de matériel est interdit en Europe.

• Classe 1 : l’appareil dispose d’une isolation fonctionnelle et d’une liaison à la terre.

• Classe 2 : l’appareil possède une double isolation (fonctionnelle et matérielle) des parties actives.

• Classe 3 : l’appareil est équipé d’une transformateur TBTS (Très Basse Tension de Sécurité).

Quelles classes de sécurité peut-on installer dans les volumes de salle de bain abordés plus haut ?

Dans le volume caché et le volume 0, il est interdit d’installer un équipement électrique.

Exception : les baignoires à bandeau lumineux ou les installations type balnéothérapie. Il s’agit dans ce cas d’équipements spécifiques et homologués.

Dans le volume 1, on peut installer :

• Un interrupteur ou un éclairage TBTS 12V ;
• Un chauffe-eau (instantané ou à accumulation) de classe 1 ;
• Des canalisations électriques.

En plus de ces équipements, il est possible de mettre dans le volume 2 :

• Un appareil de chauffage de classe 2 ;
• Un éclairage de classe 2 ;
• Une prise rasoir.

Au-delà de ces volumes, il n’y a plus de limitation spécifique aux salles de bain.

lumière salle de bains

Norme électrique : qu’est-ce que la TBTS ?

En électricité, vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe plusieurs niveaux de tension. Chez vous, vous avez du 220 V alternatif à une fréquence de 50 Hz. Si l’on met de côté ici l’aspect alternatif qui ne nous intéresse pas, vous pouvez aussi trouver d’autres niveaux de tension.

Par exemple, le chargeur de votre smartphone à une tension de sortie de 5V (sauf les chargeurs rapides qui sont parfois à 12V).

Le 220V est idéal pour apporter une grande puissance. C’est parfait pour un radiateur électrique à panneau rayonnant par exemple. Elle permet de transporter un courant assez fort pour vous fournir l’énergie dont vous avez besoin. Malheureusement, elle est aussi très dangereuse pour le corps humain.

Le corps humain face à l’électricité

En effet, le corps humain est particulièrement inadapté au passage du courant. Nos organes et nos tissus sont grandement constitués d’eau et ont un fonctionnement erratique lorsqu’un courant, même très faible, les traverse.

La résistance du corps humain est d’environ 1 kΩ et chute très rapidement en cas de présence d’eau. Une simple couche de transpiration sur le point de contact peut tout changer. Si vous voulez comprendre le phénomène, retenez simplement que le courant est égal à la tension (220V) divisée par la résistance. Il devient alors évident que plus cette résistance est faible, plus le courant sera élevé et donc, dangereux.

Être en sécurité avec la TBTS

Voilà pourquoi la TBTS a été créée. Il s’agit de la très basse tension de sécurité. Elle est égale à 12V pour les volumes 0, 1 et 2. Elle est directement définie dans la norme électrique pour la salle de bain.

Une tension de 12V transporte donc bien moins de puissance. En cas de contact avec l’utilisateur, le courant causera beaucoup plus faible qu’en 220 V. Ce courant, souvent inférieur à un seuil de 10 mA ne présente aucun danger immédiat pour une personne.

Cette protection est suppléée par le différentiel du disjoncteur. Vous pouvez tout à fait placer un disjoncteur différentiel de 10 mA pour accroître la protection de l’ensemble, ou un transformateur d’isolement.

Le cas particulier du transformateur d’isolement

Un transformateur sert à changer un niveau de tension. Par exemple, si l’on reprend votre chargeur de smartphone, il embarque un petit transformateur 220V/5V.

Outre le fait de modifier un niveau de tension pour l’adapter à une utilisation précise, le transformateur possède un atout incroyable pour la sécurité : on peut toucher un potentiel sans risque.

Pour faire simple, lorsque vous touchez une des bornes (et seulement une !) aucun courant ne va vous traverser. Le phénomène est bien trop complexe à expliquer ici et n’apporterait rien de plus pour l’aspect sécurité.

Pour créer le potentiel de 12V comme indiqué dans la norme électrique pour la salle de bain, on utilise ce type de transformateur.

Normes électriques de la salle de bains et la règle des quatre volumes


Conformément à la norme NF C 15-100 qui régit les installations électriques dans les locaux d’habitation, la salle de bain se divise visuellement en 4 espaces bien distincts :

  • Le volume caché, qui correspond au-dessous de la baignoire ou du receveur de douche, en admettant qu’il existe une accessibilité à celui-ci par le biais d’une trappe ;
  • Le volume 0, qui désigne l’intérieur du receveur de douche ou de la baignoire. Pour une douche à l’italienne, on considérera l’ensemble du sol de celle-ci, ainsi que 10 cm en hauteur ;
  • Le volume 1, qui se rapporte au-dessus de la baignoire ou du bac à douche (bords compris) et se limite à 2,25 m en hauteur à partir du fond ou du sol de ces derniers ;
  • Le volume 2, qui englobe 60 cm autour du volume 1, et toute la partie en hauteur attenante, sur 2,25 m.
normes-electriques-et-obligation-zones-electriques
zones volume salle de bain

Bon à savoir : dans le cas d’une douche à l’italienne, le volume 1 est défini par un rayon de 1,20 m autour du point de référence. Ce dernier peut être soit le centre de la douche de tête, soit le point de raccord du flexible pour une douchette, mais il peut aussi regrouper la totalité des points intégrant le périmètre extérieur d’une douche pluie. La limite en hauteur reste de 2,25 m, ou correspond au dessus de la pomme fixe si celle-ci est installée plus haut.

Quels appareillages et équipements électriques peut-on installer dans ces volumes ?


Dans le volume caché et le volume 0, toujours suivant les normes de sécurité de la salle de bains édictées par la loi française, il est strictement interdit d’installer quelque dispositif électrique que ce soit. Seule exception à la règle : les baignoires à bandeaux lumineux, ou celles de type balnéothérapie disposant parfois de systèmes électriques pour la mise en marche des moteurs ou l’apport d’éclairage au sein même de la baignoire. Il s’agit néanmoins d’installations rigoureusement testées et conformes aux normes industrielles.

Norme électrique de la salle de bain : baignoire-balnéothérapie

Le volume 1 tolère pour sa part, afin de respecter les normes électriques de salle de bains :

  • Les interrupteurs et les luminaires alimentés en TBTS (12 V maximum) ;
  • Les canalisations électriques ;
  • Les chauffe-eau instantanés et à accumulation horizontaux de classe I, protégés par DDR 30 mA.

Quant au volume 2, il autorise en plus :

  • Les prises salle de bains pour rasoir de 20 à 50 VA, protégées par TRS ;
  • Les chauffe-eau à accumulation verticaux et les armoires de toilette de classe I, protégés par DDR 30 mA ;
  • Les appareils de chauffage et l’éclairage de classe II, protégés par DDR 30 mA ;
  • Le chauffage au sol, avec protection DDR 30 mA 7.


Au-delà de ces volumes, il n’y a plus aucune limitation. Vous pouvez ainsi installer les autres équipements et appareillages communément présents dans le reste de l’habitat :

  • Interrupteurs, prises de courant 2P + T et transformateurs de séparation, protégés par DDR 30 mA ;
  • Boîtes de connexion ;
  • Appareils de chauffage et éclairages de classe I, avec protection 30 mA ;
  • Lave-linge et sèche-linge de classe I, avec protection 30 mA 9.

À présent que la norme électrique pour la salle de bains n’a plus aucun secret pour vous, pensez-y. Plus aucune excuse pour que votre espace bien-être présente des risques. Pour davantage de sécurité, faites appel à IZI by EDF qui vous assurera une installation électrique optimale dans votre salle d’eau !

Pourquoi faire intervenir un professionnel pour réaliser vos travaux électriques de salle de bain ?

Dépanneur comparatif Hellocasa JT France2

S’il est possible de comprendre les grandes lignes de la norme NF C 15-100, il en faut bien plus pour être capable d’accomplir des travaux électriques dans une salle de bain. En effet, réaliser une installation conforme nécessite un savoir-faire et une connaissance complète de la réglementation en vigueur. Si tous les aspects de la norme ne sont pas respectés, l’installation ne pourra pas être considérée comme conforme. Elle pourrait même présenter des risques pour votre foyer.

Pour ne pas prendre de risques inutiles, il est recommandé de faire intervenir un professionnel du domaine. Nos conseillers spécialisés vous mettent à disposition rapidement un artisan qualifié et certifié du réseau IZI by EDF qui saura réaliser vos travaux électriques dans le respect de la norme. Notre accompagnement personnalisé de A à Z vous aide à suivre toutes les étapes de votre projet. Vous bénéficiez ainsi de travaux de qualité à un prix juste et sans stress.

Contactez-nous dès aujourd’hui ou obtenez votre estimation directement en ligne pour un devis gratuit et personnalisé !

Normes

Mise aux normes d'une installation électrique

Publié le 16 Juin 2020

Un commentaire, une question ?

Posez votre question
confirmation

Merci pour votre contribution.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d’être publié.

Leave a Reply

Required fields are marked *

Décrivez-nous votre question, commentaire*

Prénom*

Email*

L'adresse mail collectée ne sera pas publiée. Vous serez notifié via cette adresse d'une réponse de nos équipes à votre commentaire. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici.

2 commentaires

  • JEAN MARIE says:

    Bonsoir,

    Dans la salle de bain de la maison que je loue, la robinet de machine à laver est à 10 cm d’une prise de courant. Est normal ?

    • Hugo B says:

      Bonjour,
      La norme ne précise pas pour le robinet de lave-linge mais logiquement c’est le volume 2 qui s’applique c’est-à-dire une distance de 60 cm minimum.
      N’hésitez pas à me recontacter si besoin.
      Belle journée à vous de la part de l’équipe IZI by EDF !